OPHIUCHUS LE MEDECIN
Le Serpentaire

Le Krist et la Barque Solaire de Rê
L'Ombre et la Lumière

SERPENTAIRE

Le VERSEAU n'est pas le seul élémént à prendre en compte pour le changement d'âge. Toutes les nouvelles années récentes ont lieu près du solstice d'hiver, quand dans la matinée OPHIUCHUS se tient debout dans le ciel et indique la montée du soleil dans l'horizon oriental. Toutes les nouvelles années calendaires récentes sont introduites par le porteur de serpent.

Nous avons donc aussi un âge du porteur de serpent en raison de l'ajustement du calendrier et son retour dans le Zodiaque (même si toute la constellation n'est pas éclairée par le soleil) n'est pas un hasard puisqu'avant de devenir un medecin, le signe du SERPENTAIRE était à l'origine RA-HORUS en voyage sur sa barque solaire. Le SERPENTAIRE est aussi un avatar de MERCURE, HERMES, et du CHRIST de l'église.



Le SERPENTAIRE est une constellation de l'hémisphère Nord traversée par le SOLEIL du 29 novembre au 18 décembre. La constellation se situe entre le SCORPION à l'ouest et le SAGITTAIRE à l'est et représente un homme portant un SERPENT à bout de bras, et en deux parties. C'est une constellation ancienne fut répertoriée par Aratus de Soles, puis avec 47 autres constellations par Ptolémée dans son Almageste et était parfois appelée SERPENTARIUS (Serpentaire). La constellation ne ressemble pas à grand chose et il faut faire un gros effort d'imagination pour y voir une silhouette humaine.

La constellation dans son ensemble est composée du
SERPENS CAPUT (la Tête) OPHIUCHUS (le medecin) et du SERPENS CAUDA (la Queue). C'est une partie de la Queue que les astronomes situent dans le ZODIAQUE, elle ne peut donc pas être un signe astrologique et n'a jamais été un signe dans le ZODIAQUE chez les Egyptiens, mais bien une constellation.




Cette constellation a été délibérément évacuée du zodiaque originel. Le soleil passe pourtant à l’évidence devant lui après être passé devant le SCORPION et avant d’atteindre le SAGITTAIRE. Cette omission peut provenir de la difficulté à diviser les 360 degrés du ciel en treize parts égales plutôt qu’en douze de 30 degrés. Cela dit, une telle division est déjà irréaliste, puisque le Soleil ne reste pas un temps égal devant chaque constellations (douze jours pour le Scorpion, 19 pour Serpentaire), OPHIUCHUS aurait été écarté pour des raisons " techniques ", afin d'avoir un chiffre pair pour comptabiliser les mois

OPHIUCHUS est suffisamment importante pour justifier aujourd'hui une division en deux constellations, le
SERPENT CAPUT (la tête du serpent) et le SERPENT CAUDA (la queue du serpent), partie intégrante de la constellation, nous avons donc les deux SERPENS (Tête et Queue) et un Homme au milieu. Mais on peut aussi y voir trois constellations en un tout. OPHIUCHUS regroupe près de 60 étoiles visibles dont la fameuse étoile de Barnard.

Pour placer une constellation dans le ZODIAQUE il faut qu'elle puisse y figurer en entier, c'est à dire que le Soleil éclaire toute la constellation, ce qui n'est absolument pas le cas de OPHIUCHUS. Il faudrait donc découper l'ensemble de SERPENTARIUS pour faire entrer
SERPENS CAUDA (la Queue) sur l'écliptique et donc dans notre Zodiaque. L'ensemble du SERPENTAIRE n'est donc absolument pas un signe du ZODIAQUE ou alors il faudrait retirer des éléments comme la queue de SERPENS.


Le Serpentaire est le soleil de Ré sur sa barque entouré de deux serpents (Zodiaque de Denderah)

La Precession des Equinoxes ne change absolument pas le calendrier qui est figé, le ZODIAQUE se base sur les saisons de la Terre et le Printemps dans l'hémisphère nord commencera toujours le 21 Mars par le signe du BELIER alors que commence l'automne dans le sud. L'ensemble du SERPENTAIRE (Ophiuchus) n'est donc absolument pas un signe du ZODIAQUE contrairement au signe de la BALANCE qui existe déjà comme elle est actuellement en Egypte antique.

En Egypte,
(ou Ra) est représenté par le Soleil, il fût aussi rattaché à la Médecine tandis que le serpent est rattaché au remède. Le médecin Égyptien se plaçait donc sous la protection directe de pour ne pas être victime des puissances du mal risquant de mettre sa santé en danger.


Le COBRA OUADJET (ou Ouadjet) égyptien symboliait déjà la medecine et la science, son venin est un anti-poison. Il protège également le Roi et de nombreux cultes sont liés aux Serpents.

Le Cobra femelle,
WADJET, que les Grecs ont hellénisé OURAIOS, a été également été appelée BUTO (ou Bouto). En Egypte, les serpents apparaissaient comme des symboles élémentaires du chaos et des forces du mal reflétant le danger bien réel qu’ils représentaient dans la vie de tous les jours, c'est un symbole de renaissance.

(ou Ra) est représenté par le Soleil, il fût aussi rattaché à la Médecine tandis que le serpent est rattaché au remède. Le médecin Égyptien se plaçait donc sous la protection directe de pour ne pas être victime des puissances du mal risquant de mettre sa santé en danger. (Ra) est donc à l'origine du SERPENTAIRE.

Ci-contre : Le bâton d'Asclépios est le symbole généralement utilisé pour le Serpentaire


ASKLEPIOS / ESCULAPE

La figure du medecin architecte IMHOTEP représente également ASKLEPIOS le fils d'APOLLON chez les grecs et ESCULAPE à Rome, un médecin légendaire qui aurait le pouvoir de faire ressusciter les morts. Dans le mythe, ASKLEPIOS aurait tué un jour un SERPENT et aurait eu la surprise de voir un autre SERPENT le ranimer avec des herbes.




Dans les scuptures de l'Antiquité, ASKLEPIOS est présenté sous les traits d'un homme barbue, mûr, s'appyant sur un bâton sur lequel s'enroule un serpent, surnommé la couleuvre d'ASKLEPIOS, et parfois accompagné de ses filles PANACEE, la Guérison universelle, et HYGIE, la Santé ainsi que du génie guérisseur TELESPHORUS.

Ceci inquiéta HADES, dieu des ENFERS, qui craignit de ne plus recevoir d'âmes. Aussi convainquit-il son frère ZEUS de le foudroyer et de décréter que tous les mortels doivent mourir un jour. Afin d'honorer ses talents de guérisseur, ZEUS (le gardien du culte sur Terre) l'a placé avec son SERPENT dans les cieux.


Sérapis - Esculape - Asklépios

En 320 l’Église de Rome fait correspondre la date de naissance de Jésus-Christ avec la naissance de MITHRA, le 25 décembre au solstice d’hiver. En 325, l’Église adopte le nom de Jésus-Christ lors du Concile de Nicée et elle adopte la forme du dieu égyptien de l'époque hellénistique SERAPIS barbu et chevelu, un avatar de ASKLEPIOS - ESCULAPE.

SERAPIS était adoré par les Grecs en Egypte sous la dynastie des Ptolémées, dans la période de domination romaine son culte se propage avec celui d'ISIS. Le culte de SERAPIS est né en Egypte, avant même la conquête par les Grecs, il est aussi assimilé au TAUREAU APIS qui est l'incarnation du Dieu PTAH sur Terre, le premier des OSIRIS. Selon le Talmud SERAPIS est identifié comme étant Joseph. C'est certainement la figure de SERAPIS qui est utilisée pour l'image du Christ des romains, JESUS est donc un avatar de SERAPIS alias le SERPENTAIRE la constellation que l'on a placé dans le ciel en remplacement du HORUS - RE sur sa barque solaire.

Voir : Le Christ Astrologique


LE BATON ET LA COUPE

L'attribut principal du SERPENTAIRE ou du medecin ESCULAPE est le bâton d'Asclépios, ou le bâton du Caducée autour duquel s'enroule un serpent, aujourd'hui symbole de la médecine. Le CADUCEE est un des attributs du Dieu HERMES (Mercure) aux pieds ailés, ayant le CADUCEE, un bâton sur lequel sont enroulés deux serpents, comme emblème symbole de la Divination et de la Guérison. Le serpent est également lié aux croyances anciennes comme il possédait la sagesse.


Le terme CADUCEE est souvent appliqué dans un contexte médical au bâton d'ASCLEPIOS et à un miroir symbolisant la prudence, à la COUPE d'HYGIE, un diapason ou à un serpent représentant la courbure du ventre de la femme enceinte.

Le symbole de la COUPE d'HYGIE (ou caducée pharmaceutique) est aussi un attribut de la déesse HYGIE dans la mythologie grecque. Cette COUPE est constituée par un verre de vin avec un serpent enroulé autour de celui-ci.

Le vin représente le sang et la vie. Beaucoup de statues et monuments représentent HYGIE tenant un patera (bol médicinal) ainsi qu'un serpent enroulé autour d'elle et sur le point de se nourrir dans la COUPE.


Cette COUPE représente aussi la COUPE du CHRIST, c'est le SAINT GRAAL. Alors nous pouvons identifier le SERPENTAIRE comme étant le SAINT ESPRIT sur sa barque solaire, il est le SOLEIL de RE. La barque solaire se trouve dans les tombes antiques, elle n'est plus dans le Zodiaque puisque remplacée par les nouvelles figures (Capricorne, Sagittaire, Scorpion) avec les découvertes astronomiques et l'année de 365 jours.


LA BARQUE SOLAIRE

Pour l'hémisphère Nord, le printemps commencera toujours le 21 MARS dans notre calendrier puisque c'est figé, mais en tenant compte de la précession des Equinoxes le printemps commence vers le 14 MARS, le vrai commencement du printemps astronomique ! Cela fonctionne aussi avec toute la structure du ciel et notre calendrier avec la constellation du SERPENTAIRE touchant l'écliptique non loin de l'Equateur, mais nous ne sommes plus dans le Printemps mais au solstice de décembre, c'est la période de la mort du soleil et de sa renaissance (pour l'hémisphère Nord).




Les anciens égyptiens codent le mystère avec ce qu'ils avaient dans les étoiles. Pour eux, le soleil de RE voyagent sur une barque solaire et traverse des portes dans le ciel, la plus grande porte étant celle de SIRIUS sur l'Equateur. La constellation du SERPENTAIRE (Ophucius) est un avatar de HORUSRA que l'on a enlevé dans le ciel, son étoile RAS ALHAGUE (a Ophiuchi) est la plus brillante de la constellation. L'ancienne barque va du CAPRICORNE jusqu'à la BALANCE, plus qu'une métaphore avec les étoiles et le soleil sur l'écliptique en étroite relation avec l'équateur, les égyptiens codent le ciel pour garder le secret.

HORUSRA navique sur la barque solaire en position sur plusieurs signes du Zodiaque (Sagittaire, Capricorne, Scorpion) en direction de la BALANCE à la proue guidé par la VIERGE. Les deux serpents symbolisent la régénération cosmique de cet homme sur sa barque solaire en plusieurs étapes, c'est ici que nous trouvons l'OEIL D'HORUS (ou de Ra).

Voir : Argo Navi et la Barque Solaire




La reconstitution de la barque ne correspond pas à l'emplacement du NAVIRE ARGO des Grecs (qui essayent de représenter la barque d'Osiris dans le ciel). Sur les fresques égyptiennes nous trouvons souvent un oeil de RA (ou Ré) sur une barque ou d'autres figures entourées des Serpents. Le serpent est un symbole de régénération et de mutation. Les figures antiques avec les serpents sont des avatars du SERPENTAIRE et du medecin ESCULAPE, dont l'image a été utilisée par Rome et Constantin pour la création du visage de JESUS. De nombreuses figures astronomiques furent remodelées ou purement inventées vers 350 de notre ère.




L'attribut principal du medecin ESCULAPE est le bâton d'Asclépios, ou le bâton du Caducée autour duquel s'enroule un serpent, aujourd'hui symbole de la médecine. Le CADUCEE est un des attributs du dieu Hermès (Mercure) aux pieds ailés, ayant le caducée, un bâton sur lequel sont enroulés deux serpents, comme emblème symbole de la Divination et la Guérison. Le terme CADUCEE est souvent appliqué dans un contexte médical au bâton d'Asclépios et à un miroir symbolisant la prudence, à la coupe d'Hygie, un diapason ou à un serpent représentant la courbure du ventre de la femme enceinte.

Le symbole de la coupe d'Hygie est constitué par un verre de vin avec un serpent enroulé autour de celui-ci. Le vin représente le sang, la vie. Beaucoup de statues et monuments représentent Hygie tenant un patera (bol médicinal) ainsi qu'un serpent enroulé autour d'elle et sur le point de se nourrir dans la coupe. La coupe représente aussi la coupe du Christ, le
SAINT GRAAL. Parfois représentée devant la barque solaire, nous trouvons une porte cosmique, c'est le rectangle de SIRIUS, une étape pour revenir à la vie dans le code des égyptiens.

Voir : Signes dans les Tombes


LE CHARMEUR DE SERPENT

OPHIUCHUS ou SERPENTARIUS est " celui qui tient le serpent " et il a bien d'autres noms. Le porteur de serpent, le charmeur de serpent, etc., toujours représenté tenant un serpent. Le personnage est identifié avec ESCULAPE (Asklepios, Asclepius), un médecin antique habile dans l'art de la guérison et capable de redonner la vie aux morts. Cependant, parce que c'était un crime contre l'ordre naturel, ZEUS l'a détruit avec un coup de foudre. Selon une version de Pindare, il a offensé Zeus en acceptant une redevance en échange de la levée des morts. On a donc enlevé la figure du Zodiaque. OPHIUCHUS est aussi identifié au Sagimu (Sa-gi-mu) de l'Euphrate, le Dieu de l'Invocation.

Il est un avatar de MERCURE - HERMES mais n'a rien à voir avec le commerce, c'est une déformation tardive. OPHIUCHUS tient le symbole du Bâton d'Asclépios, il peut avoir quelque chose à voir avec la KUNDALINI la force vitale; le flux équilibré de cette énergie est essentiel pour la santé et l'harmonie. KUNDALINI est un mot sanskrit signifiant soit enroulé en haut soit enroulé comme un serpent. C'est encore une fois une déformation tardive des symboles. OPHIUCHUS s'appelait CICONIA (la Cigogne) chez les astronomes arabes. Ils avaient représenté une cigogne à sa place. Dans l'Egypte ancienne, la cigogne était le hiéroglyphe pour, le BA, (l'âme).




L'association du serpent (Serpens) avec cette constellation indique que l'on a associé les puissances miraculeuses qui sont attribuées aux charmeurs de serpent. Avant que la médecine devienne une science, le rôle du médecin et du prêtre était combiné dans de nombreuses cultures, et existait dans ce que nous savons aujourd'hui comme étant le sorcier, le chaman ou l'homme de la médecine, et les premiers charmeurs de serpents étaient des guérisseurs traditionnels. Leur but était la guérison holistique, la guérison de l'esprit et du corps. Ils utilisaient les herbes, les potions, les charmes, les incantations, l'exorcisme, la magie, la divination et les prières, dans leurs moyens pour établir la guérison.

ESCULAPE fut le premier docteur en médecine capable de rétablir la vie des gens. Le nom et la profession se poursuivirent dans les Asclepiadae, ordre des prêtres-médecins en Grèce. Ceux qui cherchaient de l'aide dans la guérison sont restés pendant des périodes de temps dans ce qui a été appelé Asclepieion (ou Asklepieion), un sanctuaire consacré à ASCLEPIUS. Ils dormaient la nuit dans ces endroits où le dieu était dit dse révéler avec les remèdes pour la maladie dans les rêves. L'Asklepieion à Epidaurus est traditionnellement considéré comme le lieu de naissance d'Asclepius. D'autres Asklepieions étaient situés à Athènes, Cos, Pergame et plus tard à Rome, où son culte s'est répandu après une peste en 293 av.

PHORBAS (ou Phorbaceus), qui a libéré Rhodes des serpents, est identifié avec la constellation. PHORBAS nettoyait l'île des serpents et, dans la reconnaissance, les Rhodiens le vénéraient comme un héros. Pour sa réalisation il a gagné une place parmi les étoiles, c'est la constellation SERPENTARIUS. Virgile raconte comment SOMNUS apparut à Palinurus, il a des ailes et s'envole du ciel, s'assied sur la poupe du navire d'Enée, où il prend l'apparence de PHORBAS. En Latin SOMNUS est de la racine indo-européenne SWEP (Dormir) avec les dérivés sur le sommeil du grec " hupnos " (sommeil) : sopor, soporifique, somni, somnolent, insomnie, hypnotisme, hypnogogie, hypnotiser, etc..

Une partie essentielle du rôle du shaman ou du sorcier est l'utilisation de l'état altéré de la conscience et de l'hypnotisme. Charmer un serpent est la pratique d'hypnotiser en jouant un instrument de musique, bien que le serpent est un sourd (il est intrigué par les vibrations sur le sol que le charmeur réalise en tapant son pied).

OPHIUCHUS avait un titre arabe, c'est le PSYLLE et on a aussi identifié la constellation avec le Psylli de la Libye. Herodotus mentionne le Psylli, une tribu de charmeurs de serpents en Afrique du Nord. Le mot ressemble au mot latin psylla, psyllius, et au psullion grecque, signifiant une puce. Les puces sont des insectes sanglants et les médecins appelent cela des sangsues. Le mot latin PSYLLA est lié au latin pulex, le genre des puces, le génitif pulicis, la " puce ", apparenté à la couleur puce ou peuce, peut-être à cause de la couleur violacée du sang engorgé de la puce, et du puceron.




Le nom ASKLEPIOS pourrait être dérivé de SPALAX qui est le " mole de rat aveugle ", c'est une taupe vraiment aveugle. Le mot grec pour " mole " était ASPALAE, le mot est traduit TALPA, le latin pour le genre des moles. Une taupe était aussi appelée MUS COECUS la " souris aveugle ". La figure de constellation, OPHIUCHUS a également été associée à CAECIUS (du caecus latin, aveugle). Les taupes sont aveugles ou presque aveugles. On pense que le latin talpa, une taupe, est lié au tuphle grec, tuphla, aveugle.

Selon Allen (Noms des étoiles) la figure a également été associée à CAECIUS, l'aveugle tué par Hercules quand il réalise son tour du Zodiaque et célébré par Dante dans l'Inferno. Dans l'Iliade de Homer, on suggère que le nom ASKLEPIOS a été dérivé des mots signifiant l'application (askein) et rendant les membres doux (epia). Le mot grec " askein " nous donne le mot " ascétique ", un ermite ou un moine, du grec asketikos, asketes, " qui exerce ou pratique ", de askein " à l'exercice ". Le nom ASKLEPIOS est traduit comme " gentil ", " calme " ou eencore " apaisant ". Epione, " la douce ", était la femme d'ASKLEPIOS.

La médecine vient de la même racine que le nom de MEDUSE dont la tête coupée est portée par PERSEE (Perseus) et l'étoile Algol la représente. Le nom de la sorcière MEDEA vient aussi de cette racine. Le sang qui coulait sur le côté gauche de la MEDUSE était un poison mortel. Le sang de son côté droit était bénéfique. Asclepius a utilisé son sang pour guérir ce qui pourrait signifier qu'il a utilisé la médecine pour guérir, nous savons que le venin du serpent est aussi l'antidote.




L'équivalent romain du nom grec ASKLEPIOS est ESCULAPE. Jacqueline Brook (Our Rock Qui Art In Heaven) donne une opinion intéressante sur le nom. Le mot " esculent " vient du latin ESCULENTUS signifie " comestible " et ESCA " signifie " nourriture ", on peut associer ces mots avec le latin LAPIS qui signifie PIERRE. La constellation peut avoir d'autres associations avec les pierres. Césius, un astronome chrétien, donna le titre d'AARON à OPHIUCHUS, le bâton d'AARON devint un serpent.

Les charmeurs de serpents complétent souvent leurs performances avec des jongleries et des tours de passe-passe. Un exploit occasionnel est de " transformer une baguette en serpent ", un tour qui a été connu depuis les temps bibliques. Ceci est accompli en mettant de la pression sur un nerf particulier derrière la tête du serpent, ce qui provoque son raidissement, il devient un BATON. C'est l'origine du SERPENT D'AIRIN, un serpent sur la croix. C'est le NAHASH de l'hébreu, la vue du serpent d'airain doit servir à soigner les morsures des serpents du désert. Comme MERCURE alias HERMES a été associé au commerce, le SERPENT D'AIRIN est certainement le symbole du Dollar.


Aaron jeta son bâton devant Pharaon et sa cour, et il devint un serpent [Exode 7:12]

Le coq était sacré à ASCLEPIUS et l'oiseau a été sacrifié sur son autel. Les derniers mots de Socrate sur le point de mourrir a été " Je dois un coq à Asclépios ". Le coq chante et réveille les gens du sommeil. Le coq annonce l'aube, l'éveil à un nouveau jour, ou symboliquement la résurrection dans une nouvelle vie. Esculape devint un médecin si habile qu'il put rétablir les morts; ressusciter des morts. Pour des gens cela signifie une nouvelle vie après la mort comme le sacrifice d'un coq par Socrate à ESCULAPE semble le suggérer mais pour d'autre c'est un phénomène plus compliqué proche de la NDE, l' expérience de mort imminente.

Selon d'autres légendes, ont dit qu'il tient le serpent quand il a été ordonné de restaurer Glaucus, confiné dans une prison secrète, en méditant. Le bâton à la main, un serpent se serait glissé sur son bâton. Esculape l'a tué, frappant à maintes reprises avec son bâton pendant qu'il tentait de s'enfuir. Le serpent vint, portant une herbe dans sa bouche, et la plaça sur sa tête, et les deux s'enfuirent de l'endroit secret. Et ainsi le serpent est mis dans la tutelle d'Esculape et parmi les étoiles. À la suite de cela, les descendants ont transmis les connaissances à d'autres, de sorte que les médecins utilisent des serpents. Il est dit dans une légende qu'il y a une certaine plante qui restaure la vie.

OPHIUCHUS pourrait être le fœtus (fœtus) attaché au cordon ombilical (Serpens). OPHIUCHUS du grec Ophiukhos, littéralement " tenant un serpent ", du grec opis (ou ophis), le mot grec pour " serpent " avec le grec " ekhein " (tenir, garder, avoir). Il y a peut-être une relation probable entre les mots grecs " ophis " et " omphi " Omphi de la racine indo-européenne " nobh ". De ces mots viennent " ombilicus ", " omphallus ", " nombril ", " nef ", ou encore " moyeu ' (celui d'une roue).

On peut donc identifier en métaphore la constellation qui a été coupé du ventre de sa mère comme un fœtus qui arrive à la vie ou à la lumière. La longue forme tubulaire d'un serpent ressemble à un cordon ombilical. Quand le serpent est enroulé il pourrait sembler être comme la nef ou moyeu d'une roue. Un autre indice pourrait être l'association avec l'incubation qui a été pratiquée dans tous les sanctuaires d'Asclépios dans le monde antique.

Les mots soporifique, somnolent, hypnogogique, pourrainet aussi décrire l'état somnolent de conscience d'un fœtus dans son utérus. Les mots soporifique, somnolent, hypnogogique, peuvent décrire un état somnolent de conscience comme un fœtus dans son utérus. Le mot grec Hypnos (équivalent romain Somnus) est décrit comme un bébé endormi vivant dans un palais qui est une grotte sombre où le soleil ne pénètre jamais.


COBRA OUADJET

La Déeese du Cobra Dressé

Les quatre divinités féminines de l’Ogdoade, avant qu’elles ne créent le monde, étaient des serpents, symbole de la TERRE et de RESURRECTION solaire. L’apocalypse, pour les Egyptiens, pouvait venir du grand serpent APOPHIS qui, chaque nuit, se tenait à l’affût pour agresser le soleil. Le sort du soleil lui-même, à la fin des temps, était de devenir un serpent.

Mais le serpent pouvait également être un élément positif.
Le titre de Grande Magicienne OUERET-HEKAOU (Weret Hecau) était donné à de nombreuses déesses et OUER-HEKAOU pour des dieux. RENENUTET (Ernutet ou Renenet) était une déesse COBRA de la nourriture et de la récolte, elle a été considérée épouse de SOBEK le crocodile avatar de KHNOUM. Elle a été en plus tard associée au OUADJET, le cobra sur la couronne des pharaons.

Dans des scènes qui rappellent celles d'ISIS avec HORUS enfant, RENENUTET, est représenté avec NEPER, le dieu du grain. Dès le début, RENENUTET est l'un des noms donnés à l'URAEUS (Ouadjet), au fil des siècles elle devient une déesse du peuple. Déesse de la chance et de la fortune, sa popularité était si forte qu'elle va survivre dans la religion grecque sous le nom de TYCHE mais aussi chez les chrétiens, où elle est THERMUTIS. Déesse de la fortune, elle est aussi un avatar de APHRODITE / VENUS.


Renuket Déesse Cobras
Renuket à l'enfant
Renuket en Serpent

OUADJET (ou Ouadjyt) est la déesse tutélaire de la Basse-Egypte, était la plus vénérée des divinités serpentiformes. La déesse cobra RENENOUTET (le serpent nourricier), était une autre la divinité serpent de la bonne fortune, que les Egyptiens invoquaient pour s’assurer de bonnes récoltes, un accouchement sans problèmes ou un avenir radieux, avatar de HEKET (Heqet), la Déesse égyptienne de l'accouchement, elle est représentée comme une grenouille ou sous forme humaine avec la tête d'une grenouille.

URAEUS est une femelle COBRA en fureur représentant œil brûlant de et représente aussi la déesse de Basse-Egypte OUADJET est assimilée à l'œil du soleil, son nom signifie " Celle de la couleur de papyrus " ou " la Verte " qui renvoie à des notions de croissance et de fertilité. Protectrice de pharaon, elle était la " Maîtresse du Ciel ".

Les Grecs ont hellénisé son nom en OUADJET qui désigne le serpent. Le terme URAEUS est dérivé du grec ouraios, CAUDAL, via le latin, le nom égyptien est IARET " le cobra dressé ". La Déesse Cobra prend également la forme d’une lionne ou d'un chat, se confondant avec les déesses SEKHMET et BASTET, elles sont aussi les protectrices du dieu
.


Cobra Ouadjet
Ouadjet Léontoncéphale
Ouadjet le Cobra
Uraeus Divin

Dans la mythologie osirienne, plus tardive, c’est OUADJET qui protégea le jeune HORUS enfant contre la colère de SETH. Sa mère ISIS s’enfuit à Bouto dans le delta du Nil, afin d’y élever son fils et de le soustraire à la vengeance de son frère qui règne alors sur le monde. Elle le confie à OUADJET qui cache l’enfant dans les marais de Chemnis, site marécageux se trouvant à proximité rendu impénétrable grâce aux fourrés de papyrus qui y poussent.

OUADJET est alors l'URAEUS divin qui protège le dieu destiné à la royauté et par extension assiste la renaissance chaque matin de la divinité solaire avec laquelle
HORUS se confond, l'URAEUS et la Déesse vautour NEKBETH, qui dans certaines cosmogonies est la " créatrice ", est porté par le Roi sur sa couronne.

Bouto est un site important de la Basse-Égypte dont elle devient la capitale à la période pré et proto-dynastiques (IVe millénaire). À cette époque la ville est un des lieux saints les plus importants du delta.
OUADJET était la déesse tutélaire protectrice de Bouto et de sa région. Cobra protecteur de la couronne rouge de Basse-Égypte, elle était un symbole très important de la souveraineté du pharaon sur les « Deux Terres » (le sud et le nord).

Voir : Invention des Religions


PTAH OSIRIS ET IMHOPEP

Le Grand Constructeur des Pyramides Divinisé dans les Etoiles

En Egypte, l'érection du pillier DJED est accomplie par le roi en faveur de PTAH. C'est une cérémonie plusieurs fois millénaire. Avant les empires Egytiens la figure du Père OSIRIS était le Dieu TATENEN. À partir du Nouvel Empire, il est de plus en plus lié avec PTAH, devenant à partir de l'époque ramesside Ptah-Ta(te)nen (ou Ptah-Ta-tjenen).

Il jouait un rôle dans des rites agricoles et l'association de PTAH avec SOKARIS (le dieu funéraire SOKAR représenté par un Faucon), puis de SOKARIS avec
OSIRIS en fit un symbole osirien. SOKARIS fut avant d'être une divinité funéraire, une divinité liée au travail des métaux, à l'artisanat et aux sculpteurs, dans les domaines nécessitant des Habiletés Manuelles, et cela peut être même avant le dieu PTAH. Le medecin architecte IMHOTEP est assimilé à cette divinité plus tard.

IMHOTEP dont le nom signifie « celui qui vient en paix », est un personnage historique emblématique de l'Égypte antique associée au grand OSIRIS. Les Gnostiques l'ont appelé HERMES TRISMEGISTUS, trois fois le grand, fondateur et l'origine de leur sagesse ésotérique, il est une figure Clef des compagnons batisseurs, des médecins et des Temples.


PTAH 
IMHOTEP le Medecin
Statue de PTAH (Musée de Turin)

IMHOTEP a réellement existé au IIIe millénaire avant notre ère. Vizir et architecte du roi Djéser (IIIe dynastie), on le dit également médecin et philosophe et c’est aussi lui le premier constructeur de la pyramide à degrés ! Sur le socle d'une statue du roi Djéser (musée du Caire), il est présenté comme « Le chancelier du roi de Basse-Égypte, le premier après le roi de Haute-Égypte, administrateur du grand palais, noble héréditaire, grand prêtre d'Héliopolis.

Il est considéré comme le fondateur de la médecine égyptienne et l'auteur d'un traité médical, le papyrus Edwin Smith (même si le document a été probablement rédigé vers -1700 avec des écrits complémentaires de plusieurs médecins). Ce texte décrit en détail des observations anatomiques, l'examen, le diagnostic, le traitement et le pronostic de nombreuses blessures. Les traitements sont associés aux formules magiques.

Dans les Loges maçoniques de l’Égypte ancienne, IMHOTEP est une figure importante car il est l''architecte et le Grand Vizir du Pharaon DJESER dans la mise en place du complexe de SAQQUARA et la construction de la première pyramide à degrés. Ces degrés représentaient entre autre les marches qui rapprochaient le Pharaon Dieu vivant du principe créateur.

IMHOTEP réforme la religion égyptienne et introduit le mythe osirien. Pendant la IIIe dynastie, il est ensuite associé à THOT, dieu de la connaissance et de l'écriture. À la Basse époque, il est divinisé et adoré surtout à Deir el-Bahari. Il connaît son apogée à Memphis où il détrône NEFERTOUM pour être le fils du puissant PTAH-OSIRIS. Finalement, OSIRIS finit par le surpasser et reçoit le titre de Dieu Memphite, reléguant PTAH à la seconde place.


LA FEMME AUX SERPENT

LILITH représente l'aspect maléfique du principe féminin, c'est la LUNE NOIRE et elle n'a strcitement rien en commun avec le SERPENTAIRE, c'est une confusion historique et peut-être volontaire. LILITH a aussi été associée à la luxure et à la prostitution, la ISHTAR - VENUS ou encore APHRODITE déesse de l'amour, elle est aussi la tentation et cela explique le serpent.




ISHTAR est aussi ASTARTE et QADESH, une déesse de la mythologie égyptienne importée de Syrie représentée coiffée d'un disque lunaire, et souvent sur un lion le bras plié, avec dans les mains des fleurs de lotus et des serpents. Typiquement sémitique, elle est la grande Déesse Mère prostituée et esclave à Babylone.

D'origine proche-orientale, elle est introduite en Egypte au Nouvel Empire et elle est représentée par une femme parfois à cheval ou sur un char, elle est une déesse de la guerre. Elle est entourée du Dieu phallique OSIRIS-MIN, dont elle est l'épouse et RESHEP, un Dieu sémitique importé des Cananéens. Belliqueux, il porte une lance, son culte est introduit comme ceux de ses compatriotes divins (c'est-à-dire Qadesh, Astarté, Baâl, etc.).

Voir : Lilith la Prostituée de Babylone



SOURCES ET LIENS






© 2002/2013 - SecreteBase - Tous droits réservés