LA COUDEE ET LES PYRAMIDES 
Découverte du Nombre Pi et Phi

LE CUBE DES 4 SAISONS

IMHOPEP LE MEDECIN ARCHITECTE

Le Grand Architecte de l’Univers des Constructeurs

Le personnage de IMHOTEP a réellement existé, il vécut au IIIe millénaire avant notre ère. Il fut un homme aux multiples talents. Vizir et architecte du roi Djéser (IIIe dynastie), on le dit également médecin et philosophe et c’est aussi lui le premier constructeur de la pyramide à degrés. On le présente comme « Le chancelier du roi de Basse-Égypte, le premier après le roi de Haute-Égypte, administrateur du grand palais, noble héréditaire, grand prêtre d'Héliopolis. Il introduit le mythe osirien et iles est le constructeur de la première pyramide vers 3000 av. J.-C..


Le Premier Coeur de Dieu est sous les Pyramides de Ros-Tau

Son œuvre architecturale la plus connue est sans conteste le complexe funéraire qu'il édifie à SAQQUARA (près du Caire) pour le Roi DJESER et plus particulièrement la plus ancienne pyramide à degrés du monde (selon la version officielle). Ces degrés représentaient entre autre les marches qui rapprochaient le Pharaon Dieu vivant du principe créateur le fameux « Grand Architecte de l’Univers » à ne pas confondre avec le lumineux KHNOUM le potier divin (le créateur) et son oeuf cosmique.

Il connaît son apogée à Memphis où il détrône
NEFERTOUM pour être le fils du puissant PTAH (Osiris). Plus tard encore, il finit par le surpasser et reçoit le titre de dieu memphite, reléguant PTAH (le créateur) à la seconde place. On retrouve IMHOTEP sous plusieurs formes chez les Grecs, les Perses, les Sémites et à Rome,IMHOTEP inspire peut-être l'image de Jésus de la fausse église de Rome avec la figure de SERAPIS, une divinité syncrétique créée à l'époque hellénistique par Ptolémée I, il est divinisé à la place de RÊ sur sa barque solaire dans le ciel, c'est notre constellation du SERPENTAIRE.

Voir : Le Serpentaire


Complexe funéraire de Saqqarah

IMHOTEP serait aussi le premier à utiliser des colonnes dans l'architecture. Dans les temples maçoniques, IMHOTEP est une figure importante dans les loges et en maçonnerie car les compagnons (dont s'inspirent la FM) connaissaient les secrets des mathématiques. IMHOTEP est considéré comme le fondateur de la médecine égyptienne et l'auteur d'un traité médical, le papyrus Edwin Smith (même si le document a été probablement rédigé vers - 1700 avec des écrits complémentaires de plusieurs médecins).

L'oeuvre de
IMHOTEP est la a pyramide à degrés du roi Djéser (ou Zoser) d'une Hauteur 62 m, une longueur 121 m et une largeur de 109 m. Elle date de 2900 av JC environ. Cette pyramide, considérée comme le premier monument de pierre au monde, ne fut pas construite d'emblée telle que nous la voyons aujourd'hui, six plans différents furent adoptés en cours de construction.

Celle-ci commença par un mastaba carré de 8 mètres de haut et de 71.5 mètres de côté. Le mastaba fut ensuite agrandi et devint rectangulaire (109m X121 m). Sur cette nouvelle base, 4 degrés furent ajoutés, puis un peu plus tard 2 autres gradins terminèrent l'édifice à 62.5 m de hauteur. Ce n'est pas une véritable pyramide car la base n'est pas carrée et le sommet est formé par une terrasse et non un pyramidion.

Malgré les tâtonnements architecturaux, la forme définitive en degrés est symbolique, Imhotep a voulu dresser un gigantesque escalier vers le ciel afin que l'âme du pharaon puisse s'évader du séjour souterrain des morts et s'élever vers celui des Dieux, les Dieux pouvant également emprunter cet escalier pour descendre sur la terre.

D'autres pyramides à degrés ont été construites, mais il est probable que celle de Djéser soit la seule qui ait été terminée. L’Horus S2khem-Khet et l’Horus Nebkba, construisirent aussi des pyramides à degrés (à Saqqarah et à Zaouiêt El-Aryân) mais ils ne purent les achever. La dernière des pyramides à degrés est sans doute celle de Meïdoum, à l’entrée du Fayoum, mais elle fut transformée finalement en pyramide lisse sous le règne de Snéfrou.


LA PYRAMIDE ROUGE ET LA COUDEE ROUGE

On retrouve pour la première fois toutes ces données mathématiques et cosmologiques dans la PYRAMIDE ROUGE (la brillante). Elle se situe à Dahchour et est attribuée au pharaon SNEFROU (dit l'Architecte) de la IVe dynastie. Elle représente la première tentative réussie de pyramide à faces lisses.

Un pyramidion en calcaire, sans décorations ni hiéroglyphes, a été découvert aux abords de la pyramide dans les années 1980. Il s'agit du plus ancien pyramidion qui soit parvenu jusqu'à nous. La pyramide doit sa couleur au fait qu'elle est constituée d'un calcaire naturellement riche en fer et en manganèse que l'on trouve justement sur le site de Dahchour.


La Pyramide Rouge de Snéfrou utilise la Coudée Rouge et Pi dans sa construction

C'est le premier ensemble funéraire avec temple haut. La pyramide ne comportait aucun système de fermeture et elle, comme les trois autres pyramides attribuées à SNEFROU (Pyramide rhomboïdale, Pyramide de Meïdoum et Pyramide de Seila), ne possède pas de sarcophage.

Les trois ensembles funéraires de
SNEFROU ont été achevés. Les fragments d'os humains découverts dans la pyramide rouge et le temple haut, achevé en briques, semblent prouver que cette pyramide a bien servi de tombeau. Cependant, la pyramide rhomboïdale a bénéficié d'une attention particulière au Moyen Empire car le temple funéraire fût réactivé à cette époque.

De même, ainsi que le souligne l'architecte Gilles Dormion, l'architecture de cette pyramide semble avoir bénéficié d'innovations technologiques, comme les systèmes de fermeture avec herses et les voûtes en encorbellement sur quatre faces, qui ne se retrouvent pas dans la pyramide rouge.

Il est également possible que la pyramide rhomboïdale, suite aux problèmes intervenus dans la structure, ait servi de laboratoire pour les architectes. Il y aurait alors eu trois chantiers simultanés durant le règne de
SNEFROU. Quoi qu'il en soit, Les pyramides de SNEFROU d'un volume total de 3 300 000 mètres cubes (soit 700 000 de plus que la pyramide de Khéops) représente le projet le plus ambitieux de toute l'antiquité.

Le mot
MER est un ancien mot égyptien pour la pyramide, il signifiait aussi l'œil droit un symbole de la vigilance sur quelque chose, la vision, la protection contre la maladie et la mort, un cours d'eau. Le mot PY-RA-MER Py -ra -mer est trouvé dans un script mathématique ancien, il fait référence à la hauteur de la Grande Pyramide. Le mot PY-RA-MER est l'origine du mot pyramide.

Il y a plusieurs mystères avec les mathématiques de la grande pyramide. Sa hauteur en mètres est la distance entre la terre et le soleil en millions de kilomètres.
Pi est le rapport entre le cycle solaire et lunaire du point de vue terrestre. Un an ( 365,256 jours ) divisé par quatre lunaisons ( 116,2646 jours ) est égal à 3,148 ( valeur réelle de Pi est 3.142 ) .

Une lunaison est mesurée d'une nouvelle lune à l'autre ; et quatre lunaisons est un tiers de l'année, ce qui équivaut à la longueur de chaque saison ancienne en Egypte. Parce que des associations solaires de la Grande Pyramide,
PY-RA-MER peut se référer à la fonction mathématique de Pi de RA (Rê le soleil) et de la MER (fleuve ou océan).


Plan de l'Arche de la Défense utilisant la Coudée Rouge

La pyramide contient toutes les données mathématiques dont la COUDEE ROUGE et le NOMBRE PI qui formeront le socle de notre civilisation. On retrouve ces mathématiques dans un grand nombre de monuments, dont l'Arche de la Défense à Paris qui représente le CUBE que forme une PYRAMIDE depuis le ciel.

Voir : Secret de l'Arche de la Défense

Il y a beaucoup de désinformations afin de cacher les mystères, les directions avec les couloirs est les constellations restent approximatives, la grande pyramide forme dabbord un CUBE astronomique depuis le ciel, avec les points cardinaux de l'époque et la direction du Nord magnétique, qui a son propre cycle. De plus, il existe l'hypothèse d'un recouvrement d'un site plus vieux par les Egyptiens, il faudrait alors regarder le ciel bien plus loin que l'Antiquité.

Il semble donc que l'élément le plus important dans la construction des édifices en Egypte est le NORD MAGNETIQUE que marquait l'étoile SIRIUS et son compagnon ORION. SIRIUS est une étoile importante car non seulement elle indique le Nord de l'époque mais aussi le soleil levant à l'Est du Delta, elle est celle qui brille avant le soleil, assimilée à la Déesse NEITH, l'étoile SIRIUS qui est toujours l'étoile la plus brillante du ciel est l'ancienne LUCIFER avant la VENUS des Grecs et des Romains.




COUDEE ROYALE ET NOMBRE D'OR

La COUDEE ROYALE est uniquement une mesure pour ces propriétés mathématiques, la COUDEE ROYALE égale 0,5236, elle égale la division par 6 du périmètre d'un cercle d'1 mètre de diamètre. (donc 3,1416 (Pi) divisé par 6.). Les 5/6 ième qui reste sont le NOMBRE D'OR au carré. Donc 3,1416 - 2,618 = 0,5236 et Pi moins Phi au carré = la COUDEE ROYALE. Le fait que le mètre a été réintroduit plus tard ne veut pas dire qu'il ne fut pas utilisé avant.

On retrouve ces nombres dans les alignements de type LEY, ainsi la distance entre l'ile de Pâques et Gizeh vaut 10.000 fois le NOMBRE D'OR sur le même cercle. La distance de Angkor Vat et Gizeh multipliée par le nombre d'or est égale à la distance de Gizeh à Nazca et la distance Gizeh Nazca multipliée par le NOMBRE D'OR est égale à la distance Nazca à Angkor.

Cependant, c'est toute la structure du site qu'il faut étudier et non pas uniquement la pyramide qui ne contient pas vraiment ce nombre sois-disant magique. Quand on étudie la géométrie de la grande pyramide, il est délicat de faire la distinction entre les intentions des constructeurs et les propriétés qui découlent des proportions de l'édifice, les Égyptiens ont choisi une pente pour les faces de 14 / 11, c'est donc une valeur approchée de Pi, la divine proportion est peu plausible.




D'après les quelques rares documents mathématiques recueillis à ce jour, les égyptiens de l'antiquité n'avaient aucune connaissance du nombre Pi et n'utilisaient qu'un nombre de substitution 256/81 = 3,1605 pour calculer l'aire d'un disque, méthode de calcul déjà mentionnée notamment dans le Papyrus Rhind datant du Moyen Empire.

Sur le plateau de GIZEH (Ros-Tau). Les pyramides forment une horloge astronomique avec le NOMBRE D'OR pour marquer les saisons, le Nord, en relation avec le cycle de 26 000 ans de la précession des Equinoxes. A partir de ROS-TAU, c'est toute une série d'alignements cosmiques que l'on retrouve sur la terre. ROS-TAU est le point ZERO de notre MATRICE.

Voir : Ley Lines


PLATEAU DE GIZEH ET LE CUBE ASTRONOMIQUE

Il est souvent dit que la Grande Pyramide de GIZEH incorpore des mesures des distances de la Terre à la Lune et la distance entre la Terre et le soleil. La Grande Pyramide de Gizeh, également appelée pyramide de Khéops (ou Chéops) contient environ 1.300.000 blocs dont le poids varie de 2,5 tonnes à 15 tonnes et est construit sur une base carrée (certianemnt plus ancienne) avec des côtés mesurant environ 230 m et couvrant 13 hectares.

Ses quatre côtés face aux quatre points cardinaux ont précisément un angle d'environ 51 degrés. La hauteur initiale de la pyramide était de 146.5 m (488 pi), mais aujourd'hui seulement de 137 m de hauteur, le 9 m (33 pi) qui manque, c'est en raison du vol de la pierre calcaire de belle qualité pour construire des mosquées au Caire.




Les côtés de l'ensemble des trois pyramides du plateau de GIZEH ou ROS TAU étaient astronomiquement orienté pour être nord-sud et est-ouest. On y retrouve également le nombre Pi (3,14161). La pyramide de Chéops a une longueur de base de 230,28 m, et une hauteur de 146,6 m.

Si on prend deux fois la longueur de la base, et diviser ce nombre par la hauteur, cela donne une valeur de Pi " 3,14161 ... ", la constante mathématique dont la valeur est le rapport de la circonférence de n'importe quel cercle à son diamètre, le Golden Ratio ou le
NOMBRE D'OR : PHI. On retrouve également ces mesures dans les pyramides américaines et dans pratiquement toutes les constructions de l'antiquité, de l'Asie en Europe.

La pyramide est un
CUBE ASTRONOMIQUE, il s'agit de la propriété la plus remarquable d'un point de vue technique, et tous s'accordent sur le fait qu'elle fut bien l'intention des constructeurs. C'est l'égyptologue Petrie qui, au XIXe siècle, est le premier à avoir attiré l'attention sur l'extraordinaire précision obtenue par les anciens Égyptiens. Les quatre faces mesurent à leur base : 230,454 m au sud, 230,253 m au nord, 230,357 m à l'ouest et 230,394 m à l'est.

L'erreur obtenue pour un carré parfait est de seulement 20 cm (seulement 4,4 cm selon Mark Lehner). La pyramide est orientée suivant les quatre points cardinaux avec une erreur moyenne de 3'. L'erreur moyenne sur les angles droits de la base est également de 3'. La base de la pyramide a été nivelée avec une erreur de quelques centimètres.

Voir sur wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Observation_math%C3%A9matique_de_la_pyramide_de_Kh%C3%A9ops




Le site de ROS TAU se trouve également dans le centre de gravité des continents, elle est le centre de la Terre car en divisant la masse terrestre de la terre en quartiers à peu près égaux, l'axe nord-sud (31 degrés à l'est du méridien de Greenwich) est le plus long méridien, et l'axe est-ouest (30 degrés de latitude nord) est le plus long en parallèle sur le globe terrestre. Centre du monde sur les bords du Fleuve de vie (le Nil), la pyramide est une horlologe astronomique indiquant également les Solstices.

La précession des équinoxes est un changement de direction de l'axe de rotation de la terre. Cet axe de rotation pointe actuellement vers l'étoile polaire, l'étoile la plus brillante de la constellation de la petite ourse. Cette précession a pour effet de provoquer un mouvement apparent des étoiles de la voûte céleste, et par conséquent de l'étoile polaire. Si l'on remonte à l'époque de la construction de la grande pyramide (v. -2650), Alpha du Dragon (aussi appelée Thuban) de la constellation du Dragon était au plus proche de l'axe de rotation de la terre allant même ne s'en éloigner que de 0,5° vers -2800.

De nombreux auteurs affirment que, le conduit nord de la chambre du roi ou la descenderie, pointaient vers l'étoile polaire de l'époque, Alpha du Dragon. Il y a un moyen très simple de déterminer l'angle d'inclinaison d'une galerie destinée à viser l'étoile polaire. Il faut que cet angle soit égal à la latitude du lieu où se trouve cette galerie, soit ici la latitude de la pyramide de Khéops qui est de 29°58'44".

Or, d'une part l'angle de la descenderie est de 26°26'46"9, et d'autre part l'angle du conduit de ventilation nord de la chambre funéraire est de 32°30'10.En conclusion ni les conduits, ni la descenderie ne pointait (ou ne pointe) le pôle céleste. Aucun d'entre eux ne pointant l'étoile Alpha du Dragon. C'est donc le sommet de la pyramide qui compte, comme un clocher, un obélisque ou une tour, la pyramide pointe vers l'étoile polaire de son époque.





SOURCES ET LIENS 

Blemya.com






© 2002/2160 - SecreteBase - Tous droits réservés