DES POISSONS DANS LE CIEL
A la Recherche de Nemo dans l'Océan du Ciel

ON A MARCHE SUR NEPTUNE

Notre âge des poissons qui se termine est une construction exclusive pour environ 2000 ans. La décision déchirante de renoncer à la religion et de retourner à la source est une bataille spirituelle. Après près de 2000 ans d'histoire, nous pouvons maintenant dire avec certitude que la bataille a été la plupart du temps perdu.


Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le Livre de vie de l'Agneau qui a été immolé. Si quelqu'un a des oreilles, qu'il entende ! [Apocalypse 13]

Avant une première reforge du culte, il y avait de nombreux poissons dans le culte Egyptien. Plusieurs auteurs pensent que l'étoile de SIRIUS était à l'origine une " Etoile de mer ". Selon l'archéologue Antoine Gigal, le très ancien artefac " Pschent ", c'est à la double couronne de l'Egypte antique également nommée "Sekhemti " ("les deux Puissantes") s'inspirerait des Cténophores, des organismes marins transparents ressemblant aux méduses. Les anciens Egyptiens avec une simplicité originelle en harmonie avec la nature organiseraient donc leur culte avec les animaux et les espèces qu'ils observaient.




SELKIS ET LA NEPE

Avant sa transformation en SCORPION, on représentait la Déesse SELKIS avec un insecte sur la tête aquatique, la NEPE, appelée scorpion d'eau ; déployant parfois de larges ailes pour protéger les morts. La NEPE auqatique sera figurée dans le ciel comme une ETOILE D'EAU.




SELKIS sera transformée avec l'emblème du SCORPION pendant le Nouvel-Empire, son emblème d'origine est bien identifiable avec notre constellation du CANCER. En tant que constellation de la VIERGE, la Déesse SELKIS guide le navire et protège le HORUS (Anu) qui serait né dans sa maison (la maison du pain) ou dans le CANCER (la crèche ou la ruche). L'étoile double SPICA (Alpha Virginis) de la VIERGE est importante car très brillante dans le ciel, c'est " l'Épi de Blé ".


Le Signe du Cancer sur le Zodiaque de Denderah marque le Solstice de l'été

Quand le soleil est visible et entre dans la constellation du CANCER, le Soleil commence à se déplacer à reculons, il cesse de monter ainsi les jours perdent en luminosité et à partir de cette date la durée des jours va commencer à diminuer progressivement. Voilà pourquoi le signe est représenté à l'envers sur le Zodiaque Grecà-Egyptien de Denderah, il est inversé et le signe du CANCER avec son " Y " marque la fin de l'Eté.

Voir : Un Crabe dans le Ciel


BARQUE ET POISSON KHANUWY

De nombreux objets dynastiques et pré-dynastiques ont des décorations avec des animaux avec parfois des étoiles. La présence d'une étoile sur des objets pourrait bien indiquer que les animaux sont dans les étoiles, ce sont des constellations. La partie arrière de la barque solaire est constituée principalement du CAPRICORNE avec des élément du VERSEAU et s'étire sur plusieurs constellations.

A l'origine, la constellation du VERSEAU n'est pas un " Verseur d'Eau ", mais bien un morceau du BATEAU, c'est donc après une reforge du culte que les Egyptiens inventeraient la figure du VERSEAU, reprise plus tard par les autres pour leurs Zodiaques et les systèmes politico-religieux. Le BATEAU est reconstitué à partir des éléments des tombes datant de 1 500 Av. notre ère environ, cette barque solaire pourrait représenter un cercueil.


Reconstitution de la Barque Solaire avec notre Atlas à partir des fresques sur les Tombes de l'Egypte

La navire Egyptien n'a strictement rien à voir avec l'ancienne constellation NAVIRE ARGO des grecs, il s'étale dans le ciel depuis le VERSEAU jusqu'au SCORPION pour atteindre le signe de la BALANCE. Les Egyptiens voyaient à travers le symbole de la BALANCE le " Jugement Dernier ". La Déesse SELKIS semble guider le navire dans le ciel jusqu'au LION et la lumière du jour comme un phare dans la nuit (le phare d'Alexandrie était dédié à Isis).

Si le ciel est modifié plusieurs fois, le mythe est cependant toujours là et bien gardé, la science de l'Egypte est compliquée, ces fresques que l'on retrouve dans le ciel n'expliquent pas les mystères de la resurrection des Egyptiens, puisque c'est bien le " Livre des Morts " que nous voyons à travers les étoiles des anciens Egyptiens.

A côté de l'arrière du navire (la poupe), nous avons un GEANT, certainement un monstre marin (Baleine ou Pieuvre) sur l'océan. Ce GEANT est construit avec plusieurs de nos constellations (Verseau, Pégase, Dauphin, etc.), il semble attaquer le navire sur l'écliptique ou le suivre, on pense de suite aux nombreux mythes sur les naufragés et les monstres marins. Le conte du naufragé existe chez les Egyptiens, c'est un récit datant du Moyen Empire, conservé au musée égyptien de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, il raconte les aventures d'un Homme qui, après avoir fait naufrage, parvient à gagner une île, puis regagne son pays natal, chargé des trésors de cette île.

Le navire celeste possède un filet de pêche et semble capturer (ou il va essayer) le
POISSON KHANUWY, cela indique un équipage. Mystère sur ce poisson dans l'océan ou le fleuve), le Nil a une grande variété de poissons, y compris la perche du Nil, le tilapia, le mulet, le poisson-globe, poisson-lune, rougets, carpes, anguilles, poissons-éléphant, poisson-chat, et beaucoup d'autres. On sait que régime alimentaire égyptien était complété par du poisson, mais certains Dieux avaient des avatars en Poisson, ill y avait des interdictions sur la consommation de ces poissons sacrés.


HORUS LE POISSON

La bataille pour l'Eau de Vie

Lorsque l'eau est la vie et que la Mère-terre était la source, elle a été représentée comme un grand poisson, et son fils était le seigneur de la vie et porteur de nourriture dans l'inondation. Cet HORUS de l'inondation était le sauveur du monde en tant que porteur périodique de l'eau et de la nourriture, il était le poisson et le seigneur de la vie alors que la secheresse était le DRAGON, il gravit la tige de papyrus comme l'âme de la végétation et monta sur cette tige pour prendre son siège sur la fleur, il était le jeune homme qui a escaladé la tige de haricot, l'échelle, l'AXE de la Terre, pour monter au ciel et tuer le géant.

Le jeune héros est celui qui a combattu et vaincu le
DRAGON de la sécheresse à une saison et le SERPENT des ténèbres à un autre. Ainsi l'enfant-dieu de l'Egypte devient un type de l'éternel à venir par la renaissance dans le temps et la saison du printemps, il représente les éléments de la vie et de la lumière d'abord par la nourriture et l'eau, c'est l'esprit sans cesse renouvelé de la jeunesse.

Dans l'illustration d'une tombe thébaine la Grande Mère a une forme de crocodile, elle vient de donner naissance à l'enfant
HORUS ou HAR-UR en équilibre sur un crocodile. Cette image du jeune enfant avait été apporté au centre du zodiaque avec le crocodile et l'Hippopotame de HATHOR.

Voir : Secret de l'Etoile Rouge


L'homme à tête de faucon tenant une lance en montrant la constellation de la Grande Ourse
Il indique le méridien passant par les pôles de l'écliptique (époque Greco-Romaine)

Le HORUS de l'inondation est venu par l'eau comme le libérateur quand la terre souffre du DRAGON de la sécheresse. L'image a ensuite été constellé dans le ciel du sud où HORUS le vainqueur était représenté par ORION traversant la rivière et brandissant les insignes de sa souveraineté. Son arme est le baton, comme celui d'HERACLES en Grèce.

HORUS traverse l'ERIDAN représenté par un FLAMAND ROSE comme vainqueur de l'HYDRE-DRAGON qui est submergée sous les eaux lorsque la sécheresse est arrêtée par le seigneur de la vie avec l'eau pour son arme. HORUS en vainqueur du DRAGON des ténèbres combat le reptile du mal APOPHIS qui représente la sécheresse et la famine, la maladie et la mort. Ce serpent était l'ennemi mortel de l'homme qui a bu toute l'eau du monde; d'où la bataille pour l'eau.

Toute la terre autour du héros pendant la bataille avec le monstre est de l'eau ainsi que de la lumière, parce que le monstre représente la sécheresse et l'obscurité. Au début, c'est lereptile dans le lac, le serpent infernal APOPHIS qui boit l'eau du Nil. En Australie, le monstre est une grenouille monstrueuse qui boit toute l'eau.

Le conflit initial était pour l'eau potable. Lorsque
HORUS est venu par l'eau il a nagé sur le déluge de l'inondation quand il n'y avait pas de bateau ou une arche au sein des eaux, exactement comme le poisson Ichthus des chrétiens. Désormais dans le ciel du Nord, il combat le TAUREAU (ou un boeuf) qui a été un avatar de SETH, notre actuelle constellation de la GRANDE OURSE.


DES POISSONS DANS LE FLEUVE

De nombreuses figurent du ciel peuvent être à l'origine des POISSONS ou des animaux marins. Symboliquement l’homme prend en main son destin en pêchant des POISSONS en Egypte, cependant, de grandes quantités d'os de POISSONS ont été trouvés dans différents sites archéologiques.

Compte tenu du fait que les os ont été trouvés en conformité avec la forme réelle de l'animal, il est certain que les animaux ont été déposés tout en restant en chair, il y avait donc un rôle religieux. Il semble aussi que les Grecs mélangent les mammifères marins avec les POISSONS en copiant l'Egypte et ses mystères.


Echantillon de hiéroglyphes de poissons prélevés dans les tombes égyptiennes avec deux TILAPIA dans
le coin inférieur droit dont un TILAPIA dans un récipient quelconque (Bulletin Buntbarsche 231)

Les Egyptiens avaient des vues divergentes concernant les Poissons. Ils ont souvent été considérés comme des animaux impurs et ont été interdits pour les offrandes et de la nourriture aux Rois. Lorsque le culte d'OSIRIS est devenu populaire, des Poissons ont été identifiés avec son frère maléfique SETH, le dieu du chaos et de la confusion.

Selon le Grec Plutarque, lorsque
SETH découpa le corps d'OSIRIS en 14 morceaux et les dispersa dans le monde, seuls 13 furent retrouvés. Le 14e morceaux était son sexe, il avait été dévoré par un poisson. Les gens croyaient que la CARPE du Nil avait mangé le phallus d'OSIRIS démembré et par conséquent, certains jours de fête des poissons ont été brûlés et piétinés comme une offrande.

En comparant les cartes du ciel et les Zodiaques, les Grecs et les Babyloniens mélangent les mammifères marins avec les Poissons de l'Egypte antique pour l'invention de leurs cultes, toutes les figures sont alors remplacées et certains sont non-identifiables car les noms changent et la plupart des espèces de l'antique Egypte ne vivent plus dans le Nil ou ils ont complètement disparu.

Aristote appuie cette thèse, lorsqu'il écrit, dans son Traité des Animaux : « II y a des poissons sans dents et sans écailles, comme l'aiguille; d’autres ont des pierres dans la tête, comme le kremys ; d'autres sont très-durs, et ont la peau rude, comme le sanglier marin (kapros ou capriscus) ».


CONSTELLATION DES POISSONS

Deltotron le Delta Secret

D'origine Egyptienne,le TRIANGLE SACRE (à ne pas confondre avec le Triangle austral) termine le signe des POISSONS sous la diagonale d'ANDROMEDE, entre sa jambe et les étoiles du BELIER, il est désormais intégré dans la constellation des POISSONS. En Astronomie comme en astrologie, il ne présente guère d'intérêt autre que sa forme curieuse.

A l'époque grecque il portait le nom de "
DELTOTRON " le " DELTA " (vraisemblablement celui du Nil), et il est identifié par la lettre grecque " DELTA ". Les romains conservèrent cette appellation en la nommant " DELTOTUM ". Dépassant de l'écliptique au sommet de ce triangle cosmique, ALRISHA se réfère à une CORDE, le mot " Rishi " vient d'une racine avec une signification différente selon les langues sémitiques ou les langues Indo-européenne. L'attribution à l'étoile ALRISHA de la première lettre de l'alphabet est possible. Le TRIANGLE des POISSONS est lié à CETUS (la Baleine). On ne peut pas séparer les POISSONS de CETUS, ces deux constellations représentent la montagne sacrée et Dieu.

Voir : Secret des Triangles

La position du signe astrologique POISSONS est exceptionnellement complexe et unique. Le signe est découpé en deux parties totalement séparées par une étendue, les Egyptiens avait placé entre les deux poissons un lac (une piscine). Chaque poisson est dirigé dans une direction différente, l'un vers le Nord et l'autre le long de l'écliptique. Les étoiles dans les poissons de l'ouest (pour certains c'est le poisson du Nord) ne sont pas une forme perceptible.




Les deux POISSONS sont situés sous le corps de la BALEINE (Cetus) que l'étoile ALRESHA (le noeud des poissons) touche au dessus de l'écliptique. Le seul objet Messier dans la constellation des Poissons est la galaxie M74 (NGC 628) sur le Poisson de l'Est, surnommé " le Fantôme " car difficile à observer. Les étoiles dans les poissons de l'Ouest sont disposés dans un CERCLE ou une boucle, elles forment une PORTE (ou une Arche, un barage, etc.) à franchir sur l'écliptique, c'est l'endroit où nous sommes au Printemps, dans un passage mystique et de changement.

Les POISSONS du Dieu grec POSEIDON ont sauvé
APHRODITE et EROS (Vénus et Cupidon) qui fuyaient le monstre TYPHON (Seth) avatar du signe de la BALEINE juste au-dessus. Il sont aussi les deux DAUPHINS qui ont conduit Amphitrite à son époux POSEIDON. Chez les Nordiques, le signe est un SAUMON comme chez les Celtes et les Ébros, on pourrait y voir le nom de SALOMON avatar de POSEIDON.

Le poisson de l'Ouest a une étoile du nom de AL SAMACA signifiant " Le Soutenu " et la faible étoile du Poissons de l'Ouest est OKDA pour " L'Uni " ou " Unité ". Les étoiles de la constellation sont très faibles et plusieurs n'ont pas de noms. Chez les Babyloniens la moitié de cette constellation est un poisson alors que l'autre moitié dans l'actuel Poissons de l'Ouest était une COLOMBE.

Sur le Poisson de l'Est, l'étoile ETA PISCIUM est la plus brillante étoile de la constellation, son nom en babylonien était
KULLAT NUNU, le mot KULLAT se référant soit à un SCEAU ou au CORDON qui relie les poissons et NUNU étant le mot pour les poissons. En chinois l'étoile est " Yòu Gèng " ce qui signifie officiel en charge du Pâturage.




La constellation des POISSONS est aussi le " GRAND AIGLE " car avec elle ressemble au rapace, bien qu'il y a eu un oiseau dans cette partie du ciel chez les mésopotamiens. Le CERCLE proche du VERSEAU représente la griffe, la pointe et son étoile Alrisha est le bec, et le poisson de l'Est est le symbole de l'oeil. La constellation du GRAND AIGLE représente le rapace majestueux déployant ses ailes pour la gloire de l'Amérique. L'aigle est aussi un avatar de JUPITER - ZEUS le roi des cieux sur le peuple.

D'un point de vue alchimique JUPITER représente le début du processus de la fixation du volatil et de la volatilisation du fixe. C'est pourquoi JUPITER est parfois représenté avec le pied gauche sur le sol (Fixation du Volatil) et le pied droit en l'air (Volatilisation du Fixe), comme la constellation des POISSONS. Le roi de l'OLYMPE (la montagne des Poissons) symbolise aussi l'étain, c'est une étape intermédiaire entre le plomb et le cuivre). L’AIGLE est le nom que les Philosophes Hermétiques ont donné à leur mercure après sublimation parce que l’AIGLE dévore les autres oiseaux et JUPITER peut être considéré comme l'expression de la Pierre Philosophale.




Dans certaines représentations nous voyons un être androgyne moitié homme moitié femme qui émerge d’un tas d’oiseaux bleus et se trouve emprisonné entre les serres d’un AIGLE de la même couleur. L'être androgyne représente les deux POISSONS, il tient dans une des mains une chauve-souris et dans l’autre un lièvre tout deux morts, cette figure s’apparente au Rebis des philosophes, le Rebis nait de la Materia Prima et indique à l’adepte l’apparition des principes opposés, le feminin et le masculin, c'est à dire les deux POISSONS.

JUPITER lâche aussi depuis Delphes deux AIGLES, l'un vers l'Orient, l'autre vers l'occident, les deux oiseaux vont faire le tour du monde, JUPITER peut ainsi montrer que Delphes est le centre de la terre, l'AIGLE à deux têtes symbolise donc aussi l'union de l'Orient et de l'Occident.

Voir : Secret des Triangles


PETITS POISSONS

Car, comme Jonas fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits,
ainsi le Fils de l'homme sera dans le sein de la terre trois jours et trois nuits. [Matthieu 12:40]


Le Souflle d'ATON " Ankh Yten " alias le Pharaon AKHENATON, immola le BELIER pour un changement d'âge et la création d'une nouvelle religion, comme le fit ABRAHAM et MUHAMAD. Le Pharaon déstructeur tua AMON le caché (le couchant) dont le symbole était le BELIER de l'ère du BELIER, pour le nouvel ATON rayonnant (le levant). C'est la création d'un nouveau soleil et cela n'était que l'accomplissement d'un cycle qui se répète en relation avec la précession des Equinoxes.

Le point vernal (ou gamma) de l'EQUINOXE du printemps était dans la constellation des poissons vers 120 AV-JC et l'étoile
ALRISHA marquait le point vernal. Le Poisson de l'Est suggére une ascension vers le haut ou une disposition céleste et spirituel en association avec le centre du Zodiaque et avec le CHRIST tandis que le Poisson de l'ouest (occidental) est un alignement banal avec la Terre, il est associé à l'ANTECHRIST car il pointe vers le VERSEAU marqueur de la fin de l'âge des POISSONS.




La naissance du CHRIST marque le passage de l'âge du BELIER vers l'âge des POISSONS, il y a environ 2000 ans, puis avec le déplacement du point gamma sur l'écliptique (le plan), le point marquant le printemps est arrivé à mi-chemin entre les deux poissons il y a environ 1000 ans. Les prévisions sur l'arrivée d'un l'ANTECHRIST (la mort des poissons) commence à cette époque avec les prophéties.

Pendant longtemps un poisson était toujours le symbole de la foi des premiers chrétiens; mais quand les vieux douze chiffres du Zodiaque ont été transformés en celles des apôtres, ils sont devenus Saint Matthias, le successeur de Judas le traître, cet apôtre est souvent désigné par d'autres noms. Dans la légende dorée il fait des miracles en chassant des démons et en ressuscitant les morts, des juifs le firent comparaitre, et il fut lapidé.

La chaîne d'étoiles appelée la
BANDE relie la queue des POISSONS au cou de la BALEINE. Le nom ALRISHA (Alpha Piscium) vient de l'arabe signifiant NOEUD , il termine la CORDE qui relie les deux Poissons depuis la constellation de la BALEINE. En Hébreux ALRECHA signifiant BRIDE, cette CORDE est l'AXE de la précession des équinoxes assimilé au phallus osirien, c'est la LAISSE qui tient l'humanité en esclavage. Le nom Hébreu DAGIM " les Poissons " peut aussi être traduit par " les multitudes ".




Dans cette construction astronomique, l'origine de l'étoile ALRISHA (ou Alresha) remonte vraisemblablement à l'Egypte. En Mésopotamie l'étoile double ALRISHA va se transformer en ALLAH et ALLAT, chez les Grecs l'étoile représente EROS et PSYCHE avatar de VENUS et CUPIDON des romains, etc.. Dans la mythologie, ce sont les Poissons qui ont sauvé APHRODITE et EROS quand ils fuyaient le terrible monstre TYPHON. L'étoile au-dessus du DELTA est MIRA de la BALEINE, elle représentre l'invisible et Dieu et le monstre marin des légendes.

Avec les nouvelles religions de l'âge des Poissons, les croyants Judéo-Chrétiens-Islamiques et les autres, deviennent enchevêtrés dans les systèmes religieux du monde, le Seigneur permet cependant à l'adepte de ne pas d'être complètement lié afin d'atteindre
ANDROMEDE du nom Grec ANTHROPOS et de ANDROS il est " celui qui a le aspect de l'homme ", un symbole de l'Homme Moderne avec le suffixe MED ou nous trouvons la racine du mot « moderne », comme dans le nom de GANYMED(E) avatar du VERSEAU, les deux constellations étant à proximité dans cette partie du ciel.

Dans le culte, les deux POISSONS se réfèrent à des multitudes de croyants qui éprouvent la vie spirituelle, la figure de
JESUS de l'église va multiplier leur foi et beaucoup de gens vont être nourris spirituellement. Un MAGE (Prêtre, Imam, Vizir, Rabin, etc.) intercède alors obligatoirement avec le fidèle pour toucher le Divin, ce n'est donc pas l'exclusivité de l'église de Rome mais un système bien pensé à partir des éléments plus vieux, comme l'indique la GENESE.

ANDROMEDE sous le poisson de l'Ouest est un signe décan du signe des Poissons. Elle est représenté comme une femme enchaînée, esclave et misérable, elle se languit loin dans la solitude. C'est synonyme de l'emprisonnement dans la religion, contrairement à la Reine CASSIOPEE qui siège sur un trône aux côtés du Roi CEPHEE.

Voir : Andromède et l'Homme Nouveau




Le signe du VERSEAU est un esclave, c'est le HORUS (Fils de l'Homme) vaincu par SETH (Satan). Sa fonction est de verser de l''Ambroisie (ou de l'eau) au maître JUPITER-ZEUS, c'est aussi une image de JESUS lavant les pieds de ses disciples. Le poisson de l'Ouest face au VERSEAU est situé juste au-dessus de l'écliptique. Cela signifie que le soleil passe à proximité de ce poisson chaque jour et cela symbolise le rafraîchissement spirituel et quotidien qui vient dans le cœur du serviteur. Ainsi chaque jour au passage du soleil, le Saint-Esprit illumine les cœurs et révèle JESUS aux esclaves.

En revanche, le poisson de l'Est est plus loin de l'écliptique, il représente l'Eglise en tant que bâtiment ou un édifice fondé sur un ministère professionnel pour les gens non-croyant de l'Évangile, ce qui devient un exercice stérile et difficile pour les gens dans le terrible piége des Poissons. Le monstre marin
CETUS est au-dessus de la constellation des POISSONS, elle est un symbole de pouvoirs spirituels mauvais sur le monde et représente la tentation de l'homme qui pourrait quitter l'édifice.


L'EMPIRE DES POISSONS

Le mot Grec pour poisson est IKHTHYES ou ICHTHYES. Le mot poisson vient de la racine indo-européenne " PEISK ". A Rome, JESUS-CHRIST a été représenté dans les catacombes par deux poissons par les Chrétiens, c'est le fameux acronyme IKHTHUS ce qui veut dire " Poisson ".

En vieux Normand le poisson est
PEISUN. Le latin PISCIS a la même source que PECUS le bétail proche du pâturage (pascere). Les anciens utilisent couramment les mots PECORA ou PECUDE pour indiquer tous les animaux et les créatures bonnes à manger comme des moutons, ou des créatures qui ont été nommées ainsi parce qu'elles paissent dans les champs (pascendo).

Les riches éleveurs de troupeaux
PECÛNIA obtiennent beaucoup d'argent avec leur bien le plus précieux qui est le troupeau PECUS dont la base du mot est PES " Pied ". Plusieurs mots liés à la servitude découle de cette racine, " pedisequus " est le valet de chambre et " peculianae " la propriété privée, etc..




Des chercheurs pensent que la double forme de cette constellation rappelle le mois supplémentaire tous les six ans qui a été inséré dans le calendrier babylonien de 360 jours alors que le jour intercalaire n'existait pas. L'assyriologue Sayce traduit le titre de cette étoile au début des poissons par HEA ou IA. Il a également été trouvé des inscriptions sur l'Euphrate indiquant le nom NUNI pour la constellations des Poissons et un équivalent supposé de son autre titre ZIB. Dans l'astronomie gréco-babyloniene plus tardive ce dernier mot peut signifier " frontière " et comme étant une étoile à la fin du zodiaque.

Une autre signification est l'eau
ARATOS pour cette partie du ciel; c'est aussi le sens du mot ATL pour les Poissons chez les Aztèques. En babylonien NUNU, le syriaque NUNO, en persan MAHIK et en Turquie BALIK sont les mots pour tous les Poissons. Chez les coptes, la traduction est PIKOTORION ou PISCIS HORI ce qui signifie " protection ".

Au début de l'astronomie chinoise, avec le Verseau , le Capricorne , et une partie du Sagittaire , c'était le Nord de l'un des quatre quartiers du zodiaque, le " sombre guerrier " , " la résidence de l' obscurité " , ou " la résidence du Nord " et " l'empereur du Nord ", mais plus tard dans leur zodiaque avec douze chiffres c'est le
PORC " Tseu Tseu ". Après le passage des jésuites la constellation devient " Shwang Yu " pour les deux Poissons. Avec les Arabes c'était AL SHAKAH se référant au point marquant une équinoxe; le Nord étant alors confondu avec ANDROMEDE.


Derceto
Atargatis
Derketo
Sheil-Na-Gigs

L'astronome de l'Ouzbékistan Al Biruni affirme qu'à l'origine la constellation des POISSONS était dans toutes les langues un seul Poisson. Selon l'astronome Grec Eratosthène, ce poisson symbolisait la grande déesse syrienne DERKE ou DERKETO qui a été aussi DEA SYRIE , DERCIS , DERCETIS , DERCETE , PROLES DERCIA ou encore PHACETIS, la Grande Déesse ABDW des Egyptiens.

Les
SHEILA-NA-GIGS des peuples celtiques sont des sculptures de femmes avec des organes génitaux exposés sur les églises à travers l'Europe, elles sont des avatars de la grande déesse de la mer, elle serait le signe des POISSONS. Mais selon des chercheurs, la grande Déesse mère est ailleurs dans le ciel, et c'est avec le cycle de la précession qu'elle quitta le ciel du Nord vers la croix du Sud. Elle pourrait être CASSIOPEE et son W.

La Croidu Sud a longtemps été une " Vierge à l'enfant " avant l'invention du CENTAURE qui domine maintenant cette zone du ciel. Chez les anciens égyptiens la figure de la CROIX DU SUD est un carré représentant la constellation WATY BEKETY le " pain ", une constellation proche de la Déesse
SELKIS (ou Serqt) un avatar de la Vierge (Virgo) sur lécliptique. On y trouve aussi la " Boîte à bijoux ", ou encore la " Boîte de Pandore " de la mythologie.

Voir : La Vierge et les Centaures

L'astronome Aratos de Soles commenté par Grotius, a déclaré que les Chaldéens appelaient les plus septentrionales des poissons
KHELIDONIAS IKHTHUS représenté avec la tête d'une hirondelle, une représentation que l'historien Scaliger va attribuer à l'apparition de l'oiseau au printemps, quand le soleil est dans cette région du ciel.

Les Grecs appelaient cette déesse de la Mer
ATARGATIS (Deasura) avatar de ANAT, ASHERAH, et ASHTART (Astarté) du pays de Canan. Une représentation au British Museum montrent le dieu-poisson avec une étoile ou un autre symbole astronomique. Avec une dérivation supposée des mots ADIR et DAG (Grande et Poisson), il a été dessiné une tête de femme sur le corps d'un énorme poisson, c'est l'origine de la SIRENE de Syrie. De cette manière, le poisson a été relié au Dieu Syrien DAGON avatar de DAGAIM chez les Juifs, le nom pour les deux Poissons.

Il y a donc des confusions, le mot grec pour Poisson était aussi courant pour le
THON. A une époque, la constellation des Poissons a été modifiée en un DAUPHIN dans les zodiaques. Les conjonctions distinctes de Jupiter et de Saturne en poisson sont aussi importantes, chez les juifs c'est lié à la naissance de Moïse.


PACHON LE MOIS DES POISSONS

Le Mois du Faucon Lunaire

Avec la construction du Zodiaque en 12 constellations, l'astre NEPTUNE domine le mois du VERSEAU sur la planisphère de Denderah, c'est JUPITER l'astre dominant le symbole du signe des Poissons, la constellation comme son ère dans la grand année est donc dominée par le principe MASCULIN avec à sa tête le patriarche ZEUS-JUPITER.

Sur le Zodiaque de Denderah l'astre
JUPITER est représenté dans le signe du BELIER, la transition de l'âge du BELIER en POISSONS est toujours dominé par JUPITER, c'est bien plus tard que les nouveaux astrologues attribuent NEPTUNE comme étant le maître du signe d’Eau des Poissons, la fin du signe sur le Zodiaque de Denderah étant plus proche du VERSEAU et de NEPTUNE. Cependant rIen ne poruve que cette figure représente NEPTUNE à l'origine.


Les mois Egyptiens et la planète Neptune sur le Bélier Banedbjedet
époux de la déesse Hatmehyt il domine la cru du Nil

Les Chrétiens se servirent du symbole de JUPITER et du dessin d’un Poisson, ce n’est que vers le 7 siècle que le symbôle de la croix apparut en utilisant l’ANKH de l'egypte que les adeptes d’ISIS portait autour du cou pour la protection, cette période coïncide avec la fermeture du Temple de Philae, où le culte d’ISIS avait persisté malgré le christianisme. Le symbôle de l’ANKH fût officialisé seulement au 4 ième Siècle, en 325 lors du Concile de Nicée par l’empereur Constantin qui dessina sa CROIX dans le ciel en hommage à sa mère en utilisant l'astronomie, c'est la CROIX DU NORD.

Le mois de
PACHON est le neuvième mois du calendrier nilotique (basé sur la crue du Nil). C'est le premier mois de la saison CHEMOU. Dans le calendrier de l'Égypte antique, le mois de PACHON est celui de KHONSOU (Khons, Chons, Khensu) " le voyageur " ou " celui qui traverse le ciel " son nom vient du verbe khenes " traverser ". Son centre de culte principal était Thèbes commencée dans la 20ème dynastie par Ramsès III. Tardivement, il devient un dieu guérisseur connu sous le nom de " Khonsou le Conseiller ".

A Kom Ombo,
KHONSOU était adoré comme fils de SOBEK et HATHOR. Il est mentionné dans les Textes des Pyramides et Textes des Sarcophages, dans laquelle il est représenté dans un aspect féroce, mais il ne se lève pas à la proéminence jusqu'à ce que le Nouvel Empire, quand il est décrit comme le " plus grand Dieu des Grands Dieux ".


Khonsou Faucon Lunaire
Khonsou Dieu Lunaire
Khonsou Faucon Lunaire
Khonsou Enfant

KHONSOU est aussi à l'origine un obscur dieu lunaire, rarement évoqué dans les sources jusqu'au Nouvel Empire. Cannibale, associé aux maladies, c'est alors une divinité plutôt terrifiante. Son culte ne prend tout son essor qu'à la XVIIIe dynastie, lorsqu'il est identifié à l'enfant d'AMON et de MOUT pour former la " triade thébaine ". Il devient un dieu rassurant, protecteur, guérisseur. Il constitue aussi un symbole du rajeunissement éternel, comme la LUNE redevient pleine à chacun de ses cycles.

KHONSOU a été dépeint comme un homme à tête de faucon, portant le croissant de la nouvelle lune qui sous-tend le disque de la pleine lune. Sa tête était rasée à l'exception d'un côté, c'est la coiffure des enfants égyptiens, signifiant son rôle de KHONSOU l'enfant. Parfois, il a été dépeint comme un jeune tenant le fléau du pharaon, vêtu d'un collier ménat. Il constitue aussi un symbole du rajeunissement éternel, comme la lune redevient pleine à chacun de ses cycles de 28 jours. Il a parfois été décrit sur le dos d'une oie, ou deux crocodiles.

Son animal sacré était le BABOUIN considéré comme un animal lunaire par les anciens Egyptiens.
KHONSOU ressemble beaucoup au Dieu OSIRIS-PTAH et il est parfois difficile sur les reliefs endommagés de Karnak de distinguer KHONSOU momiforme de PTAH. Cependant l'iconographie de KHONSOU présente une barbe courbe et il peut porter le collier ménat utilisé comme crécelle, ce Dieu coiffé du disque lunaire ne doit pas être confondu avec HORUS, un autre dieu hiéracocéphale arborant le plus souvent la double couronne.

Lors du mois
PACHON à la pleine lune, était sacrifié un porc lors d'une fête en souvenir du mythe où SETH transformé en cochon sauvage pourchassa OSIRIS qui se réfugia sur la LUNE mais aussi du mythe où SETH toujours sous l'apparence d'un Porc (suidae) blessa l'œil d'HORUS, œil qui symbolisait précisément la LUNE.


Constellation des Poissons sur le Zodiaque Egyptien et Oeil d'Horus sur les fresques du Temple de Denderah

Le détail de ce rituel est figuré sur le zodiaque de Dendérah, on y voit clairement ISIS tenant un sanglier sur la LUNE, avatar de SETH, un animal maudit en Egypte car il ravage les culture et la truie mange sa progéniture. Ainsi, les Egyptiens mangeaient du sanglier pour expier le mal et repousser les attaques de SETH. La figure d'ISIS à côté d'un sanglier est également visible sur la bordure du disque de denderah. La Truie (ou la vache) était assimilée à la Déesse NOUT la voûte céleste qui ingurgitait les étoiles le matin et les remettait au monde le soir, la Déesse mère est aussi assimilée à HATHOR.

Les Egyptiens sacrifiaient un Porc pour la fête annuelle de la PLEINE LUNE du mois des Poissons (Pachôn) avec une guirlande de fleurs qui ceignait leur ventre ou bien leur tête. Cette guirlande représente sans doute le cercle lunaire dans lequel on voit
ISIS sur la LUNE tenant le sanglier par les pattes, la couronne de fleurs représentant une PLEINE LUNE. De son autre main elle semble tenir un objet non-identifié.

Le couple
ISIS et HORUS sur la LUNE est représenté sur les deux poissons de la constellation des Poissons sur la planisphère de Denderah, le TRIANGLE terminant la constellation était un élément séparé de la constellation, il représente le DELTA du Nil. Le mythe Egyptien raconte qu'après la victoire de SETH le couple divin ISIS et HORUS s'est réfugié sur la LUNE. C'est ainsi que l'OEIL D'HORUS est devenu le symbole des COPTES, c'est un POISSON sur la LUNE.

Cette évasion est commémoré à travers le signe des Poissons dans plusieurs mythes. Les Romains savaient que
VENUS et CUPIDON s'opposent à l'attaque du monstre marin TYPHON envoyé par les Titans pour écraser les Olympiens dans leur guerre épique pour la suprématie céleste, c'est à dire une manipulation du ciel antique par les mages.




La composition du symbole lui-même n'est pas complètement élucidé mais il semble représenter un humain ou un œil de faucon. Les légendes relatives au symbole profondément ésotériques remontent aux premières phases de l’histoire égyptienne et ont subi de considérables modifications au cours des siècles.

La tradition la plus ancienne le met en relation avec le dieu
HORUS, dont on pensait que les yeux étaient le Soleil et la Lune, l'œil gauche bleu étant souvent considéré comme le symbole de la Lune, il est aussi l'OEIL DE THOT le sage, l'œil droit rouge étant celui de l'OEIL DE RÊ et du soleil.

Il est aussi question du Pays, la couronne rouge (deshret) est le symboles de la Basse Egypte au Nord, la couronne blanche (hedjet) est le symbole de la Haute Egypte au Sud. La double couronne sekhemty est le symbole de l'unification de la Haute et Basse Egypte, cette couronne de l'union ressemble également au symbole,
HORUS (Haroerïs) est connu comme étant celui qui réunit les deux terres. La double couronne sekhemty ressemble à ce symbole de l'OEIL.

Voir : Oeil d'Horus


HERCULE ET LES SIRENES

Les sirènes ne sont pas des êtres mi-femmes mi-poissons dans la mythologie grecque, contrairement à celles évoquées dans la mythologie nordique. En fait, les Grecs estimaient qu’elles étaient mi-femmes mi-oiseaux. Sur le Disque Egyptien l'OEUF COSMIQUE est un cercle avec huit petit personnages, c'est un symbolisme de la NAISSANCE, il y a une OIE (ou une Canne) juste derrière l'OEUF visble sur la bordure extérieure du Disque et même un OISEAU juste au-dessus, certainement la POULE.

Dans ce cercle de la création figure la constellation de l'INDIEN, sa position sur la Terre est en Amérique du Sud en AMAZONIE, ses étoiles sont sur le Drapeau du Brésil. Avec le Signe du
VERSEAU juste au-dessus de cet OEUF, les Mésopotamiens (Phéniciens, Hébreux, Sémites, etc.) et les grecs on inventé le mythe du Déluge de la Genèse en inversant les symboles puisqu'ils utilisent le Zodiaque de la journée, il est donc inversé.

Les membres divines de l'OGDOADE (huit) de la cosmologie ont été appelés en Egypte les huit ancêtres d'origine de l'humanité, quatre hommes et quatre femmes, qui ont émergé des eaux du Chaos et fondèrent le monde régénéré sur le sommet d'une montagne vierge saillie hors des eaux.


Les Oiseaux sur la planisphère de Denderah et la constellation Hercule

Ces nombreux oiseaux inspirent les mythes de la création et la mythologie grecque. C'est l'épopée de GILGAMESH, de NOE, de CAÏN avec ADAM et EVE de la Genèse. L'histoire n'a strictement plus rien à voir avec le Zodiaque Egyptien puisque les Héros et les Patriarches tournent dans l'année solaire dans un scénario pédérastique et fantaisiste. Après le Déluge, les eaux recouvrent la terre pendant près d’un an, et l’arche échoue sur les monts d’ARARAT (Gn 7.10–8.5). NOE envoie un corbeau, puis une colombe, pour voir si les eaux ont baissé.

Voir : La Genèse Astrologique

Le Sixième des Travaux d'Héraclès (Hercule) fut d'exterminer les innombrables oiseaux, consacrés à ARES (Mars), qui, effrayés par les loups du ravin des Loups, sur la route d'Orchomène, s'étaient rassemblés autour du lac Stymphale. Ce passage des oiseaux illustre aussi Arche de du déluge antique. Ces figures sont un avatar de SOMTOUS, le nom hellénisé du dieu-enfant égyptien SEMA-TAOUY et de HORUS le jeune. Fils d’HERYCHEF et d'HATHOR, il fait partie de la triade d’Hérakléopolis, capitale du vingtième nome de Haute Égypte, dont l’ancien nom HOUT-NEN-NESOUT veut dire " Le palais de l’enfant royal ".


Hercule et les oiseaux (sirènes) du lac Stymphale

C'est un amalgame, à l’époque grecque, avec HORUS vainqueur de SETH, qui lui a valu d’être confondu avec HERACLES. La figure de SOMTOUS sur le Zodiaque Egyptien de Denderah avec son baton inspire la mythologie gréco-romaine, l'Arc est emprunté au cavalier SHED notre signe du SAGITTAIRE pourchassant le signe du SCORPION. Avec la Genèse et la Mythologie, on tue les figures féminines du Zodiaque, l'arbre sacré.

Selon un récit peu connu de l'historien Mnaseas ces oiseaux étaient en fait les filles de Stymphale et d'Ornis qui ne l'avaient pas reçu avec beaucoup hospitalité. Pausanias (VIII, 22, 5) indique que dans le temple d'ARTEMIS (avatar de la Déesse Neith) se trouvaient des jeunes filles à pattes d'oiseaux.

Ce sont les SIRENES que l'on retrouve dans l'Odysée d'Ulysse, elle étaient autrefois figurées par des oiseaux à tête de femmes et attiraient les marins par leurs chants mélodieux. Dans cette partie du ciel il y a aussi beaucoup de Poissons, dont le CAPRICORNE chevauchée par un HORUS. Toute cette partie du ciel est aquatique avec le signe du VERSEAU et la planète NEPTUNE, mais il y a aussi le LAC (la piscine) que l'on peut voir entre les deux poissons.

Voir : Oeuf Cosmique et les Oiseaux

Les équivalents par syncrétisme au personnage de HERACLES (Hercule) sont ERRA, LUGALIRRA et MESLAMTEA et le Dieu mésopotamien des Enfers NERGAL. En sumérien, son nom signifie « Maître de la Grande Ville », c'est-à-dire des Enfers. Il semble cependant qu'il s'agisse d'une divinité akkadienne, car à l'époque sumérienne, la déesse des enfers est ERESHKIGAL.

Ce n'est que tard dans la seconde moitié du IIIè millénaire que
NERGAL lui est associé, devenant son époux, comme décrit dans le mythe de NERGAL et ERESHKIGAL. Il est également assimilé à une autre divinité infernale, ERRA. En tant que divinité infernale, NERGAL a un aspect destructeur, et il est parfois considéré comme l'instigateur d'épidémies. Il est l’homologue perse de MARS-ARES et il a pour emblème le COQ de combat ; le COQ annonce la résurrection quotidienne de l’astre du jour et préside à la défaite des ténèbres.

Voir : Hercule le Héros




Dans la mythologie Grec, pour échapper au monstre marin TYPHON, les amants VENUS et CUPIDON se transforment en poissons, le poisson de l'ouest est donc certainement un avatar de la déesse VENUS, un avatar manipulé de NEITH-ISIS. C'est parfois une ÎLE et la déesse est entourée d'Eau et de Poissons, c'est de cette partie du ciel que commence le voyage au pays des SIRENES de la mythologie, c'est un passage des 12 TRAVAUX à effectuer dans le Zodiaque avec des pièges pour le marin.


Au-dessus du cercle des Poissons, le soleil quitte les Poissons au Printemps 2012

Le CERCLE de la constellation des Poissons peut aussi représenter une porte, un barrage, une Terre isolée, etc.. Le Soleil au Printemps se lève juste au-dessus sur l'écliptique, pour notre époque, c'est là où nous sommes sur la grande route solaire (route de brique jaune), à l'aube d'une Nouvel Ere, il représente aussi une PORTE ou une ARCHE sur l'écliptique.

Il y a de nombreuses légendes avec ce CERCLE, c'est ÎLE AUX OISEAUX cosmique qui est aussi un lupanar pour les marins; attestant ainsi la transformation sémitique de la Déesse Egyptienne
HATMEHYT en prostituée de Babylone ISHTAR - LILITH. Il n'y a donc pas de SANGLIER à manger ici Astérix (le héros gaulois porte le casque ailé d'Hermès un dieu à caractères multiples et parfois contraires).




Dans la mythologie Grec, pour échapper au monstre marin TYPHON, les amants VENUS et CUPIDON se transforment en poissons, la VENUS de l'amour est donc un avatar manipulé de NEITH-ISIS. C'est parfois une ÎLE ou une PISCINE et la déesse est entourée d'eau et de Poissons, c'est de cette partie du ciel que commence le voyage au pays des SIRENES de la mythologie, c'est un passage des 12 TRAVAUX à effectuer dans le Zodiaque avec des pièges.

Le mythe de la femme-poisson est dans toutes les cultures. Dans le folklore européen la
SIRENE est la fée MELUSINE, elle est parfois représentée avec deux queues de Poisson, ou à la partie inférieure du corps en Serpent. Le conte de Hans Christian Andersen " La petite sirène " a été publié en 1837, il s'inspire largement du mythe, la " belle et la bête ' et de nombreux autres contes aussi.

Dans certaines versions du Ramayana indien, la princesse Sirène
SUVANNAMACCHA est une fille de RAVANA, c'est la SIRENE D'OR, c'est elle qui tente de gâcher les plans du Dieu singe HANUMAN qui souhaite construire un pont vers Lanka, mais elle tombe amoureuse de lui.


PTAH LE PERE ET LES POISSONS

On pensait qu’à l’origine OSIRIS avait été un roi humain, celui qui avait apporté la civilisation en Egypte. OSIRIS est le premier enfant de NOUT (Ciel) et GEB (Terre), il était le Dieu de la fertilité et du développement végétal puis il est devenu le Dieu des Morts et le Dieu de la Résurrection à la Vie Eternelle. Ilétait le maître, le protecteur et le juge du défunt. Il a 4 aspects chez les Egyptiens : OSIRIS-PTAH (Lumière, spirituel), OSIRIS-HORUS (mental et intellect), OSIRIS-LUNUS (lunaire et psychique) et OSIRIS-TYPHON (démoniaque et matériel).

En Ancienne Égypte,
IESU (altéré en grec en IESOUS) alias GEZU ; WSJR ; WOSIR ; WOSIRÉ ; OUAS YR, ou encore AS-YR, AUSAR ; EL ASAR (Lazare), dont l'un des nombreux surnoms fut le TAUREAU du Ciel, est le frère et l'époux d'ASET (ISIS). Ils sont des avatars du Dieu de la végétation OSIRIS le Père qui vient après PTAH dont le TAUREAU APIS est l'incarnation sur Terre. Le nom KRST (enterrement) est grécisé en OSIRIS en raison de l'antique rituel royal de l'embaumement et de la mise en Terre.


Statue de Ptah
Dyaus Pitar
Ptah Tatenen

Même en grec, le nom de JESUS étant IESOUS est un nom très similaire à celui de ZEUS-JUPITER lui-même. ZEUS alias " ZEUS PATERAS prend son nom de la version indienne DYAUS PITAR le « Ciel Père » qui à son tour est lié à l'Egyptien PTAH avatar de OSIRIS plus tardif. PTAH est représenté dans un costume avec des écailles de Poisson. Des noms de PITAR et PTAH viennent les noms de PATER et PERE. ZEUS est égal à DYAUS qui est devenu DEOS et DEUS puis finalement DIEU.

DYAUS PITAR est lié à PRITHIVI, la " Terre-Mère " et cette dualité s'exprime par le nom composé DYAVA-PRITHIVI, qui désigne les parents universels des dieux et de l'humanité. ZEUS PATERAS comme DYAUS PITAR signifie « Dieu le Père », un concept très ancien qui en aucune façon est à l'origine du JESUS historique du christianisme. Selon Alain Daniélou, spécialiste de la mythologie hindoue, il semblerait que ce soit SHIVA qui ait inspiré ZEUS-JUPITER.

Dans l'hindouisme
KRISHNA-CHRISTNA a également été appelé KHRIST-OS des siècles avant le caractère juif qui a été nommé de la même façon. Le Dieu PTAH qui deviendra OSIRIS, trône avec son épouse SEKHMET parfois sous la forme de Lions. Il y a aussi la figure de BRAHAMA avec son étoile à 12 branches et dont le nom est proche de ABRAHAM. Avec la création de l'âge des Poissons, JUPITER-ZEUS alias AMON-RÊ devient Dieu le Père tout puissant.

Le Dieu créateur
PTAH est le " Grand Architecte de l'Univers ", appelé le " Maître Artisan ", PTAH est aussi le " Grand artificier ", il a été dépeint comme un forgeron / ferronnier, son avatar Grec est le Dieu VULCAIN. Le medecin architecte IMHOTEP inventeur de la première pyramide prend la place du Dieu, divinisé dans le ciel, c'est le SERPENTAIRE.

Voir : Le Serpentaire


VESICA PISCIS

Comme dans l'histoire des poissons de JESUS aidant miraculeusement ses disciples avec une capture de 153 poissons, ce même exploit est aussi étrangement atteint par Pythagore cinq cents années plus tôt dans une ancienne légende enregistrée par le néoplatonicien Porphyre. Pythagore lui-même va donc prédire le nombre exact de poisson à pêcher, le 153 étant un nombre de Pythagore sacré associé au symbole du VESICA PISCIS connu également comme le NAVIRE DU POISSON.

Dans la construction de la figure du
VESICA PISCIS, lorsque la circonférence du cercle est un contact avec le centre de l'autre les deux se combinent pour produire le Poisson, et le rapport de la hauteur à la longueur de cette forme est 153:265, une formule connue par Archimède. c'est un outil mathématique très puissant étant car c'est le plus proche entier en rapport avec le nombre d'approximation du triangle équilatéral.

Plus tard, l'écclésiastique Kir à formulé un récit pour expliquer pourquoi ils ont utilisé un tel symbolisme, et au 9ème siècle, l'idéogramme des Poissons avait été partiellement abandonné par l'église en raison de ses liens païens avec
ICTHYS des Grecs et JUPITER.


MER MÉDITERRANÉE

Dans sa forme géographique depuis le ciel, la MER Mediterranée ressemble aussi à un POISSON ! Il semblerait donc que la cartographies des régions du monde influence aussi les symboles du culte, la Normandie en France ressemble à un bateau, la Bretagne à un Dragon. Etc.. Le mot MER est aussi lié à ISIS - MERY et à la MERE, et donc à l'Eau primordiale de la mythologie égyptienne et à l'océan primordial qui est appelé le NOUN (Nouou ou Nwn), le Dieu semble sortir des eaux primordiales.




CETUS LA BALEINE

Le Troisième Oeil de la Providence

Chez les Egyptiens, la donstellation de la BALEINE représente la déesse OUMENET (Ammit, Ammet ou Ammout) " celle qui engloutit ". Elle est composée de trois animaux différents : le corps du LION (ou léopard) l’arrière-train de l’HIPPOPOTAME femelle et la tête du CROCODILE. Elle personnifie la punition réservée aux damnés dans le Livre des Mort pendant la pesée de l'âme avec la balance. Elle était la mangeuse " de coeurs ", " de l'occident ", " des morts " et se voyait même qualifiée de " grande de la mort ". Selon les représentations funéraires, OUMENET attendait le défunt qui n’avait pas bien agit de son vivant.


Oumenet dans la scène finale du papyrus d'Ani (formules 185 et 186)

Sur la planisphère de Denderah, elle trône au sommet du disque en replaçant le ciel antique avec la précession des Equinoxes, sa figure n'est pas identifiable. La tête de la constellation avec l'étoile MENKAR est proche du BELIER et le milieu du corps avec son étoiles MIRA semble toucher le DELTA en dehors de l'écliptique et terminant le signe des Poissons vers le haut. Ce DELTA est le rocher à escalader pour voir Dieu. Certains pensent que sa QUEUE composée de trois étoiles représente le troisième oeil.

Les noms des étoiles nous disent presque rien sur la constellation
CETUS, son étoile la plus brillante est DENEB KAITOS, ce qui signifie "queue de la baleine " en arabe ou encore ou DIPHDA " la grenouille " ou " seconde grenouille ", comme son nom en latin " Rana Secunda ". Ces noms sont pour la plupart relativement ambigus. Ainsi RANA se réfère à la constellation ERIDAN (le fleuve sacré) dans le voisinage qui serait la " première grenouille ".


Constellation Cetus sur la planisphère de Denderah

Dans mythologie la BALEINE est une créature légendaire envoyée par NEPTUNE pour dévorer ANDROMEDE, mais le monstre est pétrifié à la vue de la tête de la MEDUSE (l'étoile Algol du Bélier) dans la main de Persée. Le Poisson de l'Est a parfois été considéré comme représentant le monstre envoyé pour dévorer ANDROMEDE de la mythologie, et sa proximité avec la constellation rendrait cette hypothèse plus appropriée que la BALEINE qui est relativement éloignée de ANDROMEDE.

Chez les Phéniciens la bête est le
LEVIATHAN (de l'hébreu liwjatan), le monstre du chaos primitif évoqué dans la Bible. Dans le mythe de JONAS (Baleine en araméen, Colombe et oiseau de Noé en hébreu), il est lancé à la mer pendant une grande TEMPÊTE par son équipage pour calmer les Dieux.

Dans la collection de généalogies en latin et vieux gallois des Harleian montrent la constellation avec une tête, les oreilles et les pattes antérieures de LEVRIER, mais avec une longue queue trident. L'auteur Latin Hyginus (1488) indique une créature DAUPHIN avec une trompe et des défenses, imité par l'allemand Micyllus en 1535. Certains pensent qu'avec son corps de Lion sous sa forme Egyptienne,
CETUS pourrait être un LEOPARD de mer. La constellation pourrait aussi représenter l'ecliptique ou l'équateur céleste à plat.




Dans la construction du ciel et la mythologie, c'est le secret de la ressurection qui est codé dans le ciel. ORION se fait avaler par le monstre marin CETUS quand il traverse le fleuve sacré (ou l'Ocean) ÉRIDAN, puis il est recraché sur la rive. Dans d'autres versions, il tombe de la barque solaire, la constellation osolète ARGO NAVIS n'était pas très loin de CETUS.

L'animal est parfois représenté dans la rivière
ERIDANUS reposant sur la rive avec les pattes de devant dans l'eau. Toute la symbolique de CETUS n'est pas sans rappeler le mythe de la résurrection du Dieu OSIRIS, une expérience avec la mort.

AKEPHALOS-THEOS (" Dieu " en grec) est un autre monstre qui apparaît sous la dynastie des Ptolémée, la divinité greco-égyptienne est représentée comme un cadavre sans tête, une momie sans visage. Elle est « une puissance suprême », au-dessus de toutes les autres. AKEPHALOS non-identifié est également assimilé au soleil, il représente aussi le corps mutilé d’OSIRIS après l'attaque de son oncle SETH.


Jonas rejeté par la baleine - Pieter Lastman (1583-1633)
Le Monstre Marin - Tableau retrouvé de Nicola Poussin

La BALEINE est aussi idéntifiée comme un type de Grand Pharaon. Dans Ézéchiel 29:3 : " Parle, et dis : ainsi a dit le Seigneur l'Eternel : voici, j'en veux à toi, Pharaon Roi d'Egypte, grande Baleine couchée au milieu de tes bras d'eau, qui as dit : mes bras d'eau sont à moi, et je me les suis faits. Dans un autre passage (32:2) l'animal est quelque chose comme un épaulard (orque) qui suggère à une forme plus grande et plus terrible.

Etymologiquement
CETUS est un mot latin pour l'ordre des cétacés qui comprend les baleines, les dauphins et les marsouins, en grecs KETOS pour les cétacés. Le mot WHALE avec les dérivés NARWHAL (Narval) et RORQUAL vient de l'anglais HWAEL de la racine indo-européenne "(s)kwal-o-" (gros poisson).


Et si je ne sais rien de sa queue combien j’ignore encore plus sa tête ! Comment comprendrais-je un visage qu’il n’a point ? Il semble me dire : « Tu peux me voir de dos, ma face te restera cachée. » Mais je ne peux comprendre parfaitement ce dos, et il peut me dire ce qu’il veut de sa face. Je le répète, de face il n’en a point. [Moby Dick]

Le chaotique Egyptien SETH est assimilé au monstre TYPHON aux OURAGANS et aux TEMPÊTES. Le lien avec SETH peut être réalisé avec le REQUIN, du Latin SQUALUS, un poisson de mer dont découle les mots SQUALEO pour quelque chose de sale, négligé, recouvert d'une couche rugueuse ou écailleuse, crasseux, malpropre, ou encore hérissé, âpre et probablement lié au mot anglais SQUALL " une brève tempête soudaine et violente ".

Manilius en décrivant les influences astrologiques associe la
BALEINE avec la production de SEL de la racine indo-européenne SAL dont l'un des dérivés est SILT le LIMON ou le sable fin des marais salants. Sur les rives du Nil le LIMON NOIR riche en SELS MINERAUX est très important pour les cultures, il est associé à la constellation voisine du fleuve ÉRIDAN où la une baleine est positionnée sur les rives.

Apparemment, le mot proto-finno-baltes et pré-indo-européen pour la baleine était HAL, emprunté par les germaniques HWALAZ pour finir comme
WHALE (baleine) en anglais, en finlandais KALA et en hongrois HAL. En Grecque HAL est le SEL on y trouve aussi l'origine du mot HALO. Dans son sermon sur la montagne, JESUS se réfère à la foule comme le " sel de la terre ".

C'est l'endroit où les sœurs de Phaéton, les Héliades "enfants du soleil" pleuraient avant d'être transformées en peuplier, des larmes des Héliades vient l'
AMBRE qui flottait en bas de la rivière ÉRIDAN. Les BALEINES produisent l'AMBRE GRIS, le mot ORANGE est probablement dérivé du mot arabe ANBAR, ce qui signifie AMBRE GRIS ou de HAUR RUMI qui signifie " peuplier romain ".




Les Grecs appelent l'AMBRE (sucinus) ELECTRON de couleur de la cire fauve que l'on dit être la sève (Sucus) des arbres, que l'on retrouve dans l'électronique avec le SEL, d'où la création en 1800 de la constellation MACHINA ELECTRICA au sud de CETUS tombée en désuétude.

Dans la mythologie grecque lorsque Phaéton (le brillant) fils d'Hélios a été tué par un coup de foudre, ses sœurs, dans leur douleur, ont été transformées en peupliers, et les arbres dégagent de l'
AMBRE au bord du fleuve ÉRIDAN (le Pô italien dans le mythe), il est appelé ELECTRUM parce que de nombreux poètes qui ont dit que le soleil était appelé ELECTOR (le brillant). En réalité, l'AMBRE ne vient pas de la sève des peuplier mais du pin. Le patriarche d'Alexandrie Ciaconius (XVIe) affirme que Phaéton est mort en Ethiopie dans l'île d'Hammon ou se trouve un ORACLE et de l'ELECTRUM naturel.

Il y a d'autres Monstres-Poissons dans le ciel, la mythologie des Grecs et les versions latines sont des copies manipulées,
CETUS est certainement une figure diabolisée et/ou mal interprétée. Dans la version chinoise du symbole de CETUS, l'expression phonétique pour le ROI MORT est AI. Le caractère chinois pour AI signifie AMOUR, il est le Seigneur de la compassion. La phonétique biblique est AH'EE.

Il n'y a aucune preuve de cela, mais dans la bible
JOSUE (Josua) brûla AI et le le Roi fut pendu à un arbre, puis JOSUE ordonna que sa carcasse devait figurer en bas de l'arbre, le Roi fut jété à l'entrée de la porte de la ville pour en faire un grand tas de pierres qui restera, et il se tient là jusqu'à ce jour. Ce tas de pierres serait le DELTA de la constellation des Poissons. A partir de ce qu'il restait, le nouveau monde est inventé, JOSUE (voir les 2 Rois) est certainement le JESUS historique. Finalement Rome va prendre l'image du Dieu Egyptien SERAPIS pour la création de son Christ en utilisant d'autres éléments.


Le Sceptre Ouas d'Orion indique la direction du Scorpion et de Auriga l'Autel de Sobek

La mythologie raconte certainement un moment où la tête de la constellation de la BALEINE a quitté l'écliptique (le plan), à cause de la précession des Equinoxes, c'est à dire qu'elle est maintenant faiblement éclairée par le soleil, et seule la tête pourrait à peine toucher le cercle du Zodiaque. La partie historique et le culte sont imbriqués, à ce moment là de l'histoire, un grand Roi ou un Mage a peut-être disparu et il a été déifié dans le ciel, il était peut-être un créateur ou un unificateur de l'Egypte.

Non loin de la
BALEINE, la constellation du SCULPTEUR située à côté du FOURNEAU et proche du PHENIX est introduite dans le ciel par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 en même temps que 13 autres pour nommer un pan du ciel austral sans dénomination, elle était originellement nommée « l'Atelier du sculpteur » avant que son nom soit raccourci. Chez les Grecs, on l'identifie parfois à DEDALE ou à ICARE. Non identifiée chez les Egyptiens, elle pourrait être un personnage en bas du Zodiaque de Denderah.


HAPY ET ORION

La Rivière Sacrée et le Dieu du Nil

Sur la planispère de Denderah, quand ONOURI (Orion) traverse le fleuve ERIDAN, son sceptre OUAS indique la direction du signe du SCORPION et l'astre MERCURE représenté sur l'AUTEL de SOKEK (constellation Auriga) en bordure extérieure du disque. Cela pourrait représenter la piqure de SETH pendant le franchissement du fleuve, l'homme tombé à la mer. La mer rouge de la Bible signifie " mer d'éternité ", cela correspond au NOUM égyptien d’où vient le NEANT, le hiéroglyphe NU est la bifurcation, la séparation des eaux et de son inverse le " UN " de l’unité. Intriqué l’un dans l’autre, c’est le " VERBE " ou le " LOGOS ".

ÉRIDAN (Eridanus) est une constellation de l'hémisphère sud, située aux abords d'Orion, du Taureau et de l'Hydre mâle. C'est la sixième constellation du ciel de par sa taille, elle contient 300 étoiles principalement disposées selon une longue ligne sinueuse, à la manière d'une rivière. L'ÉRIDAN était une rivière purement mythique du Nord qui a été plus tard diversement identifiée avec des fleuves, cela représente probablement une rivière générique.


La constellation Eridan sur la planisphère de Denderah

Chez les Egyptiens la constellation sous les Pieds d’Orion ressemble à un serpent avec un bec d’oiseau portant une couronne se trouvant sur ce qui ressemble à un bloc de pierre ou un autel. Les Égyptiens appelaient le fleuve de l'Egypte NA-EIORE signifiant " Le fleuve d’Orion ", c'est le Nil. Certains Grecs dont Diodore et Théon d’Alexandrie assurent que le nom d’ERIDAN remplaça le nom du Nil, Eratosthène dit même qu’Aratus appelle ERIDAN " Le fleuve d’Orion ". Le fleuve mythique a donc été déplacé par les Grecs dans la construction de leur Mythes.

En Egypte le Nil est le fleuve de vie, il jouait un rôle très important car tout est organisé avec les crues du fleuve. Le Fleuve nourricier, fut aussi divinisé sous le nom d’HÂPY (Haapi) dans la mythologie égyptienne. Le Dieu était représenté sous les traits d'un personnage aux formes ANDROGYNES. Si son corps est masculin, il n'en a pas moins deux grosses mamelles féminines qui assurent la prospérité aux Égyptiens.

Voir : Hâpy le Verseau


Hâpy
Hâpy Verse les Eaux
Hâpy
Hâpy

Selon la légende, HÂPY vivait dans deux lieux cachés. Le premier se situait sous la première cataracte du Nil, près d'Éléphantine. De là, il versait le contenu de deux jarres pour faire monter les eaux de Haute-Égypte. L'autre lieu était situé en Basse-Égypte près de Memphis, et servait à approvisionner le delta en eau féconde. Les Égyptiens attribuaient à HÂPY la force vitale du Nil qui provenait du LIMON NOIR riche en SELS MINERAUX qu'il transporte et qui fertilisait les rives du fleuve en apportant sa richesse à l'Égypte. Il est également, par extension, le symbole de la prospérité et de la fécondité.

HÂPY avait un rôle prépondérant dans la vie des Égyptiens de l'antiquité : du niveau de ces crues dépendait la survie de ce peuple ce qui explique son caractère ANDROGYNE car il pouvait être positif ou négatif quand les crues étaient faibles, l'arrivée de l'été et de la crue du Nil apportait aussi les maladies.

Le Professeur Wallis Budge (Les dieux des Égyptiens 1904) sur la DOUBLE CAVERNE indique que les Égyptiens croyaient que le Nil a augmentait dans la première cataracte appelée QERI (la Double Caverne) ", et que le Nil du Sud était pour eux que partie de la rivière qui s'étend de l'île Eléphantine à un endroit quelque au Nord de l'actuelle vile d'Assiout.

Source : Wallis Budge - Les Dieux des Égyptiens


Hap-Meht et Hap-Reset

Cette DOUBLE CAVERNE a été comparée à deux seins et toutes les bonnes choses sont répandues à partir de ces deux mamelles de l'Egypte, elle était la MAISON DU NIL et la COUCHE DU NIL où le jeune homme vigoureux Dieu du Nil regardait jusqu'à la saison de l'inondation pour remplir l'ensemble du pays. Le gardien de cette inondation était le Dieu KNOUM, le potier qui façonne l'oeuf cosmique avec l'aide de la Grand Déesse du Fleuve.

Le Nil portait des noms différents selon les régions qu'il traversait, le dieu du Nil du Sud a à sa tête un groupe de plantes de LOTUS tandis que celui du Nil du Nord a un groupe de plantes de PAPYRUS, le premier Dieu est appelé HAP-RESET, et le second HAP-MEHT. Lorsque le deux formes du Dieu sont indiqués en un seul caractère, il devient le Dieu HÂPY notre signe zodiacal du VERSEAU.


LE FLEUVE ERIDAN

Hérodote (5ème siècle AV-JC) récusait l'identification au Nil à cause du nom grec du fleuve, il pensait au Rhin qui se jette dans la mer du Nord ou à la Vistule d'Europe centrale, et principal fleuve de Pologne. Pour les Athéniens, le nom du fleuve mythique a servi à désigner un affluent de l'Ilissos coulant à l'ouest de la cité attique, près du Lycée. Elle est diversement identifié avec le Danube (Istros) en Hongrie et la rivière du Pô en Italie du Nord. Selon Eschyle c'est le Rhône ou un de ses affluents.

Etymologiquement,
ERIDANUS désigne les RIVES d'un fleuve plutôt que de l'eau qui coule, en français RIVIERE est la terre située le long d'une rivière ou d'un fleuve. Son lointain ancêtre latin RIPA signifie " ce qui est coupé par la rivière ". Le mot rivière vient de la racine indo-européenne REI " déchirure " ou " couper ", de la forme étendue REIP dérivé du vieux norrois (anglo-normand) RIFA " déchiré " proche du scandinave et du Danois RIFT, du germanique RIFTI, du vieil anglais RYFE " abondante ".




DANUS est apparenté avec le mot indo-européen DANU " Rivière " et le proto-indo-européen DANU signifie probablement " l'eau fluviale " ou " l'eau courante ". L'élément DAN est utilisé dans un certain nombre de noms européens de rivière : Le Don en russie, le Danube, etc.. Klein voit une relation avec les mots DANUBE et DANAE fille de Acrisius et mère de PERSEE du mythe.

Dans le mythologie grecque, l’
ÉRIDAN (Êridanós) est un dieu-fleuve dans lequel meurt le soleil. Ce fleuve est mentionné par Hésiode dans sa Théogonie comme étant le fils d'OCEAN et de TETHYS, il coule à l'occident du monde. ERION signifie " sépulcre " ou " tombeau ", vraisemblablement au sens de " lieu sacré " et DANOS signifie " don " , " ou " offrande " mais a tardivement été compris comme signifiant " du matin ".

La mythologie indique aussi que l'
AMBRE provenait des larmes versées par les Héliades (peut-être la constellation de la Baleine à côté) qui se jette dans le fleuve ERIDAN. Les forêts de la région de la mer Baltique contient 90% de l'ambre du monde et c'est une identification certaine et géographique en relation avec ERIDANUS qu'il est possible de faire avec la mythologie.


Hercule au jardin des Hespérides - Rubens

Les Grecs donnent également le surnom ERIDANUS au fils du Soleil PHAETON. Selon Isidore le nom ERIDANUS semble avoir été une appellation pour PHAETON (du grec phaeithein, briller, brûler), dont le corps est tombé dans le fleuve. Dans la légende, le jeune garçon a tenté de conduire le char solaire et il est tombé en flammes dans les eaux de ce fleuve mythique après avoir été frappé par la foudre et mourut.

Le fleuve peut avoir été nommé
ERIDANOS d'après cette légende, cela est un avertissement de JUPITER-ZEUS à celui qui essaye d'atteindre la lumière du soleil, le mythe est semblable à celui d'ICARE. Le nom PHAETON vient du grec phaeithein " briller " ou " brûler ", dont viennent aussi le mot EPIPHANIE une manifestation d'un être divin, prise de conscience soudaine, la venue des mages à l'enfant Jésus, et HIEROPHANTE l'ancien prêtre grec qui interpréte les mystères, en particulier le prêtre des mystères d'Eleusis; ce chef religieux est le MYSTAGOGUE, c'est aussi le Pape.

Voir : Le Hiérophante

En Astrologie, le Soleil est représenté par RÂ (Ré), qui en tant que juge du Tribunal du Cosmos, entendit la requête que déposa ISIS pour mettre un terme au conflit qui régnait entre son Fils HORUS et SETH. C'est ce que raconte l'étoile à 5 branche avec les signes et les couples opposés : CAPRICORNE-CANCER , BELIER-BALANCE , VIERGE-POISSON et SCORPION-TAUREAU soit 4 paires d’opposés comme les 4 points cardinaux et les 4 éléments. Dans cette construction le TAUREAU est symbolisé par le Fleuve Nil que l’on nomme aujourd’hui ERIDANUS et qui se trouve en tant que constellation extra-zodiacale dans le Signe du TAUREAU.


LE DEPLACEMENT DU FLEUVE

À la fin du siècle dernier, le géomètre Léon Mayou prétendit que le Nil, tel qu’il existe aujourd’hui, ne coule pas dans son lit primitif. Actuellement, il emprunte une voie artificielle creusée par les hommes ou engendré par une catastrophe tellurique. Ce détournement a entraîné la lente stérilisation du Sahara. Mayou avait la certitude que si l’on rétablissait un barrage à Khartoum, on reconstituerait l’ancienne Mer des Gazelles et que, cette mer une fois recréée, les anciens fleuves qui parcouraient le Sahara se rempliraient petit à petit, redonnant la vie et la fécondité à ce pays désolé.

Le colonel Roudaire vérifia la thèse de Léon Mayou et conclut à l’existence aux temps historiques, d’une mer intérieure au sud de l’Algérie et de la Tunisie. Ce que confirment de nos jours les clichés pris par nos satellites de repérage géographique. Cette mer d’environ 400 kilomètres de long, aurait débouché par un canal dans le Golfe de Gabès. Son niveau était supérieur de 50 mètres à celui de la Méditerranée. Le colonel Roudaire admit qu’elle était alimentée par l’ancien Nil. Dans son livre : “ Les secrets des pyramides et de Memphis “ (Chamuel Éditeur ), Léon Mayou nous apprend que le détournement du Nil aurait été effectué quelques kilomètres en aval de Khartoum, là où le Nil Blanc venu de l’Ouganda et du Lac Victoria est rejoint par le Nil Bleu, descendu du Lac Tana. une montagne aurait été percée et le Nil redressé.

Sur plus de 2 000 kilomètres, le Fleuve Sacré ne reçoit aucun affluent. Il coule presque strictement Sud-Nord. Tout laisse à croire que Léon Mayou avait deviné juste ! Le Nil tel que nous le connaissons de nos jours, avec ses 5 600 kilomètres détient bien des anomalies. Nous devons revoir avec beaucoup d’intérêt les thèses de Léon Mayou et du colonel Roudaire, car la déviation artificielle de son cours a certainement servi à détruire une partie de la fantastique civilisation pré-pyramidale qui s’était implantée dans la partie désertique de l'actuelle Nubie.

Toute la région qui s’étend autour de la première cataracte se trouvait placée sous la divine responsabilité de Khnoum et d’Anoukis, Satis jouant un rôle qui a encore été mal déterminé. KHNOUM faisait jaillir l’eau bienfaitrice et féconde du Nil, qu’ANOUKIS répandait, le temps venu sous la forme de l’inondation nourricière. Près de l’Éléphantine, à Sohel, une île est placée sous la protection de la déesse ANOUKIS (gazelle).

ANOUKIS, KHNOUM et SATIS formaient la triade protectrice du fleuve nourricier. L'île de Sohel pourrait être un important point du réseau hydrographique et hydrologique de l’Egypte, une sorte de poste de commande, d’où les Anciens déviaient les surplus du fleuve dans un réseau d’eau souterrain naturel. Connu comme étant " les portes de Knhoum " il s’agissait d’un régulateur évacuant vers la Mer Rouge, à travers un sol troué de cavernes, les surplus des crues.


LA GRANDE DEESSE DU FLEUVE

Hatmehyt la Grande Déesse du Fleuve et de l'Océan

Chez les Egyptiens, HATMEHYT est " celle qui est devant les poissons " et elle représente le mois des POISSONS. Elle est identifiée comme étant la grande ABDW POISSON et la Reine de l'Océan, un avatar de lé Déesse NEITH quand elle est un POISSON. Cependant il y a beaucoup de poissons en Egypte et elle reste non identifiable dans le ciel.

Elle est peut-être une espèce de
TILAPIA assimilé à la Déesse Mère HATHOR. Le TILAPIA est un poisson d'eau douce de la famille des CARPES originaire d'Afrique, il symbolise la renaissance car la femelle avale ses petits pour les protéger, puis elle recrache sa progéniture quand le danger est écarté. HATMEHYT pourrait aussi être un DAUPHIN mais elle n'est pas notre actuelle constellation du DAUPHIN, une invention plus tardive.


La Déesse des Poissons Hatmehyt non identifiée

HATMEHYT est " Celle qui est devant les poissons ", son origine est attestée depuis la IVe dynastie, elle est l'épouse du Dieu bélier de Mendès BANEDBJEDET, un aspect de KNHOUM. Le couple divin constituent à la Basse Époque la triade avec le fils HARPOCRATE (Horus enfant) et son signe du silence. BANEDBJEDET le bélier deviendra le Roi des océans NEPTUNE-POSEIDON de la mythologie.

Ces figures sont toutes sur le disque Egyptien de Denderah, avant le signe astrologique des POISSONS. C'est dans cette partie du ciel que nous pouvons voir le grand héros HERCULE et le passage sur l'île aux oiseaux, nous constatons aussi que l'un des
HORUS chevauche un POISSON-CAPRICORNE, c'est aussi dans cette partie du ciel que les Egyptiens représentent NEPTUNE sur le Bélier BANEDBJEDET.


Ganga la Déesse du Gange épouse de Shiva

NEITH-HATMEHYT aurait participé à la recherche des morceaux d’OSIRIS, puis la figure a été absorbée par ISIS (Aset) et la VIERGE MARIE. Son nom peut être traduit comme « celle qui est en face des poissons » ou « Tout d'abord des poissons ». Cela pourrait soit indiquer qu'elle est le signe le plus important des différents POISSONS du ciel.

Voir : La Déesse Neith

À l'époque ptolémaïque (les Grecs en Egypte), la déesse
HATMEHYT et ses avatars ANOUKIS et SATIS, est associée à la luxure et de la sexualité par extension de son rôle fertilisant et peut-être du fait de son nom ambigu. Son symbole devient le coquillage CAURI dont la forme rappel celui d'un VAGIN. C'est l'invention de VENUS, la déesse de l'amour, qui très tôt est assimilée à la déesses grecques NIKE (Déesse de la Victoire) un avatar de APHRODITE-ASTARTE dont elle a pris un grand nombre de caractéristiques et d'attributs.

Non-identifiée, la Grande Déesse de la Mer est multiforme, elle pourrait être à l'origine la déesse primitive 
HEKEK la GRENOUILLE, représentée par l'étoile FOMALHAUT de la constellation du POISSON AUSTRAL qui est la PERCHE du Dieu HAPY (le Verseau) mais aussi un TILAPIA avatar de HATHOR, ou encore un MEROU , un DAUPHIN , un THON en fusion avec le signe du CAPRICORNE (Chèvre-Poisson) un COQUILLAGE ou une PERLE.


CETACES ET COQUILLAGES

La Déesse HATMEHYT représente le mois Egyptien des POISSONS et elle serait la grande ABDW. On retrouve ses caractéristiques avec la Déesse Greque AMPHITRITE, femme de POSEIDON elle fut assimilée à Salacia chez les Romains. Elle est un avatar de APHRODITE la Déesse de l'amour et de la beauté, c'est la VENUS des romains, ISHTAR à Babylone, INANNA à Sumer, ASTARTE en Phénicie sémitique et TANIT à Carthage. Elle est ASHTORETH dans la Bible.

Le culte de la Femme-Poisson est attesté à Ras-Shamra (Syrie) et dans l'antique Ougarit. La Bible la mentionnait comme la déesse de
SIDON (Sidonie) au Liban. Son implantation en Egypte remontait à la fin du Moyen-Empire et à l'occupation des Hyskôs comme la déesse ANAT.

Les deux déesses arrivées de l'Orient en Egypte vers 1 500 AV-JC, étaient déjà figurées en Egypte, il y a donc eu un passage en Orient et un retour vers l'Egypte avec des figures manipulées depuis la Mésopotamie, elles furent ensuite adoptées par les Égyptiens du nouvel empire sous ces formes dans la création d'un nouveau culte.




Avant le massacre et la prise de pouvoir de ceux qui retournent les symboles, il y avait une couverture de peaux de DAUPHIN sur le Tabernacle dans le Temple de SALOMON. C'était la couverture visible à l'extérieur, elle n’avait pas de mesure et elle était imperméable aux intempéries. D'apparence rude, sans attrait, elle servait simplement de protection contre les éléments venant de l'extérieur (Ex. 26:14).

Cette couverture de peaux de
DAUPHIN préfigure le CHRIST dans son humiliation, son abaissement volontaire (Esa 53.1-12 ; Php 2.5-8). Elle préfigure aussi la vigilance du MESSIE qui évite les pièges et qui déjoue les ruses du diable (Mt 4.11 ; Lu 22.46). Le DAUPHIN symbolise le mort en attente de la renaissance chez le Egyptiens, on retouve cela dans nos religions puisque le DAUPHIN représente la résurrection de celui qui est mort, de l’hébreux DOLAPH " l’eau qui se répand ".

C’est
JESUS-HORUS, le fils de l'homme humilié et crucifié, avec le DAUPHIN le CHRIST est ressuscité revenant chercher son église. Le symbole ICHTUS (poisson) est le signe de la résurrection, mais il y a d'autres interprétations sur ce symbole lié aux Poissons et à la déesse de la mer AMPHITRIT avatar de l'Egyptienne HATMEHYT.

Avec les Grecs, le
DAUPHIN représente aussi le MARSOUIN ou le COCHON DE MER, de DELPHOS le COCHON. Il y a peut-être eu une confusion entre le nom DELPHIS (Dauphin) et DELPHOS (le porc) et les POISSONS avec un mélange entre les signes et les constellations. Le Grec DELPHOS et DELPHINUS désigne aussi l’UTERUS ou la MATRICE de la Femme, l'OEUF cosmique.

L’ancien français pour
MARSOUIN étaient POURPOIS, une déformation du bas latin PORCOPISCIC (ou pisciporcus), qui signifie également COCHON DE MER, le pourceau de mer est toujours le nom vulgaire du MARSOUIN qui ressemble aussi au NARVAL (la Licorne de mer) de la famille des CETACES.




Il y a aussi le BELOUGA, le plus ancien de ses ancêtres est le DENEBOLA. Il y a justement une étoile qui porte ce nom, elle située dans la QUEUE de la constellation du LION, le nom DENEBOLA (Deneb ou Beta Leonis) signifie « la queue ». Le nom DENEB (la queue en arabe) a été donné, avec un autre qualificatif pour les distinguer, à plus d'une demi-douzaine autres étoiles dont le Lion , Le Cygne, la Baleine, et le Capricorne. Toutes ces étoiles font référence à la queue des animaux. En astronomie chinoise, DENEB fait partie de l'astérisme " Tian Jin ", représentant un gué servant à traverser la Voie Lactée, qui symbolise un fleuve céleste, le " Tianhe ".

Le terme
COCHON DE MER peut désigner différents animaux marins dont : les marsouins (mammifères marins); les balistes (poissons) et les Scotoplanes (concombres de mer des abysses). La femelle du cochon est la TRUIE, du bas latin TROIA féminin de l’expression « porcus trojanus », autrement dit PORC TROYEN, en référence au CHEVAL DE TROIE.




Finalement « TROJANUS » dans son sens figuré a donné naissance au mot « TRUIE ». En latin classique « SUS » a donné « SUIDES », le nom de la famille porcine, le mot PORC peut aussi se dire « sus scrofa domesticus » (cochon domestique) par opposition à « sus scrofa » (le sanglier sauvage). La « vulve de truie farcie » était un plat raffiné à Rome.

Il faut donc regarder du côté du monde animal, et il existe justement dans la mer un coquillage ressemblant à une
VULVE DE TRUIE que l'on a appelé PORCELLA en latin. Le nom porcelaine de la même racine découle de sa similitude avec le coquillage. C'est justement ce type de coquillage que l'on trouve dans l'épopée indienne, il ressemble au CAURI.

En Egypte, la Déesse
ISIS-ANUKET fut associée à la GAZELLE mais aussi au coquillage CAURI à l'époque ptolémaïque, le coquillage ests lié à la luxure et à la sexualité avec sa forme de VULVE. Le concombre de mer ressemblent aussi à une VULVE.


Un Triton et une Sirène de Nilus par Ambroise Parey

Dans l’iconographie habituelle, la CONQUE marine est l’attribut du dieu TRITON, qui s’en sert comme trompette pour annoncer l’arrivée de NEPTUNE. Le poète latin Aratus a montré que souffler dans une conque pouvait être l’emblème de la terreur causée par le dieu PAN TERRIFICUS, un avatar des Dieux pahlliques PRIARPE et LUPERCUS. La CONQUE marine ressemble à la corne d'abondance de la mythologie.

La relation avec les divinités anciennes de
HEH et HAUHET est possible, ils étaient des GRENOUILLES synonyme du temps infini, le Dieu HEH avatar de SHOU est pafois représenté en homme grenouille ou avec une grenouille sur la tête, selon la version officielle, il tient un TETARD / TRITON.


Le Dieu Heh avec ses palmes courbées pour simuler la voûte céleste et, pendu à son bras, un tétard
( Pectoral portant le cartouche de Sesostris II - Metropolitan Museum, New York )

A Hermopolis, dans la cité du dieu Bélier KHNOUM (qui est peyut-être l'Astre Neptune), le Dieu HEH était représenté comme un potier créateur du monde. Aucun culte n'a été tenu sur HEH car il était plutôt une personification d'un esprit abstrait, HEH peut se traduire par " ETERNITE " ou " INFINI ", sa parèdre HAUHET est la déesse de l'enfantement et des eaux.

Dans le fameux tableau " Vénus et Mars " du peintre Botticelli , les satyres-enfants sont des « panisques », compagnons du dieu PAN à son image. Ils ont des pattes de BOUC, des oreilles pointues et de petites cornes, comme le CAPRICORNE.


Le retour de Neptune - COPLEY (1754) Metropolitan Museum of Art, N.Y.

Il n'y a pas de représentation d'APHRODITE avec une coquille Saint Jacques sur l'océan, c'est une fantaisie. L'APHRODITE véritablement sacrée était tout à fait différente de l'image que l'occident lui donne à travers l'Art. La Déesse a été associée non seulement à la CONQUE, le CAURI, la PERLE, et la plante MANDRAGORE, mais aussi avec la PIEUVRE, et autre mollusque et céphalopode, dont le POULPE (1).

Source : (1) The Evolution Of The Dragon By G. Elliot Smith

Selon l'écrivain K. Tumpel, la coquille de la Déesse est selon lui, le NAUTILE. Leur coquille est développée et enroulée vers l'avant, en forme de spirale, ce qui rappel le NOMBRE D'OR (il n'y a pas le ratio d'or dans le nautile). Avec sa coquille spiralée, le NAUTILUS est parfois représenté avec les voiles d'un navire sur la surface de l'eau. L'analogie avec un bateau portant la Grande Mère (Gaïa) est très ancien et désignait à l'origine le croissant de lune portant la déesse-lune, à travers l'océan céleste.




Pour Pline l'Ancien, le coquillage est appelé PELOGIA, en grec. Le terme est appliqué à la chair de PORC qui avait été sacrifié à la déesse de l'agriculture CERES (la grecque Déméter). JUPITER, son frère, épris de sa beauté, eut d'elle PROSERPINE (la Perséphone grecque). Elle fut aussi aimée par NEPTUNE (Poséidon) et, pour échapper à sa poursuite, elle se changea en JUMENT. Le dieu s'en aperçut et se transforma en CHEVAL. Les amours de CERES avec NEPTUNE la rendirent mère du cheval ARION et eu un deuxième enfant appéle DESPINA, une nymphe représentée comme déesse pour les pauvres.

Le violet de la coquille était la couleur de « la jeune fille » mais aussi de « la truie ». En d'autres termes, la magicienne fait tourner la tête des hommes qui deviennent des pourceaux (des porcs) à cause de la magie (la beauté). Ainsi, nous avons une série de coquilles, de plantes et de créatures marines accrédités avec des propriétés magiques identiques, tous associés à
APHRODITE. Parfois, la tête de la déesse est une PIEUVRE ou car c'est aussi une mangeuse d'homme ou une CHOUETTE que l'on retrouve chez ATHENA, comme ISIS-NEITH elle pratique aussi la magie.

Les légendes expliquent la transformation du ciel antique par de nouvelles figures, cela n'a strictement plus rien à voir avec le culte Egyptien et les constellations du Zodiaque de Denderah. Petit à petit la femme tourmentée prend la place et le rôle de la Mère que l'on remplace par une TRUIE. La
LILITH des mésopotamiens est exactement le même personnage de la femme écarlate, la jeune prostituée de Babylone, alors la Déesse Mère est transformée en APHRODITE la putain du Temple, la femme en rouge qui doit se vendre sur la place de la ville.


QADESH APHRODITE ANAHITA

Les origines moyen-orientales et la représentation de QADESH, débout sur un lion, suggèrent un lien avec la déesse AREDVI SURA ANAHITA, la mère de MITHRA représentée de façon similaire dans le zoroastrisme, une construction typiquement mésopotamienne qui n'est pas attesté comme épithète pour une divinité en Iran avant l'ère commune. Dans les comptes zoroastriens de la création terminé vers le 12e siècle de notre ère, AREDVI SURA ANAHITA n'est pas seulement une divinité, mais aussi la source de la rivière de monde et le nom du fleuve du monde lui-même.

Toutes les eaux du monde créé par AHURA MAZDA proviennent de la source AREDVI SURA ANAHITA. Cette source est au sommet de la montagne du monde Hara Berezaiti autour duquel tourne le ciel et qui est au centre de Airyanem Vaejah, la première des terres créées par MAZDA. ANAHITA est aussi rapprochée de la déesse sémitique ISHTAR. Le Dieu Mésopotamien est copié sur l'Egypte et son oiseau BA, il est aussi le Dieu Sumérien ANU qui est représenté un peu comme le symbole du FARAVAHAR du zoroastrisme, c'est l'aile volante de NEITH-ISIS-HATHOR la Mère de la création, les oiseaux pondent des OEUFS. Le Mésopotamien MAZDA est un avatar de OSIRIS-HORUS.


Zarathustra - Ahura Mazda - Faravahar
Anahita - Nahid - Ishtar
Anahita - Anahit - Ana - Qadesh

Le culte arménien de ANAHIT ainsi que la religion arménienne pré-chrétienne en général, a été très étroitement liées au zoroastrisme des persans. Mais il y avait aussi des caractéristiques distinctes importantes découlant de traditions païennes locales ainsi que des cultes étrangers non-zoroastriens . En Arménie actuelle, il est connu comme faisant partie du patrimoine mythologique historique de la nation, et " Anahid " est toujours le nom populaire pour une femme. Le sens du nom NAHID est équivalent à nos PLEIADES et SUBARU en japonais, un amas ouvert d'étoiles qui s'observe dans l'hémisphère nord, dans la constellation du TAUREAU.

ANAHITA est toujours considérée comme un ancien mythe persan, elle incarne les qualités physiques et métaphoriques de l'eau, en particulier le flux de production de l'eau de la fontaine dans les étoiles. Elle a également un rôle dans le sperme et la fertilité humaine. Elle a été considérée comme le grande " déesse Mère " et " Déesse de la productivité ", avant de prendre une forme de prostutuée elle est associée aux rivières et aux lacs, à " l'eau de la naissance ".

QADESH est également la représentation de la partie masculine du dieu AHA avatar du Dieu des accouchements, BES est représenté avec le phallus en érection, il est aussi une divinité de la sexualité et de la grossesse. Il est possible que la déesse BESET ne soit qu'une représentation des déesses ANAT et ASTARTE fusionnées. BESET est la contrepartie féminine du Dieu BES, bien qu'elle se présente parfois comme sa mère. Comme BES, elle est représentée de face, avec un faciès léonin et une crinière, elle tient souvent des serpents dans les mains.

Voir : Lilith la Lune Noire


CERNUNNOS ET LE DAUPHIN

PASHUPATI est utilisé dans le Rig-veda comme un des épithètes de Rudra, divinité védique des animaux, de la mort et des orages, que l'on a rapprochée du proto-shiva découvert sur un sceau à Mohenjo-daro dans la vallée de l'Indus. PASHUPATI présente des similitudes avec les dieux pré-chrétiens d'Europe, comme le CERNUNNOS du chaudron de Gundestrup, similitudes observées également sur de nombreux points du culte.

Il y a aussi des similitudes avec le Zodiaque Egyptien de Denderah, nous constatons que le GRAND CERF n'est absolument pas un avatar de PAN - LUPERCUS - PRIARPE, une invention fantaisiste s'inspirant du Zodiaque Egyptien en utilisant la figure du CAPRICORNE-POISSON que chevauche un
HORUS. Cette transformation peut être assimilée à un sacrifice rituel.




Le PASHUPATA est une arme que ARJUNA obtient de SHIVA lors de la préparation de la guerre. Elle est l'arme la plus destructive et peut être lancée par l'esprit, la parole ou un arc. Les PASHUPATAS sont une des plus anciennes sectes de l'hindouisme, leur doctrine est supposée venir directement de SHIVA incarné dans un maître nommé LAKULIN, un ascète du IIe siècle, considéré comme le dernier des 28 avatars de SHIVA et le créateur du yoga, son attribut est la MASSUE.

Sur le chaudron de Gundestrup l'animal est identifié comme étant un
DAUPHIN, le mammifère marin était tenu en grande estime par les Celtes, l’arrivée du DAUPHIN au large des côtes Irlandaises ayant exhorté ces populations Celtes à explorer le monde par la mer grâce à son habileté et à sa vitesse dans les flots tumultueux. Le dauphin a donc chez les Celtes également conservé ce symbole de protection des marins, de gardien des mers. .

Le figure du GRAND CERF pourrait être le signe de la
BALEINE des Egyptiens, le plus grand animal de la création et le plus grand des Dieux, c'est le Bélier KNOUM potier créateur du monde. Le sceptre de KNOUM a été remplacé par un serpent dans une main et la torque (collier funéraire celte) remplace la croix ankh dans l’autre main.

Les 2 plumes de faucon verticales de
KNOUM sont remplacées par des ramures. Le GRAND CERF antique CERNUNNOS ou son avatar hindou PASHUPATHI (le seigneur des animaux) n'est donc absolument pas une figure du Dieu phallique PAN (Priarpe, Faunus, Lupercus, etc.) Greco-Romain et des sémites assimilé au signe du CAPRICORNE.


Figure chevauchant le Poisson-Chèvre de la constellation du Capricorne sur le Zodiaque de Denderah

Le poisson chevauché par un homme reste non-identifié sur le Zodiaque Egyptien de Denderah. Il serait un MEROU ou un THON mais un mammifère est plus envisageable. Considéré comme le “ dieu des poissons ” dans de nombreuses cultures et civilisations, le DAUPHIN est un des animaux qui convoient les âmes vers l’au delà après la mort.

La dualité de la symbolique du
DAUPHIN, à la fois mammifère et vivant dans l’eau, à mi-chemin entre deux mondes, participe à cette version de la mythologie. Ce cétacé, descendant du Mesonyx, un petit mammifère quadrupède ressemblant à un chien et devenu aquatique il y’a 55 millions d’années, est une créature aux origines très anciennes qui a toujours été à l’origine de mythes et légendes.

Dans la mythologie Grecque les
DAUPHINS sont à l’origine des marins ayant tenté de porter préjudice au Dieu de la vigne et du vin Dionysos, qui se faisait passer pour un simple voyageur lors de ses voyages en mer. Devant la fureur de la divinité, les forbans auraient tenté de s’échapper en plongeant dans la méditerranée, où le Dieu des océans POSEIDON les aurait changé en DAUPHINS, créatures vouées à toujours porter assistance aux marins. Le mot Dolphinus, de Delphis signifiant en grec ancien l’utérus, le DAUPHIN est devenu au fil du temps le symbole de l’esprit de la mer.

En Australie, les aborigènes et les dauphins auraient eu depuis des temps lointains eu des interactions sous la forme d’une collaboration pour la pêche. Les pêcheurs aborigènes appelaient les dauphins en sifflant ou en tapant dans l’eau à l’aide de boomerangs pour qu’ils rabattent des bancs de poissons dans des eaux peu profondes afin de rendre la pêche plus facile pour l’homme comme pour l’animal, via une forme de communication inter-espèces.


VERSEAU ET PERCHE DE HAPY

Aquarius et le Poisson du Sud

La PERCHE de HAPY (Verseau) est la constellation du POISSON AUSTRAL (Piscis Austrinus), au pied du VERSEAU, il dépasse de l'écliptique. Cette PERCHE représenterait à l'origine la Déesse du fleuve HATMEHYT non-identifiée et/ou HEDDET (Hedydyet) mais y a très peu d'informations sur cette Déesse, elle peut aussi être le Poisson du CAPRICORNE. Certains évoquent le Poisson PERROQUET BLEU ou le MEROU car ils sont hermaphrodites.

Le
POISSON AUSTRAL est peut-être aussi un POISSON CHAT qui est électrique, la figure semble produire du courant bien que ce soit de l'Eau. Une autre des hypothèses sur ce Poisson est qu’il s’agit d’une espèce de mormyridae que l’on nomme l’OXYRHINQUE (ou brochet du Nil) qui est représenté dans de nombreuses œuvres d’art égyptiennes. Il pourrait être aussi le POISSON-CHIRURGIEN (Acanthuridae) de la mer rouge.




L'étoile principale du POISSON AUSTRAL est FOMALHAUT, le nom vient de l'arabe pour " la bouche du poisson ". La constellation porte aussi le nom de AAV " un cours d’eau ". FOMALHAUT avec REGULUS (le coeur de Lion), ALDEBARAN ( Taureau) et ANTARES (Scorpion), fait partie des " Quatre Etoiles royales " qui divisent approximativement le parcours du soleil en quatre, c'est l'ancienne CROIX du Zodiaque.

Dans le mythe Egyptien des "Textes des Pyramides" et dans le Papyrus Jumilhac, lorsque le SCORPION assimilé à
SETH (un autre des quatre enfants de Noût et Geb) symbolisé par Mars découpa en quatorze morceaux son frère OSIRIS, cela signifie que le sang qui coula du 14 ième morceau représente, l’ovulation de la Femme, c’est à dire le moment propice ou fatal où la fécondation peut avoir lieu. SETH dispersa les 14 morceaux d’OSIRIS dans le Nil (fleuve) qui symbolise ici le liquide amniotique.

Le mot amniotique est dérivé du mot Amnios dont l’étymologie grecque signifie agneau, sous-entendu membrane c'est à dire la membrane d’AGNEAU. Le mot amonios donna en latin le mot arnus, puis agnus, comme l’Agnus deï, le jour de l’AGNEAU, soit en rapport à nouveau avec la Pâques.

On raconte que si
ISIS est souvent représentée avec des ailes, c’est parce que l’ovule à la forme d’un oeuf, et que tous mots en relation avec la grossesse ont un rapport avec le Nid. Mais à l'origine, ISIS est SELKIS avec son emblème le " Scorpion d'Eau Douce " (notre signe du Cancer) et ce sont les ailes de cet insecte que va déployer ISIS pour laider à la respiration.

Finalement,
ISIS arriva à récupérer le corps entier sauf le sexe d’OSIRIS qui venait d’être avalé par un poisson identifié au TILAPIA (la carpe du Nil) qui symbolise le principe qui véhicule l’âme du défunt qui se prépare à renaître et permet au défunt de prendre possession de son âme. Assimilé à HATHOR le TILAPIA cache ses petits dans sa bouche et les régurgite ensuite d’une manière qui rappelle l’éjaculation, la Déesse HATMEHYT incarne aussi un poisson, c’est pourquoi, on représente deux poissons pour le signe astrologiques des poissons, le couple divin ISIS et HORUS et ses avatars EROS et APHRODITE.

ISIS récupéra néanmoins le sexe d’OSIRIS en faisant vormir le TILAPIA mais pour certains c'est l’OXYRHINQUE. Puis, ISIS colla le sexe avec de la glaise, d’où la présence de NEPHTYS la Vierge Mercurienne symbolisée par la Terre au corps du défunt OSIRIS. C’est ainsi que HORUS le fils d’OSIRIS et ISIS naquit dans le Delta du Nil. L'ancienne constellation du DELTA en rapport avec le Triangle est maintenant attachée aux deux poissons, mais il se trouve dans le signe du BELIER.

HORUS est aussi assimilé au signe du BELIER symbolisé également par MARS. Tout est en relation avec l'observation de la nature, les oeufs du faucon sont tachetés de rouge, la couleur de Mars et l’oeuf est un symbole de grossesse, c'est ainsi que les Mages de l’Égypte antique se servirent de cet oiseau plutôt que de l’animal BELIER, et le petit du BELIER (l’agneau) illustre le liquide amniotique. Parce que sa mère ISIS est représentée avec des ailes, il y a aussi un lien avec la notion du , l’oiseau-humain qui représente l’âme du défunt.

Ce que l’on ignore de ce mythe, c’est que
OSIRIS le CAPRICORNE eut une relation avec NEPHTYS la Vierge. Ce sont deux signes de Terre, et de leur union naquit ANUBIS le chacal assimilé à la Balance symbolisée par VENUS, c’est pourquoi ANUBIS aide la Déesse MAÂT lors de la pesée du coeur du défunt. Le signe des GEMEAUX symbolise en quelque sorte le couple de frère HORUS et ANUBIS du même père infidèle, ce n’est que tardivement que le Dieu THOT incarnera le Signe des Gémeaux. Alors la nouvelle constellation du VERSEAU (Hapy) sera symbolisé à la fois par les pleurs d’ISIS pour son mari défunt et par le renouvellement du Sang des règles en celui du sang alimentaire du Foetus, le " souffle " de la vie.

L'AGNEAU se transformera en BELIER que les Égyptiens nommaient Am(m)on, en tant que premier Dieu du Zodiaque. Le désir de latiniser ou de gréciser toutes les notions étrangères amena les auteurs classiques à identifier le Dieu AMON (Bélier) avec JUPITER - ZEUS (AMON-RA). La notion JUPITER-AMMON est une sorte de combinaison précessionnelle des Equinoxes.

Le JUPITER de l’ère des Poissons à bien remplacé AM(M)ON de l’ère du BELIER, bien que cette référence, indique que ces deux-là seront toujours frères du fait que l’un finit et l’autre commence et inversement dans la Ronde du Zodiaque. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’on a représenté Jupiter-Am(m)on, avec le visage de JUPITER et les cornes du BELIER.

Source : http://astrologiedeptolemee.wordpress.com/


ETRANGE OXYRHINQUE

On évoque aussi l’OXYRHINQUE, le poisson tutélaire de la ville d’Oxyrhynchos (Behnasa). La ville possédait un port dans le Bahr Yusef, une branche du Nil dont le nom signifie " rivière de Joseph ". On y trouve une chapelle copte, un espace sacré christianisé et plus de 1000 POISSONS enterrés dans la nécropole.

Le nom grecs
OXYRHINQUE signifie " Le nez pointu ", il est représenté dans de nombreuses œuvres d’art en Egypte. Certaines espèces possèdent des nez ou barbillons pointant vers le bas, d’où leur nom vernaculaire de " nez d’éléphant " et ce serait ce " nez d’éléphant " qui pendouille tel un pénis, un lien avec la légende de OSIRIS qui a été avalé par un POISSON à l’exception de son sexe (et sa semence) et qui a ensuite été ressuscité. L’OXYRHINQUE semble étroitement uni à HATHOR où il pouvait être son image, THOUERIS, et ISIS mais il pourrait aussi être un avatar de SETH.


L'Oxyrhinque Egyptien , Brochet du Nil ou encore Poisson Eléphant

Les OXYRHINQUES sont connus comme étant le poisson éléphant ou à bec, ils se nourrissent de haut en bas comme une bouteille flottant sur les vagues à l'envers, avec un message secret à l'intérieur. Les poissons semblent communiquer entre eux au moyen de réflexion électrique. Avec son nez long il utilise son organe électrique pour trouver sa nourriture dans les eaux sombres et troubles. Sa taille du cerveau au rapport de poids de corps est supérieure à celle des humains et il utilise 60% de l'approvisionnement en oxygène pour son corps.

La constellation du
POISSON AUSTRAL serait donc l' OXYRHINQUE sacré et adoré en Egypte, une espèce de poisson de la rivière du Nil qui était important dans la mythologie égyptienne comme étant " le poisson qui a avalé le pénis de Osiris ". Il y a des représentation de ce poisson avec les cornes de NEITH-HATHOR et le disque du soleil de .

Le phallus de remplacement doit également se rapporter à cette constellation du
POISSON AUSTRAL, il est représenté bouche ouverte avec l'eau qui coule de la coupe du VERSEAU dans sa bouche, il nager verticalement vers le haut sur la carte du ciel et cela pourrait représenter l'érection du pénis. Il est représenté en héraldique par le Dauphin hauriant avec une posture de poissons qui nage verticalement vers le haut, on le retrouve sur de nombreuses fontaines.

Le mot latin pour le sud est AUSTRAL à partir de laquelle on obtient le deuxième mot dans "
POISSON AUSTRALIS ". Il est également intitulé NOTUS du grecs NOTOS signifiant SUD. Le Latin AUSTER était le nom du dieu romain de vent du Sud, d'où vient l'adjectif AUSTRAL, du latin AUSTRALIS, se référant à quelque chose qui vient de l'Hémisphère Sud ou qui est dans cette partie du monde, comme l'Australie. Il y a peut-être aussi une relation entre le latin AURIRE " à boire " et AURIS " oreille ". La constellation du POISSON AUSTRAL ressemble à une OREILLE humaine avec sa queue spirale.


Le Verseau , le Poisson Austral , le Capricorne et Globus Aerostatitus désormais obsolète

Le mot LIMACON est lié au coquillage de la CONQUE, il a été appelé COCHLEE cochlée parce qu'elle ressemble à la SPIRALE d'une CONQUE. La représentation de la constellation par Johann Bode montre le poisson avec une SPIRALE, ou une CONQUE pour sa QUEUE. Le mot notheuein se réfère et est liée au grec NOTHOS, le " bâtard " ou le " faux " d'origine inconnue. NOTHOS (singulier) et NOTHOI (au pluriel) est le terme grec ancien pour un enfant illégitime, ou un bâtard dans le sens de FAUX ou pas authentique, NOTHAUSAURUS est le " FAUX LEZARD ". On pourrait y voir un ESCARGOT de mer ou tout autres animaux ou coquillages ayant une forme de SPIRALE.

Le
POISSON AUSTRAL est également au sud de CAPRICORNE, c'est à dire AIGOKEROS. Le vent chaud qui, autour du pied Sud du CAPRICORNE fouette les voûtes aériennes, conduisant contre TYPHON un brasier rougeoyant avec la chaleur torride. L'étoile alpha de cette constellation est appelée FOMALHAUT une ancienne étoile royale des Perses et des Sémites, c'est le " Grand Œil de Sauron " de la trilogie du Seigneur des Anneaux, le NAUTILUS de Jules Verne, un sous-marin jaune, etc..


Nothos le Poisson qui vient du Sud ou le Nautilus

L'astronome français La Lande a affirmé que Dupuis avait prouvé que le POISSON AUSTRAL était le symbole du ciel et le dieu DAGON des Syriens et des Sémites, l' OXYRHINQUE adoré en Egypte; et il a même été associée avec les plus grands Dieux des peuplades de l'Est comme OANNES. Il a également été IKHTHUS (ichthys) et aussi NOTIOS IKHTHUS , PISCIS MAGNUS , IKHTHUS MONAZON , PISCIS SOLITARIUS et PISCIS CAPRICORNI avec sa position proche du CAPRICORNE.

L'
OXYRHINQUE est spécialement mentionné par Aviénus comme étant le GRAND POISSONS, dans les notes de sa traduction de la Divine Comédie, il est appelé le POISSON D'OR, probablement du fait qu'il est beaucoup plus visibles que la constellation des Poissons au Nord. Ce Poisson est peut être été lié à une grande constellation des Poissons antique, il représenterait sa bouche, mais il est surtout lié à la grande Déesse des Poissons que l'on a remplacée.


Fomalhaut du Poisson Austral est l'Oeil de Sauron

Comme l'une des étoiles dites lunaires, FOMALHAUT est importante dans la navigation et apparaît dans les éphémérides de toutes les nations avec les mers modernes. au début de l'astronomie des Arabes l'étoile FOMALHAUT était AL DIFDI AL AWWAL ce qui signifie " la première grenouille ", l'étoile Beta Cetus (Deneb Kaitos) de la Baleine étant la deuxième grenouille.

L'
OXYRHINQUE ressemble aussi au FOURMILLIER (grand tamanoir) et on pourrait y voir un aspect de SETH sous sa forme de Poisson. Dans les premières dynasties, l' OXYRHINQUE était un dieu bienfaisant, après la 22e dynastie, cependant, il est devenu à la mode de le considérer comme l'origine de tous les maux et il a été diabolisé en SETH.

L'écrivain Anton Parcs indique que la représentation hiéroglyphique du nom
SA'AM porte les significations de « tuer » et « d'assassiner ». Le nom " OSIRIS " (RIUS = le siège de l'œil) a été donné à SA'AM (Seth - Sata) après sa mort par les Egyptiens, qui connaissait son vrai nom.


JANUS ET OANNES

Le dieu OANNES dont derriverait le mo OCEAN, devient dans la péninsule italienne, la figure de JANUS. Le rapprochement avec le nom de JEAN n’est pas à faire, ce mot vient des hébreux IÔHANAN (Favori de Yawhé) et en allemand ou néerlandais JOHANNES. Le lien avec l'eau et le ciel est évident (tout ce qui est en haut est en bas).




Sur la planisphère de circulaire de Denderah, un homme bicéphale est situé sous le Poisson de l'Ouest, juste avant le signe du VERSEAU. C'est une figure complexe que l'on retrouve dans l'occultisme, elle représente parfois un chevalier Templier avec un aigle à deux tête au-dessus de lui.

Ce personnage double face est proche de la constellation moderne de l'AIGLE, l'animal de
JUPITER-ZEUS. Il n'y a pas d'AIGLE dans le bestiaire Egyptien car il attaque le FAUCON, animal sacré par excellence et avatar de HORUS. Comme de nombreuses figures, l'homme double-face a été transformé, il est désormais assimilé à notre actuelle constellation du DAUPHIN. A proximité du signe du VERSEAU, ce personnage pourrait représenter HAP-RESET et HAP-MEHT.


LE POISSON-CAPRICORNE

Sur le Disque de Denderah, la planète NEPTUNE le « Maître des Océans », est figurée sur la tête de BANEDBJEDET sur le contour du Disque, indiquant que nous sommes dans l'EAU, cependant, la planète VENUS ne figure pas dans cette partie du ciel sur le contour du Disque, mais il y a MARS et PLUTON en dessous de la figure du CAPRICORNE et dans son mois Egyptien " Phamenot " de la saison Peret (Hiver). NEPTUNE possède au moins 14 satellites naturels dont le plus important est TRITON, découvert par William Lassell 17 jours seulement après la découverte de NEPTUNE par Le Verrier le 10 octobre 1846.




Sur le Zodiaque Egyptien, la présence des planètes est une construction pour indiquer une datation (horloge) dans l'ensemble du disque, mais il y a apparemment un lien avec les différents mois de l'Egypte, la planète NEPTUNE n'est pas dans le signe du VERSEAU (Pharmouthi) par hasard puisque la construction du Disque indique le passage dans le VERSEAU codé astrologiquement avec les astres. L'âge du VERSEAU (la mort des poissons) qui va durer 2160 ans environ n'est donc pas le mois annuel du VERSEAU, c'est à dire qu'une saison de l'année de 365 jours n'est pas une époque astrologique de 2160 années.

Voir : Âge du Verseau

Le CAPRICORNE est la constellation du solstice d’hiver il y a 2000 ans désormais dans le SAGITTAIRE à cause de la précession des équinoxes. Le signe du CAPRICORNE est identifié en Mésopotamie comme etant ENLIL (EL), il représente le « Bouc de l’expiation ». La constellation porte le nom de « Hu-penius », le lien du sacrifice. En Hébreux « Gedi » ou « Gad’a » : le CHEVREAU ou « le retranché ». En arabe, la plus brillante des étoiles est « Al-gedi » ce qui veut dire CHEVREAU et la suivante est : « Deneb al gedi » le sacrifice du CHEVREAU, il symbolise un jeune enfant.




Le PETIT CHEVAL (à l'origine un Lama) et la figure sur le CAPRICORNE avec la GRUE sur sa tête sont le matériel pour la création de la CROIX de l'Empereur Constantin, ces figures antiques n'existent plus dans le ciel, c'est maintenant la constellation de la CROIX DU NORD.

Dans cette partie du ciel, la constellation PEGASE (un cheval) peut figurer comme étant un POULPE, un HIPPOCAMPE ou une LICORNE. Le LAMA Egyptien est transformée en CRUCHE DE CANA par Julius Schiller en 1627 avant de redevenir un PETIT CHEVAL (Equlus).




D'autres constellations sont modifiées ou ajoutées dans cette zone comme l'INDIEN, le SCULTEUR, le PAON, le PHENIX, etc.. Dessiné par l'astronome Lefrançois de Lalande en 1798, un AEROSTAT (Globus aerostaticus) a même volé entre le Capricorne, le Microscope et le POISSON AUSTRAL, un bon moyen de d'échapper à la fureur du Dieu qui domine cette partie du ciel : Un voyage en Ballon !

Les deux POISSONS de la constellation du même nom sont dirigés dans des directions différentes: Le POISSON du Nord se dirige vers ANDROMEDE (androgyne), celui de l'Ouest est dirigé vers le 
VERSEAU. Un personnage à deux tête se tient entre les deux constellations, c'est un avatar de JANUS et de JEAN, il semble surveiller la manoeuvre.


Combat sur la rivièrre ou scène de chasse dans les marrais ? - Tombes de Nakht

Dans la culture orientale, le travail le plus simple pour les esclaves était de transporter de l'eau, et il a été généralement effectué par des femmes esclaves. Le Fils de l'Homme devient un serviteur de l'eau vive, il est humilié est transformé en servante sur un genou versant un récipient d'eau retenue sur son épaule, c'est une image du VERSEAU et du CHRIST-HORUS lavant les pieds de ses disciples.

Dans l'hindouisme,
MATSYA est le premier avatar de VISHNU. D'après le Shatapatha-brâhmana, sous la forme d'un petit poisson trouvé dans une rivière, MATSYA dit à MANU de construire un bateau pour survivre au Déluge. Arrivé sur le rivage, MANU le fit et MATSYA, devenu un grand poisson, le conduisit vers des terres émergées dans l'Himalaya, à Manali dans la vallée de Kulu.


Matsya (poisson) Purana Avatar de Vishnu en Verseau combat le démon Capricorne Hayagriva

Le démon est entré dans les eaux avec les VEDAS et se cacha là. Pour les récupérer VISHNU entre dans les eaux sous la forme de MATSYA, il a tué le Démon HAYAGRIVA et ramené les textes sacrés. Le mythe est considéré comme le symbole de la restauration de la vraie connaissance quand l'ignorance cherche à ensevelir la vérité avec l'obscurité.

Le démon est entré dans les eaux avec les VEDAS et se cacha là. Pour les récupérer
VISHNU entre dans les eaux sous la forme de MATSYA, il a tué le Démon HAYAGRIVA et ramené les textes sacrés. Le mythe est considéré comme le symbole de la restauration de la vraie connaissance quand l'ignorance cherche à ensevelir la vérité avec l'obscurité.




L'humanité survécut ainsi. Dans d'autres textes, comme le Mahâbhârata, MANU aurait été sauvé avec les rishi et la semence de tout ce qui vit sur terre, rapprochant ainsi l'histoire de MANU de celle de NOE et de l'arche qui sauva l'humanité. La figure de MATSYA (avatar de Vishnu en Verseau) tiens un MOLLUSQUE dans sa main droite, dans les représentations, il combat le démon qui ressemble au signe du CAPRICORNE.

L'ensemble de la figure du CAPRICORNE ressemble aussi à un
HIPPOCAMPE, le fameux DRAGON ROUGE. Le CAPRICORNE est également connue sous le nom du CHAMEAU chez les astronomes arabes et de la BALEINE de JONAS chez les Hébreux. Nous avons donc maintenant deux baleines dans le ciel avec CETUS.




Selon des Egyptologues, le DAUPHIN du CAPRICORNE Egyptien serait un MEROU, un animal lié au LIBAN et à son arbre sacré " Le Cèdres du Liban " que l'on retrouve dans le mythe Osirien. OSIRIS fut enfermé par SETH dans coffre fabriqué dans un tronc de bruyère et il a été jeté dans le fleuve. Son épouse ISIS, aurait retrouvé le cercueil à Byblos, en Phénicie, dans le tronc d’un arbre qu’un roi avait utilisé pour supporter le toit de son palais.

Le mot « ATLANTICA » vient du latin atlanticus, des régions de l’Atlantique, allusion à l’aire naturelle de cet arbre (Atlas marocain) et par opposition au Cèdre de l’Himalaya (Cedrus deodara). Les Anciens considéraient le cèdre comme un symbole d’immortalité. Les Egyptiens employaient son bois, incorruptible et odorant, à la fabrication des statues des dieux et des sarcophages

Ils lui attribuaient aussi une propriété divinatoire, son nom égyptien, ÂSH signifie " gémir " ou " crier ". Les Grecs brûlaient son bois lors des sacrifices non sanglants, il est certainement à l'origine de la BUCHE DE NOEL. Le cèdre fut donc voué aux dieux dès la haute Antiquité, c'est un arbre est sacré en Asie et chez les moines bouddhistes au Japon.


ISIDIS DE NAVIGIUM

Le mythe d'ISIS (Aset) n'est pas exclusivement Egyptien. ISIS (ou Aset ou Iset, en Grec) dont le nom signifie " le trône ", est la Grande Déesse de la création, elle a le pouvoir de ressuscité les morts. ISIS devint le symbole de la mère idéale (La Déesse mère) et mère d'Horus, par extension elle fut considérée comme la mère protectrice des Pharaons et du pays.

L'ancienne fête de la
ISIDIS DE NAVIGIUM le 5 Mars de chaque année marquait l'ouverture de la saison de navigation avec le lancement des navires, la fête se produisant lorsque ARGO NAVI était visible dans le ciel du sud de l'Egypte. A Rome, la fête est également connu comme PLOIAPHESIA, un fête religieuse en l'honneur de la déesse ISIS qui se tenait aussi le 5 Mars.

Le 5 Mars de chaque année marque la bénédiction des bateaux par la
VIERGE MARIE chez les catholiques. Selon Philip Coppens (l'étoile Canopus et le mystère d'Osiris), l'importance de l'étoile CANOPE de la constellation australe de la CARENE était l'étoile polaire il y a 12.000 ans, elle s'est donc déplacée plus au nord avec la précession des équinoxes.




CANOPUS se trouve à peu près au sud de SIRIUS, elle arrive au méridien environ 20 minutes avant de SIRIUS. Quand SIRIUS atteint son point culminant dans le sud, CANOPUS brille environ 40 degrés au-dessous; malheureusement elle est hors de vue pour l'Europe, le Canada et la moitié nord des États-Unis, elle représente les profondeurs de la Terre (les enfers).

La déesse
NEITH-ISIS porte le navire, c'est la déesse de la mer AMPHITRIT-HATMEHYT. Cette fête d'origine égyptienne a survécu à la persécution des chrétiens et marque ainsi la bénédiction des bateaux par la VIERGE MARIE chez les catholiques. Le CARNAVAL avec ses chars de fleurs, ressemble aussi à la fête, et certains spécialistes affirment qu'elle a la même origine. Toutes les religions traversent l'Egypte, berceau de la civilisation. La fête de la mer a donc voyagé jusqu'en Europe.




La Déesse de la mer est sur le sceau du peintre Nicolas Poussin, le symbole de son secret avec la devise " Tenet Confidentiam " ( je détiens un secret ). Ce navire est aussi une NEF, un grand navire de la fin du Moyen Âge. La NEF fut avec la caravelle, le navire des grands explorateurs voyageant aux Amériques.

Ce navire peut aussi représenter une Eglise qui ressemble à la coque renversée d'un navire. Ce
NAVIRE dans le ciel est le CERCUEIL du ROI, il voyage dans l'espace et dans le temps en suivant les étoiles et le cycle de la Terre. Symboliquement, ISIS guide le navire dans les étoiles pour son retour.

Quelquefois on place un voile sur la tête d'
ISIS pour indiquer que la nature dissimule à l'homme ses secrets. Comme ses prêtres, ISIS était « vêtue de toile », suivant la coutume égyptienne, d'où ses surnoms de linoplepos, linostolos, linigera. Son images gréco-romaine emprunte les symboles à certaines divinités, avec lesquelles elle a été en rapport. Parfois, un jeune garçon (Horus) se tient à ses côtés. C'est la divinité tutélaire qui permet au bien de triompher, c'est la Déesse de la victoire.


SYMBOLE MYTHIQUE DES GARGOUILLES

Les Cathédrales ressemblent à des NAVIRES et les gargouilles ont aussi un rapport avec l'EAU. Diverses interprétations de la symbolique des gargouilles (et des Chimères) existent. Le Mal représentant le « pire ennemi » dans la religion chrétienne, il fallait un moyen d'éloigner celui-ci des églises, Maisons de Dieu. Les gargouilles ont ce but appréciable de faire fuir tout esprit malin ou être démoniaque, selon l'époque. Les gargouilles étaient donc les gardiens du Bien, et par extension des églises.

Leur aspect terrifiant n'était visible en fait que pour rappeler à l'hérétique, au non-chrétien, aux ennemis de Dieu dans leur ensemble que la protection divine était déjà sur le bâtiment. La légende raconte que les gargouilles hurlaient à l'approche du Mal, qu'il soit visible (sorciers, magiciens, démons incarné) ou invisible. Le vent sifflant dans les arches des églises. Paradoxalement, elles pouvaient avoir pour fonction de rappeler aux fidèles que le salut ne se trouve qu'à l'intérieur de l'édifice et que le démon ne peut y entrer.

La fonction des gargouilles est donc de mettre en garde le chrétien contre les tentations du monde extérieur. L'eau étant un symbole de purification dans le christianisme, elles peuvent symboliser l’ablution des péchés de l’Église, par le rejet des eaux souillées loin du monument, cela toujours dans une dualité de " bonne eau " et de " mauvaise eau " que l'on trouve déjà en Egypte.


 LES QUATRE ETOILES ROYALES

Les 4 Etoiles de Babylone

La reconstitution de ce ciel des anciens montre que ce partage du ciel par quatre étoiles est approximatif. En 3150 av J.C. ALDEBARAN et ANTARES étaient à peu près à la place qui leur revient, mais REGULUS et FOMALHAUT en étaient distantes d'une dizaine de degrés. Par contre, vers 2300 avant J.C. REGULUS et FOMALHAUT étaient à leurs places, et c'est ALDEBARAN et ANTARES qui ne l'étaient plus. Au millénaire suivant, ce repèrage purement babylonien avait perdu son sens.



Le Zodiaque a donc changé de place, cela à cause de la précession des Equinoxes et le déplacement de l'AXE de la TERRE, les anciennes étoiles royales (ou gardiennes du ciel) de l'antiquité persane (Régulus, Antarès, Fomalhaut et Aldébaran), il y a 5000 ans, ne forment plus la croix du Zodiaque aujourd'hui ! Afin de suivre ces étoiles, le culte et son centre religieux s'est déplacé en montant vers le Nord, ce qui explique la création de Rome pour faire perdurer l'occultisme. Dans l'antiquité, l'Aigle représente le SCORPION. Cela a son importance puisque c'est notre système.

Les étoiles royales des Egyptien ne sont pas celles des Mésopotamiens. le déplacement de ces étoiles forme une croix cosmique, mais à cause de l'écliptique et de la précession des équinoxes, cette croix n'est pas symétrique car toute la science des méopotamiens est une copie de l'Egype, les alignements et les symboles à travers les constellations depuis le croissants fertile sont donc purement un système.

Voir : Zodiaque Mésopotamien


MESOPOTAMIE ET BABYLONE

Enki le Verseau et Enlil le Capricorne

En l'an 525 avant notre ère, l'armée égyptienne conduite par le jeune Psammétique III est défaite à Péluse par les forces des Perses Achéménides de Cambyse II. Conquise, l'Égypte devient une province perse et Cambyse II est intronisé pharaon à Saïs. Puis il y aura la domination grecque des Ptolémées et l'occupation romaine. La religion traditionnelle égyptienne continue à persister, mais avec le contact du monde gréco-romain, l'Égypte antique va connaître de profonds bouleversements.

Chez les Grecs, quand le Dieu
PAN a sauté dans la rivière pour échapper, il hésita une seconde avant de se changer en poisson. Seulement ses jambes sont dans l'eau, le laissant comme un demi-bouc, mi-poisson. ZEUS a pensé que cette forme était humoristique et il a placé PAN dans le ciel.


Le Dieu ENLIL (EL) / Dogon de Mésopotamie est un avatar du Poisson-Capricorne

Le nom hébreu pour le signe des Poissons est DAGIM (Dagon), ce qui veut dire " Poissons " mais il est aussi lié à ENLIL (Capricorne) dont il est la figure. DAGIM peut aussi être traduit par « les multitudes ». L'idéogramme sumérien pour ENLIL autrefois a été inexactement lu AS BEL (le Bélier) par des disciples, mais en fait ENLIL n'a pas été particulièrement été BEL (Bélier), c'est MARDOUK qui apparaît la plupart du temps dans les textes grecs et latins comme étant BELOS ou BELUS (le celte Belenos). C'est de cette erreur dans la lecture qu'il y a une confusion dans la religion, un mélange formidable entre les figures.

SUKHUMASHU est un animal fantastique de la Mésopotamie antique. La partie supérieure de son corps est celle d'un bouc et la partie inférieure est la queue d'un poisson, il est associé aux Eaux primordiales, parfois à ENKI. Il a également une fonction de génie protecteur. Sa légende viendrait du Chamois (rupicabra capricornus), les sumériens ayant été étonnés de voir une "chèvre" capable de nager avec aisance pour traverser les lacs des montagnes, donnant ainsi naissance au mythe de la chèvre-poisson.


Sceau cylindre (en inversion) sumérien représentant Nergal sortant de la butte primodiale. Il est entouré par Ishtar et par Enki
Ces figures sont toutes inspirées par le Zodiaque Egyptien de Denderah

UTNAPISHTIM, c'est le signe pour le solstice d'hiver durant le mois platonicien du Taureau, mais à l'ère du BELIER, le nouveau point du solstice d'hiver deviendra le CAPRICORNE, la chèvre-poisson. Le dieu ENKI-EA est le plus important des dieux, dans le mythe de l'inondation il est celui qui met particulièrement en garde UTNAPISHTIM de la venue du déluge, et c'est précisément ce dieu qui devint plus tard le signe du CAPRICORNE, ainsi la chèvre et les poissons étaient des animaux sacrés pour lui. .

En Mésopotamie, la
CHEVRE symbolisait l'essence du Temple. L'animal escalade les montagnes, ainsi, dès les premières ziggourats au Temple de Salomon même plus tard Eglises la Chèvre a été considérée comme le symbole de l'homme qui lutte pour atteindre Dieu par sa construction de temples qui représentaient les montagnes.

Les Babyloniens s'inspirent du signe du BELIER de l'autre côté du Zodiaque pour la création du CAPRICORNE, qui était à l'origine un Poisson. Les deux figures se confondent, mais en comparant avec le zodiaque Egyptien, le Dieu sumérien
GOU (seigneur des eaux) est ENK-EA assimilé au VERSEAU et ENLIL-EL serait un avatar des Dieux UTU-SHAMASH le Poisson-Chèvre, c'est à dire notre actuel constellation du CAPRICORNE. Cependant on donne parfois comme attribut le Poisson-Chèvre (sukhurmashu) au Dieu ENKI. Le Dieu ENKI (EA) est l'un des Dieux Père, c'est un avatar de IAHWH lié à l'astre JUPITER (Jove) et à la figure de Jean Baptiste.


ENKI le Sumérien marche sur l'écliptique du Zodiaque et donc sur l'eau

Le Dieu ENKI (Ea), fils d'ANU (suprême Seigneur du ciel) est le créateur de l'univers de la nature et des êtres humains, il représente la voûte céleste. La nature est comme la Grande Mère, un avatar de INNANA-TIAMMAT (déesse de la Terre) et ENKI représente le grand-père qui est venu à l'aide d'INNANA quand les choses allaient mal au cours de sa descente aux enfers.

ENKI était aussi le grand-père maternel qui est venu à l'aide d'INNANA. L'arrivée de l'entité ENLIL va rabaisser la ligne matriarcale de la succession, et donc la nature. La Grande Mère fut détrôné et remplacé par un mâle (par opposition à un conjoint de sexe masculin pour la reine). Comme en témoigne le conseil de Anunnaki avec la prise de décisions coopératives, l'idée de la coopération a été rapidement remplacé par la concurrence. L'harmonie a été abandonné en faveur de la soumission.


Matsya / Vishnu
Cybèle
Dagon / Oannes

Le dieu suprême est devenu abstrait, et toute connexion physique avec l'homme ou la nature a été perdu et le lien entre la nature et l'homme a également été détruit. Quand ENLIL prend la ville, le principe dominant de la nouvelle pensée se fonde entièrement sur la crainte du MAITRE que représente ENLIL, dans la Genèse, il règne en être suprême. L'entité ENKI devient le coupable qui a essayé d'enseigner aux premiers hommes (Adam) le chemin de la liberté spirituelle, il aurait donc à un moment changé d'avis sur l'utilisation de l'esclavage spirituel comme un moyen.

ABRAHAM et ses descendants ont servi
ENLIL, et suivi ses préceptes. Mais les Les Egyptiens, protégés par ENKI pratiquaient la gestion de la nourriture et le partage pendant les sécheresses dans le temps de Jacob et Joseph, ils faisaient beaucoup mieux que les disciples de ENLIL. Selon le mythe, les deux demi-frères ne s'entendaient pas, ils ne pratiquent pas le même système. Notre système actuel est bien évidement celui de ENLIL, nous sommes toujours les esclaves de BABYLONE.


Le Dieu ENLIL (EL) / Dogon de Mésopotamie est un avatar du Poisson-Capricorne

Dans l'hébreu du texte original, ce Dieu était EL le dieu principal du panthéon cananéen, le dieu du temps, EL serait ENLIL et YAHVE serait ENKI (ou EA) chez les sumériens. Par transformations linguistiques successives ENLIL (sumérien primitif) se transforma en " ELLIL "(akkadien) puis devint EL. Le Dieu sumérien ENLIL était le dieu du vent, chez les akkadiens, il était aussi le dieu de l'air et du ciel avec les les récoltes, c'est une figure multiforme.

Les Sumériens appelaient la constellation du POISSON AUSTRAL (Piscis Australis) le " Poisson d'Enki ", les représentations de
ENKI-EA ressemble beaucoup à celle de l'égyptien HÂPY avec sa PERCHE, c'est à drie la constellation du POISSON AUSTRAL transformée en Chèvre ou en Agneau comme le suggère le Sceau cylindre de Adda.


Reconstitution du ciel à partir des tablettes de Sumer

ENLIL est connu pour avoir provoqué le Déluge et avoir facilité l'invasion et la destruction de la civilisation de Sumer. Du point de vue biblique, ENKI a créé ADAM et EVE avec l'aide de sa demi-sœur, NINKI (Nin-khursag) et ENLIL a créé " EDIN " (Eden) le serpent dans le jardin, qui a exhorté les ADAM et EVE de manger du fruit de l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal. ENLIL les chassa de Edin, tandis que ENKI était là pour les aider. En d'autres termes, ENKI serait un dieu de la sagesse.

A babylone,
MARDUK (Jupiter / Zeus) est lié à ENKI, il serait devenu le dieu des Babyloniens. Il aurait finalement gagné sur les partisans de ENLIL connus comme étant les Hébreux, opposés au règne de MARDUK ils ont passé après 70 années en captivité. Pendant ce temps, ENLIL n'a jamais levé la main pour les aider. Puis, pendant l'âge du Bélier, les descendants de MARDUK vont reprendre l'assujettissement des adeptes de ENLIL dans sa politique esclavagiste, voilà pourquoi MARDUK est aussi vénéré par les adeptes de ENLIL comme un Père, il est une figure de HERODES / NEMROD le tyran.

Voir : Les Elohims de l'Espace


LE COELACANTHE EN ARGENT

Le COELACANTHE est apparenté aux vertébrés terrestres et c'est donc également notre plus proche parent poisson. On pensait que ce groupe avait disparu voici 100 millions d'années en raison de son absence dans les strates fossilifères depuis cette période. Le coelacanthe montre les traits caractéristiques des poissons sarcoptérygiens, ce groupe qui contient les espèces qui ont effectué la " sortie des eaux ".




Il y a une relation privilégiée entre l'église avec le Poisson COELACANTHE et le geste salvateur accomplit par le Christ pour sauver son peuple de la misère. Ce très vieux poisson apparaît soudainement en abondance là ou il manquait, tels les pains qui se multiplient. Un COELACANTHE en argent semble donc digne pour être le signe du miracle qu'accomplit un jour le Christ en terre galiléenne. Ce Poisson survivant ressemble aux ancêtres aquatiques des vertébrés terrestres, ils possède une poche de gaz avec des parois épaisses qui pourrait être le vestige d'un poumon ancestral, ce poumon est vestigial chez cette espèce, alors que ces ancêtres montraient un poumon bien développé.

Le critique André Bazin avait déjà établi un lien entre ce poissons préhistorique et la pratique de l'embaument égyptien et l'art de la statue. Ainsi plaçait-on près du sarcophage, avec le froment destiné à la nourriture du mort, des statuettes, c'est ainsi que des satuettes Egyptiennes de
COELACANTHE en Argent furent retrouvées dans les tombes. De supposés ex-voto du 18eme, voire 17eme siècle, représentant une réplique en argent de COELACANTHES ont été retrouvés dans des églises espagnoles. Une miniature indienne du XVIIIe siècle, représenterait un possible coelacanthe.

Source : Le coelacanthe, une espèce animale à l'épreuve des médias - Florent Barrère


LA TOMBE DE KHABEKHNET

Le dieu embaumeur ANUBIS est à l'oeuvre avec un curieux POISSON en forme de sarcophage dans la tombe de l'artisan KHABEKHNE (1279-1212 avant JC). Il a été suggéré que c'est la mère des POISSONS, la ABDW qui est représentée dans cette tombe. Ingrid Gamer-Wallert (Gamer-Wallert ,1970,131-132) suggère que la ABDW est liée au TILAPIA, un poisson originaire d'Afrique dans l'art égyptien antique qui symbolise la renaissance. Son nom vient de la forme latine de THIAPE, un mot qui signifie « poisson » en béchouana, une langue africaine.

Ce POISSON pourrait ail serait le poisson du Dieu
HAPY (le Verseau). Dans la peinture de la tombe, le poisson représente les adeptes de et son bateau ou même une manifestation du dieu soleil lui-même. Le chercheur Patrick Houlihan pense que le poisson représente probablement la personne décédée, qui s'associe avec le dieu OSIRIS.


Je viens et je suis votre protecteur de l’éternité, oh abdw le poisson du vrai lapis-lazuli.
Anubis, le dieu embaumeur, chargé de la momification d'Osiris et du rite de KRST (inhumation).
Osiris était le premier Dieu d'être enterré et ramené d'entre les morts. (Tombeau de Khabeknet, 19 e dynastie)

Il est supposé que l'artisan KHABEKHNET, dans son existence pourrait également avoir ressenti le désir de se transformer en l'un de ces POISSONS, et donc dans l'une des manifestations de RA (Rê). Sa maison était à Deir el-Medina où il a travaillé dans les tombes royales dans la Vallée des Rois, l'artisan s'est inspiré de tombes anciennes.

La structure de la tombe contient des décorations et des scènes des dieux Ra, Osiris, Hathor et le roi, également de Hapi et des offres et des scènes de divers autres divinités. La déesse Isis déploie ses ailes protectrices au-dessus du lit, où la momie du défunt est mis sur le lit et le prêtre avec le masque d'Anubis en prend soin. La déesse Isis et Nephtys à genoux à côté du lit, la scène représente le chapitre 151 du Livre des Morts.

La peinture reste à ce jour inégalée mais cette grande
ABDW POISSON est non identifiable. On dit aussi que les poissons multipliés par CHRIST pour nourrir les foules venues l’écouter seraient une espèce de TILAPIA. L’apôtre Pierre aurait vécu de la pêche de ce poisson dans le lac de Tibériade, d’où le nom de « poisson de saint Pierre » donné par les anglophones. S'il existe près d'une centaine d'espèces de TILAPIAS, seules quelques unes se prêtent à la pisciculture.


Peinture du jardin Piscine dans la tombe de Nebamun (1350 AV-JC 18ème dynastie) British Museum

Un bas reliefs égyptien de 4000 ans représente le TILAPIA élevés dans des bassins et dans le « Livre des Morts » il est dit au décédé lorsque il souhaite rejoindre la barque solaire: « Tu vois un Tilapia véritable dans sa piscine turquoise... » et : « Je détiens le véritable tilapia guidant le bateau rapide sur les eaux… ». L'Egypte garde ses mystères !

Les Egyptiens ont observé le
TILAPIA. La femelle a la particularité d'avaler ses petits dans la bouche afin de les protèger en cas de danger, puis de les recracher après. Les Egyptiens ont vu dans cette pratique un symbole de sexualité mais aussi de protection et de résurrection, les canards sauvages à l'inverse incarnent le démon qui empêche le défunt d'acceder à sa nouvelle vie. Le TILAPIA fut associé à NEITH et à la Déesse mère HATHOR.

Voir : Mystère de la Resurrection / Invention des Religions


PSYCHE ET LA PSYCHOLOGIE

Le Mythe de Psyché et l'Âme Séparée du Corps

Toute cette science et ces symboles est de la PSYCHOLOGIE sur la masse. On trouve l'explication des figures dans la mythologie à travers de nombreuses légendes dont il faut recoller les morceaux car elles sont complémentaires, parfois les personnages sont inversés ou des doubles. Dans Les Métamorphoses, l'histoire d'Amour et Psyché est présentée sous la forme d'un récit enchâssé dans l'œuvre principale, raconté par une vieille femme à une jeune fille enlevée par des brigands, dans le but de lui changer les idées.

PSYCHE est la fille d'un roi, elle est d'une beauté si parfaite qu'elle excitera la jalousie d'APHRODITE, à laquelle on la compare. Son mystérieux époux EROS la rejoint, lui demandant de ne jamais chercher à connaitre son identité, cachée par l'obscurité de la chambre. Toutes les nuits, il lui rend visite puis la quitte avant l'aurore. Rien ne manque au bonheur de Psyché, si ce n'est de connaître le visage et le nom de son amant nocturne, et de revoir sa famille.

Ses deux sœurs, amenées au palais par Zéphyr, sont folles de jalousie face à tant de richesse et de bonheur. Elles cherchent à persuader
PSYCHE que son époux n'est rien d'autre qu'un horrible monstre qui finira par la dévorer. Terrifiée à cette idée, elle profite du sommeil de son amant pour allumer une lampe à huile afin de percer le mystère. Elle découvre alors le jeune homme le plus radieux qu'elle ait jamais vu. Mais une goutte d'huile brûlante tombe sur l'épaule du dieu endormi, qui se réveille aussitôt et s'enfuit, furieux d'avoir été trahi.




Folle de chagrin et de remords, PSYCHE se jette dans une rivière. Mais la rivière, compatissante, la dépose sur la berge, où est assis le dieu PAN (avatar des 7 nains). Ce dernier conseille à PSYCHE de tout faire pour reconquérir l'amour d'EROS. Alors la princesse part à la recherche de son amant, elle parvient au palais d'APHRODITE, qui la soumet à toutes sortes d'épreuves, comme une esclave. Entre-temps, EROS s'est échappé du palais d'APHRODITE, qui l'y avait enfermé. Toujours épris de PSYCHE, il la ranime doucement avec la pointe d'une de ses flèches.

Puis il l'emmène devant ZEUS (Jupiter) en personne, qui convoque les dieux de l'Olympe dont
APHRODITE, enfin apaisée. ZEUS annonce publiquement le mariage d'ÉROS et PSYCHE. Celle-ci est invitée à consommer l'ambroisie, ce qui lui confère l'immortalité. Le dieu et la nouvelle déesse sont alors unis en présence de tout le Panthéon, et un merveilleux banquet s'ensuit. Quelque temps plus tard, ils ont une fille nommée Édoné (Volupté dans la mythologie romaine). L'amour (Éros) et l'âme (Psyché) sont ainsi réunis pour l'éternité.




Symboliquement, on a donc volontairement séparé psychologiquement le couple Homme / Femme et c'est APHRODITE la prostituée qui domine la Terre, jusqu'au moment ou JUPITER-ZEUS le gardien du Temple (sur Terre) va calmer APHRODITE en chaleur (déesse de l'amour mais surtout nymphomane) pour permettre la réunion des amoureux. Cela correspond également à l'âge du VERSEAU si l'on prend la construction astronomique.

On comparant avec la source et le Zodiaque Egyptien de Denderah et ses figures, cela n'a aucun sens, mais le sanctuaire qui dirige le monde a décidé de cela pour l'âge des POISSONS. Il y a obligatoirement une parfaite entente entre les religions pour le Nouvel âge en plusieurs étapes en passant par la mythologie
avec LIBERTAS la déesse des esclaves éclairant le monde.

Voir : Statue de la Liberté





SOURCES ET LIENS 




© 2002 / 2014 - SecreteBase - Tous droits réservés