LE SECRET DU ZODIAQUE
Conspiration du Cercle et Grand Dragon

360 = 666

OUVRIR LA PORTE DES ETOILES
LE GRAND SECRET DU ZODIAQUE ET DU NOMBRE D'OR

Tout notre système est basé sur le ZODIAQUE et ses différents signes selon les époques.


Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan,
celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. [APO. 12:9]


CONSTELLATIONS ET ZODIAQUE

On ne sait pas exactement où et quand a été établi le premier système de constellations. Des textes cunéiformes et des objets des civilisations de la vallée de l'Euphrate montrent que le Lion, le Taureau et le Scorpion étaient déjà associés à des constellations vers 4000 ans avant J.C en mésopotamie, cependant on trouve aussi ces figures en Egypte et sans l'influence des Perses.

De nombreux savants ont été intrigués par certaines similitudes dans les noms donnés aux constellations par des civilisations très différentes. Il est possible qu'une tradition commune très ancienne concernant les appellations de quelques groupes d'étoiles soit un jour découverte. Plus de la moitié des 88 constellations figurant dans la liste définitive (1930) de l'Union Astronomique Internationale (U.A.I.) étaient déjà connues des anciens mais il y a beaucoup de constellations qui ne sont pas à la même place dans les atlas, c'est à dire que notre cile moderne ne correspond en rien au ciel des anciens. L'épopée de Gilgamesh utilisent les constellations mais n'est aucunement un Zodiaque, de plus les reconstitutions montrent qu'elles ne sont pas nos constellations.

Les premières traces des constellations grecques ont été trouvées chez le poète Homère, vers le IXe siècle avant J.C. et chez Aratus vers le IIIe siècle avant J.C. Au milieu ou à la fin du Ve siècle avant J.C., la zone de la sphère céleste aussi appelée zodiaque dans laquelle se situe le mouvement apparent du Soleil a été identifiée par les Babyloniens et les Grecs qui l'ont divisé en 12 parties égales portant le nom des constellations les plus proches. L'astronome égyptien Ptolémée (IIe siècle avant J.C.) rassembla des informations sur 1022 étoiles groupées en 48 constellations. Ce catalogue ne comprend que des étoiles visibles de la latitude d'Alexandrie où vécut Ptolémée.

L'Almageste, œuvre principale de Ptolémée, fut le dernier travail sur les constellations jusqu'au XVIe siècle quand les navigateurs partirent à la découverte de latitudes plus australes. Le premier atlas d'étoiles publié par Johann Bayer en 1603, contenait 12 constellations nouvelles visibles dans le ciel de l'hémisphère sud. En 1624, l'astronome allemand Jackob Bartsch ajouta 3 nouvelles constellations dans l'espace qui existait entre les constellations précédentes.

Bartsch définit également comme une constellation séparée le groupe de la Croix du Sud (Crux) dont les 4 étoiles principales ont été notées par Ptolémée comme appartenant à la constellation du Centaure (le nom de Crux vient d'une christianisation du ciel, phénomène typique de cette époque). Au début du XVIIIème siècle, Tycho Brahé éleva au rang de constellation la configuration de la Chevelure de Bérénice (Coma Berenices), que les anciens avaient fait appartenir au Lion (Leo) ou à la Vierge (Virgo).

Certaines constellations ne furent pas répertoriées et nommées pendant l'antiquité mais par des marins de l'époque des grandes découvertes. D'où les noms se rapportant à la marine : sextant, boussole, règle, voiles... Sept constellation supplémentaires visibles des latitudes moyennes boréales furent ainsi ajoutées par l'astronome allemand Johannes Hévélius en 1687, et quatorze autres lors de la visite de Nicolas Louis de la Caille au Cap de Bonne Espérance en 1750. Les autorités officielles ont refusé depuis de multiplier encore le nombre de constellations. La plus grande des constellations de Ptolémée, Argo le Navire (Argo Navis), fut morcelée au milieu du XVIIIe siècle. La Carène (Carina), la Poupe (Puppis), les Voiles (Vela), et la Boussole (Pyxis) inventées par la Caille la remplaçant.

La liste usuelle des constellations est celle adoptée par l'U.A.I. en 1928 et publiée 2 ans plus tard. L'U.A.I. définit une constellation comme l'une des 88 régions en lesquelles le ciel entier est divisé; chaque zone du ciel appartient à une et une seule de ces régions. Les anciennes figurent ne se retrouvent pas toujours. Par exemple une des quatre étoiles du Grand Carré de Pégase fait maintenant officiellement partie d'Andromède. Mais dans l'ensemble la nouvelle division de l'U.A.I. a apporté de grandes simplifications mais aussi des changements, il n'est donc pas possible d'utliser notre atlas en relation avec le ciel de l'antiquité et les autres avant bien que certaines figures évoquent ce qu'il y avait avant.


Reconstitution du ciel Egyptien vers -1500 à partir des Tombes

Le zodiaque n'est d'aucun usage en astronomie mais il a joué un grand rôle dans l'Antiquité car il y était la base de la formation du calendrier, de la fixation des fêtes, de la constitution des ères. On a longtemps attribué son invention aux Égyptiens mais en réalité le Zodiaque et l'astrologie cevient important en Egypte qu'à l'époque hellénistique par les Grecs égyptiens et s'est constitué tardivement.

Avec l'invention du Zodiaque par les grecs, les signes précurseurs ont été détruit, mais il y a des rescapés (Lion, Vierge, Orion), cependant la signification qui leur est attribuée n'est pas toujours la même selon les époques et les civilisations. Le cercle cosmique et ses anges (les signes) enferment les hommes dans une matrice, le Zodiaque est utilisé par toutes les religions et il est notre système, notre MATRICE.

Voir : Des Signes dans les Tombes


LE LIVRE DES MORTS

Le ciel de l'Egypte est à l'origine de plusieurs de nos constellations, les éléments que l'on ajoute après n'en sont que la continuation. Il n'explique pas les mystères, mais c'est le seul que nous avons, d'autres artefacts devraient nous indiquer le véritable message des anciens. En attendant la REVELATION, c'est toute notre structure de civilisation qui est écrasée, les Zodiaques sont purement une création des Temples pour tenir les adeptes et donc les esclaves.

Avec la découverte d'autres artefacts, c'est toute la structure du ciel qui explose. En Turquie-Syrie, à 64 kilomètres au nord de GOBEKLI TEPE, la région de NEVALI CORI est la zone connue comme le premier endroit au monde où le blé fut cultivé à grande échelle, 8000 ans avant les pyramides, c'est à dire il y a 12 000 ans ! L'image de l'
ARBRE DE VIE apparait pour la première fois sur le site, les nombreuses figures sont toutes en relation avec le ciel, le site est un observatoire.





Si la decouverte du site de GOBEKLI TEPE détruit à jamais le système antique basé sur les figures des mésopotamiens, nous savions avec les fresques de l'Egypte que la base du Zodiaque était le " Livre des Morts " des Anciens Égyptiens que l'on traduit par " Le Livre pour Sortir au Jour ". Le " jour " en question est celui des vivants, mais aussi de tout principe lumineux s'opposant aux ténèbres, à l'oubli, à l'anéantissement et à la mort. Dans cette perspective, le défunt égyptien cherche à voyager dans la barque du dieu soleil Rê et à traverser les enfers (version nocturne du Soleil diurne en cours de régénération).

Les reforges successives changent les figures de nos atlas à travers les époques (les limites de notre ciel datent de 1930), le message est pourtant identique et toujours en relation avec la mort et la resurrection. Il semblerait qu'aucun des grands prêtres n'osa toucher au signe de la VIERGE avec son étoile double SPICA. En comparaison avec les fresques dans les tombes de l'Egypte et ses figures, avec une fusion des symboles mésopotamiens par les Grecs, puis les romains.

Avec la découverte de la précession des équinoxes, le Zodiaque devient une horloge cosmique, l'AXE polaire et le soleil auPrintemps sur l'écliptique, ce que les anciens veulent nous transmettre à travers ses figures depuis la nuit des temps a largement été manipulé par le Temple et son Grand Dragon (le Zodiaque 666). Notre Zodiaque moderne raconte une histoire avec les 12 signes zodiacaux avec un jugement séparant le bien du mal.


ASTROLOGIE

La croyance Astrologique a vu le jour en Mésopotamie au troisième millénaire et a atteint son apogée sous l'égide de la civilisation grecque. Une forme mésopotamienne plus ancienne s'est aussi étendue à l'Inde et à la Chine vers le 6ème siècle, bien qu'en Chine on prédisait le futur seulement à partir des étoiles. En Mésopotamie, l'astrologie était une institution royale et elle servait à interpréter des signes présents dans le ciel en présages se rapportant au bien-être du roi et de son pays. La croyance sous-jacente en Mésopotamie était que les corps célestes représentaient de puissants dieux.

Lorsque ces dieux astraux furent introduits en Grèce au 4ème siècle, ils devinrent la source de la mythologie planétaire grecque. En Grèce, l'astrologie en tant que « science » permettant de déterminer le futur devint accessible en dehors de la cour royale à ceux qui avaient les moyens financiers. [William D. Halsey (éd.), Collier's Encyclopedia, (USA : Crowell-Collier Educational Corporation, 1970), vol.3, p. 103].

La science du ciel est désormais interdite pour les adeptes dans les religions. En islam, les érudits du passé qualifiaient de Tanjim le domaine du calcul planétaire et des positions des étoiles, et ils divisaient le Tanjim en trois catégories principales à des fins d'analyse et de classification selon la loi islamique. La première catégorie représente la croyance selon laquelle les êtres terrestres sont influencés par des corps célestes et que les événements futurs peuvent êtres projetés par l'observation du mouvement de ces corps.

Il y a donc une confusion entre prédir l'avenir avec les étoiles et organiser le temps ou un agenda à partir des étoiles et les Dieux des étoiles. Ceux qui organisent le monde avec le ciel peuvent donc voir le futur, puisqu'ils connaissent le futur, c'est ici toute la nuance ! De plus, les anciens n'avaient pas toute la structure du ciel que nous avons.

Voir : Des Signes dans les Tombes

Plusieurs fois reforgé à travers l'histoire avec l'invention de plusieurs signes, des changements d'orientation et des noms, le Zodiaque est la base et la matrice de notre système, il est la plus grande manipulation de toute l'histoire de l'humanité, le socle du satanisme et de la prise de pouvoir des Temples sur l'Homme afin de cacher les mystères, le Zodiaque est un écran de fumée et un voile sur la vérité.


ZODIAQUE

Le plus Le plus ancien zodiaque connu à ce jour est mégalithique ! Il se compose d’un ensemble de pierres levées (des menhirs), cercle de Pierres (cromlech) et dolmen (allée couverte), savamment disposées dans l’un des sites les plus prestigieux au monde : l’arrière-pays du Mont-Saint-Michel. Deux axes en forment la structure, dont le centre est une fontaine sacrée, à Carfantin. L’axe du feu, composé de cinq points parfaitement alignés sur une distance de 31 km, l’alignement est parfait sur le lever du Soleil quand ce dernier entre dans le signe du Lion, ou bien avec le coucher du Soleil quand l’astre du jour entre en Verseau.

L’axe de l’eau est lui aussi un alignement parfait d’un Cromlech au sommet du Mont-Dol, lié à une source dédiée à Saint Samson ; d’une seconde source sous la cathédrale de Dol, elle aussi vouée à l’évangélisateur de la région ; de la fontaine sacrée Saint-Samson au croisement des deux axes ; enfin, du menhir de la Butte près de Combourg, à 18 km du Mont-Dol.




La plus ancienne carte d'étoiles connue toutes civilisations confondues à ce jour est chinoise, c'est la carte de Dunhuang, un document astronomique du début de la dynastie des Tang au remis en lumière par l’étude d’un groupe de chercheurs conduit par Jean-Marc Bonnet-Bidaud du Service d’Astrophysique du CEA-Irfu.

C’est la première représentation graphique de l’ensemble des constellations chinoises. Ces caractères modifiés qui étaient connus sous le nom de caractères « tabous » marquent donc une époque très précise de règne. Grâce à eux, il est possible de savoir que le document a été produit après le règne de l’empereur Taizong (+649) et avant celui de Ruizong (+684).

L'atlas de Dunhuang, qui décrit l’ensemble du ciel boréal, précède donc tous ces travaux de plusieurs siècles. Il révèle aussi le remarquable niveau de la science chinoise dans l’usage des projections mathématiques. Un total de plus de 1300 étoiles est distribué en 257 astérismes différents, les constellations chinoises selon la tradition chinoise très ancienne décrite dans des catalogues d’étoiles antiques.

En particulier, les étoiles sont réparties en trois groupes de couleurs différentes pour distinguer les trois catalogues anciens élaborés durant la période des Royaumes Combattants (- 476 à – 221). Le document est dessiné très soigneusement à la main, avec le nom indiqué pour la plupart des constellations. Mais L'atlas de Dunhuang n'est pas d'un système ni un véritable Zodiaque comme celui de Denderah.

Source : http://irfu.cea.fr/Sap/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast.php?id_ast=2617


THOT ET LA LUNE

THOT est une création récente en Egypte, c'est un prêtre scientifique en charge du Temple. Dans des versions du mythe osirien il a introduit tous les arts et les sciences, y compris l'astronomie et les hiéroglyphes aux anciens Egyptiens. THOT a également été le porte-parole et le messager des dieux et le gardien du ciel. THOT est la forme gréco-romaine du nom égyptien DJEHUTI, il était généralement représenté comme un oiseau IBIS ou un BABOUIN tous deux originaires d'Afrique. Quand l'image d'OSIRIS a été utlisée pour figurer le Pharaon, Roi su Terre, OSIRIS était le maître de THOT, et à ce titre il était à la fois le Dieu et la source de toute connaissance dans l'Egypte ancienne, un prêtre scientifique.

Comme
OSIRIS, le Dieu THOT était considéré comme le Dieu de la LUNE, il a parfois été perçu représenté avec une lune ailée. Le SENET est un jeu de dames Egyptien dont l'invention est attribuée à THOT, Dans la légende THOT a joué au SENET avec la LUNE (ou Seléné). Ayant gagné la un soixante-douzième partie, il obtint de la LUNE cinq jours qu'il ajouta à l'année de 360 jours afin de compléter l'année. Avant cette date, il y avait 360 jours dans l'ancien calendrier égyptien. Ces cinq jours connus sous la désignation de HERU deviendront les 5 jours Epagomènes des Grecs.

Le nombre de
72 est important en termes d'astronomie depuis les organes de ciel semblent se déplacer par un degré de leur cycle sur une période de soixante-douze ans, exactement 71,7 ans et ce n'était pas un hasard si la nombre de jours dans une année égyptienne antique était identique au 360, le nombre de degrés dans un cercle. La légende de THOT est un code pour la connaissance de la précession des Equinoxes par la référence spécifique aux numéros 360 et 72.

Lorsque le nombre
72 est multiplié par les 5 jours supplémentaires dans l'année acquise par THOT dans le jeu de dames avec la LUNE, le résultat est de 360, le nombre de degrés dans un cercle. Quand les 72 ans sont multipliées par les 360 degrés du cycle complet, on découvre qu'il faut environ 25920 années pour chaque cycle céleste, ce cycle est appelé précession des Equionoxes.

Mais il y a un décalage, le POINT VERNAL se déplace, dans le sens des aiguilles d'une montre, à raison de 1° tous les
71,7 ans (environ 72). Alors le POINT VERNAL (ou Gamma) sur l'écliptique effectue un tour complet du Zodiaque en environ 25 812 ans, c'est la Grand Année Cosmique, c'est à dire un tour complet, la fin et le commencement du cycle. Cela signifie que 30 degrés de l'écliptique sont parcourus en 2151 années (360° x 71,7 ans = 25 812) pour une époque (une Ere) astronomique.


LE TOUR DU MONDE EN 25 812 ANNEES

Chaque matin le Soleil se lève devant une constellation, mais il ne se lève pas exactement devant le même point du ciel aujourd´hui qu´hier.Tous les 30 jours, le point où le Soleil se lève change de constellation. Ce rendez-vous, Terre-Soleil est conventionnellement défini par le repérage au 21 mars, point vernal et point de l'équinoxe de printemps, même s'il y a un petit décalage. Chaque 21 mars, plusieurs années de suite, on remarque qu´il ne se lève pas exactement devant le même point de la constellation d´une année à l´autre car la terre est une toupille et il y a un phénomène de Nutation.

Voir : Âge du Verseau




L'AXE de rotation de la Terre pointe vers Polaris, l'étoile du Nord. Mais en 3000 avant JC, l'axe de la Terre pointait vers une étoile différente, Thuban du Dragon. Ce mouvement majestueux prend environ 26 000 ans. donc si vous êtes passé de 3000 av. J.-C. et attendu 26.000 ans, vous auriez à nouveau l'étoile du nord Thuban, sauf que le ciel bouge aussi et la constellation du Dragon ne sera pas identique d'une grande année à l'autre (26000 ans). Ce phénomène a été remarqué autour de 130 av. J.-C. par l'astronome grec Hipparque de Nicée. Pour ceux qui croient aux signes du Zodiaque avec ses 12 figures, cela signifie que toute votre personnalité est différente de ce que vous avez cru à l'origine.

La durée de ce cycle était connue des Egyptiens. Redéfinie par Hipparque ces connaissances astronomiques faisaient partie de l´héritage que les descendants d´Adam avaient légué aux enfants de Noé, cependant la connaissance du phénomène de précession est resté dans le savoir de certains prêtres initiés et dans certaines traditions. La connaisance du zodiaque et de la précession des équinoxes a été respecté tout au long du cycle, mais on a modifié l'Atlas plusieurs fois, meêm en Egypte, c'est ainsi que le savoir des anciens a été oublié très longtemps.




L´adoration de APIS prit naissance quand le Soleil de printemps commença à se lever dans la constellation du TAUREAU. C'est lâge de PTAH (Osiris). Cette époque fut suivie par l'âge et le culte du BELIER avec AMON (ou KNOUM), lorsque le Soleil de printemps se leva dans la constellation du BELIER. C´était l´époque des pharaons Ramsès (Ram signifie bélier) et de leur Dieu AMON (soleil) à qui ils dédièrent le grand temple de Karnak à Louqsor dont l´entrée est précédée par une allée bordée d´une double rangèe de béliers. Puis viendra l'Âge des POISSONS avec Rome.

Depuis 200 ans environ, le Soleil à l´équinoxe de printemps commence à se lèver dans le VERSEAU, un âge de révolte. Le VERSEAU sera plein en 2013, c'est la mort des POISSONS. Cette nouvelle ère débutante est le point de convergence de toutes les prophéties de toutes les religions. Le Verseau est symboliquement représenté par deux lignes ondulées superposées correspondant au hiéroglyphe égyptien de l´eau qui peut également signifier NOUM, la création.

Le Dieu Egytpien HAPY représente le VERSEAU. Il est un jeune homme coiffé du bonnet phrygien, tenant une urne renversée dont le flot s´épanche. Il est chargé par Zeus de verser aux Dieux, l´ambroisie, liquide de Connaissance et d´Immortalité, le GRAAL, le vase sacré contenant le sang du Christ, l'esprit de la connaissance. Ainsi, le SANG (100, cent) est le SIL, c'est à dire l´Esprit. Le héros du VERSEAU, répand sur le monde le sang du Christ, le KRST Egyptien (Horus) c´est-à-dire l´Esprit, pour les croyants c'est le retour du Roi ou de celui qui est mort à travers le VERSEAU.

Avatar de HORUS l'ancien, il est celui qui porte le Feu, la Connaissance, et la Vérité. Le VERSEAU représente l´âge d´Or, ou d´AOUR, d´AOR, l´âge de la LUMIERE, connu comme étant l'âge d'HORUS, l'Âge de l'apocalypse : la REVELATION , la FIN DU MONDE et le JUGEMENT DERNIER.

Voir : Âge du Verseau


PI 3.14

3,141 592 653 589 793 238 462 643 383 279 502 884 197 169 399 375 105 820 974 944 592 307 816 406 28 ...

Le symbole de PI en grec, correspond à la première lettre du mot " PERIPHEREIA " qui signifie " CONTOUR ou PERMIETRE. Auparavant, sa valeur était désignée par diverses périphrases comme la " constante du cercle " ou son équivalent dans diverses langues.

Découvert en 1855, le papyrus égyptien de Rhind contient le texte, recopié vers l’an 1650 avant notre ère par le scribe égyptien Ahmès, d’un manuel de problèmes pédagogique. On trouve trace d’un calcul qui implique que p est évalué à (16 / 9)2 (soit 3,160...). On retrouve le nombre du CERCLE dans la construction des pyramides comme dans de nombreux monuments.


Le nombre PI est la base du site de Stonehenge

Les voisins Babyloniens calculaient généralement l'aire d'un CERCLE en prenant trois fois le carré de son rayon ( = 3), mais une tablette babylonienne en écriture cunéiforme découverte en 1936 indique une valeur de 3,125 pour Pi. C'est la plus ancienne valeur de Pi dont la véracité est attestée (2000 av. J.-C.). Ainsi, les Egyptiens puis les Babyloniens calculent en comparant le périmètre du CERCLE avec celui de l’hexagone inscrit, égal à trois fois le diamètre : Pi : p = 3 + (1 / 8), soit 3,125. On retrouve ce nombre dans les coudées et les mathématiques de l'Egypte antique.


Pi est en mathématiques, un nombre réel correspondant au rapport de la circonférence du cercle à la longueur de son diamètre. Comme nous le savons tous Pi est un moyen de mesurer le cercle : 360.

Dans la pratique courante, on utilise généralement sa valeur approchée par défaut c'est à dire 3,14. car le nombre Pi n'est pas constructible et donc on ne peut pas le prononcer ! Pi est à l'origine de 3 figures planes de même nature: TRIANGLE, HEXAGONE et CERCLE : la TRINITE parfaite que représente le " Y " du cube.


Le symbole de Pi (une arche) a été introduit par le mathématicien anglais William Jones en 1706. Ce symbole a été adopté par Euler en 1737 et est devenu le symbole standard pour Pi. Le nombre est depuis fort longtemps utilisé dans toutes les religions et toutes sortes de recherches scientifiques, il permit à l'Homme d'évoluer dans la voie de la science. Deux passages de la Bible datés aux alentours de 550 av. J-C. utilisent implicitement la valeur PI = 3. Mais certaines personnes ont cherché une valeur plus précise pour obtenir 3,141509.




Ainsi, pour un kabbaliste DIEU se sert de Pi pour créer son univers. Les 22 lettres hébraïques créées et le 7 de la création. 22 / 7 = 3,14285. De 1 à 9 la lettre Pi est égale à 2160. Une ère zodiacale (astrologique) est donc égale à 2160 années circa. On retrouve également l'ère du zodiaque en multipliant 6 x 6 x 6 ou en faisant la somme des nombre de 1 à 36.




Le 666 n'a donc rien de diabolique, c'est le ZODIAQUE en gématrie, le CERCLE et, l'ARBRE DE VIE, la base de notre système politique et religieux qui peut devenir ne prison pour notre esprit quand il est manipulé. Le fait que les constellations occupent des portions plus ou moins grandes que 30 degrés sur l'écliptique est traité de différentes manières selon les auteurs.


Z COMME ZODIAC

En 1100 av. J-C. un passage de « l'Enuma Elish » évoque la division en douze, texte qui évoque clairement les constellations et les douze mois de l'année. Des tablettes d'argile appelées « astrolabes » nous indiquent le nom de chacun des douze mois et des constellations correspondantes.

Les Mésopotamiens ont un calendrier de 12 mois (1 mois = 1 lunaison), et ils associent chaque mois à une constellation dont le lever héliaque (lever d'un astre qui a lieu en même temps que le lever du Soleil) devait se produire pendant le mois, pour rectifier les écarts, il y avait parfois une année de 13 mois. Les égyptiens surveillaient particulièrement le lever héliaque de SIRIUS, celui-ci indiquait le début de l'époque des crues du Nil.




Le Grand Serpent / Dragon Céleste : Le Zodiaque

Les noms que nous employons pour désigner ces anciennes constellations nous viennent des Grecs. Certaines de ces constellations sont mentionnées dans la poésie et la prose grecque dès le IVe siècle avant J-C. Ptolémée, l’astronome grec qui résuma les connaissances astronomiques de son époque en l’an 150 de notre ère, énumérait déjà 48 constellations dans son Almageste. La grande majorité de ces constellations sont encore en usage aujourd’hui. Elles occupent une bande de 18° autour de la Terre, parcourue en son milieu par le Soleil, selon une trajectoire appelée écliptique.




L'écliptique sur le Fleuve de la connaissance (ou de vie) avec Polaris au centre pour l'Âge du Verseau

Les peuples de l’hémisphère Sud, ont eux aussi inventé leurs propres constellations, mais leurs traditions se sont perdues ou ont été ignorées. Les constellations de l’hémisphère Sud en usage aujourd’hui ont été dessinées beaucoup plus tard par les navigateurs européens, au moment des grands voyages d’exploration.

Le mot « ZODIAQUE » vient du mot grec ZODIALOS [kyklos], « cercle de petits animaux », de ZODIAION, diminutif de ZOON : « animal ». Ce nom vient du fait que toutes les constellations figurent des créatures vivante, sauf la BALANCE, qui serait anciennement partie du SCORPION mais elle est déjà dans le livre des morts, elle serait donc bien dans le cercle dès le début.

Le ZODIAQUE est une zone circulaire de la sphère céleste, dont l'écliptique occupe le milieu et qui contient les douze constellations que le SOLEIL semble traverser en une année. Nombreux sont les auteurs grecs qui, sans être astrologues, mentionnent les signes du ZODIAQUE. On peut citer par exemple, dans les trois siècles qui ont précédé Jésus-Christ, Aratos, Géminos, Eratosthène et Hipparque. Le CIRQUE (circus) ou le ZOO sont aussi symboles occultes du ZODIAQUE.

Au cours des deux siècles qui suivirent, la liste des constellations s’allongea jusqu’à contenir plus d’une centaine de noms. Cette situation entraînait beaucoup de confusion, puisque souvent les frontières entre plusieurs constellations se chevauchaient. Ainsi, une étoile pouvait faire partie de deux constellations simultanément.

En 1928, l’Union Astronomique Internationale leva la confusion en fixant officiellement les frontières entre les constellations, et en ramenant leur nombre à 88. Ces constellations sont encore de dimensions inégales, certaines étant plusieurs fois plus grandes que leurs voisines, mais elles couvrent l’ensemble de la voûte céleste sans se chevaucher.




L'homme était la mesure de toutes choses, et la religion enseignait que le monde avait été créé POUR l'homme : il était naturel de chercher dans le ciel (et sur Terre d'ailleurs) des "signes" à l'homme adressé. Tous les astres de la bande zodiacale étaient importants : on n'avait à cette époque aucun moyen de mesurer l'énorme écart de distance entre notre TERRE et les ETOILES.

Aussi bien imaginait-on les constellations comme de véritables schémas symboliques, et même si certains noms variaient (la Vierge = l'Epi ou la Grande Ourse = le Chariot), dans tous les cas, on voyait ces dessins "à plat". On associait donc à une constellation un nom plus ou moins lié à sa forme depuis la TERRE.

Les ZODIAQUES figurent sur la plupart des portails des cathédrales, les plus connus étant ceux de la basilique de VEZELAY ou de la cathédrale NOTRE DAME de Paris. On connaît généralement moins l’existence du ZODIAQUE DE GRAND (dans les Vosges) ou du ZODIAQUE ROMAIN de la TABULA BIANCHINI, tous deux datant du deuxième siècle.


Zodiac Musulman : Les 12 Signes et
les 7 planètes assimilés à un dieu
Mosaïque du VIe siècle de la
synagogue de Beit Alpha, Israël
Représentation du zodiaque sur
le portail de la basilique de Vézelay

On trouve également des ZODIAQUES dans des synagogues (Tiberius, Beit Alpha, Sepphoris, etc.) et des mosquées. Bien des enluminures, également, comportent la présence des signes du ZODIAQUE. À l'instar des astronomes grecs, les astronomes chinois ont regroupé certaines étoiles en constellations, d'abord sur la zone de l’écliptique, de manière analogue au Zodiaque occidental, puis sur l'ensemble du ciel.

L'astrologie chinoise utilise aussi le cycle sexagésimal. On peut combiner le cycle des animaux avec le cycle binaire Yin-Yang, chaque animal étant toujours associé à une année de même type. Dans le calendrier grégorien, les années paires sont yang et les années impaires sont yin (en toute rigueur le changement yin-yang se fait au moment du Nouvel An chinois). Combiné avec le cycle des cinq éléments, l'ensemble donne un cycle de soixante années différentes. Au Japon, l'anniversaire des soixante ans est fêté par une cérémonie appelée kanreki (achèvement du calendrier).

Par la suite, l'ensemble de la sphère céleste visible depuis le monde chinois a été peuplé d'astérismes. Contrairement à la méthode égytienne et occidentale qui a peuplé le ciel de personnages et créatures mythiques, les chinois ont peuplé le ciel à l'image de leur société

Les archéologues n’arrêtent pas de découvrir des représentations de
Zodiaques, ce qui confirme à quel point jadis l’astrologie jouait un rôle important. Si on a tous entendu parler du ZODIAQUE DE DENDERAH, que l’on peut voir au musée du Louvre, c'est un Zodiaque greco-romain réalisé en Egypte et daté du premier siècle mais il semble être plus vieux, c'est le premier cercle cosmique complet de l'histoire de l'humanité, il est également associé à la déesse ISIS. C'est aussi une formidable carte du ciel et les signes inspirent la nouvelle religion.

Le
Zodiaque divisé en 12 constellations apparaît vers le Ve siècle av. J.-C.. Aratos de Soles fixa l'essentiel des noms de constellation repris par Ptolémée au Ier siècle. Cette œuvre sera la base de travail des astronomes occidentaux jusqu'à la fin du Moyen Âge. Elle ne comprend cependant que des étoiles visibles d'Alexandrie où Ptolémée faisait ses observations. Ainsi, les signes sont des divisions de 30 degrés chacune, sans aucune liaison nécessaire avec les constellations dont ils portent les noms. En vertu de la précession des équinoxes, les signes ne coïncident pas avec les constellations. Près de la moitié des noms de nos constellations proviennent des astronomes grecs. Homère mentionnait ORION dans l'Odyssée dès le IXe siècle av. J.-C.

Le Zodiaque chinois est aussi divisé en 12, il est inventé à partir d'une légende avec douze animaux. Les contes de ce genre, transmis de génération en génération sont nombreux. La plupart d'entre eux s'inspirent de la physionomie particulière et du comportement des douze animaux et montrent combien la place de ces animaux est importante dans l'imagination et les sentiments des hommes.


LE CYCLE DE LA TERRE

On le qualifie le cycle de la terre de " précession " car les constellations vont dans le sens inverse au lieu de réaliser un cycle annuel normal. Le temps nécessaire pour parcourir le ZODIAQUE est de 26 000 années environ, la " GRANDE ANNEE ". Ce cycle est la base de toutes les religions, il serait aussi un facteur des changements climatiques !

MILANKOVITCH avait calculé une courbe de variation de l'intensité du rayonnement solaire au sol à la latitude 65° en fonction de trois caractéristiques de la rotation de la Terre autour du Soleil, soit : La variation de l'excentricité de l'orbite terrestre autour du Soleil, la variation de l'inclinaison de axe de rotation terrestre par rapport au plan de l'écliptique et la précession des équinoxes.

La sommation de ces trois cycles astronomiques (environ 26 000 ans, 41 000 ans et 100 000 ans) produit la courbe d'oscillations de l'intensité du rayonnement solaire qui contrôle le climat terrestre, à l'échelle des temps géologiques. Les changements climatiques sont certainement dus aux variations de cette orbite terrestre dans le temps. La valeur actuelle du déplacement est de 50,290966" par an, soit environ 1° pour 72 ans.



On croyait que Hipparque avait découvert, aux environs de -130, le phénomène de la précession. En comparant ses mesures de la position de Alpha Virginis (Spica), une étoile proche de l'écliptique, par rapport au point vernal avec celles effectuées par les astronomes des siècles précédents, comme Timocharis d'Alexandrie et les astronomes babyloniens et chaldéens, il montra que le point vernal s'était déplacé de 2° par rapport à a Virginis. Il montra aussi que ce mouvement concernait aussi d'autres étoiles et valait au moins 1° par siècle.

Selon certains historiens, des civilisations antérieures à la Grèce antique connaissaient le mouvement de précession des équinoxes. Au début du XXe siècle, l'allemand Schnabel attribua la découverte du mouvement à l'astronome babylonien Kidinnu et l'égyptologue René Schwaller de Lubicz affirma que les anciens Égyptiens connaissaient cette précession.

Une certaine confusion entre le phénomène observé et son explication persiste. Même sans témoignage explicite il est raisonnable d'admettre que là où s'est transmise la tradition d'observer le ciel nocturne, à la longue on a dû constater un certain décalage dans la position des étoiles proches de l'écliptique aux moments notables de l'année (solstices et/ou équinoxes).


Déplacement du ciel et de son centre dans le temps du à la précession des équinoxes

De même si l'on s'est servi des étoiles éloignées des pôles pour orienter les monuments (lignes de Ley) après quelques siècles leurs alignements auront dévié. Toutefois ces exemples ne permettent pas d'affirmer que la précession a été connue car différentes explications sont possibles: soit que le mouvement du ciel (s'arrête et) s'inverse, soit que seules les étoiles des constellations zodiacales, mais non toutes, se meuvent à la manière des planètes.

Actuellement, l'étoile brillante la plus proche du pôle nord céleste (dont elle n'est distante que d'environ 1°) est a URSAE MINORIS (m 1,97) dite aussi ETOILE POLAIRE. Dans le passé, vers 3000 av. J.-C. à l'époque des PYRAMIDES, c'était l'étoile ALPHA DRACONIS (Thuban) qui servait d'étoile polaire (le Dragon). Dans environ 8 000 ans ce sera le tour Alpha Cygni (Deneb, 1,25m) puis dans environ 12.000 ans la très brillante Alpha Lyrae (Vega, 0,03m) seront à leur tour l'étoile polaire, quoiqu'avec une erreur d'au moins 4 degrés.




L'astronomie est largement représenté dans la culture populaire, avec le PETIT OURS (généralement un chevalier) chevauchant le DRAGON ou le HERO tuant le DRAGON avec la figure de HERCULE qui est en dessous. Cette cosmologie vient de l'égypte antique et change selon les empires, ainsi le DRAGON représente le ROI ou le PAPE, mais à l'origine il est un avatar de la déesse HATHOR. On retrouve toutes ces figures sur le ZODIAQUE de DENDERAH et son PENTACLE.

Voir : Secret de Denderah


LE PROBLEME ASTROLOGIQUE

Un Zodiaque avec 33 Constellations

Il y a une divergence d'opinion sur les deux ZODIAQUES avec le décalage lié à la précession des équinoxes entre le zodiaque utilisé en astrologie sidérale et le zodiaque utilisé en astrologie tropicale. Selon l'astrologie tropicale, à la position du Soleil (la saison) et à celle des planètes sur l'écliptique, qui détermine leur trajet apparent dans le ciel.

Au moment de l'équinoxe de printemps, le Soleil entrait, dans l’Antiquité, dans le signe et dans la constellation du BELIER. Maintenant, il entre dans la constellation des POISSONS, mais toujours dans le signe du Bélier. Il est donc important de dissocier SIGNE et CONSTELLATION ! Le SIGNE ne changera jamais, comme le NORD géographique, c'est une construction humaine.

Les astrologues sidéralistes en tiennent compte et se réfèrent aux étoiles. Les tropicalistes oublient les étoiles et se réfèrent aux signes. Le printemps arrive donc dans l’hémisphère nord lorsque le Soleil entre dans le signe du Bélier, et non pas dans la constellation du Bélier. Étant donné que l'astrologie ne repose sur aucun fondement scientifique, il est impossible de trancher le débat entre le zodiaque « faux » des tropicaux et le zodiaque « vrai » des sidéraux, l'efficacité d'un des deux systèmes n'ayant jamais été ni démontrée ni scientifiquement réfutée.

Il semblerait que les anciens et les créateurs du disque de Denderah utilisaient les deux, l'Horloge et la Boussole sur l'Axe de la Terre (identifé parfois comme Osiris). De plus, la Terre n'est pas une sphère parfaite et comme le fait remarquer l'astrologue Guy Bohl, un découpage des signes en secteurs de 30° ne correspond pas à des signes de durée fixe : les dates de début et de fin de chaque signe astrologique devraient donc varier chaque année.

La précession des équinoxes se combine avec le mouvement de l'orbite du barycentre Terre-Lune qui tourne dans son plan dans le sens direct d'environ 12° par an. La combinaison de ces deux mouvements sur une période de 21 000 ans est appelée PRECESSION CLIMATIQUE. Mais, du fait de la PRECESSION CLIMATIQUE, tous les 10 500 ans environ, les deux lignes sont superposées, et la durée de l'été égale celle de l'automne, tandis que la durée du printemps égale celle de l'hiver. Un équilibre parfait !

Une fois sur deux, l'APHELIE tombe en été. Mais quand l'Aphélie tombe au solstice d'hiver, les hivers sont encore plus rudes. D'autre part la date de début des saisons varie : par exemple le printemps (habituellement 20 ou 21 mars) tombera un 19 Mars en 2044.
On peut donc définir trois types de zodiaques : le zodiaque tropical, le zodiaque sidéral, et le zodiaque astronomique réel. Il faut rajouter un jour aux zodiaques sidéraux et astronomiques tous les 70 ans et demi alors que le zodiaque tropical est fixe.

Si l'on prend toutes les planètes, à cause de leur inclinaison par rapport à l'écliptique, les planètes ne se cantonnent pas dans les treize signes coupés par le plan de l'écliptique. Les sept planètes (sans tenir compte de Pluton, dont l'orbite est trop excentrique au sens astronomique du terme) traversent en tout 21 constellations, les huit supplémentaires étant la Baleine, le Corbeau, la Coupe, l'Hydre, Orion, Pégase, l'Écu de Sobieski et le Sextant. Cela donne
33 constellations !

Source : Astrosurf


NUTATION

L'Oscillation de la Terre

En astronomie, l'ASCENSION DROITE est un des deux termes associés au système de coordonnées équatoriales avec la déclinaison. Elle est l'équivalent sur la sphère céleste de la longitude terrestre. L'ASCENSION DROITE permet aussi de déterminer facilement combien de temps il faudra à un astre pour atteindre un certain point dans le ciel. C'est donc une façon de marquer le temps et de relier les constellations.

Avec le système de coordonnées équatoriales, la position d'une étoile est définie une bonne fois pour toutes grâce à sa déclinaison et à son ascension droite et celà pour tous les observateurs terrestres et quelque soit la saison d'observation. Mais ce système de coordonnées astronomiques n'est pas d'une fiabilité totale, la Terre, sous l'influence du Soleil, de la Lune et des autres planètes, voit son axe de rotation perturbé avec le phénomène de précession des équinoxes (un tour complet en 26 000 ans environ).

Mais en plus de ce mouvement de précession, il existe une deuxième perturbation, sous la forme d'une oscillation périodique de faible amplitude : c'est la NUTATION. Il y a aussi le mouvement propre des étoiles qui au cours des millénaires changent de position dans le ciel. Comme le culte est basé sur les étoiles, il doit donc changer et être inventé à nouveau, jusqu'à la fin du monde (d'une époque astrologique), plus exactement jusqu'à la fin du cycle de la précession : Notre époque actuelle.



Dans la Bible, celui qui, étant Dieu s'est fait homme, remonte auprès du Père en tant qu'Homme. C'est une étape de métamorphose cosmique, un changement d'état psychologique de l'Homme, mais aussi du monde puisque l'Homme est le Fils. Cela signifie que l'oeuvre de rédemption que le Père lui avait donnée à faire est achevée. La Bible témoigne ainsi de l'ascension du Christ au ciel, en tant que Roi des Rois. Tout est donc codé avec l'astrologie, les mathématiques et les étoiles.

La Terre est une toupie et le ciel bouge constamment ! Si on désire avoir les coordonnées vraies à une autre époque, on doit corriger ces coordonnées. Le nord magnétique à aussi son cycle. Etc.. C'est presque impossible à calculer sans un ordinateur, si l'on veut indiquer un POINT dans le temps. Pourtant les anciens savaient cela. Il faut prendre aussi en compte le mouvement de l'orbite du barycentre Terre-Lune (12°/an), et en combinant les 2 mouvements sur une période de 21 000 ans.

Ainsi, tous les 10 500 ans environ, les deux lignes sont superposées. La durée de l'été est égale à l'automne et la durée du printemps à l'hiver, un équilibre parfait dans le cylce des saisons. A partir de ces phénomènes astronomiques, on peut donc définir 3 types de zodiaques : le zodiaque tropical (fixe), le sidéral, et le zodiaque astronomique qui doit être calculé. Ainsi, il faut rajouter un jour aux zodiaques sidéraux et astronomiques tous les 71,7 ans.

Le printemps arrivera toujours dans l’hémisphère Nord lorsque le Soleil entre dans le SIGNE du BELIER, et non pas dans la CONSTELLATIONS du BELIER. Le Zodiaque astronomique n'est pas le vrai ciel ! Notre astrologie est complètement fausse si l'on prend le vrai ciel, mais elle est véritable si l'on prend le zodiaque comme une horloge fixe, avec un Nord Géographique fixe, une construction mathématique humaine.

A cause de leur inclinaison, les 7 planètes traversent en tout 21 constellations : la Baleine, le Corbeau, la Coupe, l'Hydre, Orion, Pégase, l'Écu de Sobieski et le Sextant en plus des 12 constellations, soit une base de 33 Constellations. On pourrait donc logiquement aussi inclure les constellations faiblement éclairées par le soleil, comme le serpentaure dont suele la tête entre dans le CERCLE. Dans ce cas, cela devient vraiment très compliqué, de plus certaines planètes ont un effet RETROGRADE dans leurs courses.

Voir : Denderah et la Précession


SPIRALE - NUTATION - VAGUE - PULSE

La Terre Spirale Autour du Soleil

Le POLE géographique n'est pas le POLE magnétique. Sur son AXE et dans son cycle de 26 000 années, la Terre tourne comme une toupille. Elle forme une SPIRALE sur ses deux POLES sur une représentation est sphérique depuis l'espace. Il semblerait ques les créateurs du Zodiaque Egyptien de Denderah connaissaient ce phénomène ! La Terre ne tourne pas autour du Soleil, elle spirale. C'est le symbole de la pomme de pin quand la représentation est à plat.




Tout notre système se déplace également dans la galaxie avec le soleil, la représentation de ce phénomène forme une FLEUR DE VIE. La nutation forme aussi une VAGUE et la TERRE semble SURFER dessus dans un cycle de 19 ans, c'est à dire que chaque oscillation est une période de 19 ans. Pour passer du sommet d'une VAGUE au sommet de la VAGUE suivante, il faut donc la moitié du cycle, c'est à dire environ 13 000 années ! Ce matériel astronomique est connu des anciens, il est utlisé pour le codage de la Bible et de la Genèse, c'est aussi un matériel sectaire et de propagande. Les anciens ont donc codé un message avec les étoiles et notre système.




Le POLE géographique n'est pas le POLE magnétique. Sur son AXE et dans son cycle de 26 000 années, la Terre tourne comme une toupille. Elle forme une SPIRALE sur ses deux POLES sur une représentation est sphérique depuis l'espace. Il semblerait ques les créateurs du Zodiaque Egyptien de Denderah connaissaient ce phénomène ! La Terre ne tourne pas autour du Soleil, elle spirale. C'est le symbole de la pomme de pin quand la représentation est à plat.

Tout notre système se déplace également dans la galaxie avec le soleil, la représentation de ce phénomène forme une FLEUR DE VIE. La nutation forme aussi une VAGUE et la TERRE semble SURFER dessus dans un cycle de 19 ans. Ce matériel astronomique est connu des anciens, il est utlisé pour le codage de la Bible et il est aussi dans un matériel sectaire. Les anciens ont donc codé un message avec les étoiles et notre système.


LASCAUX

Les Constellations de la Grotte de Lascaux

La première culture du paléolithique supérieur est l’Aurignacien, qui s’étend de 35.000 à 20.000 av. J.-C. Les oeuvres marquantes de cette période (avec toutes ses sous-périodes) sont les célèbres fresques de Lascaux d’une part, et les « VENUS » stéatopyges de La Gravelle d’autre part. Vient ensuite le Solutréen de 20.000 à 15.000 av. J.-C., pauvre en art pariétal, et surtout caractérisé par un travail lithique de toute beauté. Puis ce sera la période du Magdalénien de 15.000 à 8.000 av. J.-C., la dernière grande culture du paléolithique.

On trouve également un peu partout en europe des statuette de
VENUS. La Vénus de Voronej est datée stylistiquement du paléolithique supérieur autour de 29 000 BP. Le nombre de statuette est remarquable, mais aussi leur occupation géographique et chronologique, comme la Dame à la Capuche et la Vénus à la Corne en France. Plusieurs indices montrent aussi une organisation avec comme élement principal la femme matriarcale.


Le Taureau et l'Astronomie de Lascaux

Selon une théorien les parois de LASCAUX montrerait la position réelle de plusieurs constellations et de la LUNE, lors d'un temps précis du Paléolithique. L' âge des peintures est estimé à environ 18 000 années à partir de datations et d’études réalisées sur les objets découverts dans la grotte. Elles sont attribuées au Magdalénien ancien, et, par certains, au Solutréen qui le précède. Selon le Dr Michael Rappenglueck de l'Université de Munich, le plus vieux calendrier lunaire jamais établi a été identifié sur les peintures remontant à 15 000 ans sur murs des grottes de LASCAUX..

Les groupes de points et de carrés figurant dans les représentations de taureaux, d'antilopes et de chevaux, décrivent selon Rappenglueck les jours du cycle lunaire. Un groupe de 29 points sur une des peintures symbolise les 29 jours du cycle lunaire complet. La présence de l'astronomie dans les grottes de LASCAUX serait ainsi définitivement établie mais ces constellations ne sont pas notre ciel ni celui des anciens. Il est impossible de les figurer dans un atlas .

Il y aurait à LASCAUX une sacralisation de la salle des Taureaux. Chaque soir solsticial d'été, une heure avant celle prévue pour son coucher, l'astre du jour venant de gauche, en face de la grotte approche de l'entrée. Atteignant le lieu le plus haut du firmament de l’hémisphère boréal, il est comme de tous temps en cette place que les Sumériens nommaient " le point ardent des cieux ".


GOBEKLI TEPE

Le plus vieux Temple du monde a 12 000 ans !

Alors que beaucoup pensent les humains étaient primitifs, des découvertes incroyables comme le site de GOBEKLI TEPE (la colline au nombril) également appélé PORTASAR en Turquie vieux de 12.000 ans, démontrent des connaissances astronomiques extrêmement avancées et indique que les hommes du Néolithique n'étaient pas aussi primitif que ce qu'on nous a raconté dans l'histoire. Sur ce site repose le plus ancien temple de pierre jamais découvert. Il aurait fallu plusieurs centaines d’hommes pour le construire et les travaux auraient duré de trois à cinq siècles. La civilisation mégalithique à l’origine de ce site est encore très mal connue.


Le Temple de Göbekli Tepe en Turquie est vieux de 12 000 ans

Selon Klaus Schmidt, une chose étrange s'est produite vers 8000 an av. J.-C., pendant la transition vers l'agriculture le site a été enterrée délibérément. Pour des raisons inconnues, les bâtisseurs ont décidé d'enterrer le site. À ce jour, quatre enceintes dessinées par d'énormes piliers de calcaire pesant plus de 10 tonnes ont été dégagées, elles symbolisent des assemblées humaines, et les pierres levées, disposées en cercle, représentent des personnages stylisés.




Quarante pierres monumentales en forme de T et atteignant 3 mètres de haut ont été sorties de terre, la plupart gravées. Sur certains piliers, on peut voir de nombreux animaux finement représentés (serpents, canards, grues, taureaux, renards, chiens, lions, sangliers, vaches, scorpions, fourmis). Certaines de ces gravures ont été volontairement effacées.




On y trouve aussi un gigantesque ANNEAU en pierre, une figure l'ARBRE DE VIE commune à toutes les civilisations et un étrange animal sculpté en 3D sur un autel ressemblant à un Reptile qui ressemble au Dieu Xolotl des aztèques. Sur un autre monolithe il y a un Taureau (ou une vache), les figures symbolisent certainement des constellations.

Dans le centre du sanctuaire circulaire sur le dessus de la colline se trouvait un
ARBRE DE VIE avec autour de lui une douzaine de pôles qui symbolisait l'année solaire d'une douzaine de mois de 30 jours chacun. Ce type de sanctuaire servi d'observatoire du soleil levant et couchant sur les solstices et les équinoxes, en raison de la latitude géographique de la Haute-Mésopotamie.




N'oublions pas que NEVALI CORI, à 64 kilomètres au nord de GOBEKLI TEPE, est la zone connue comme le premier endroit au monde où le blé fut cultivé à grande échelle, 8000 ans avant les pyramides ! Le culte des champignons hallucinogènes que l'on retrouve partout avec l'ergot de seigle (LSD) est confirmé à GOBEKLI TEPE. Beaucoup de choses restent à découvrir !


MONT SAINT MICHEL

Le Culte de Mithra chez les Celto-Gaulois

En Europe, les mégalithes sont des monuments de pierres géantes, les toutes premières architectures au monde, érigées par les hommes du néolithique entre -5000 et -2000 avant notre Ere. Le site mégalithique du Mont-Saint-Michel est un Zodiaque ! Il se compose d’un ensemble de pierres levées (menhirs), cercle de Pierres (cromlech) et dolmen (allée couverte), savamment disposées dans l’un des sites les plus prestigieux au monde : l’arrière-pays du Mont-Saint-Michel. Deux axes en forment la structure, dont le centre est une fontaine sacrée, à Carfantin.

L’axe du feu, composé de cinq points parfaitement alignés sur une distance de 31 km : la ligne va du dolmen de Tressé au Mont-Saint-Michel, sur lequel deux menhirs aujourd’hui disparus sont attestés. Au 1/6e du parcours, on trouve un menhir (à Plerguer) et aux 2/3 une autre pierre levée (à Saint-Marcan). La fontaine sacrée de Carfantin est sur l’axe. La précision de l’alignement et l’exactitude des distances (1/6e, 2/3) ne laisse aucune prise au hasard. L’axe du feu est orienté Nord-Est à 32° par rapport à l’est : l’alignement est parfait sur le lever du Soleil quand ce dernier entre dans le signe du Lion, ou bien avec le coucher du Soleil quand l’astre du jour entre en Verseau.

L’axe de l’eau est lui aussi un alignement parfait d’un Cromlech au sommet du Mont-Dol, lié à une source dédiée à saint Samson ; d’une seconde source sous la cathédrale de Dol, elle aussi vouée à l’évangélisateur de la région ; de la fontaine sacrée Saint-Samson au croisement des deux axes ; enfin, du menhir de la Butte près de Combourg, à 18 km du Mont-Dol.




Au Mont-Dol, on voit sur le Mont-Saint-Michel le lever du Soleil quand il vient d’entrer dans le signe du Taureau. On sacrifiait d’ailleurs cet animal (autel taurobolique attesté) au sommet du Mont-Dol pour rendre un culte à Mithra, avant la christianisation du site. A l’inverse, le 1er novembre, le Soleil se couche précisément sur le Mont-Dol, vu du Mont-Saint-Michel. L’astre diurne est alors dans le signe du Scorpion, opposé au Taureau. Le 1er novembre est le jour du nouvel an celtique, voué aux ancêtres (il a été remplacé par la Toussaint). Cette magie est rendue possible par l’orientation de 21° (par rapport à l’est) de l’axe Mont-Dol/Mont-Saint-Michel. C’est pour cette raison que l’église abbatiale du Mont-Saint-Michel et la cathédrale de Dol (XIII° siècle) ont cette exacte orientation.

La symbolique zodiacale des signes fixes est ainsi mise en lumière, aisément observable. La ligne Carfantin-Tombelaine (rocher considéré comme l’inséparable compagnon du Mont de l’archange) indique quant à elle le lever du Soleil le 21 juin, au solstice d’été. Les falaises de Saint-Broladre et Saint-Marcan permettaient aux hommes du néolithique des observations très précises de ces levers.




Par symétrie, d’autres signes du zodiaque sont liés à notre axe du feu : le 21 mai, quand le Soleil entre en Gémeaux, il se lève exactement sur la ligne Carfantin/Mont-Saint-Michel. Un mois plus tard, au solstice d’été, le Soleil se lève dans l’axe Carfantin-Tombelaine : il vient d’achever la traversée des Gémeaux, passant d’un Mont à son jumeau. En fait, par symétrie autour de l’axe des solstices et de celui des équinoxes, on peut construire l’ensemble du zodiaque.

Ainsi, on comprend la division en 6 de l’axe du feu, éternel symbole du parcours solaire durant l’année (six mois d’un solstice à l’autre, de l’allée couverte au Mont, symboliquement du solstice d’hiver au solstice d’été). 1/6e et 2/3 évoquent les stations du Soleil en Verseau, en Taureau (aller), puis en Lion et en Scorpion (retour). Ce sont là les quatre fêtes celtiques traditionnelles en Europe de l’ouest.

Le Champ Dolent près de Dol-de-Bretagne, Menhir. mégalithes Cette merveilleuse horloge astronomique faite de pierres monumentales constitue le premier zodiaque de l’humanité. Le menhir du Champ Dolent, le plus magistral avec près de 10 mètres de hauteur, garde la fontaine sacrée Saint-Samson, au centre du dispositif, telle l’aiguille magnifique d’un cadran solaire à la mesure des géants ou des dieux. Ainsi, on comprend la division en 6 de l’axe du feu, éternel symbole du parcours solaire durant l’année (six mois d’un solstice à l’autre, de l’allée couverte au Mont, symboliquement du solstice d’hiver au solstice d’été). 1/6e et 2/3 évoquent les stations du Soleil en Verseau, en Taureau (aller), puis en Lion et en Scorpion (retour). Ce sont là les quatre fêtes celtiques traditionnelles en Europe de l’ouest.

Le Champ Dolent près de Dol-de-Bretagne, Menhir. mégalithes. Cette merveilleuse horloge astronomique faite de pierres monumentales constitue l'un des premiers zodiaque de l’humanité. Le menhir du Champ Dolent, le plus magistral du département avec près de 10 mètres de hauteur, garde la fontaine sacrée Saint-Samson, au centre du dispositif, telle l’aiguille magnifique d’un cadran solaire à la mesure des géants ou des dieux. Deux menhirs disparus étaient installés sur le Roche de Tombelaine au large du Mont-Saint-Michel.

Source : http://www.web-astrologie.com/megalithique.html


LA PYRAMIDE ROUGE ET LA COUDEE ROUGE

La Conspiration des Pyramides et le Nombre Pi

On retrouve pour la première fois toutes ces données mathématiques et cosmologiques dans la PYRAMIDE ROUGE (la brillante). Elle se situe à Dahchour et est attribuée au pharaon SNEFROU (dit l'Architecte) de la IVe dynastie. Elle représente la première tentative réussie de pyramide à faces lisses.

Un pyramidion en calcaire, sans décorations ni hiéroglyphes, a été découvert aux abords de la pyramide dans les années 1980. Il s'agit du plus ancien pyramidion qui soit parvenu jusqu'à nous. La pyramide doit sa couleur au fait qu'elle est constituée d'un calcaire naturellement riche en fer et en manganèse que l'on trouve justement sur le site de Dahchour.


La Pyramide Rouge de Snéfrou utilise la Coudée Rouge et Pi dans sa construction

C'est le premier ensemble funéraire avec temple haut. La pyramide ne comportait aucun système de fermeture et elle, comme les trois autres pyramides attribuées à SNEFROU (Pyramide rhomboïdale, Pyramide de Meïdoum et Pyramide de Seila), ne possède pas de sarcophage. C'est cette pyramide contient toutes les données mathématiques dont la COUDEE ROUGE et le NOMBRE PI qui formeront le socle de notre civilisation. Les pyramides de SNEFROU d'un volume total de 3 300 000 mètres cubes (soit 700 000 de plus que la pyramide de Khéops) représente le projet le plus ambitieux de toute l'antiquité.

Le mot
MER est un ancien mot égyptien pour la pyramide, il signifiait aussi l'œil droit un symbole de la vigilance sur quelque chose, la vision, la protection contre la maladie et la mort, un cours d'eau. Le mot PY-RA-MER Py -ra -mer est trouvé dans un script mathématique ancien, il fait référence à la hauteur de la Grande Pyramide. Le mot PY-RA-MER est l'origine du mot pyramide.

Il y a plusieurs mystères avec les mathématiques de la grande pyramide. Sa hauteur en mètres est la distance entre la terre et le soleil en millions de kilomètres.
Pi est le rapport entre le cycle solaire et lunaire du point de vue terrestre . Un an ( 365,256 jours ) divisé par quatre lunaisons ( 116,2646 jours) est égal à 3,148 ( valeur réelle de Pi est 3.142 ) . Une lunaison est mesurée d'une nouvelle lune à l'autre ; et quatre lunaisons est un tiers de l'année, ce qui équivaut à la longueur de chaque saison ancienne en Egypte. Parce que des associations solaires de la Grande Pyramide, PY-RA-MER peut se référer à la fonction mathématique de Pi de RA (Rê le soleil) et de la MER (fleuve ou ocaan).

Voir : Secret de la Coudée Rouge


LE CERCLE EGYPTIEN ET LA GRANDE PY-RA-MIDE

C'est donc probablement en Egypte que l'étude moderne du ciel naquit, savoir jalousement gardé par les prêtres 3000 ans avant notre ère. Les structures comme les pyramides sur site de GISEH (ROS TAU) en égypte son également liés au constellations, c'est toute la surface du site de GISEH / ROS TAU avec son SPHINX (un lion) pointant dans la direction de la constellation du LION et son COEUR (le coeur de Lion) vers REGULUS, un point de repère astronomique.




Le puit de la première chambre (chambre du roi) de la Grande Pyramide ouvre sur ORION, celui de la deuxième chambre (la chambre de la Reine) est orienté vers SIRIUS. On raconte que l'étoile est assimilée à la déesse ISIS, la femme d'OSIRIS, et que celui-ci serait ORION. Mais ce n'est pas aussi simple que cela, il y a eu des manipulations ! SIRIUS (l'étoile d'argent) représente aussi le PHENIX renaissant car elle dominait l'ancienne constellation du PHENIX, désormais l'étoile la plus brillante du ciel est dans la constellation du GRAND CHIEN, celui-ci étant dans le mythe grec, le chien de chasse d'ORION pourchassant le LIEVRE (le fameux LAPIN).


SIRIUS dans le GRAND CHIEN est une étoile importante pour les Egyptiens car elle se levait à l'aube, à la date qui correspondait à la crue du Nil, le fleuve de vie de l'empire représentait la VOIE LACTEE.

Comme le montre le ZODIAQUE de DENDERAH les étoiles deviennent un processus cosmique d'initiation sur les ères zodiacales. En effectuant un tour complet le système solaire reçoit les radiations de chacune des 12 constellations.

Dans la religion, durant ces
25.812 années (la grande année céleste), le SOLEIL traverse toutes les constellations et chaque esprit se réincarnerait 700 fois dans des corps et des époques différentes. Chaque vie serait une étape où l'homme est iradié par une étoiles différente.


Curieusement, dans cette construction mathématique, 25.812 est aussi la valeur électrique d'un OHM, dont le symbole est OMEGA. Pour les égyptiens tout était donc planifié par les étoiles selon les époques astronomiques. C'était une manière d'enseigner à l'homme le sens de la vie dans une métaphore cosmologique et secrète.

Voir :Secret de Denderah

Le Grande Pyramide avait aussi une conception qui indiquait les équinoxes en projetant une ombre, le revêtement de la structure n'était donc pas parfaitement plat et les faces devaient certainement être creusée. Chaque face de la grande pyramide serait donc en deux partie légèrement obliques.

Finalement, le
SPHINX reprsentant la constalltion du LION, est une mire qui indique la position de la terre sur les equinoxes cosmologique, la pyramide est alignée avec les points cardinaux, c'est une HORLOGE solaire, le site est un complexe astronomique géant qui utilise la géométrie sacrée. Mais pour copliqué les choses, il se trouve que le SPHINX ne représente pas un LION mais un CHIEN. C'est ANUBIS gardien de la NECROPOLE de ROSTAU (Gizeh) connu sous le nom de RO-SETAWE.

Voir :
Le Sphinx et les Chiens




On sait aussi qu'il y a des tunnels à Gizeh depuis 1934. Un des accès se situe dans la tombe des oiseaux et il y a de nombreuses recherches sur les dessous du SPHINX avec son COEUR DE LION qui pointe exactement vers l'étoile REGULUS. Les scientifiques recherchent également un deuxième SPHINX dans la région. Les " LEY LINES " relient les sites entre eux mathématiquement jusqu'à notre époque pour le nouvel Âge dans un codage astronomique, une horloge du temps qui est certainement plus ancienne que l'égypte des Pharahons.

En en bas à gauche d'ORION, l'étoile SIRIUS est toujours l'astre le plus brillant du ciel en dehors des éléments du système solaire, mais sa position dans le ciel n'est plus la même à cause du cycle de la précession des Equinoxes. En Egypte, la constellation CANIS MAJOR apparaissait à peu près le 21 Juin, elle était appelée " la monter de la déesse Sothis ", l'étoile SIRIUS était visible juste avant le lever du soleil. Les prêtres astronomes étaient donc en mesure de prédire l'inondation annuelle, ce qui les rendait très puissant.

L'égyptologie moderne utilise le lever héliaque de SIRIUS à proximité du solstice d'été. Si le lever héliaque de SIRIUS annonçait la crue du Nil depuis des milliers d'années, il y a peut-être une déformation de son rôle en Egypte. Dans le calendrier égyptien de l'époque il y a des points imprécis par rapport à la crue du Nil et le solstice d'été et plusieurs chercheurs ne sont pas de cet avis sur le rôle de l'étoile. Le Professeur Maspero a jugé que Textes des Pyramides renvoyaient au lever de SIRIUS et non pas au moment où elle devient visible juste au-dessus de l'horizon (son lever héliaque).


Directions approximatives des couloirs de la Grande Pyramide

La constellation ARGO NAVIS fait partie des mythes et légendes de l'Inde, de Babylone, de l'Egypte, de la Grèce et la Bible, mais la connaissance de cet usage mythologique de la constellation restes fragmentaires. Le mouvement de NAVIRE ARGO dans le ciel au cours des siècles et lié au festival annuel de " Isidis de Navigium " est un marqueur parfait de la précession des équinoxes !

L'étoile CANOPUS est la deuxième étoile la plus brillante dans le ciel après SIRIUS. En 4420 Av. J-C, l'étoile apparaît pour la première fois depuis le site de Gizeh en Egypte sur l'horizon sud et plein sud. CANOPUS est dans l'ancienne constellation ARGO NAVIS, expliquant l'atterrissage de l'arche sur Terre. En 4420 Av. J-C, l'étoile CANOPUS, la deuxième étoile la plus brillante dans le ciel, apparaît pour la première fois depuis le site de Gizeh, sur l'horizon sud et plein sud. CANOPUS est dans l'ancienne constellation ARGO NAVIS, expliquant l'atterrissage de l'arche sur Terre.

Dans la constellation ORION, l'étoile BETELGEUSE (Alpha Orionis) est alignée avec l'axe sud de la Chambre du Roi en 4420 Av. J-C, elle marque également le point vernal, alors que IOTA DRACONIS était l'étoile la plus proche du pôle nord céleste, elle est alignée avec le passage d'entrée de la Grande Pyramide.

En en bas à gauche d'ORION, l'étoile SIRIUS est toujours l'astre le plus brillant du ciel en dehors des éléments du système solaire, mais sa position dans le ciel n'est plus la même à cause du cycle de la précession des Equinoxes. En Egypte, la constellation CANIS MAJOR apparaissait à peu près le 21 Juin, elle était appelée " la monter de la déesse Sothis ", l'étoile SIRIUS était visible juste avant le lever du soleil. Les prêtres astronomes étaient donc en mesure de prédire l'inondation annuelle, ce qui les rendait très puissant.

À l'ère de la construction de la grande Pyramide, en 4420 avant J.-C., la rencontre permanente du plan galactique et de l'écliptique a été rejoint par le plan créé avec l'équateur céleste de la terre en raison de la précession des équinoxes . Cet événement se produit une fois tous les 13000 années, c'est demi-cycle de la Grande année de 26 000 an . Il s'agissait de la première occasion après la révolution néolithique. La Grande Pyramide est une mesure de la course du soleil à travers les saisons, et il est probable que les Egyptiens vinrent à connaître la valeur de Pi par leur observation du ciel ce qui semble remarquable, ou alors ils utilisent une science plus ancienne et la grande Pyramide et son CUBE astronomique pourrait recouvrir un site plus vieux.




Il y a beaucoup de désinformations afin de cacher les mystères, les directions avec les couloirs est les constellations restent approximatives, la grande pyramide forme dabbord un CUBE astronomique depuis le ciel, avec les points cardinaux de l'époque et la direction du Nord magnétique, qui a son propre cycle. De plus, il existe l'hypothèse d'un recouvrement d'un site plus vieux par les Egyptiens, il faudrait alors regarder le ciel bien plus loin que l'Antiquité. Il semble donc que l'élément le plus important dans la construction des édifices en Egypte est le NORD MAGNETIQUE que marquait certainement l'étoile SIRIUS. L'étoile indiquait auss l'arrivée du soleil le matin avec son arc en direction de l'Est, avant le changement de ciel, SIRIUS était LUCIFER.

Il faut faire tourner les éphémérides pour reconstituer l'exact ciel dans le passé. C'est ainsi, qu'on a pu dater les "ciels" d'Orion et Sirius représenté sur le plateau de GISEH, ce qui ne veut pas forcément dire que les constructions sont contemporaines de ces époques, car elles peuvent avoir été construites sur la base de cartes plus anciennes marquant un événement. Les ites de l'antiquité peuvent recouvrir des édifices pluns vieux ! L'horloge des pyramides de GIZEH correspond à la carte d'environ - 11.500 av J.C et à l'ère que marque le Sphinx en relation avec le signe du Lion et . Troublant mais non pas une preuve définitive.

Les pyramides chinoises de la vallée du Xian correspondent à un ciel beaucoup plus récent. Démentant ainsi la tradition de 4000 ans, les textes de la tradition ont été détruits sur l'ordre de l'Empereur Huandji qui a fait construire la plus haute pyramide du monde sur le modèle égyptien.


VIKING LES HOMMES DU NORD

La Tour et le Cygne

Tout commence en Egypte, le DELTA du Nil qui représente géographiquement le centre du monde. La carte du ciel et la religion est donc basée sur ce point du globe en Afrique situé sur le 33e parallèle Nord. C'est un point géographique mais aussi un point climatique. La TERRE est coupé en deux, le Nord représente le CIEL et le SUD les ENFERS. Si toute cette science semble commencer en EGYPTE, le pays a certainement eu des visiteurs car le culte est identique.




Chez les Scandinaves, la sphère céleste est l'univers au centre duquel se trouve la Terre ; cette Terre que le plan de l'écliptique divise respectivement en deux hémisphères Nord et Sud dont les sommets opposés représentent le Ciel au zénith et l'Enfer au nadir. La constellation centrale représente le centre du monde. La TOUR est érigée comme un Donjon, c'est un invisible Cylindre au beau milieu de la Voie Lactée.

C'est le pouvoir des VIKINGS, quand ils arrivent devant Paris à 9 hommes à bord d'un DRAKAR (un Dragon), on leur donne la Normandie. La constellation du LION est un navire ARGO, mais aussi un DRAKAR ! Tout dépend où se trouve l'observateur, mais la constellation DRACO et son étoile centrale THUBAN domine alors le ciel antique.

Les Grecs et les autres ne pouvaient pas voir les étoiles principales qui ont motivés les histoires avant eux, ils ont donc fait un bricolage avec ce qu'ils avaient et les mythes déformés voyagent ensuite. Une conséquence de ce préjudice est que OSIRIS est largement associé à la constellation ORION visible depuis le nord, alors que Plutarque suggère que OSIRIS est plus associé avec ARGO NAVI (Hydre Femelle+Lion) et la constellation du LION des Egyptiens (une faucille).

L'étoile
CANOPUS est connectée avec ARGO NAVI, et dans l'antiquité les marins utilisaient la « LIGNE D'APLOMB » pour mesurer les profondeurs de leurs positions. Ce plomb de sonde a été utilisé littéralement pour mesurer les profondeurs de l'océan, les abîmes. Il est donc intéressant de noter que l'un des noms de OSIRIS se traduit par « FIL A PLOMB ».

Voir : Le Voyage du Roi Lion


STONEHENGE

Les pierres suspendues

Les chamans néolithiques lisaient dans les rêves la marche du futur. Merlin, les Druides et les mages consultent le ciel et les astres. STONEHENGE (les pierres suspendues) a des blocs de granit (pesant parfois cinquante tonnes) qui ont été disposés en cercles concentriques entre mille et trois mille ans av. J-C n’est pas seulement un observatoire astronomique, c'est un TEMPLE SOLAIRE, un ORACLE, et un CIMETIERE.

StoneHenge les pierres suspendues

Les hommes qui ont bâti STONEHENGE n’ont pas contemplé la même ETOILE POLAIRE que nous, pour eux, elle se trouvait dans la constellation du DRAGON. Et si le Pôle Nord de l’époque différait du nôtre, le SOLEIL ne se levait pas, aux solstices et aux équinoxes, aux mêmes endroits qu’aujourd’hui, aussi il ne pouvait pas se lever, le jour du solstice d’été, sur la HEEL STONE. Le secret de STONEHENGE est que la HEEL STONE indiquait le nord. STONEHENGE est aligné avec plusieurs autres sites en angleterre comme en Europe, un vaste ensemble ésotérique : les lignes de Ley.

Voir : Ley Lines

STONEHENGE a été un cimetière depuis son origine, il y a environ cinq mille ans. Selon des archéologues, le cimetière aurait abrité les dépouilles d'une famille royale. Les restes humains de la sépulture la plus ancienne retrouvée remontent à une période allant de 3030 à 2880 avant notre ère. La sépulture de corps incinérés datant de la période des monolithes montre que le site a bien toujours été le domaine des morts.


StoneHenge et le Cercle du Zodiaque

Les archéologues estiment que les reliques de 240 personnes pourraient être enterrées sur le site mégalithique. Andrew Chamberlain, spécialiste de démographique ancienne à l'université de Sheffield, suggère que ce serait le lieu de sépulture des membres d'une seule famille, peut-être une dynastie.

Le Nombre 7 est omniprésent sur le site indiquant les 7 PLANETES visiblent à l'oeil nu. L'unité de mesure utilisée est le mètre, longueur d'onde lumineuse. Le site fut saccagé, comme nombre d'autres mégalithes, autour du XIIème siècle, par l'Église pour garder le secret et que perdure l'obscurantisme. Le site est aussi parfaitement aligné avec l'HORLOGE de la grande pyramide de Giseh dont le nom du plateau est ROS TAU (Rose Croix), indiquant un changement LION / VERSEAU, pour un Nouvel âge selon les roues astrologiques représentées sur terre en relation avec les signes du ZODIAQUE Egyptien.

Voir : Stonehenge / Âge du Verseau


Axe du Lion / Verseau parfaitement aligné avec Stonehenge pour l'Âge du Verseau

Dans le filigrane de l’épopée arthurienne, toute l’histoire de STONEHENGE et de GLASTONBURY transparaît et la TABLE RONDE avec ses 12 chevaliers, une initiation royale et sacerdotale, a des liens avec STONEHENGE et par conséquent avec le ZODIAQUE et le CERCLE. Au centre du dodécaèdre, se trouve l'OEUF COSMIQUE (le KUBE) fécondé chaque solstice par le rayon du SOLEIL.


AVALON ET LE ROI ARTHUR

Les Chevaliers de la Table Ronde

Le SAINT GRAAL du roi ARTHUR n'est autre qu'une représentation christianisée du chaudron d'abondance ou du chaudron de la connaissance. Ce chaudron est parcouru de nombreux motifs illustrant la mythologie celte, telles qu'une représentation de CERNUNNOS, une autre de TARANIS, une encore d'un dieu ou d'un géant plongeant des guerriers morts dans un CHAUDRON afin de les RESSUSCITER.

LANCELOT du Lac viendrait du nord et les Vikings, il serait de la lignée de ROLLON le premier Duc de Normandie. LANCELOT symbolise l'EAU (le verseau) et la TRINITE, il est le VALET de TREFLE dans nos cartes à jouer complété par le VASE (GRAAL). Tout n'est qu'une métaphore littéraire et mathématique depuis toujours à travers des personnages historiques et des régions du monde pour l'âge du VERSEAU de 2013, et l'arrivée d'un MESSIE qui viendrait liberer le Monde. Toutes ces légendes et ces mythes viennent d'Egypte. Etrangement, il semblerait que l'histoire est écrite à l'avance !


Adopté par de nombreuses cultures, l'OEUF COSMIQUE plus connu comme le YIN-YANG, les CLEFS ou le CUBE est un symbole géométrique puissant adopté par les Druides, derniers tenant de la connaissance avant l'ère des Poissons. L'OEUF est souvent représenté comme le germe contenant l'univers en puissance, par exemple pour l'orphisme.

L'OEUF COSMIQUE symbolise la rénovation périodique de la nature, la possibilité de renaissance du monde. L'éclosion de l'œuf donne naissance à l'Univers dans de nombreuses cultures


La légende du ROI ARTHUR (ARTH = Ours) est aussi lié aux Vikings et à leurs Terres. ARTHUR est un nom d'origine celtique, il provient des éléments arth, ours. Le second élément latinisé dans Artori(u)s est peut-être le mot rix, roi . Sa signification serait donc celle de « roi des ours ». L'ours était autrefois un emblème royal chez les Celtes, tout comme le LION le sera dans les monarchies européennes. Artio était d'ailleurs le nom de la déesse ourse celte. Arthur Ier de Bretagne ou ARTHUR PLANTAGENÊT (29 mars 1187 – 3 avril 12031,2), fils posthume de Geoffroy Plantagenêt et de la duchesse Constance de Bretagne, fut duc de Bretagne de 1201 à sa mort, et héritier désigné au trône du Royaume d’Angleterre, devant succéder à Richard Cœur de Lion.

Seules les Annales de Margam donnent une date pour la mort d'
ARTHUR, le 3 avril 1203, date à laquelle on sait par ailleurs que Jean était à ROUEN : "Après que le roi Jean eut capturé Arthur et l'eut tenu vivant pour quelque temps en prison, après dîner le jeudi précédant Pâques, comme Jean était saoul et possédé du démon [ebrius et daemonio plenus], il tua Arthur de sa propre main et jeta le corps, attaché à une lourde pierre, dans la SEINE. Un pêcheur le trouva dans son filet, et ayant été ramené sur la rive et reconnu, il fut porté pour être secrètement inhumé, par crainte du tyran, au prieuré de Bec nommé Notre Dame des Prés."

Cependant, De grandes incertitudes demeurent dans la façon dont
ARTHUR trouva la mort. D'après Walter de Coventry, il disparut subitement et le lieu de sa sépulture est inconnu, d'après Ralph, abbé of Coggeshall, Hubert de Burgh, l'officier commandant la forteresse de ROUEN, reçut ordre du roi, avec le consentement de son conseil, d'énucléer ARTHUR et de lui faire subir d'autres mutilations de façon à le frapper d'incapacité au trône. Hubert l'épargna mais prétendit au roi qu'il en était mort et qu'on l'avait enterré à l'abbaye cistercienne Saint-André de Gouffern. Beaucoup d'auteurs considèrent que c'est à partir de 1208 que la mort d'ARTHUR est connue. Sa sœur Aliénor de Bretagne, héritière légitime des Plantagenêts après la mort d'ARTHUR, restera en détention jusqu'à sa mort 38 ans plus tard.


Cover of the Chalice, une tombe
avec le Vesica piscis
La Tour de Glastonbury un
Phallus Osirien Solaire
La Tour de Glastonbury sur la
coline en forme de Spirale

Plus loin sur l'axe solaire Saint-Mickael (Saint-Michel / Apollon) au Royaume-Uni, se trouve le site de GLASTONBURY, c'est AVALON, le ZODIAQUE britanique. La coline en forme de TOUR (Phallus) est en forme de SPIRALE (Zodiaque) avec un VESICA PISCIS que l'on retrouve aussi sur plusieurs tombes de la région. Le site sera la base des différents tableaux de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres 2012, le ZODIAQUE qui est dessiné dans le stade Olympique, avec son SERPENT / DRAGON (la Tamise).

Le ciel de la région de GLASTONBURYS il y a des figures soulignées par les courbes du paysage, les collines, les routes et les cours d'eau et ne sont visibles que sur une vue aérienne.
Elles représentent les signes du ZODIAQUE et chacune de ces figures est située à l'emplacement approprié correspondant de la roue zodiacale. Elles forment un cercle de plus de 15 km de diamètre. Les noms des villages situés dans un signe zodiacal sont souvent en corrélation avec ce signe.


Zodiaque de Glastonbury vu du ciel

Par exemple, au Nord, on trouve Aries Drive (route du Bélier) dans le signe du Bélier. Ce ZODIAQUE peut également être mis en rapport avec la TABLE RONDE du roi Arthur, ses 12 CHEVALIERS, GUENIEVRE et MERLIN, car GLASTONBURY situé dans le signe du VERSEAU est l'île d'AVALON mythique. Cela avait été révélé par le Dr Dee aux alentours de 1580. Il avançait que le paysage avait été modelé par une population préhistorique. Les anthropologues estiment sa construction à au moins 3000 avant J.C., d'autres à 7000 av.J.C.


Axe Saint-Michel au Royaume-Uni relié à Stonehenge, aux Pyramides et aux Ley Lines du monde

GLASTONBURY n'est pas le seul cas de roue zodiacale imprimée dans le paysage. Le français Jean Richer, en Grèce, a mis en évidence celle de DELPHES et la ligne SAINT-MICHEL (Apollon). C'est toute la terre qui est couverte de ses lignes occultes toujours en rapport avec les constellations, les fameuses " LEY LINES ".

Voir : Lignes de Ley


Dans la mythologie celtique, le chaudron « magique » peut, suivant les légendes, donner de la nourriture pour un millier d'hommes, tel le chaudron d'abondance du Dagda, ou bien donner le savoir universel à celui qui goûte de son contenu ou encore RESSUSCITER les morts.

Illustré sur le CHAUDRON DE GUNDESTRUP, le combat des arbres issu de la culture Pontique celtique (daté ca. 250 è.v. +/- 50 à 150 ans) confirme la relation des lettres avec les arbres guerriers au symbolisme constellaire. Le mat à peine émondé figurant l'axe du monde autour du CERCLE du ZODIAQUE.

Voir : Zodiaque des Celtes


Les guerriers représentent les jours, symbolisme dû à un jeu de mots en celtique : Latis = "héros", "guerrier" et "jour" calendaire. Le calendrier se disait Lation. Les attributions de lettres respectant les données médiévales et la philologie ne sont pas ici fortuites mais bien dans la logique traditionnelle des Celtes.


LES TABLETTES ZODIACALES DE GRAND

Les tablettes zodiacales de Grand dans les Vosges ont été trouvées au fond d'un puits lorrain, en septembre 1967. Elles ont été recontituées car elles étaient cassé en une multitude de morceaux de bois. Ces tablettes en Ivoire étaient de petite taille et pliables. On remarque que ce sont des symboles égyptiens ce qui est singulier car elles ont été découvertes en Gaule ce qui atteste des échanges cultuelles avec l'Egypte.

La comparaison faite entre les tablettes zodiacales de Grand et les plafonds astronomiques du Temple d'Esna (Haute Egypte), notamment la liste et la dénomination des décans, rédigée en vieux copte et non en grec, les inscrit dans une filiation remontant jusqu'aux prototypes des listes décanales du Second Millénaire avant notre ère.


BABYLONE ET LES ETOILES

Le Troupeau Lumineux

Avec des techniques astronomiques, des chercheurs de l'Université d'État de Louisiane a daté les observations originales du Zodiaque mésopotamien vers 1370 BC, Les Sumériens appelaient les douze constellations principales zodiacales le " troupeau brillant ". La tablette sumérienne astrologique du MUL.APIN, datant de 700 ans Av J-C indique ces constellations. Les noms changent avec le temps et il y a plusieurs traductions pour les signes.




Le livre de Job est le premier livre de l'Ancien Testament, il est écrit environ 2900 AV J.-C.. Dans Job 38:31-32, les Pléiades et Orion sont tous deux mentionnés par leur nom. Autour de 2700 - 2500 AV J.-C., les Sumériens ont enregistré leur ciel dans la " Tablette des étoiles du ciel." Il est presque identique au ciel des Egyptiens et il semble être une copie. Le cylindre Sumérien de Goudéa (2300 avant JC) montre clairement les nombreux groupes d'étoiles ou de signes.




D'autres tablettes mésopotamiennes datant d'environ 1800 AV J.-C indiquent aussi le nom des étoiles et les observations des mouvements planétaires. A travers les âges, nous constatons que les noms des étoiles signifiaient la même chose, bien que les mots réels dans les différentes langues sont différents.

Un bon exemple avec la constellation
VIERGE, qui pourrait signifier que cette constellation est « VIERGE », c'est à dire Bethulah en hébreu, Parthénos en grec, Kanya en Inde, etc., tous ces noms signifient tous VIERGE. Sont nom sumérien est AB.SIN que l'on peut rapprocher avec le nom ABSINTHE. Cela peut aussi indiquer un point géographique antique, une terre " VIERGE ".

La boisson
ABSINTHE est un ensemble de spiritueux à base de plantes d'absinthe (Artemisia absinthium), on peut rapprocher cette plante avec l'ARBRE DE VIE et son FRUIT la Fleur de Vie. La plante évoque également ARTEMIS, la déesse de la chasse DIANE. Ces symboles sont certainement déjà en Egypte bien avant Sumer.


À partir des années -1000, l'astronomie de Mésopotamie tout en restant encore assez descriptive, émerge lentement de son contexte astrologique de départ : les astronomes ou les veilleurs vont noter nuit après nuit tous les phénomènes célestes observés, surtout ceux qui sont visibles au début et à la fin de la nuit. Un texte majeur d'astronomie, le MUL APIN (1370 avant J.-C.), liste 66 constellations avec la première carte céleste connue en Mésopotamie (découverte à Ninive). Cependant les découvertes en Egypte et en Syrie prouvent que ce sont des copies de documents plus anciens.


Les Mésopotamiens et le signe du Lion dans l'Anunaki

La fameuse ANNUNAKI du MUL APIN avec les IGIGI (un groupe de plusieurs Dieux) est une copie du zodiaque égyptien. On y retrouve les symboles égyptiens comme la déesse ŠALA avec un Epi de blé (notre actuelle constellation de la Vierge), une fgure de ASET (ISIS). On y retrouve aussi le LION sur la barque Solaire que les égyptiens représente à l'identique, bien que la figure aurait voyagée avant de revenir en Egypte sous cette forme, chevauchant le ciel du Zodiaque comme un Serpent - Dragon.

Voir : Les Elohims de l'Espace


ARBRE DE VIE ET LES SEPHIROTHS

Les traités de Kabbale présentent souvent les SEPHIROTHS sous la forme d'un ARBRE DE VIE. Dans la tradition hermétique, les SEPHIROTHS diffèrent de la tradition juive, mais la base est identique. On retrouve logiquement l'ARBRE DE VIE sur le plafond de la Chapelle Sixtine peint par Michel-Ange avec les personnages du Zodiaque Egyptien de Denderah. Il ne s'agit pas de l'ARBRE DE VIE mais du fruit défendu : L'ARBRE DE LA CONNAISSANCE, il explique les mystères et les manipulations dans l'histoire, les cycles de la Terre. Il y a une confusion entre les arbres et les fruits.

Voir : Arbre de Vie


Les Constellations de l'arbre de vie sur le plafond de la Chapelle Sixtine

COLONNES DE BUREN ET CUBE DE LA DEFENSE

Les MAYAS héritent aussi du savoir des anciens mais le calendrier est différent. Le marqueur est de 108 années, c'est à dire 12 x 9. La valeur d’un cycle astrologique MAYA est de1296 ans ou bien encore 1/20ème de la précession des équinoxes, soit 25920 années pour un tour complet. Dans le livre de Dominique Setzepfandt : « FRANÇOIS MITTERRAND GRAND ARCHITECTE DE L’UNIVERS » l'auteur démontre que les COLONNES DE BUREN est un calendrier MAYA en plein cœur de Paris.




Pour le lire, il suffit qu’à chaque fois que le marqueur rouge tombe dans le puits, en retanant 1 ( 1×1296 2×1296 3×1296 etc.) avec un marqueur blanc (par exemple) sur une des colonnes de l’unique ligne remarquable. La nuit avec l'éclairage, 44 colonnes remarquables apparaissent sur l'oeuvre d'art occulte qui fait office de boulier.

Elles font aussi référence aux
44 lumières allumées lors de la fête d’Hanukka, fête instituée en 165 avant notre ère en souvenir de la purification du temple profané par les Gentils (Macchabées 4, 36-6). Cette fête commémore par la même occasion, la restauration d’Israël, mais le symbolisme dépasse largement le cadre de la religion juive.

Symboliquement, c'est une restauration du Temple de Salomon et de la régénération révolutionnaire de la France conçue, toujours sur un plan symbolique et analogique, comme la patrie du nouveau peuple élu ayant reçu de l’Etre suprême (Démiurge) les nouvelles tables de la Loi, sous la forme de la déclaration des droits de l’homme.

C'est aussi et surtout le déplacement du cercle du
ZODIAQUE qui est maintenant sur la FRANCE avec PARIS (la ville d'Isis) ainsi que plusieurs autres endroits " sacrés " en FRANCE, mais aussi dans d'autres villes et dans toutes l'Europe. La Nouvelle Jérusalem est en FRANCE et la Nation est le pays du Nouvel Âge.

Mais ce calendrier immuable n'est pas sans faille, car la terre tourne comme une toupille et son axe de rotation pourrait aussi changer, il y a d'ailleurs eu un décalage de plusieurs degrès lors de la précession des équinoxes. Il s'agit bien de construire le Nouvel Âge du
VERSEAU sur le 4ème cercle de la création, connu comme étant le CINQUIEME SOLEIL. Avec l'Equateur et son décalage de 5°, la ligne LION / VERSEAU traverse la France en passant par ROUEN (la Roue) et la Normandie qui représente un Navire (Argo navi).

Voir : Âge du Verseau / Secret de N. Poussin




Ce décalage explique également pourquoi l'arche de la défense - un CUBE des Equinoxes édifié selon les mathématiques et la coudée rouge égyptienne - n'est pas orientée avec les autres monuments de PARIS. Le plus fantastique est que les anciens devaient connaitre ce " BOGUE " dans la MATRICE comme semble l'indiquer le Zodiaque de DENDERAH !

Voir : Arche de la défense


QUINTESSENCE ET ASTRONOMIE

Pendant des milliers d’années, les solides de Platon furent un sujet d’étude des géomètres en raison de leur esthétique et de leurs symétries. Leur nom en l’honneur du philosophe grec Platon rappelle une théorie, qui associe les Éléments physiques - LES QUATRES ELEMENTS - à quatre solides réguliers convexes. Longtemps le nombre cinq et le nombre d’or furent des objets fétiches, associés au dodécaèdre de Platon. Il en est resté le mot « QUINTESSENCE ».

Les valeurs en degrés des angles sur les côtés dans l’ensemble des Solides de Platon sont :
108, 180, 2160, 360, 540, 720, 1440, 3600, 6480. Comme le système du TEMPS est également basé sur le cercle (12 heures+12 heures pour le jour et la nuit, le blanc et le noir, le bien et le mal, etc.) il est facile de lier l'HORLOGE au CERCLE.

il ya 3600 secondes dans l’heure, et
1440 minutes dans une journée 86400 secondes dans une journée, 2160 ans dans un âge du ZODIAQUE, et également 144.000 jours dans un BAKTUM MAYA, 108 pièces à 0 correspond à une heure calendrier hébraïque, ou encore le 1/2 d’une année platonicienne est 1296 0 ans, ¼ = 648 0 ans (le zodiaque est divisé en 4 parties), un tiers = 8640 ans.


Et j'ai appris combien furent alors marqués du sceau :
cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël. [APOC. 7/4]


Le Diamètre du Soleil est 864.000 miles, son rayon est 432.000. Le Diamètre de la Lune est 2160 miles, le rayon est 1080 miles. La Terre orbite autour du Soleil à une vitesse de 108.000 kilomètres par heure ou 2592000 en un jour 24 heures.

864 000 *
108 = 93312000, la distance du Soleil à la Terre. 93312000/360 jours (que l'on retrouve dans de nombreux anciens calendriers) = 259200 = le nombre d’années de la précession * 10.

Le système solaire se déplace à travers notre galaxie (la Voie Lactée) à
72.000 km par heure ou 1.728.000 par jour. La précession se déplace de 1 degré tous les 72 ans. 72 x 36 = 259200 degrés. L’univers serait construit en utilisant le facteur de 3, 6, 9, 12, 24, 36 ... si les distances sont bonnes !


"Alors, j'ai vu monter de la mer une bête ayant dix cornes et sept têtes,
avec sur les cornes dix diadèmes et sur les têtes des noms blasphématoires." [Apoc. 13.1]
.

Cela correspond également avec la KABBALE et l'APOCALYPSE. Dans le passage de l'Apocalypse de Saint-Jean (13.1) il y a (10 cornes) x (10 diadèmes) = 100 + 7 têtes = 107 + 1 pour la bête = 108.




LA MATRICE PAR LA GEMATRIE

Le code du système des nombres de Carl Munck

Les 36 génies / décans symbolisent les 360 jours de l’année égyptienne. En aditionant les nombres de 1 à 36 (1+2+3+4 ...) nous arrivons au nombre magique : 666 symbole de la trinité, le nombre de l'ANTECHRIST et du MESSIE. Le symbole SOLEIL dans le ZODIAQUE et ses cycles de 2160 années astrologique, que l'on peut également retrouver avec la multiplication : 6 x 6 x 6 = 216.

Selon Carl Munck, ce système mathématique est utilisé pour construire le monde. En Babylonie ancienne, une unité de temps de mesure appelée KASBU était bien connue. Elle était de 129600 SUSI de longueur. 129600 est le carré de 360, et dans la matrice globale, le même chiffre qui a été utilisé pour encoder le longitude ouest du site des pyramides de GIZEH et de la butte sur l'île de Bimini Nord.

A babylonienne le
MANEH une unité de mesure de volume. Il était équivalent à 7776 pouces cubiques par estimation moderne, mais pour eux, 21600 UM. Ce 21600 est la latitude de la grille planétaire du site de STONEHENGE ! Pendant la période de la grande Babylone, le site de STONEHENGE n'éxistait pas encore (selon la datation du site par les scientifiques).

On retrouve ce système ailleurs dans le monde. Une unité de temps de mesure utilisée par les Egyptiens était le
SCHOENUS, une unité de 216000 pouces modernes. Cela correspond à la longitude de l'OCTOGONE de Newark, en Ohio. Chez les Romains 3000 LIBRA (1 Libra = 324 grs) correspond à 2160 livres aujourdhui. Le premièr boisseau (récipient de forme cylindrique destiné à mesurer les grains et farines) enregistré était égale à 2160 pouces cubes.

Au fil du temps, les anciens Egyptiens utilisent plusieurs coudées dont la
COUDEE ROYALE de 20.67 pouces modernes anglais. 20,67 est la longitude réelle de la pyramide de Mykérinos à l'ouest de la Grande Pyramide. Dans la Perse antique, un TALENT d'or était égal à 388800 grains. 388800 est le résultat de MA-2 (7,396853329) par 52,562.89164, soit la longitude sur la grille du site de site STONEHENGE. Les nombres suggérent aussi une certaine fréquence d'ondes sinusoïdales et un lien avec la musique.

Quand on multiplie les deux tangentes gematriques : 3,077683537 0,726542528 x = 2,236067977 soit la racine carrée de CINQ et c'est selon plusieurs chercheurs le
CODEX DES PYRAMIDES ! Il se trouve que la racine carrée de CINQ est une tangente; la tangente de 186234,09485 et cela correspond à la VITESSE DE LA LUMIÈRE dans l'air (miles par seconde).

On retrouve le
NOMBRE D'OR (Phi) et le nombre PI dans la construction de la grande pyramide, qui représente aussi la vitesse de rotation de la terre et sa surface !




Le système Gematrique est égal à un cercle de 360 degrés, ou à une ROUE que l'on divise en 10 parties de 36 degrés chacun, donnant la séquence 36, 72, 108, 144, etc. révolutions complètes afin de produire les mêmes numéros avec facteurs de dix pour la séquence 360, 720, 1080, 1440, etc.. C'est le système sexagédécimale babylonien, à chaque REVOLUTION les hommes changent le culte et les noms.

Le modèle ne cesse de se répéter sur un système avec une base de dix, de sorte que par exemple, 144,000 est 400 fois autour de la ROUE. Chaque section est divisée en 6 parties, pour un total de 60 points. Ce sont les valeurs en degrés des angles sur les côtés dans l’ensemble des SOLIDES DE PLATON ! C’est aussi la base du codage gématrique des mesures depuis l’antiquité, et ce n'est pas un hasard car ce système est vieux comme le monde. C'est divin, la perfection. Sauf qu'il y a le nombre PI, le BUG dans la MATRICE : 3.14 et l'infini ...


DISQUE DE PHAISTOS

Le disque de Phaistos ou disque de Phaestos est un disque d'argile cuite découvert en 1908 par l'archéologue italien Luigi Pernier sur le site archéologique du palais minoen de Phaistos, en Crète. Le disque original est exposé au musée archéologique d'Héraklion.

Il pourrait dater du milieu ou de la fin de l'âge du bronze minoen (IIe millénaire). son diamètre est d'environ seize centimètres et il est couvert, sur ses deux faces, de hiéroglyphes imprimés à l'aide de poinçons. En tout, ce sont 241 signes, dont 45 différents qui recouvrent le disque, en formant une spirale partant de l'extérieur vers le centre de l'objet.




Si pour beaucoup le disque est un mystère, on y retrouve cependant les symboles du ZODIAQUE de Denderah ainsi que sa lecture en SPIRALE. Un signe représente un bateau, suggérant un parallélisme avec certains signes égyptiens. Des statuettes de femmes trouvées par Doro Levi dans le premier palais de Phaistos (vers -1700) présentes également des caractéristiques similaires. Établir la datation d'un tel objet n'est pas simple, le disque pourrait dater d'une période de -1500 à -1200.

Le sens gauche-droite des signes est également souvent présenté inversé par rapport aux originaux. Dans leur sens d'origine, on peut présumer que le disque se lit de l'intérieur vers l'extérieur, et l'inverse dans le cas où les figures auraient pointé vers la gauche. Un sens de lecture est indiqué par des fèches. Il doit se lire du centre vers l'extérieur. différents. Avec pour base les constellations, le disque pourrait aussi être une carte pour la navigation, on y trouverait le Dieu Taureau (Minos) et le Pharaon d'Egypte.




GEORGES est un saint totalement légendaire, dont l'existence est mise en doute dès le Ve siècle. Né en Orient, son culte est toujours resté vivace en Grèce et en Russie. Les croisades contribuèrent à le diffuser en Occident, où Georges devint un des saints patrons de Gênes, Venise et Barcelone, puis celui de l'ordre Teutonique et le saint national de l'Angleterre (il remplace dans ce rôle Édouard le Confesseur). En outre, saint GEORGES est, dans toute la chrétienté, le patron des chevaliers.

Né en Cappadoce de parents chrétiens, GEORGES, officier dans l'armée romaine, traverse un jour une ville terrorisée par un redoutable dragon qui dévore tous les animaux de la contrée et exige des habitants un tribut quotidien de deux jeunes gens tirés au sort. GEORGES arrive le jour où le sort tombe sur la fille du roi, au moment où celle-ci va être victime du monstre. GEORGES engage avec le DRAGON un combat acharné ; avec l'aide du Christ, il finit par triompher. la princesse est délivrée et, selon certaines versions, dont celle de la Légende dorée, le DRAGON, seulement blessé, lui reste désormais attaché comme un chien fidèle.

Plus tard, GEORGES est victime des persécutions antichrétiennes de l'empereur Dioclétien. Il subit en Palestine un martyre effroyable : livré à de nombreux supplices (brûlé, ébouillanté, broyé sous une roue, etc.), il survit miraculeusement et finit par être décapité.

En scandinavie, il apparaît certain que les combats de THOR contre le monstre JÔRMUNGAND, et du CHRIST contre LEVIATHAN, se sont influencés mutuellement. JÔRMUNGAND symbolise l’OCEAN (la voie lactée) vaste et mystérieux ainsi que ses dangers, et serait une magnification des mouvements des vagues, évoquant les anneaux d’un SERPENT. Le monstre JÔRMUNGAND est décrit comme un gigantesque et hideux serpent marin ou dragon, capable de cracher du venin mortel, et avec un regard terrifiant. Dans l'eschatologie nordique, il est prophétisé qu'une grande bataille aura lieu contre le géant. Cet événement s'appelle le RAGNARÖK ,c'est la bataille ultime contre le monstre des cieux, le SERPENT / DRAGON antique.




Le monstre JÔRMUNGAND est jetté dans la mer. Mais celui-ci grandit si vite qu’il entoure bientôt le monde des hommes, Midgard, jusqu'à se mordre la queue (c'est l'ourobouros que l'on retrouve partout). Dans le chapitre 34 de la Gylfaginning il est écrit :

« Il jeta le serpent dans la profonde mer située tout autour des terres, mais celui-ci grandit tellement que, vivant au milieu de la mer (la voie lactée), il entoure à présent toutes les terres et se mord la queue. »

Le chapitre 46 de la Gylfaginning dans l'Edda de Snorri, raconte l'histoire du chat à soulever. Le petit animal était l’immense JÔRMUNGAND lui-même, à qui le roi des géants avait donné l’apparence d’un chat. Plutôt qu’une humiliation, c’était donc un exploit qui a impressionné tous les géants. En effet, Útgarða-Loki lui dit (chapitre 47) :

« Le fait que tu soulevas le chat ne me sembla pas moins remarquable. Pour te dire la vérité, tous ceux qui virent que tu parvenais à soulever de terre l'une de ses pattes prirent peur, car ce chat n'était pas ce qu'il te paraissait être : c'était le serpent de Midgard, qui se trouve tout autour des terres et dont la taille est à peine assez grande pour que sa queue et sa tête puissent toucher la terre. Mais toi, tu le soulevas tant et tant que tu ne fus plus qu'à une courte distance du ciel. »

Dans la mythologie grecque, ANDROMEDE est une princesse éthiopienne. Fille du roi CEPHEE, elle est victime de l'orgueil de sa mère CASSIOPEE (Kassiépée). Devenu adulte PERSEE se voit confier par le roi POLYDECTES la mission de tuer la GORGOGNE Méduse, dont la chevelure est faite de SERPENTS et dont le regard pétrifie ceux qu'il atteint. Vainqueur grâce aux armes magiques remises par HERMES et ATHENA, PERSEE passe sur le chemin du retour par l'Éthiopie où il rencontre la princesse ANDROMEDE une princesse éthiopienne.

Fille du roi CEPHEE, ANDROMEDE est victime de l'orgueil de sa mère CASSIOPEE (Kassiépée) et est exposée nue sur un rocher pour y être dévorée par un monstre marin, elle est sauvée de justesse par PERSEE (grâce à son épée magique) dont elle deviendra l'épouse. Il est possible que la légende ait influencé les légendes chrétiennes des saints pourfendeurs de DRAGON, comme celle de SAINT GEORGES ou SAINT-MICHEL et tant d'autres tueurs de DRAGON, mais il est toujours dans le ciel.

Voir : Invention des Religions


GILGAMESH ET LE ZODIAQUE

Comme on le constate régulièrement, les SEMITES qui reçurent la culture sumérienne non sémite opérèrent une assimilation et un syncrétisme au cours desquels des noms subirent des transformations ainsi que des attributions de pouvoirs totalement imaginaires. ABRAHAM est copié sur l'indien BRAHAMA (un anagramme magique). La culture religieuse CANANEENNE influença amplement la nouvelle religion ...


C'est ainsi que Samuel Noah Kramer mit en évidence dans son livre que 7 POEMES sumériens parlant de GILGAMESH servirent de trame à l'Épopée de GILGAMESH écrite 1000 ans plus tard par les BABYLONIENS, racontant des histoires différentes des textes primitifs ayant servi de squelette et de scénario.

L’épopée de GILGAMESH est celle d'un homme en quête d’immortalité dont la légende sera à l'origine de plusieurs mythes. De récents travaux rapprochent l’épopée des 12 travaux d’HERACLES (l’homologue grec du héros romain Hercule), la légende babylonienne étant antérieure de près de 1000 ans aux écrits d’Homère.


Il est important de souligner que beaucoup de personnes font la confusion ou l’amalgame entre ORION et HERACLES (Hercule), pourtant sur un plan astronomique, ORION est une constellation située quasiment sur l’équateur céleste tandis que HERACLES est une constellation de l’hémisphère nord.

L’épopée de GILGAMESH raconte les différentes tentations, à l'instar de 12 ETAPES du SOLEIL, par lesquelles l’être doit passer pour se connaître soi-même, dans une symbolique cosmologique dont la base est le ZODIAQUE et les 7 PLANETES visiblent à l'oeil nu. Se connaître soi-même, c'était pour l’homme antique, entrer dans son labyrinthe intérieur et en ressortir victorieux. La victoire sur soi procurait cet état qui ne se communique pas, mais qui se vit : la sagesse.


Dans un des épisodes, celui de " GILGAMESH " en quête de l'IMMORTALITE, on révèle l’existence d’une plante de jouvence au Héro. Mais à peine a-t-il pu se procurer la plante qu’il se la fait dérober par un SERPENT et comprend qu’il n’est pas dans la nature de l’homme de vivre immortel.

C'est l'origine du CADUCEE, un des attributs du dieu HERMES (Gilgamesh, Ganesh, Hercule, Héracles, Mercure) dans la mythologie grecque.

Il y a aussi NINGISHZIDA, une divinité mésopotamienne liée au monde souterrain. Son animal-symbole est le DRAGON-BASHMU, une sorte de SERPENT à cornes. Il était également associé à la constellation de l'HYDRE et au SERPENT et DRAGON que forme le ZODIAQUE.


Il n'existe aucune preuve de la constellation précédant l'ère classique. Dans l'astronomie babylonienne, un " Dieux Assis " semble avoir été situé dans la zone générale d'OPHIUCHUS. Le dieu-serpent babylonien NIRAH qui était parfois représenté avec sa moitié supérieure humaine et en serpents pour les jambes, peut-être identique à la constellation de l'astronomie babylonienne.

Voir : Gilgamesh et le Zodiaque


Sur une tablette Sumérienne, un guerrier affronte un Dragon à sept têtes

LE MYTHE D'ORION

ORION se trouve dans le ciel au centre d'une spirale de neuf étoiles remarquables que l'astronomie populaire appelait " LE GRAND G CELESTE. En Chine, ORION est toujours resté dans le ZODIAQUE traditionnel sous le nom de SHEN, ce qui signifie littéralement « trois », peut-être en référence aux trois étoiles du Baudrier, les TROIS ROIS deviendront plus tard les ROIS MAGES dans la Bible. Ces belles étoiles au centre d'ORION sont alignées vers le TAUREAU et les 7 SOEURS des PLEIADES. Pendant le solstice du 21 DECEMBRE les TROIS ROIS pointent en direction de SIRIUS et du SOLEIL.




Dans le mythe, ORION cherchait à violer la chasseresse ARTHEMIS (Vierge). Un SCORPION (avatar d'un Aigle) le piqua au talon, causant sa mort; on peut rattacher au SCORPION le mythe du monstrueux serpent femelle PYTHON de Delphes. On peut y ajouter également THANATOS, le génie ailé de la mort et EROS / PAN, dieu de l'amour charnel.

L'usage de l'ancien symbole du " G " est frappant dans tout l'art de la méso-Amérique, et représente notre voie lactée spiralante. Le " G " est prononcé " HAY " ou " HAY YA " et est chanté dans toutes les cultures indigènes américaines. Les astronomes égyptiens la considérait comme la BARQUE D'OSIRIS flotant sur le Nil (Eridant), il se situe immédiatement au Sud de la constellation d' ORION, et à l'Ouest de SIRIUS.

Voir : Le Mystère d'Orion

APOLLON (en latin Apollo) le frère jumeau d'ARTHEMIS est le dieu de la lumière, de l'harmonie et de l'oracle, le dieu de la Médecine, des purifications et de la guérison, de la musique, de la danse, de la poésie, des arts et des sciences et de la jeunesse éternelle. C'est un des principaux dieux capables de divination, consulté, entre autres, à DELPHES, où il rendait ses ORACLES par la Pythie.

Le dieu est représenté comme un beau jeune homme (dieu de la jeunesse) avec une chevelure longue flottant et couvrant sur ses épaules ; il tient à la main gauche la lyre (dieu de la musique et les arts) ; près de lui un SERPENT rampant sur un tronc d'arbre (dieu de la médecine). Il est aussi parfois assimilé à
ORION.




APOLLON a aussi été honoré par les Romains, qui l'ont adopté très rapidement sans changer son nom. Dès le Ve siècle av. J.-C., ils l'adoptèrent pour ses pouvoirs guérisseurs et lui élevèrent des temples. APOLLON est également connu comme PHEBUS (ou Phœbus), « le brillant ». Il est fréquemment représenté avec son arc et ses flèches, ou encore avec une lyre plus proche du personnage de HERCULE et de cette constallation proche de la Lyre : on le qualifie alors de « CITHAREDE ». Il est également appelé « MUSAGETE », celui qui conduit les Muses. Le surnom de LOXIAS, « l'Oblique », lui est attribué également à cause de l'ambiguïté de ses oracles.

APOLLON devient au Moyen Âge puis à l'époque moderne un dieu solaire, patron de la musique et des arts. Il est aussi assimilé au chrétien SAINT-MICHEL. Il existe une connexion de type " LEY LINE "entre les sanctuaires qui le représentaient à Delphes et Athènes. La ligne traverse d'autres sites sacrés, comme le Mt St-Michel en Normandie.

Voir : Lignes de Ley


ZODIAQUE ET JESUS

La CROIX DU ZODIAQUE est un des plus anciens concepts imagés de l'Histoire de l'Humanité. Il représente de manière imagée le passage du SOLEIL à travers les 12 CONSTELLATIONS principales tout au long de l'année. Il représent aussi les 12 mois de l'année, les quatres saisons, les solstices et les équinoxes.




Ce ne peut aucunement signifier que JESUS / ISA n'exsite pas ! Mais si le Messie a existé, il est déifié dans le ciel et noyé dans les cultes antiques. Le JESUS des écritures ne peut pas être le JESUS historique, et cela serait une bonne méthode pour prouver que c'est une invention. On se sait donc pas qui il est, comme dans les VEDAS le JESUS de l'église est multiformes avec des AVATARS !

Ce concept de " DIEU SOLAIRE " a une grande influence sur de nombreuses religions. Certains anciens pensent donc que le " DIEU SOLEIL " était en fait le Fils de Dieu. Et cela implique également l'idée que "Le Père est glorifié dans Son Fils". Les halos des saints catholiques sont représentatifs du halo du SOLEIL. Les Egyptiens avaient donc également des disques du SOLEIL, comme les copieurs sumériens, qui avaient tout à fait la même apparence puisque c'est le même ZODIAQUE.

Voir : Invention des Religions


VESICA PISCIS ET NOMBRE D'OR

La Vulve de la Déité est un puissant symbole du secret

Le VESICA PISCIS est un ancien symbole de la géométrie sacrée formé par deux cercles qui s’emboîtent. Cette figure est aussi appelée mandorle (amande en italien). Le PISCIS réfère au fait que la section du milieu ressemble à un poisson. Sa signification a toujours été mystèrieuse, mais la plupart s’accorde à ce qu’il représente religieusement le principe féminin, la « vulve de la Déité ».




Deux CERCLES 36 + 36 donnent 72. Ce sont les 72 ANGES de la KABBALAH c'est à dire deux fois les génies (décans) du ZODIAQUE. La forme du VESICA PISCIS est tirée de l’intersection de deux cercles, la "mesure du poisson" pythagoricienne, qui était un symbole mystique désignant l’intersection du monde divin et du monde matériel, et le commencement de la création. Largement utilisé, le symbole est lié au NOMBRE D'OR des égyptiens, aux deux POISSONS des chrétiens, au YIN-YANG, etc..


Largement employé dans le symbolisme, c'est une représentation l'OEUF COSMIQUE (Ying-Yang, Kabba), et bien évidement les DEUX ZODIAQUES, puisque les saisons sont inversée dans les hémisphères. Par exemple, le point vénal du BELIER au nord annonce la renaissance de la nature, tandis que dans le sud pendant la même période c'est l'automne.


On peut y voir aussi une représentation du CYCLE DE MILANKOVITCH et le changement d'orientation de l'axe de la terre avec le temps où la forme de l'orbite terrestre passe graduellement d'un cercle à une ellipse. Toute la capitale américaine est occulte et en rapport avec le culte égyptien. A Washington, l'Obélisque (Le phallus d'Osiris/Orion) est placé au centre du VESICA PISCIS.

Voir : Cycle de Milankovitch



Dans l'art chrétien, certaines auréoles ont la forme d'un VESICA PISCIS vertical et le sceau des organisations ecclésiastiques peut être inséré dans le symbole vertical plutôt que dans un cercle. La Chrétienté représente souvent le CHRIST à l’intérieur du VESICA PISCIS, représentant l’utérus de la Vierge.




Le symbole est également employé pour figurer la rencontre du Dieu et de la Déesse, de Jésus Christ, le motif basique de la Fleur de Vie (fleur du zodiaque), une des formes couvrant l’Arbre de Vie ou encore une description géométrique des racines carrées et des proportions harmoniques.




Le symbole du VESICA PISCIS a donc une importante signification dans la franc-maçonnerie et les cultes et les sectes. Probablement à cause de son association avec la sexualité, il est utilisé par les compagnies de vêtements et est aussi utilisé par plusieurs marques (Channel, Gucci, D&G, MasterCard, etc.). De nombreux autres exemples existent, c'est une figure fondamentale de la Géométrie Sacrée.


ALPHABET DU ZODIAQUE

Selon l'auteur Bryan Kemila, la langue n'est qu'une autre forme de contrôle de l'esprit mis au point par une lignée luciférienne et leurs sociétés secrètes, pour nous garder sans la conscience d'être emprisonné dans cette matrice holographique de mensonges illusoires de la lumière. Ce symbolisme en relation avec le ZODIAQUE et ses 12 SIGNES plus celui qui ne figure pas le SERPENT et le TAU (ankh égyptien), est non seulement en paroles, mais en lettres et chiffres dans toutes les langues.




En outre les mots peuvent être coupés, en miroir, etc.. Une compréhension de ce symbolisme, qui est fortement enracinée dans notre astro-théologie, nous aide à mieux déconstruire les mensonges imprègnant notre vie. Si nous sommes conscients du symbolisme du ZODIAQUE dans nos cultures, son effet subliminal est complètement perdu et nous sommes libres de lui.

Voir : Codage de Alphabet


LE TABERNACLE ET LE TEMPLE

Et dans sa main droite il tenait sept étoiles, et hors de sa bouche sortait une forte épée à
deux tranchants, et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa puissance. (Apoc. 1:16)

Selon la légende,le Premier Temple ou Temple de SALOMON (temple du Soleil et de la Lune) aurait été construit par le roi SALOMON (au Xe siècle av. J.-C.) et intégralement détruit par NABUCHODONOSOR II en -586. Il ne reste strictement rien aujourd'hui de ce premier Temple,dont par ailleurs de nombreux archéologues contestent l'existence historique.

Le Second Temple fut construit au retour de la captivité des Juifs à Babylone, vers -536. Il fut terminé le 12 mars -515. Le Temple d'Hérode fut une extension massive du second Temple qui fut entreprise vers -19. Ce Temple fut détruit par TITUS en 70, et il n'en reste aujourd'hui comme vestige que le Mur des Lamentations.



Le Temple

Le TABERNACLE était la demeure de Dieu sur Terre. Ce fut une grande tente avec deux grandes parties, une cour extérieure entourée par un mur de linge, et tente couverte avec deux chambres, d'un lieu saint et le Saint des Saints. MOÏSE a dit de construire le TABERNACLE dans le désert pendant l'Exode.

Le Seigneur lui a donné la conception, et il a été averti pour être sûr de le faire selon le plan. Pour violer les commandements de Dieu pour le TABERNACLE signifiait la mort instantanée. Obéir aux spécifications de conception était nécessaire parce que le symbolisme du TABERNACLE avait une signification profonde.

L'origine du tablier des loges (le tabernacle) proviendrait de la CONFRERIE DU SERPENT en mésopotamie et que la secte portait le kilt en signe de soumission aux dieux qui descendaient des cieux sur des "roues volantes", une représentation du CERCLE sacré. Mais on retrouve le Kilt bien avant les empires mésopotamiens en Egypte, les Babyloniens et les autres ne sont que des copieurs et des voleurs.




La symbolique des 12 SIGNES du ZODIAQUE est devenue la maison ou de toiles de fond pour 12 chapitres de l'histoire, et 10 PLANETES qui occupaient ces maisons souligné de détails supplémentaires. Les 12 SIGNES correspondent aux 12 TRIBUS D'ISRAEL qui campaient autour de la périphérie du TABERNACLE, qui a été au centre du camp.

A l'intérieur du TABERNACLE, les articles d'ameublement correspondent aux PLANETES. A l'intérieur de la tente qui couvrait le lieu saint et le saint des saints, il n'y avait qu'une seule source de lumière, le chandelier d'or. Le chandelier d'or avec ses 7 LAMPES à huile d'olive symbolise les 7 PLANETES principales visiblent à l'oeil nu par les anciens astrologues.

Les 7 PLANETES (étoiles) ont été: le SOLEIL, la LUNE, l'Etoile du Matin (Vénus), le Sauveur, la Planète Rouge (Mars), le Dieu Tout-Puissant (Jupiter), et le Dieu des Pactes.




L'ARCHE D'ALLIANCE contenait aussi des éléments qui correspondent à des PLANETES. Les articles ont été: la verge d'Aaron qui avait fleuri, le pot de manne, et les tables de la loi. La verge d'Aaron symbolise le sceptre du souverain du Seigneur. Elle correspondait aussi à VENUS et son étoile à 5 branches.

Le pot de manne symbolise l'humanité impeccable. Il symbolise également la dernière PLANETE, c'est à dire "Dieu le Père" soit ADAM. Les Tables de la Loi symbolisent le Seigneur (le Maître) comme le Législateur et Juge. Le deuxième plus grand commandement dans la loi a été appelée la loi royale.

L'ARCHE avec son propitiatoire était symbolisé par la planète Dieu Tout-Puissant avec ses grande tache rouge. L'ARCHE symbolise le Seigneur en tant que Souverain, le Roi des rois et Seigneur des seigneurs, qui régnera de Son Trône millénaire. Il symbolise le Juge de tous (He 12:23) chez les catholiques le Christ comme notre «tout en tous» (Col. 3:11).


JEU DE CARTE CLASSIQUE

Les cartes à jouer sont basées sur la numérologie, le symbolisme et l'astrologie

Les trois cartes représentant des personnes (valet, dame, roi) dans chaque couleur totalisent le nombre de mois dans une année et les douze signes du ZODIAQUE (3 fois 4 = 12), comme il y a 12 CYCLES LUNAIRES complêts dans chaque année.

L'addition des chiffres de chaque couleur (si on compte le valet comme 11, la dame 12 et le roi 13), multiplié par les quatre couleurs, totalisent 364 JOURS dans une année. En ajoutant le " joker ", cela fait 365 JOURS.

Voir : Le jeu de carte


TAROT

Les Arcanes du Ciel

Toutes les cartes du Tarot viennent du ciel. Le MAT (ou le Fou) est le seul Arcane majeur à ne pas avoir de numéro, il peut prendre la valeur 0 ou 22. Le 0 représente le néant ou le Tout, l'ALPHA et l'OMEGA. Le MAT pourrait représenter à lui seul tous les autres Arcanes du jeu, tout comme le Joker ou l’Excuse dans les autres jeux. Il symbolise la quête de l’Ame, le pèlerin, le voyageur sur le chemin. Le MAT représente la constellation d'ORION, le chien de couleur bleue (céleste) représente SIRIUS.




Les dernières Arcanes 21 et 22 représente le JUGEMENT par le MONDE dans l'Apocalypse de Jean et le Tarot dessiné par Jean Cassien en 415, dans le but de conserver la trace des prophéties de Marie-Madeleine. Les 22 chapitres, illustrés par les 22 arcanes majeurs, décrivent les 22 siècles séparant l'ère chrétienne des Poissons de l'ère du Verseau. la première Partie (cartes I à VI) repréente l' ESPERANCE (Naissance et Apprentissage). Avec l'Âge du VESEAU (2013), nous sommes à l'heure du JUGEMENT du MONDE où le ciel regarde le " Fils de l'Homme ".


ARBRE DE VIE

Le Cercle Esotérique de la Terre

Ils ont reproduit le ciel sur la terre. Par exemple, en reliant les cathédrales d'Europe, la constellation de la VIERGE est visible. Dans cette construction, le Nombre 33 est important car il est un puissant symbole SOLAIRE et du ZODIAQUE. Le dernier CERCLE (le quatrème soleil) est à 3300 kms des pyramides construites sur le 33e parallèle.

Tout est caché depuis la nuit des temps, on se demande si les égyptiens comprenanient vraiment les mystères du
ZODIAQUE de Denderah qui semble bien plus vieux. Depuis, la terre est couverte de cercles et de lignes, toutes les constructions affichent un occultisme basé sur le ZODIAQUE, les nations sont construites aussi avec les étoiles. A chaque EPOQUE astrologique (environ 2160 années), un nouveau culte est inventé.

Voir : Edifices Symboliques / Ley Lines





RESURRECTION

Mort et Résurrection

Ce symbolisme mis en avant dans l'occultisme avec le SERPENT (ou les reptiles, les papillons) est un voile secret à lever pour les initiés. Les rituels de renaissance dans les CONFRERIES ne sont que des simulacres d'immortalité et bien peu comprennent la véritable signification de ce rituel macabre qui est purement fantaisiste et désuet, ils sont des imitateurs.

Voir : Secret de la Resurrection


Neo / Horus (The One - Lucifer) Anderson (fils de l'homme) est dans les limbes (limbo = mobil) avec Sati (sacrifice)
Le Lion est mort ce soir, mais le Lion est immortel et il va sortir des Limbes pour revenir


SOURCES ET LIENS 

Alexandre N.Isis





© 2002/2012 - SecreteBase - Tous droits réservés