LE SECRET DU TEMPLE D'HATHOR
La Porte des Etoiles et le Message des Dieux

LE ZODIAQUE DE DENDERAH
De l'Ombre à la Lumière, à la recherche du Temple du Soleil

LA MASCARADE COSMIQUE ET LE RETOUR DU HORUS 

PREAMBULE

D'après Saint Cassien dans sa VIIIème Conférence au chapitre 5, ces connaissances dont Dieu avait réprimé l'usage par le Déluge, furent transmises aux descendants de Noé par son fils Cham qui se trouvait dans l'Arche et avait gravé tous ces procédés sur une plaque métallique. Mais les descendants de Caïn se mirent a pratiquer l'idolâtrie et l'astrologie, donc la magie. Depuis Caïn et Cham les avatars de Horus et Seth,, le monde est divisé en deux forces.

Selon l'historien romain et juif Flavius Josèphe, les anciens avaient des connaissances astronomiques remarquables et avaient consigné leurs observations sur deux stèles dont l'une survécut au Déluge et était encore visible a son époque dans le désert de Syrie.




Pour les Égyptiens de l'antiquité, l’aspect du ciel a toujours revêtu une signification mythologique, religieuse et symbolique. Toutefois, les observations astronomiques n'avaient pas une finalité astrologique aussi prononcée dans la civilisation égyptienne qu’en Mésopotamie, mais il semble que l'origine de la forme de nos actuelles constellations trouvent sa source dans l'Ancienne Égypte. Les Grecs tenaient leurs connaissances des prêtres égyptiens, puis cette science fut transmise aux Romains aux arabes et au reste de l'Europe avec des changements des signes et des symboles, continuant ainsi la magie diabolique et hérétique de la source..

Les Egyptiens et les Chaldéens avaient des connaissances astronomiques et selon Aristote, leurs observations du ciel auraient commencé juste après la Dispersion et un Déluge. Les anciennes traditions juives et arabes indiquent aussi le que c'est ADAM et ses descendants THOT (Henoch) et SETH qui donnèrent leurs noms aux étoiles et aux constellations, ils seraient nos deux Pères de la civilisation avec le concept entre le bien et le mal, deux forces pour dominer le monde.


FIGURES DANS LE CIEL

L'astronomie égyptiennes est en retard et va suivre celle des Grecs et la culture romaine. La croyance que les étoiles pourraient influencer le destin de l'homme ne semble pas avoir atteint l'Egypte jusqu'à la période ptolémaïque, il n'y a donc absolument pas d'Astrologie ! Cependant les créateurs du Zodiaque s'inspirent des symboles de l'Egypte. Dans la fusion y a des différences dans les noms avec notre Zodiaque, par exemple, le cancer (ou crabe) est représenté par les scarabées, le symbole du soleil au Zénith dans le culte de la journée (dont Aton s'inspire pour sa religion).

La figure de la VIERGE tenant un enfant (premier décan de la Viege) est notre désormais notre constellation du CENTAURE. Ces changements indiquent une autre reforge par le Temple en utilisant les figures de Denderah, on a aouté des couches sur l'original qui est certainement un codage avec le " Livre des Morts " (livre pour sortir au jour) des anciens Egyptiens. Concrètement, notre système politico-religieux basé sur les constellations (la Machine ou la Matrice) est faux, l'élite ignorante jusqu'à la découverte des artefacts égyptiens utilise désormais le codage le plus vieux, c'est à dire qu'ils simulent les constellations dans leurs initiation comme ils jouaient à Osiris et Isis dans la monarchie.

En Egypte, au début de l'astronomie, l'atlas du ciel n'était pas aussi complexe, de nombreuses figures furent ajouter dans le temps avec la création de signes avec plusieurs reforges. Le ciel était un cube entouré des 4 déesses de la vie, avec en son centre le mystère situé entre les deux pilliers de l'étoile polaire. C'est ainsi que la Déesse SELKIS (avec une Hydre d'eau douce sur la tête que l'on confondra plus tard avec un scorpion) deviendra ISIS, puis la VIERGE et MARIE de l'église.




Quand les Egyptiens commencent à instaurer un système politico-religieux avec leurs figures dans le ciel la matrice est déjà touchée, le Pharaon alias OSIRIS sur Terre se prend pour vraiment pour le Dieu. Au début n'y a pas beaucoup de constellations et les dessins astronomiques sont des grands ensembles. C'est avec le déplacement du ciel que le culte sera petit à petit reforgé avec l'invention de nouvelles constellations, les " anges " et les " démons ". Il y a des restes de ces dessins (le Lion, la Vierge), mais pratiquement toutes ces figures disparaissent du ciel avec les conquêtes et les invasions.

L'Egypte est l'une des premières civilisations avancées, il y avait une riche tradition religieuse qui imprègnait tous les aspects de la société. Comme dans la plupart des premières cultures, les habitudes et les comportements du ciel ont conduit à la création d'un certain nombre de mythes pour expliquer les phénomènes astronomiques et les mystères. Pour les Egyptiens, la pratique de l'astronomie est allé au-delà de la légende: d'énormes temples et les pyramides ont été construites pour avoir une certaine orientation astronomique. Bien que bon nombre des aspects religieux de la vie égyptienne étaient connus depuis des siècles.

La civilisation progresse à l'aide de l'astronomie à des fins terrestres pour l'agriculture ou à la navigation. La dernière étape consiste à étudier l'astronomie uniquement pour le bien de l'acquisition de connaissances. Les anciens Egyptiens ont commencé à l'étape de culte et a finalement commencé à voir comment l'astronomie pourrait les aider dans leur vie quotidienne. De nombreux objets dynastiques et pré-dynastiques ont des décorations avec des animaux avec parfois des étoiles. La présence d'une étoile sur des objets pourrait bien indiquer que les animaux sont dans les étoiles, ce sont des constellations.


Reconstitution du ciel de l'Egypte antique et du Horus à partir de tombe de la Senenmut

Les représentations astronomiques des constellations du Nord apparaissent à partir du Moyen Empire et persistent jusqu'à la fin de la civilisation égyptienne antique. Il y a un certain nombre de variantes. Compte tenu de la tendance des Egyptiens à schématiser, à idéaliser l'utilisation de copies corrompues et irréfléchies de vieux monuments prestigieux, ces symboles ne sont pas faciles à interpréter.

Les représentations des constellations du Nord pendant le Nouvel Empire et ses variantes de la période tardive semblent indiquer que ceux-ci étaient déjà des simples souvenirs du passé, des choses copiées à partir de documents sacrés et anciens, mais qui ne sont plus utilisés. Même en Mésopotamie, des signes peuvent avoir appartenu à une tradition plus ancienne. La grande question est de savoir si elles étaient déjà des constellations zodiacales, ou si cela est juste une transposition d'un système basé sur le Nord Polaire.


LE LIVRE DES MORTS DANS LES ETOILES

En Egypte, la décoration des objets pré-dynastiques semble comprendre à plusieurs allusions religieuses comme un éléphant sur des serpents enlacés, des herbivores et des carnivores, une rangée de chiens, etc.. Un animal important est le Crocodile, la divinité du début de l'été dans le texte trouvé dans la tombe du Pharaon Unas, le dernier roi de la Vème Dynastie, autour de 3333 avant JC. Sur son ordre a commencé à être rédigé le " Livre des Morts ".

Pour comprendre le ciel Egyptien, nous devons nous tourner vers les représentations astronomiques tardives des constellations du Nord, qui apparaissent dans le Moyen Empire et persistent jusqu'à la fin de la civilisation égyptienne antique. Il y a un certain nombre de variantes de celles-ci et compte tenu de la tendance des Egyptiens de schématiser, à idéaliser et à utiliser des copies corrompues et irréfléchies de vieux monuments prestigieux, elles ne sont pas faciles à interpréter.

L'ancien calendrier égyptien est centré autour de l'étoile
SIRIUS, les Égyptiens appelaient cela " la montée de la déesse Sothis." L'étoile était visible juste avant le lever du soleil et elle est toujours l'une des étoiles les plus brillantes dans le ciel. SIRIUS était la base de l'année agricole, dans un cycle continu et prévisible défini l'année agricole.

Un autre calendrier égyptien est basé sur les cycles lunaires et 12 mois de 30 jours chacun avec un supplément de cinq jours, en plus des 360 jours civils au début de chaque année. Le Zodiaque Egyptien de Denderah permet de comprendre l'origine des cultes et des saisons, cependant il manque peut être des Signes car il y a des emplacements vides.


LE MYSTERE DU TEMPLE D'HATHOR

LA MAISON DE HOR

Dendérah est une petite ville d'Égypte sur la rive ouest du Nil, elle est la capitale du VIe nome de Haute-Égypte, le nome " du crocodile ". À l'origine, la cité s'appelait en égyptien Nitentore. Le complexe, d’époque gréco-romaine (1er siècle av JC), est immense, bordé d’un lac Sacré et d’un sanatorium. Ce temple, dédié à HATHOR (la maison d'Horus) est construit sur un site sanctuaire datant de l’époque de Kheops, la charte de fondation du Temple de DENDERAH fait partie des écrits anciens de la bibliothèque de Khéops qui datent de 2500 av. notre ère.

Le Temple de Denderah est " le lieu spécial de la connaissance " gardée par les grands prêtres dans les différentes périodes de l'Hitoire de l'Egypte ancienne, mais aussi grecque et romaine. C'est un Temple où était gardée la connaissance secrète de la source de la lumière pour transmettre les secrets aux générations.


Le Temple de Hathor à Denderah sous les sables

Le zodiaque de Dendérah était fixé à l'origine au plafond d'une chapelle ou salle dédiée à Osiris élevée sur le toit du temple d'Hathor à Dendérah dont certains futurs égyptologues, déjà lors de la Campagne d'Égypte, ont écrit qu'il s'agit là d'un observatoire dédié à l'astronomie dans l'Égypte antique plutôt qu'un temple traditionnel.
Le Temple fut construit sous Pépi Ier2 et restauré plusieurs fois par la suite jusqu'aux derniers Ptolémées. Le Zodiaque de Denderah n'est donc pas Egyptien mais Grec. Le Temple actuel serait la sixième reconstruction de l'édifice originel, qui remonterait aux " suivants d'Horus ", donc aux périodes prédynastiques bien avant l'âge des Pyramides. La Planisphère reste l'objet le plus controversé découvert en Egypte.

Le 21 septembre 1799, poursuivant sa descente vers le Sud, l'armée de Bonaparte découvre le Temple de DENDERAH. En le visitant, ils découvrent un magnifique planisphère représentant les constellations. Cette expédition est racontée dans le livre écrit par Sébastien Louis Saulnier et Claude Lelorrain, "Notice sur le voyage de M. Lelorrain en Égypte", Éditions Sétier, paru en 1822. Il finit par être exposé au Musée du Louvre depuis le 20 ème Siècle après l'avoir été à la Bibliothèque Royale au 19 ème Siècle. Le Temple qui contenait le disque était ensablé durant des siècles, ce qui explique sa conservation
.




Le plafond astronomique sera découpé et ramené à Paris en 1821 où il est conservé. C'est aussi l'année du décès de Napoléon Bonaparte, mais l'empereur et les scientifiques avait déjà des croquis du Zodiaque. L’arrivée du Zodiaque à Paris fût un événement car il remet tout en question. Il est le précurseur de la Laïcité Française et la Loi de séparation des Églises et de l’État en 1905. C’est grâce à cette planisphère circulaire, que la France et d’autres pays ont pu devenir laïc.


Les fresques helléniques sur les murs du Temple de Denderah dans la version longue du Zodiaque

Cependant, le Zodiaque de Dendérah semble assez actuel en comparaison avec les anciennes constellation des égyptiens sans influence d'une autre culture, il est daté de l'époque hellénistique puisque l'on retrouve ces figures sur les murs du Temple, mais comme nous avons aussi les hiéroglyphes on pense logiquement que c'est certainement la copie d'un artefact astronomique plus ancien avec des changements.

En Occident, les peintres s'inspirent de ces figures bien avant sa découverte, cela prouve que des documents circulaient déjà avant le dévoilement d
u Zodiaque de Denderah à Paris. N'oublions pas qu'il pourrait aussi être un faux, car il a longtemps été caché avant d'être exposé au Musée du Louvre.

Voir : Poussin et la Licorne




Avec la découverte du Zodiaque de Denderah, l’élite de la Nation française composée principalement de grandes familles et de francs-maçons commence alors à changer d'orientation dans le domaine de l'ésotérisme, c'est ainsi plusieurs loges s’inspirent désormais de l'Égypte Ancienne, de nombreuses loges Egyptiennes apparaissent en France puis en Angleterre.

Puis, en 1915 Harvey Spencer Lewis (1883-1939) fonde en Amérique l'ordre de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix (A.M.O.R.C), dont il fût aussi le premier Imperator, l'ordre est totalement indépendant de la Franc-Maçonnerie et perpétue son héritage selon une méthode qui lui est propre. Selon H. Spencer Lewis, la Rose-Croix trouverait son origine traditionnelle en Égypte ancienne, il considérait qu’un seul et unique Ordre de la Rose-Croix avait existé à travers les âges, avec diverses dénominations et que l’AMORC en serait l’héritier.

Cela reste à vérifier, il y a beaucoup d'imitateurs dans la maçonnerie comme dans la Rose-Croix et de nombreux adeptes cherchent à dominer les autres avec leur réseau. En 1930, H. Spencer Lewis fait bâtir un musée égyptien à San José, ou l'on peut y voir de nombreuses fresques égyptiennes et une réplique du Zodiaque de Denderah, prouvant l'importance du de ce zodiaque dans l'occulte et la création de notre monde.




LE DISQUE DE L'ESPACE

Les Soucoupes Volantes ont Atterri

Il s'est avéré extrêmement difficile d'identifier les anciennes constellations égyptiennes avec leurs équivalents dans les constellations occidentales modernes. Il existe toujours une controverse non résolu sur l'identification de plusieurs constellations affichées sur les plafonds des tombes en Egypte. La planisphère de Denderah démontre que les créateurs de ce disque connaissaient parfaitement notre atlas du ciel, nous avons des représentations de plusieurs constellations de l'hémisphères sud.

Selon des archéologues, le disque était à l'origine au plafond d'une chapelle dédiée à OSIRIS élevée sur le toit du temple d'HATHOR à Dendérah, construit sous Pépi Ier et restauré plusieurs fois par la suite jusqu'aux derniers Ptolémées. Ce Zodiaque est évoqué dans les cathédrales et les Temple, il est visible à Rennes-le-Château sur le socle Templier de la statue de Saint-Antoine de Padoue, dans l'Art de l'antiquité et la mythologie des anciens (Hercule, Gilgamesh, Ulysse, etc.).




La chapelle où se trouvait le plafond était dédiée aux cérémonies concernant la résurrection d'Osiris et la symbolique des signes repose sur le mythe d'HORUS - OSIRIS, sa naissance, son épanouissement, sa mort, puis sa renaissance. Cette Roue de la Fortune représenterait un cycle complet sur les triomphes d'HORUS sur SETH depuis le premier jour de la création, le ZEP TEPI. On y trouve la source de nos civilisations, la religion et le symbolisme. Certainement réalisé à l'époque de Ptolémée, le Zodiaque de Denderah est basé sur les rouleaux des anciens prêtres scientifiques, depuis les premiers cieux connus du ZEP TEPI.

Le premier livre imprimé illustré de figures de constellations est publié en 1482. Depuis l’Uranometria de Bayer (1603) les catalogues du ciel contenant les désignations des astres et leurs positions avec des figures esthétiques sont nombreuses. Les positions d’étoiles se plient à l’exigence figurative des époques, elles ne sont parfois pas indiquées ou alors de façon incorrecte.

Le disque Egyptien de Denderah comme il est présenté n'est absolument pas une vérité, il démontre comment nos civilisations sont construites sur des croyances et parfois des mensonges. Les Egyptiens ont accepté des rois et des empires modifiés selon des époques astrologiques. Le disque présenté au Louvre est certainement une copie d'un artefact plus ancien avec des symboles et des figures différentes, il y a des anachronismes avec les signes. Si les symboles changent avec les reforges religieuses, il n'en demeure pas moins que la construction du disque est remarquable d'un point de vue mathématique et cosmologique.


DATATION DU ZODIAQUE DE DENDERAH

C’est à Hipparque que revient l’honneur de la découverte de la précession des équinoxes ; pourtant il semblerait que les créateurs de ce disque connaissaient parfaitement le ciel et les cycles de la Terre. Une manipulation est toujours possible et ce ne serait pas la première fois. On la date aujourd'hui cette dalle de grès, qui représente la voûte céleste sous la forme d'un disque soutenu par quatre figures féminines au premier siècle av. notre ère.

La science n'a pas encore réussi à déterminer avec précision la date réelle qu'indiquerait le ZODIAQUE de DENDERAH, pièce unique puisque circulaire dans l'histoire de l’Égypte. Exposé au Louvre, il serait daté du 7 mars 51 av. J.-C., selon le musée en se basant sur la disposition des corps célestes et deux éclipses. Si le déchiffrement des hiéroglyphes par Champollion permit de dater la construction du plafond à l'époque romaine, les données astronomiques placées sur le plafond ont précisé que les observations du ciel avaient été effectuées sous le règne de Cléopâtre VII.




Anatoly Fomenko a interpreté les zodiaques égyptiens de Denderah. Dans son livre "istory, Fiction or Science volume 3", il décrit sa méthode afin de dater les zodiaques (code informatique également fourni). Il en ressort que le Zodiaque circulaire date du 20 mars 1185 av. J.-C et que la version longue au plafond du Temple date du 22-26 avril 1168 av. J.-C. A ce jour ses recherches ne sont toujours pas mises en cause scientifiquement.

Pour Albert Slosman (La grande hypothèse) la planisphère circulaire aurait 13 000 ANS, avis partagé par l'astronome et physicien Jean Baptiste Biot. Cette datation de 13 000 ANS est tout à fait possible en utilisant la constellation URSA MINOR représenté au centre du disque avec une FAUCILLE et la figure de OUAPOUAOUT (Dieu Chacal-Loup) juste au dessus, la queue de l'animal est notre actuel étoile du Nord POLARIS. Si la FAUCILLE est identifiée comme étant l'étoile POLARIS de notre PETITE OURSE, la constellation du Dieu Chacal égyptien n'existe pas dans notre atlas du ciel, souvent identifié à St Christophe de l'église, on l'a enlevé du ciel.




Les places qu'occupent les constellations ne pouvant servir à déterminer l'époque à laquelle ce Zodiaque a été sculpter, il faut la chercher dans d'autres conjectures. Sur le site Egyptien, nous avons les inscriptions hiéroglyphiques gravées sur les deux bandes qui enferment le Zodiaque et d'autres dans la bordure extérieures du disque. Il se trouve que les Grecs et les romains ne connaissaient pas les symboles hiéroglyphiques !

En étudiant le style de ces hiéroglyphiques et par voie d'exclusion nous remonterions au moins jusqu'à l'époque d'Amasis en 560 Av. notre ère. Mais curieusement, personne n'a jamais traduit ces textes selon la version officiel. Nous n'avons donc rien de certain sur l'époque de la construction de l'édifice et rien non plus sur le temps des observations astrologiques. On peut donc penser que le Zodiaque daté vers -50 circa représenterait le ciel Egyptiens tel qu'ils le voyaient vers -700. Avant cette période, les figures ne sont plus celles du Zodiaque de Denderah.

Voir : Des Signes dans les Tombes

On ne connait donc toujours pas la date de fabrication du disque de l'espace, ce Zodiaque Egyptien datant de la période gréco-romaine est très certainement une copie d'un artefact plus ancien, à partir de ce qui'l restait d'avant (Genese 1). Il prouve également que les autres cultures après les inventeurs de ce disque n'ont fait que copier sans comprendre le mystère, ou alors ils l'ont voilé volontairement.


NOUT ET LE CIEL

Sur le Zodiaque de Denderah, les douze signes du Zodiaque, symbole des douze mois de l'année, étaient répartie en deux séries de six signes, que l'on retrouve de chaque côté des tombes avec respectivement leur signification dans l'ordre astronomique. Les signes des mois les plus chaud se situaient à la hauteur de la poitrine de la Déesse NOUT représentant la voûte céleste figurée par l'image d'une femme, et les mois les plus froid au niveau des pieds.

NOUT fait partie de la grande Ennéade d'Héliopolis. Déesse du ciel, elle symbolise le firmament et fut considérée comme la mère de tous les astres. Son rire est le tonnerre, ses larmes la pluie ; son corps symbolise la voûte céleste et sépare la terre du déluge qui l'entourait. Comme de nombreuses autres divinités cosmiques, NOUT ne jouissait pas d'un culte particulier et aucun temple ne lui était dédié ; cependant, ses représentations ornent de nombreux lieux de culte.


La Déesse Neith-Nout (Voie Lactée) au plafond de Denderah avec le bon sens de rotation du Zodiaque
Le fabuleux Stargate est généralement présenté dans un mauvais sens

Selon les traditions, le corps de NOUT se déploya au-dessus de la terre pour la protéger ; ses membres qui devaient toucher le sol symbolisent les quatre points cardinaux. La déesse était perçue très favorablement. Elle fait de plus figure de mère des astres, on croyait que le Soleil disparaissait le soir dans sa bouche pour voyager la nuit dans son corps et au matin réapparaître dans son giron, à l'Est.

Au cours d'un cycle éternel, les étoiles traversaient également son corps pendant le jour. Ces métaphores sont à l'origine de la désignation de NOUT comme « truie qui dévore ses gorets ». Certains égyptologues estiment que la déesse pourrait avoir symbolisé le ruban de la voie lactée. La formule 176 du livre des morts évoque le ruban astral en relation avec NOUT.

De surcroît, elle est représentée pendant la période ramesside avec des étoiles sur et autour de son corps. Ronald Wells a démontré que le ruban de la voie lactée pendant la période prédynastique au cours du solstice avait la forme d'une figure allongée, dont les bras et les jambes étendus touchaient l'horizon. C'est de cette manière que la déesse Nout fut reproduite ultérieurement. De même, le soleil aurait décliné au moment de l'équinoxe de printemps à l'endroit exact où la « tête » de cette figure se trouvait.


Neith-Nout la Voie Lactée

On attribue de même un rôle important à NOUT dans le culte des morts égyptien. Elle est étroitement apparentée à la croyance de la résurrection des défunts qui après leur trépas resplendissent comme des étoiles sur le corps de la déesse. Avec son frère et époux GEB, le dieu de la terre, elle généra les dieux OSIRIS, ISIS, NEPHTYS et SETH qui sont tous liés au culte des morts égyptiens.

NOUT est aussi une déesse des morts. Dans les textes des pyramides, elle est représentée entre autres comme une vache qui apporte la guérison. Plus tard, RE remplacera SHOU dans le rôle du père de NOUT et GEB et, au Moyen Empire, le culte de NOUT finit par se confondre avec celui de la déesse HATHOR. NOUT assuma ainsi en partie la fonction de HATHOR comme maîtresse du sycomore, l'arbre qui assure aux défunts le boire et le manger et HATHOR fut représentée partiellement comme une déesse céleste.

NOUT a aussi pris la forme d'une VACHE quand elle porta le Dieu solaire RA sur son dos afin de quitter la terre pendant la destruction de l'humanité. RA laisse alors des instructions à GEB, THOT et OSIRIS afin de gouverner à sa place. On retrouve la figure de NOUT - HATHOR en VACHE avec la constellation de la LICORNE. Les cornes de la vache sacrée sont un autre symbole pour HATHOR.


L'oeil de Ra et de la destruction de l'humanité - Représentation de la Vache céleste dans la tombe de Seti I

NOUT a aussi pris la forme d'une VACHE quand elle porta le Dieu solaire RA sur son dos afin de quitter la terre pendant la destruction de l'humanité. RA laisse alors des instructions à GEB, THOT et OSIRIS afin de gouverner à sa place. On retrouve la figure de NOUT - HATHOR en VACHE avec la constellation de la LICORNE. Les cornes de la vache sacrée sont un autre symbole pour HATHOR.

Si le nom du Temple de Denderah a pour origine la déesse
HAT HOR, la vache maternelle (ce rôle de mère fut remplacé par Isis), la femme au plafond du Temple se trouve être une la Déesse du ciel représentant la VOIE LACTEE. En Egyptien, HATHOR est appelée " HT-HT ", ce qui est généralement traduit comme la maison de HORUS / HOR et selon les anciens Egyptiens HATHOR représente la planète VENUS c'est à dire la " " Maison de Hor ", la " Chambre d'Horus " et le " Horus d'Or ".

Dans l'Egypte ancienne "
NEb Heru " (ou Nebheru / Nibiru) est également la Maison de HORUS / VENUS. Dans le passé la planète aurait eu des emplacements différents dans le système solaire avant de se stabiliser, mais c'est encore le cas aujourd'hui puisque VENUS peut être étoile du matin ou du soir.


Fresque de la Déesse du ciel à Denderah

Nous savons qu'avant l'ère moderne la planète que nous appelons maintenant MERCURE a été appelée VENUS et la planète que nous appelons maintenant VENUS était MERCURE. La planète MERCURE se déplace rapidement et il est difficile de l'observer à l'œil nu.

MERCURE apparait à l'ouest après le coucher du Soleil mais aussi à l'Est, avant son lever et toujours à proximité de l'horizon. Les hermétistes et les alchimistes se réclament de lui sous le nom d'Hermès Trismégiste. Assimilé à THOT, la signification de son nom en égyptien est " l'inerte " ou le " Nonchalant ", indiquant une notion de fainéantise. Les astronomes Egyptiens indiquent par ce symbolisme l'incapacité de MERCURE à s'élever au-dessus de l'horizon.

L'errance de
VENUS est un désastre, cependant c'est grâce à ce mouvement de VENUS que HORUS profite de l'occasion pour attaquer ses adversaires, les forces du mal de l'univers (et de la terre). Effectivement, la planète peut être Etoile du Matin (Lucifer) où Etoile du soir (Vesper) selon sa position dans le ciel et forme également un pentacle dans sa synodique. Dans tous les textes égyptiens se référant à l'Antiquité l'œil est également associé à VENUS.




Au départ, HATHOR est une divinité céleste et SOLAIRE, elle permet au soleil de revivre chaque matin. Elle symbolise le ciel nocturne qui sert de réceptacle à l'astre, l'abrite des forces obscures et, le matin, enfante le soleil levant. Pour cette raison, on la représente souvent sous la forme d'une VACHE céleste, aux flancs étoilés, soulevant le soleil entre ses cornes (symboles de l'aube).

Elle est donc considérée comme la mère du soleil, rôle qui reviendra ensuite à
ISIS, dans le mythe osirien alors que OSIRIS est la LUNE et que plus tard, le fils HORUS symbolise le SOLEIL et la LUNE. Pour cette raison, son nom signifie " maison d'Horus " ainsi qu'on peut le traduire à partir de son hiéroglyphe faucon.

ISIS-HATHOR étant la mère de HORUS le Jeune, elle est aussi proche de la famille royale et si HORUS est associé au roi, "Horus vivant", HATHOR est associée à la reine. On la dit aussi "mère du pharaon" et on la représente souvent, dans un rôle de nourrice, allaitant le roi-enfant. La déesse est servie par des servantes nommées les sept HATHORS. Elles peuvent apparaître sous forme de VACHES ou sous forme de femmes quand sont les 7 PLEIADES.

HATHOR maîtrisait le pouvoir de résurrection et en tant que matrice de RE, le dieu solaire, elle est lovée comme un noyau de lumière dorée douce au sein des profondeurs d’ATUM, “Celui qui est caché”. Le lac sacré du temple, au sud-ouest de l'édifice principal, servait aux ablutions du clergé et à la célébration des mystères rattachés à la mort et à la résurrection de OSIRIS.

Le pharaon se disait aussi " FILS D'HATHOR ". On attribue de même un rôle important à
NOUT dans le culte des morts égyptien. Elle est étroitement apparentée à la croyance de la résurrection des défunts qui après leur trépas resplendissent comme des étoiles sur le corps de la déesse. Avec son frère et époux GEB, le dieu de la terre, elle généra les dieux OSIRIS, ISIS, NEPHTHYS, qui sont tous liés au culte des morts égyptiens.

Lorsque
est assimilé à AMON, en AMON-RÊ, il a été dit que HATHOR a été marié à SOBEK un générique du dieu crocodile, SOBEK est depuis considéré comme simplement une manifestation de AMON. Puis, HATHOR est intégrée avec le groupe des ISIS, dont le culte était beaucoup plus fort et le culte de NOUT finit par se confondre avec celui d'ISIS.

Des parallèles étroits existent dans la littérature pré-Aryenne/Hindoue qui sont préservés dans la culte Tantrique de la Devi Tripurasundari avec la Déesse
DEVI, la matrice génératrice du monde naturel dont KALI, la gardienne du Temps, est une autre version avec GAÏA la Mère et la Terre.


ZODIAQUE ET DECAN

Sur le bord externe du Zoodiaque de Denderah sont représentés 36 personnages (animaux, hommes, femmes, oiseaux, statues et divinités) qui regardent tous dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. La théorie officielle fait de ce cercle, celui des décans, mais la division par 36 n'étant pas du tout égale pour chacun des personnages. Au centre du cercle nous trouvons les constellations du ciel du Nord. Les constellations sont dans l'ordre que nous connaissons et les signes sont associés à des divinités. Les Dieux à tête de faucon tout autour du disque symbolisent l'éternité.

Les 12 Signes du ZODIAQUE representent les Dieux du ciel : Le Belier AMON, le Taureau HATHOR (Ou Seth selon les versions), le Gémeaux avec THOT et SECHAT, le Cancer ISIS, le Lion RÂ, la Vierge NEPTHYS, la Balance MAÂT, le Scorpion SETH, le Sagittaire SHED, le Capricorne OSIRIS, le Verseau HAPY, les Poissons HAPI et NEPHTYS.


- VERSEAU (Hâpy) - 3ème mois de l'hiver-printemps (saison PERET)
La crue se prépare et les deux sources mythiques du Nil vont se manifester (à l'origine peut-être celle du Nil blanc et celle de l'Atbara éthiopiens). Le verseau (le génie Hapy) est parfois représenté comme un petit génie vert portant des vases d'ou s'échappent des filets d'eau.

- POISSONS (Hapi et Nephtys) - 4ème mois de l'hiver-printemps (saison PERET)
Ils font une allusion à la survie souhaitée. Le défunt doit repêcher, dans les eaux primordiales, les deux poissons évoquant "l'âme d'hier et celle de demain".

- BELIER (Amon) - 1er mois de l'été (saison CHEMOU)
Il est représenté par un bélier aux cornes recourbées (le bouc de Mendès) animal de la création, de la renaissance. C'est dans cette localité orientale du Delta mythique, que la momie osirienne commence à se transformer en futur soleil. Sur les tombes de la vallée des rois, le soleil en voie de résurrection prend la tête du bélier (couleur vert résurrection) sur la barque qui traverse la nuit.

- TAUREAU (Apis) - 2ème mois de l'été (saison CHEMOU)
Fils de la vache hathor, il est le symbole de fertilité, Dieu Funéraire et incarnation de Ptah. Le veau, nourri par la vache Hathor, est le foetus solaire promis à la résurrection que la bonne déesse universelle porte en son sein.

- GEMEAUX (Shou et Tefnout) - 3ème mois de l'été (saison CHEMOU)
Les 2 signes ankh et ouoas évoquent les 2 jumeaux d'Atoum (le démiurge) , Shou et Tefnout. Ces deux "enfants du diémurge", Shou et Tefnout, sont représentés au nez de celui qui espère recevoir le souffle de vie. Les branchies du foetus-poisson se transforment alors en poumons solaires à l'instant de la naissance. Indissociables dans la pensée égyptienne, ils deviendront à la Basse époque, les Gémeaux du Zodiaque.

- CANCER (le scarabée Khépri) - 4ème mois de l'été (saison CHEMOU)
C'est le symbole de la renaissance solaire, de la transformation. Au soleil levant, ce bousier pousse sa boule d'excréments qui contient ses oeufs. Leur éclosion symbolise la naissance de l'astre qui illumine le monde. Nous nous trouvons ici au milieu de l'année, période la plus chaude. Entre le Cancer (scarabée) d'un côté de la déesse, et le lion de l'autre côté, l'étoile Sothis a réapparu, le soleil s'est levé, l'Innondation est annoncée. Le soleil remis au monde par la sainte étoile, c'est la splendeur d'Osiris revenant à la vie.

- LION (Osiris) - 1er mois de l'inondation (saison AKHET)
C'est la pleine canicule, du nom de la petite chienne, canicula, donné à l'étoile de Sothis, laquelle, depuis la préhistoire, est fugurée par une petite chienne. Sothis est l'étoile la plus brillante de la constellation du Chien. Parmi les symboles attribués au Lion, on trouve plusieurs mythes, dont celui de la "Déesse Lointaine" qui revient du sud une forme léonine au moment de l'inondation. Il est généralement représenté sur le serpent qui représente le Nil de l'inondation. Il prête son image à la déesse Sekhmet.

- VIERGE (Isis) - 2ème mois de l'inondation (saison AKHET)
On la représente tenant un épis de blé, évoquant la mise à mort du dieu agraire Osiris, le blé (symbole d'Osiris), la victime du "Malin", Seth. Elle est aussi représentée élevant le sistre-naos d'où apparaît le fils d'Hathor, Ihy. Isis veillera sur le corps momifié de son époux.

- BALANCE (Thot) - 3ème mois de l'inondation (saison AKHET)
Il est parfois représentée surmontée par un cynocéphale (singe d' Afrique dont la tête est allongée comme celle d' un chien) , elle peut aussi être représentée surmontée par un disque contenant l'enfant solaire. Lorsque Thot est représenté avec le signe de la balance, il est là pour peser les ingrédients nécessaires à la fabrication des figurines osiriennes nécessaires à la future germination. Toujours dans le rituel osirien, le dieu mis à mort deviendra le juge des défunts et présidera à leur jugement.

- SCORPION (Isis - Selkis) - 4ème mois de l'inondation (saison AKHET)
Isis emprunte parfois l'aspect du scorpion protecteur. Une très ancienne légende fait allusion à la sauvegarde du futur héritier, Horus, selon laquelle Isis, pendant sa grossesse, a placé sept scorpions en protection autour de lui. Il est donc assimilé comme le protecteur de l'enfant Dieu, et de Pharaon. IL fait également partie des déesses protectrices des défunts.

- SAGITAIRE (Shed) - 1er mois de l'hiver-printemps (saison PERET)
Il est représenté par un Archer. A l'origine ce signe est une représentation du roi, détruisant le démon symbolisé par un animal nuisible. De Pharaon chassant le mal, il devient Shed le sauveur et son corps se lie aux chevaux de son attelage pour devenir griffon.

- CAPRICORNE - 2ème mois de l'hiver-printemps (saison PERET)
Il est le seul signe du zodiaque à ne pas apparaître dans le bestiaire égyptien. Petit capridé en transformation, déjà plein de vitalité pendant la gestation dans le sein de sa mère. C'est l'image de la graine déposée dans l'humus et qui commence à germer.


LES SAISONS DE L'EGYPTE

L’année égyptienne était divisée en 12 mois, chacun de 30 jours. Chaque mois était divisé en 3 décades (de 10 jours). Les textes astronomiques subdivisent le ciel nocturne en 30 décans, suivant le lever de constellations à certaines heures de la nuit. Chaque décan représentait une décade dans le calendrier. Les saisons en Égypte antique étaient basée sur les récoltes en relation avec l'EAU qui est l'élément indispensable pour la civilisation.

Les mois étaient regroupés en 3 saisons : AKHET (la crue, les Eaux), à peu près de mi-juillet à mi-novembre ; PERET (le reflux, ou l’hiver, les semis), à peu près mi-novembre à mi-mars ; et SHEMOU (la moisson ou peut-être littéralement, les basses eaux ou les fruits), à peu près de mi-mars à mi-juillet, moment où l’on moissonnait les blés pour terminer l’année.


Le calendrier Egyptien et le cycle des saisons dans l'année

Les Egyptiens précédent toutes les autres civilisations dans leurs observations de l'année solaire, ils comptaient pour 365 jours et 6 heures; ils se sont divisés en 12 mois de 30 jours chacun, et les 5 jours ont été appelés les fils de SEB (Geb), les 5 divinités des 5 jours intercalaires qui étaient censés naître ces jours. 365 jours était la longueur de l'année sacrée mais l'année courante était de 360 jours.

Pour arriver à 365 jours, on ajoutait 5 jours intercalaires (ou épagomène) après la fin de Shemou ; jours néfastes, ceux-ci étaient considérés comme les anniversaires et les 5 jours intercalaires (ou épagomènes) correspondent à ces divinités fils de SEB : Le 14 juillet : OSIRIS, 15 juillet : HORUS, 16 juillet SETH, 17 juillet : ISIS, et le 18 juillet NEPHTYS +1/4 tropique (pour terminer l'année).




Il semblerait que ces 5 jours intercalaires arrivent plus tard avec la semaine de 7 jours. La semaine Sherua est ainsi disposée avec 7 jours correspondant aux 7 Astres antiques. Dans la légende THOT a joué au senet (un jeu de dame) avec la LUNE (ou Seléné). Ayant gagné la un soixante-douzième partie, il obtint de la LUNE cinq jours qu'il ajouta à l'année de 360 jours afin de compléter l'année. Avant cette date, il y avait 360 jours dans l'ancien calendrier égyptien. Ces cinq jours connus sous la désignation de HERU deviendront les 5 jours Epagomènes des Grecs.

Voir : Les Calendriers - Mystère de l'Etoile Rouge

C'est JUPITER (Zeus) le Dieu de l’autorité qui domine le ciel, et astronomiquement cela est vérifiable en relation avec le CERCLE et les saisons, car l'astre JUPITER met environ 1 an pour parcourir un signe et environ 12 ans pour parcourir tout le zodiaque. L'astre est donc lié au cycle de 12 ans et aux 12 signes. La LUNE met 28 jours pour parcourir tout le zodiaque, son cycle est donc lié à celui de la femme mais aussi à celui des étoiles polaires et de sa croix tournante, ce serait l'origine de notre HORLOGE.


LE SANGLIER ET LA FETE DE PACHON

Si les représentations des signes du sodiaque de Denderah, tels qu'ils sont encore utilisés, n'apparaissent en Egypte qu'à partir de l'époque gréco-romaine, il est peut-être la copie d'un élément plus ancien. Ainsi, la version hellénique sur les murs du Temple de Denderah n'est pas identique.

Le disque est ainsi représenté dans différents sens depuis sa découverte, mais en faisant correspondre la carte du ciel et le mouvement du soleil, il n'y a qu'un seul sens possible, le disque étant souvent incliné de 90° avec une interprétation du disque souvent fantaisiste. Le musée du Louvre propose la pièce archéologique en mal orienté sur le tableau de présentation.


Des astrologues et le Musée du Louvre affirme dans la présentation du disque que deux éclipses ont été représentées à l'endroit précis où elles se sont produites. L'éclipse solaire du 7 mars 51 avant notre ère serait figurée sous l'aspect de la déesse ISIS retenant un BABOUIN par la queue, c'est-à-dire empêchant la LUNE, sous la forme du dieu THOT.

Sauf que ce n'est absolument pas un BABOUIN qui est représenté mais SETH sous la forme d'un SANGLIER comme on peut le voir distinctement sur les fresques restaurées dans le Temple de Louxor.

L'animal que tient ISIS sur la PLEINE LUNE n'est pas évident à identifier sur le disque de Denderah, sur les fresques gréco-romaine sur les murs du temple il ressemble bien à un SANGLIER mais il pourrait être aussi un CHIEN ou un LAPIN.


De nombreuses légendes indiquent qu'il y a un lapin sur la lune, car des interprétations courantes des ombres de la LUNE est d’y voir la silhouette d’un LAPIN ou d’un LIEVRE, cependant la figure du SANGLIER sur le Zodiaque de Denderah est plus que probable puisque c'est dans le mois de PACHON (Poisson) que l'on sacrifiait un PORC, voilà pourquoi ISIS tient un SANGLIER sur la LUNE sur le Zodiaque de Denderah.




Le lièvre lunaire ou lièvre de jade est mentionné dans les poèmes yuefu de la dynastie Han. les ombres de la LUNE forme un LAPIN, on le retrouve en Chine et ches les Mayas. Chez les Asiatiques, la déesse lunaire CHANG'E, primitivement appelée HENG'E, est l'avatar de l'Egyptienne WENUT (Déesse Lapin) elle porte le LIEVRE DE JADE, un avatar de HORUS ENFANT. Chez les Egyptiens, le LIEVRE est parfois assimilé à SETH, mais il garde surtout les portes dans le livre des morts car le LIEVRE-LAPIN ne ferme jamais les yeux et surveille.

Dans la légende chinoise, le LIEVRE lunaire se verra confier la tâche de fabriquer la drogue d’immortalité à l’aide d’un pilon et d’un mortier de jade. Une légende tardive prétend qu’il obtint cette promotion en proposant de se sacrifier pour nourrir un vieillard qui n’était autre qu’un immortel incognito. LIEVRE LUNAIRE et LAPIN DE JADE sont des synonymes de LUNE dans la littérature.


LES ECLIPSES ET LA PLEINE LUNE

Selon le Louvre et les spécialistes, nous avons aussi les éclipses du 7 mars -51 et du 25 septembre -52 pour la datation du disque. Leur disposition parmi les constellations du ciel ne se reproduit à l'identique que tous les mille ans environ ; celle-ci a pu être datée précisément entre le 15 juin et le 15 août 50 avant J.-C. par un astro-physicien. Ces deux éclipses ont été représentées à l'endroit précis où elles se sont produites.

Toujours selon le Louvre, l'éclipse solaire du 7 mars 51 est figurée sous l'aspect de la déesse ISIS retenant un babouin (un sanglier) par la queue, c'est-à-dire empêchant la lune, sous la forme du dieu Thot, de cacher le soleil. L'éclipse lunaire du 25 septembre 52 est un oeil - oudjat (qui signifie " être intact "), car une éclipse lunaire a toujours lieu à la pleine lune.


L'éclipse de -51 avant notre ère au-dessus de Rome

Sauf que ces éclipses (une solaire et une lunaire) ne sont pas au-dessus de l'Egypte, et l'éclipse du 25 septembre n'est pas dans le mois Egyptien de PACHONS. Il y a une autre éclipse en -51 mais elle est visible sur Rome et en pleine journée (vers 13h); elle très peu visible depuis l'Egypte.

Source : List of solar eclipses in the 1st century BC


Le romain Dion Cassius est le seul auteur qui mentionne cette éclipse à Rome et la seule éclipse qui convienne est une éclipse annulaire de soleil, visible dans le nord de l'italie, le 7 mars 51 av. notre ère.

Les prodiges mentionnées dans l'ouvrage s'étalent de l'an 51 à l'an 48, car Dion parle de prodiges survenus l'année 48 et peu de temps auparavant. Les flammes s'élançant du levant au couchant pourraient bien être des bolides, mais nous ignorons où et quand ils furent vus.

De fait, ce sont les calculs et la carte de la NASA qui nous permettent de dater cette éclipse le 7 mars -51. Mais elle n'est pas en Egypte !


L'Eclipse solaire du 7 mars -51 aurait aussi été visible lorsque César traversa le rubicon (historiquement le 11 Janvier -49), le grec Homère indique aussi une éclipse de LUNE dans l'Odysée, mais il n'y a aucune preuve sur cette éclipse. Pour compliquer encore la datation avec des éclipses, les dates astronomiques ne sont pas celles de notre calendrier. Par exemple le 7 mars -50 en notation astronomique est le 7 mars 51 av. J.-C.

Cette datation astronomique entre -50 et 50 avant notre ère, même si elle a été vérifiée par des astronomes ou égyptologues comme Eric Aubourg, ne démontre pas que le zodiaque date de cette période. En effet, il faut plus d'une journée pour sculpter un bas-relief aussi complexe et en général, on ne date pas un artefact en fonction de la carte du ciel qu'on y trouverait.

Nous avons tout un tas d'explications plus ou moins loufoques sur la datation du Zodiaque de Denderah avec son ou ses éclipse(s), le disque mystérieux est un casse tête. Personne n'a déterminé la date précise du Zodiaque de Denderah, les dates que propose le Musée du Louvre par le biais de Eric Aubourg, s'avèrent après enquête astronomique, être une mauvaise datation.

Selon certains auteurs en égyptologie dont Antoine Gigal : « Il est courant de retrouver des éléments beaucoup plus anciens dans les structures de l'Égypte antique car chaque dynastie procédait à de scrupuleuses restaurations. » L'année 50 avant notre ère est donc pour l'instant théorique et reste la plus probable d'un point de vue astronomique.

Ce que l'on peut dire sur l'éclipse dans les POISSONS du Zodiaque Egyptien, est que la
PETITE OURSE (notre étoile polaire actuelle) se trouve juste au-dessus de notre tête, la TERRE est donc obligatoirement en dessous et donc au centre du ZODIAQUE. Pour qu’une éclipse lunaire se manifeste, il faut que la TERRE soit entre le SOLEIL et la LUNE, c’est donc l’ombre de la TERRE émanant des rayons du SOLEIL, qui se projette sur la LUNE.


Isis tenant le Sanglier sur la lune (pleine lune) oeil d'Horus dans la version greco-romaine sur les murs du temple de Denderah

Une éclipse lunaire se produisant à chaque fois que la LUNE se trouve dans l’ombre de la TERRE. Ceci se produit uniquement lorsque la LUNE est éclairée, et, dans le dessin du Zodiaque de Denderah (si cela représente une éclipse), quand les POISSONS, la TERRE et la LUNE sont alignés ou proches de l’être. Alors avec l’éclipse solaire du 7 mars -51, le SOLEIL devrait être occulté par la LUNE et devrait donc se retrouver au Nord dans le voisinage des POISSONS, ce n'est pas le cas.

La Déesse
ISIS tenant le SANGLIER représenterait simplement une PLEINE LUNE. En Egypte, la PLEINE LUNE annonçait la fête du sacrifice du porc sauvage (le sanglier) qui avait lieu lors du mois PACHONS (les poissons) du calendrier nilotique basé sur la crue du Nil pendant le premier mois de la saison CHEMOU. Le Pharaon célèbrait le sacrifice du SANGLIER qui a attaqué HORUS en le blessant à l'oeil symbolisant la LUNE.


L'œil guéri d'Horus ou la lune décroissante sur les murs de la salle hypostyle à Dendérah (Ier siècle de notre ère).
Dans cette représentation de l'œil les quatorze divinités dans l'oeil personnifient les quatorze jours de la lune décroissante, les quatre oiseaux à tête humaine sur la gauche sont les "âmes du sixième jour du mois". La légende mentionne qu'ils honorent la lune quand le cycle commence à se renouveler son cycle le 15e jour du mois. (Photo Mick Palarczyk)

Le WADJET céleste ('oeil) est considéré comme étant la double nature de l'univers et les antithèses, il symbolise le SOLEIL et la LUNE. Nous savons que le cycle lunaire est très important pour les égyptiens. L'oeil d'HORUS symbolise aussi la LUNE au milieu du mois quand le cycle commence à se renouveler et que la LUNE devient décroissante. Cet oeil sur le Zodiaque pourrait donc très bien figurer une éclipse, mais aussi la LUNE dans le milieu du mois du BELIER ou des POISSONS, l'oeil étant aligné avec POLARIS au centre du disque.

Sur une autre partie de la fresque, un bateau porte un OSIRIS trônant personnifiant la PLEINE LUNE, d'autres figures indiqueraient les décans avec des groupes d'étoiles près de l'écliptique dont l'ascension ou le transit pourrait être utilisé pour indiquer l'heure pendant la nuit, il s'agit ici du voyage nocturne de la barque. Dans tous les textes égyptiens se référant à l'Antiquité un œil est également associé à l'astre VENUS.


ORIENTATION DU DISQUE DE DENDERAH

Quand les Grecs ont conquis et occupé l'Égypte en 332 avant JC, ils ont tenté d'intégrer leurs 12 constellations avec le ciel astronomique des Egyptiens. On peut imaginer que l'artiste du zodiaque circulaire de Dendérah a entièrement intégré les symboles du ciel traditionnels des Egyptiens.


Cycle de la Précession des Equinoxes de 26 000 années

Il existe deux positions indiquant le NORD. Le premier est magnétique (l’axe de symétrie cylindrique du champ magnétique), le second est géographique (l’axe de rotation de la Terre). Ces deux points ne se trouvent pas au même endroit, il ne faut donc pas prendre le Nord Géographique pour orienter le disque mais le Nord Magnétique qui se déplace dans le temps avec le cycle de la précession des équinoxes sur 26 000 ans.




Ainsi, la fresque de la déesse du ciel (Hathor / Vénus) au plafond du Temple à Louxor, se situe bien au-dessus du ciel en partant du plateau de Gizeh, le centre du monde. Avec le travail de plusieurs chercheurs, nous découvrons également une quantité incroyable d'erreurs historiques, et de falsifications afin de faire coïncider le culte Egyptien avec la religion de la Bible pour garder l'édifice en place.


Cycle de la précession et l'Horloge des saisons

En orientant correctement la partie nord du ciel sur le zodiaque circulaire de Dendérah, on peut y voir une reconstruction du ciel antique vers 1350 avant notre ère et n'est pas déraisonnable de supposer que les observations commencent plusieurs siècles avant les périodes dynastiques, et peut-être même plus loin que 5000 ans avant notre ère.

A cette époque le lever héliaque de SIRIUS est deux semaines après le solstice d'été, vers le 18 Juillet. C'est à ce moment précis que le soleil venait d'entrer dans la région zodiacale du LION et que cette constellation se lève entièrement flottant juste au-dessus de l'horizon Nord-Est.

Si l'on prend le cycle de la précession le LION tourne selon la voûte céleste et il doit être orienté vers l'Est, mais si l'on prend le système de l'année et de la journée qui est donc notre HORLOGE il est inversé par rapport au ciel. Il y a donc deux systèmes et c'est l'origine des deux babylones.


Plafond astronomique de la tombe de Seti 1er (Biegel, Zur Astrognosie der alten Ägypter)

Les signes sur le zodiaque circulaire de Dendérah sont des créations récentes à partir déléments plus vieux avec des changements, comme le démontre la disposition des constellations du Nord sur le plafond astronomique de la tombe de SETI I. Dans cette version, les constellations du Nord et les figures de l'Hippopotame, du Taureau et du Lion (respectivement 2, 5 et 9 ) sont reliées par des lignes fortes.


Ursa Major la patte de sanglier - Illustrations : Robert Bauval

Cette séquence avec HIPPO - DRACO - URSA MAJOR - LEO dans le ciel réel du ciel ne fait plus aucun doute et correspond exactement à la séquence HIPPO - DRACO - URSA MAJOR - LEO dans les dessins datant des époques des rois SETI I et Ramsès VI, et la « cuisse de sanglier » dans le ciel (la fameuse cuisse de Jupiter) représente bien la constellation URSA MAJOR (la Grande Ourse).




Cette séquence représente aussi l'étoile centrale dans une bulle avec les 5 étoiles circumpolaires au centre du Zodiaque est utilisée en astrologie pour marquer les décans mais elle est surtout le centre du ciel du Nord en relation avec le Nord magnétique, c’est à dire les étoiles du pôle dont la PETITE OURSE (Ursa Minor) notre étoile centrale actuelle en fait partie. Tout dépend donc de la grande année et de la disposition du ciel selon les époques astronomiques avec des représentations différentes.

Voir : Secret de l'Etoile Rouge




Un HORUS tuant le Taureau (Grande Ourse) est visible sur les fresques de la période ptolémaïque du temple, mais pas sur le Zodiaque circualire de Denderah. Cette figure qui ressemble beaucoup à ANU, un homme à tête de faucon, les bras tendus il plante une lance à la cuisse (Grande Ourse) du Taureau.

Selon Robert Bauval, ce " Horus qui combat les rebelles ", se réfère à ANU (ou Dwn-nwy) par des égyptologues len raison de la ressemblance évidente. Le fait qu'il ne soit pas sur la planisphère suggère qu'il peut être une constellation en tant que telle.

En 2003, l'astrophysicien espagnol Juan A. Belmonte a entrepris une étude des différents anciens dessins astronomiques égyptiens. Sa conclusion était que le Dieu ANU représentait probablement un astérisme stellaire beaucoup plus près de la GRANDE OURSE composée de plusieurs étoiles de la Grande Ourse, Leo Minor, Chiens de Chasse et Lynx.


Petite Ourse et le ciel du Nord au 21 Décembre -50 av. notre ère depuis l'Egypte

En regardant le Nord depuis l'Egypte il y a 2000 ans, le POLE est plus proche de la constellation de la GIRAPHE que de URSA MINOR. Il semblerait que la constellation de URSA MINOR représente le petit serpent que l'on peut voir sous OUAPOUAOUT sur les fresques et les statues de l'Egypte, on aurait oublié une constellation sur la figure que représente la PETITE OURSE !

Chez les Egyptiens, URSA MINOR est un RENARD ou un JACKAL, mais il est certainement à l'origine un CHIEN. C'est plus tard qu'une transformation en SETH sera effectuée, toujours dans le but de masculaniser le culte. OUAPOUAOUT fut détrôné, à partir de la période thinite (-3000 à -2700 ) par des divinités plus sophistiquées, tel HORUS.


Petite Ourse et le ciel du Nord au 21 Décembre 2012 depuis l'Egypte

URSA MINOR est familièrement connu sous le nom de la PETITE OURSE, car ses sept plus brillantes étoiles semblent former la forme d'une louche ou cuillère. C'est notre étoile centrale, c'est aussi l'étoile de l'Apocalypse. URSA MINOR est souvent vu comme un bébé ours avec une queue particulièrement longue. URSA MINOR et URSA MAJOR étaient liés par les Grecs au mythe de Callisto et Arcas . URSA MINOR est donc lié au CHIEN avant de devenir un OURS.

Cependant, dans une variante de l'histoire, dans laquelle il est le BOUVIER qui représente Arcas, la PETITE OURSE représenterait un CHIEN. Il s'agit de la plus ancienne tradition, ce qui explique raisonnablement la fois la longueur de la queue et le nom obsolète suppléant de CYNOSURA (la queue du chien) pour POLARIS, l'étoile du Nord.

URSA MINOR fût représenté plus tard sous les traits de l’Archange MICHAEL (St Michel) par Julius Schiller dans son Coelum Stellatum Christianum, c'est l'ange qui va tuer le DRAGON (Draco), et cela correspond à notre époque actuelle de l'Age du VERSEAU !

Voir : Des Chiens sur Mars


AXE ET POLE NORD

Sur le plafond de la seconde chapelle du Temple de Denderah, un immense relief de la sphère céléste est dessiné autour du pôle Nord tel qu'il était visible en 700 avant notre ère, à minuit durant le solstice d'été. Durant des milliers d'années, les prêtres de l'OEIL D'HORUS mirent périodiquement à jour une carte du ciel semblable au zodiaque de Denderah sur un papier de papyrus.

A chaque SOLSTICE d'été, ils marquèrent la position du système solaire et de la Terre. Les prêtres survivants aux invasions Perses, gravèrent pour la postérité cette carte du ciel tel qu'on pouvait la voir en -700 durant le règne du pharahon Taharqa de la XXVe dynastie égyptienne. Initialement, la sphère céleste était peinte en bleu soulignant les figures symboliques.




Les batons de 4 figures indiquent un point proche du centre de la sphère, ce figures représenteraient SATURNE, JUPITER, MARS et la constellation d'ORION avatar de OSIRIS, cependant ces astres sont déjà sur la bordure extérieure du disque sur d'autres figures. Le centre galactique de cette époque est figuré par la poitrine de THOUERIS la mère hippopotame à la queue de crocodile avatar de la déesse HATHOR, notre actuelle constellation du DRAGON. Son étoile ALPHA DRACONIS brillait au-dessus de l'axe de rotation de la terre avant le décalage de la précession des Equinoxes.

L'axe du Temple de Denderah est orienté à 71,5 degrès au Nord-Est. Ses porches encadrent la zone du ciel où brille l'étoile polaire ALPHA DRACONIS marquant le sein de la femme hippopotame dans la sphère. Sur le côté, la constellation du
CHACAL (ou un renard) avatar de OUPOUAOUT le chien couché avec son étoile MITZAR sur sa patte avant est notre constellation centrale, la PETITE OURSE et son étoile POLARIS.

L'étoile polaire était très importante pour les égyptiens, elle représentait l'énergie sur l'axe de rotation de la Terre qui structurait les organes des êtres vivants. Mais il semblerait bien que notre PETITE OURSE représente l'outils du
CHACAL, il manquerait alors une constellation ou un symbole juste au-dessus pour figurer l'animal.




Bien avant la construction de la grande pyramide, le sanctuaire des prêtres avait prédit que quand POLARIS remplacerait ALPHA DRACONIS après presque 4400 années, cela marquerait la fin de leur civilisation, c'est à dire la fin du monde mais aussi le retour d'HORUS reconstitué par ISIS. Le papyrus de Nefer-rohu le confirme. Le Temple d'HATHOR était orienté de tel sorte qu'il puisse indiquer les constellations autour de l'axe de rotation de la Terre avec les 6 constellations polaires ayant des liens plus direct sur notre planète que les constellations du Zodiaque.

Ces étroiles au-dessus du pôle représentaient les forces invisibles de l'obscurité primordiale, l'espace vide et le CHAOS, avec
THOUERIS la femelle hyppopotame ROUGE en mère des ténèbres. Quand les hyppopotame sortent de l'eau, ils répandent un liquide rougeâtre, quand le Nil montaient et recouvrait les terres d'Egypte, il prennait une couleur ROUGE en raison de l'oxyde de fer qu'il contenait, c'était un symbole de la MATRICE de la MERE et de la fécondation.

Il y a plusieurs interprétations sur ce message des anciens codé dans les étoiles, certains vont y voir un chemin de vie à réaliser ou de la réincarnation avec une source d'énergie que l'on trouverait dans le cosmos. Il est la matière pour les Temples, mais il y a eu de nombreuses fautes sur le message de ce disque et ce qu'il contient et la projection à travers les astres réalisée pour notre époque n'est toujours pas dévoilée.


UNE RESURECTION SOLAIRE

Un Phénomène Astronomique ou une Résurrection Solaire ?

Si ce sont des ECLIPSES, cela démontre que les Anciens Égyptiens avait une parfaite connaissance du ciel Astronomique. L'âge du VERSEAU est bien en 2012 / 2013 pour la création d'un nouveau SOLEIL avec à sa tête la VIERGE puisque la constellation est à l'opposé des POISSONS lors de l'entrée dans le VERSEAU. Non seulement le disque égyptien est la source et la matrice du monde, mais il délivre aussi un message pour l'hommes quand la PETITE OURSE sera au centre du ZODIAQUE, notre époque actuelle !

On ne peut expliquer rationnellement cet alignement, puisque si le ZODIAQUE a une lecture de base en SPIRALE (le chemin de briques jaune), il est aussi une initiation à la découverte de la vie et de la mort en croisant les chemins. Il est tout à fait possible que le disque puisse avoir une autre lecture avec cet alignement
SOLEIL / LUNE qui pourrait marquer une éclipse vers 2012 - 2014 pour le passage dans le VERSEAU.




Le dernier Solstice dans les poissons est le 21 DECEMBRE 2012, il faut ensuite terminer l'année pour le premier SOLSTICE dans le VERSEAU , le nouvel âge commence véritablement en 2014 avec la mort des POISSONS. Il y a justement une série d'éclipse sur cette période. Quatre éclipses lunaires totales « rouge-sang » tomberont pendant la Pâques et Souccot en 2014 et 2015, les mêmes occurrences qu’en 1492, 1948 et en 1967.

L'éclipse totale de LUNE du 28 septembre 2015 est visible depuis l'Europe, et elle est bien dans le mois de Septembre, c'est à dire dans la maison de la VIERGE. Le point central de cette éclipse (phase de totalité pendant 2 min 46 sec) se trouve au milieu de l’océan Atlantique Nord à l’est de l’Islande, à Paris le Soleil sera occulté à 81% au maximum. Cette éclipse marquerait donc la fin de l'âge des POISSONS et le NOUVEL ÂGE.

Voir : Âge du Verseau


LA LUNE

Si la LUNE est figurée avec ISIS tenant le SANGLIER, ce n'est absolument pas la position de la LUNE dans le ciel et encore moins une ECLIPSE. En Egypte, BA-NEB-DEB ou BANEBDJEDET est le Dieu BELIER de la ville Mendès, dans le Delta du Nil. Il est parfois à tête d'IBIS, toujours coiffé du croissant et du disque lunaire. Il est l'âme d'OSIRIS (le BA). BANEBDJEDET fut dans la mythologie Égyptienne, un Dieu de la fécondité. Les femmes le priaient dans l'espoir qu'il les aide à concevoir des enfants.


Banebdjedet coiffé du disque lunaire

Tardivement sa progéniture qui lui fut attribuée avec la Déesse dauphin HATMEHYT fut HAR-PA KHERED (ou Harpocrate), littéralement " Horus l’Enfant " avec qui il formait la triade Mendésienne. BANEBDJEDET était représenté sous la forme d'un BELIER ou sous une forme humaine avec une ou quatre têtes de BELIER pour représenter les quatre du Dieu OSIRIS.

BANEBDJEDET est une forme d'OSIRIS nocturne protecteur des enfants et des accouchements. Son image provient probablement de celle d'un ancien BELIER à cornes horizontales, dont la race s'est éteinte au Moyen Empire car il possédait des cornes semblables. C'est cette figure que l'on retrouve sur le Zodiaque de Denderah indiquant la position de la LUNE sur le disque.




Avec les 5 planètes, nous trouvons les 36 décans de dix jours chacun, des groupes d'étoiles de première magnitude. Ceux-ci ont été utilisés dans l'ancien calendrier égyptien, qui était basé sur les cycles lunaires d'environ 30 jours et le lever héliaque de l'étoile SOTHIS (Sirius).

Sur la première circonférence, trente six génies semblent symboliser les 360 jours de l’année égyptienne du calendrier nilotique à différencier du calendrier civil égyptien, qui lui comptait 365 jours. Ainsi, le cycle lunaire lavec les 30 phases de la lune dans sa position équatoriale serait indiqué autour de la planisphère à travers ces figures. On observe la représentation de divinités, telles que Sobek, Anubis, Horus, etc.. mais il y a d'autres figures représentant la LUNE sur le dique, comme celle de SOMTOUS.




NEPTUNE - URANUS - PLUTON

La Théorie des Planètes Antiques

La disposition des cinq planètes de l'antiquité parmi les constellations du ciel ne se reproduit à l’identique que tous les mille ans environ, c'est le MILLENIUM. Selon la version du musée du Louvre, les cinq planètes connues dans l'antiquité sur le Zodiaque de Denderah sont : Mars, Mercure, Vénus, Jupiter et Saturne. Ces cinq planètes sont associées avec certains signes zodiacaux : VENUS appelée (le-dieu-du-matin) est derrière le Verseau, JUPITER (Horus dévoilant le mystère est près du Cancer), MARS (Horus le rouge) est sur le dos du Capricorne. MERCURE s’appelle l’Inerte et SATURNE Horus le Taureau.




Découverts officiellement dans les trois derniers siècles de notre ère, les astres NEPTUNE, PLUTON et URANUS ne figurent pas dans nos calendriers ni dans les jours de la samaine. Le temps entre la découverte et le temps pour faire un tour complet ne permet donc pas d'utiliser ces planètes pour le calendrier, ces trois astres modernes n’ont pas déjà fait le tour complet du zodiaque depuis leurs découvertes.

Les 7 autres astres classiques ont fait des centaines de fois le tour complet du zodiaque depuis plus de 2000 ans et offrent des statistiques sur lesquelles on peut se baser sans se tromper. Le cycle de ces Astres est trop long pour obtenir des informations fiables.
URANUS qui est découverte le 13 Mars 1781, NEPTUNE découverte officiellement le 26 décembre 1846 et PLUTON découvert officiellement le 24 mars 1930. Pour faire un tour de Zodiaque URANUS met 84 ans, NEPTUNE 165 ans et PLUTON 248 ans.


Comparaison entre le Zodiaque de Denderah et la carte du ciel le 21 Décembre 2012 (stelvision.com)

Mais selon plusieurs chercheurs et astronomes, le Zodiaque de Denderah indiquerait ces trois planètes supplémentaires. Dans le panthéon des divinités Egyptienses, ATOUM le Dieu qui fut assimilé à est la figure qui se rapproche le plus d'URANUS, on pourrait rapporcher le Dieu PTAH le premier OSIRIS de NEPTUNE, un type d'OSIRIS marin et l'astre PLUTON serait lié au Dieu des Morts dont l'âme peut vivre éternellement en reliant le monde des vivants à celui de la vie éternelle, il pourrait être une figure d' OSIRIS comme de son compagnon ANUBIS.

En identifiant
NEPTUNE, PLUTON et URANUS sur la planisphère de Denderah, il est possible de découvrir le ciel du 21 DECEMBRE 2012, indiquant le passage dans le VERSEAU. Nous sommes effectivement dans le VERSEAU si l'on ne tient pas compte de la nouvelle carte du ciel de 1930, mais l'existence et la connaissance de ces trois planètes dans l'astronomie de l'Egypte est à vérifier, cela reste une théorie.


LE CODE SECRET DE DENDERAH

Le premier Zodiaque de l'Humanité et le Mystère de la Resurrection

La falsification des signes égyptiens est remarquable dans l'histoire et il n’y a pas que sur le Zodiaque circulaire, même les copies du zodiaque rectangulaire de la salle hypostyle des grecs en contiennent. Tout est fabriqué pour nous perdre. L'Astrologue Alexandre N.Isis a redessiné le ZODIAQUE égyptien, vous trouverez des explications sur son blog.

Les créateurs du ZODIAQUE égyptien représentent l’écliptique sous forme de SPIRALE et le LION (le Sphinx) semble mener la ronde. Nous savons que les mesures de la Grande Pyramide de Gizeh que l'on attribue à Khéops sont basées sur le NOMBRE DOR (qui n'est absolument pas un nombre très étonnant). Les créateurs du ZODIAQUE démontrent encore que leur génie est sans limites, puisqu'ils ont placé un code secret sur le cercle.

Le NOMBRE DOR se trouve plusieurs fois indiqué, les créateurs de DENDERAH ont donc réalisé avant de commencer à sculpter le bas-relief, un plan géométrique se basant sur le NOMBRE DOR, comme pour la construction des pyramides. Les Grecs ne sont pas les seuls à s’être servi de codes, un peu comme si cela était en 3D (les lunettes ou jumelles sont un signe de connaissance des secrets du Zodiaque).


Le nombre d'Or est la clé du Zodiaque en forme de spirale avec les 12 constellations éclairées par le Soleil

Le ZODIAQUE a une lecture circulaire, cela signifie que les hiéroglyphes astrologiques et astronomiques sont tous tournés vers le centre du Zodiaque. En superposant un Zodiaque avec les 12 Signes (constellations) que nous connaissons, nous remarquons que les deux moitiés pour fabriquer la géométrie du NOMBRE DOR, forment en réalité le hiéroglyphe du Signe du CANCER (l'exemple est avec cette constellation) qui marque le solstice d'été.

Les 3 grandes saisons (Chenou, Hekhet et Peret) ont toutes 4 Mois et ceux-ci s’écoulent dans le sens des aiguilles d’une montre, autrement dit, à la fin de la Saison Chémou, c’est la Saison Hekhet qui commencera. Il y a donc deux sens de lecture possible, celui de l'Horloge pour les saisons de l'année et les heures de la journée et le sens inverse pour la grande année cosmique.

En traçant une ligne reliant les deux boucles du NOMBRE DOR, nous observons qu’elle traverse aussi le Signe du CANCER et le Signe du CAPRICORNE et que les créateurs de ce ZODIAQUE connaissaient le cycle de la Précession des Équinoxes. Il est donc Impossible de lire le ZODIAQUE dans un autre sens, en se basant sur le LION est en bas la tête vers l'Est. Le BELIER du printemps qui sera toujours en haut du disque pour la partie horloge, il représente ainsi midi et le point zéro, avec la précession des équinoxes, ce sont les dates qui changent, le disque reste figé.


Sens de rotation, étoile centrale de DRACO et le Double anneau indiquant les cycles de la Terre

On constate aussi que les signes du ZODIAQUE ne sont pas exactement au centre du disque, c'est une astuce fantastique pour représenter le ciel, car ainsi on peut aussi voir des constallations de l'hémisphère austral sur la même face. On remarque également que les signes forment une SPIRALE sur le disque, c'est le " Route de brique jaune " du magicien d'Oz, un chemin iniatique de la vie. Si le Zodiaque tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dans le grand cycle de 26 000 ans (environ) pour faire un tour complet, ce n'est pas le cas pour l'année et la journée solaire.

La constellation ORION est la plus grande figure en taille, son mythe est certainement également fantaisiste, ce personnage deviendra ZEUS (lié à Jupiter), le GEANT VERT ou encore HIRAM chez les frères. Il est aussi assimilé à OSIRIS mais il y a plusieurs théories sur cette figure. Notre jeu de l'oie vient aussi de cette SPIRALE, mais c'est un LIEVRE à côté de ONOURIORION et non pas une OIE ou un CANARD.

Les créateurs ont donc composé le ZODIAQUE avec un cercle interne reprenant les Constellations du Nord ainsi que l’Écliptique et un cercle externe reprenant les Constellations du Sud (découvertes selon la version “officielle” à partir du 17 ième Siècle). Ils se servaient aussi de la division en degrés et c’est grâce à celle-ci qu’ils ont pu répertorier les constellations, il ne s’agit donc plus de Décans à proprement dit et encore moins de génies. La théorie officielle fait de ce cercle, celui des décans, mais la division par 36 n'étant pas du tout égale pour chacun des personnages.


LES SAISONS ET LA MORT

Chez les Egyptiens il y a 3 grandes saisons en relation avec le NIL mais cependant le Zodiaque Egyptien de Denderah peut se diviser en 4 ou en 2 avec les Solstices et les Equinoxes. A chaque saison ou cycle de vie, il y a une mort et une renaissance solaire. C'est ainsi qu'ORION va franchir le Nil (Eridanus) en été pendant le solstice d'été, le cycle est sans fin.

Les égyptiens devaient voir dans la queue des animaux un symbole de fin, puisque sur leZodiaque de Denderah, c'est la queue du BELIER qui indiquerait l’axe équinoxial en relation avec l'EPI de la VIERGE, et pour le centre du cercle, ce serait la queue du chien OUAPOUAOUT qui indiquerait l'étoile POLARIS, notre étoile polaire qui marque aussi la fin du cycle de la précession des équinoxes.




Ce principe se retrouve aussi dans le solstice d'Hiver avec le CAPRICORNE certainement à l'origine un DAUPHIN avec une figure le chevauchant, il est certainement un jeune homme puisqu'il représente un jeune HORUS et plus tard un CHEVREAU que le culte transformera en Dieu phallique PAN (Lupercus, Priarpe, etc..) qui est aussi un avatar de BOOTES influencé par SATURNE, juste avant la constellation de la VIERGE. Il y a des confusions avec les figures et les signes à travers les époques.

Il n'y a rien de pareil ailleurs, ils étaient les seuls à avoir cette gnose gardée et cachée, qu'ils ne pouvaient certainement pas comprendre ou dévoiler explicitement. La Planisphère reste l'objet le plus controversé découvert en Egypte. Le temple actuel serait la sixième reconstruction de l'édifice originel, qui remonterait aux " suivants d'Horus " et donc aux périodes prédynastiques bien avant l'âge des Pyramides.

Voir : Les Calendriers


SIRIUS ETOILE DU MATIN

L'étoile SIRIUS indique le Nord dans l'antiquité Egyptienne, selon les spécialiste cette période date d'il y 8000 ans, voir plus. Mais SIRIUS indique aussi le lever du SOLEIL à l'Est, elle " porte le soleil ". Avec la précession des équinoxes l'étoile ne joue plus ce rôle, mais elle est toujours l'astre le plus brillant du ciel après le soleil.

On trouve des représentations indiquant que SIRIUS est au-dessus de la vache HATHOR (notre actuelle LICORNE), mais sur le zodiaque de Denderah, la déesse mère SOPDET est bien une vache maternelle et elle n'est absolument pas une LICORNE.




C'est bien NEITH avec son ARC qui représente CANIS MAJOR avec son étoile brillante SIRIUS ! De nombreux chercheurs utilisent SIRIUS  et son AXE du Nord pour orienter la planisphère de Denderah tout en utilisant l'AXE du Temple de Denderah et le LOTUS, certains utilisent aussi la VACHE pour marquer SIRIUS ce qui est faux, le signe du BELIER est en haut du disque sour le Ciel de la Déesse NOUT.

Lorsque NEITH porte la Couronne Blanche elle incarne alors la Déesse SATIS l'épouse du dieu-bélier KHNOUM vénérée aussi sous forme de BICHE / ANTILOPE, elle est associée à la déesse nubienne ANOUKIS (Anuket). On la retrouve sous une forme d'ANTILOPE sur le Disque de Denderah, androgyne, elle a un phallus indiquant que la figure est bonne et mauvaise (elle participe aux inondations), la forme de la constellation peut être un M ou un W, c'est CASSIOPEE.




La déesse SATIS est représentée par la constellation CASSIOPEE qui deviendra la Reine en occultisme, puisqu'elle est dans l'axe il y a 2000 ans, elle tourne aussi autour de notre étoile polaire avec d'autres figures. Mais elle n'est absolument pas SIRIUS ni une LICORNE. Une autre figure est désormais en châine, c'est ANDROMEDE l'androgyne Egyptien tenant le petit cheval PEGASE.

Voir : Andromède et Cassiopée

Quand SIRIUS se déplace pendant les saisons de l'année, elle forme une PORTE rectangulaire. C'est l'origine du fameux MONOLITHE NOIR. Ce rectangle se retrouve dans toutes les cultures dans les portes des Temples et de nombreux monuments.


GIZEH CENTRE DU MONDE

Le Delta du Nil Centre du Monde

Le disque (ou l'anneau) est complexe, si son centre est le POLE NORD géographique, il est aussi une carte de la TERRE. C'est un système marquant les époques et les Eres comme une HORLOGE cosmique.

Le disque doit être regardé avec la REINE DU CIEL (la Dame du Midi ou la Dame du Lac) en haut, on retrouve cette figure sur d'autres document Egyptiens. Pourtant on peut le voir inversé ou penché de 90° dans de nombreuses représentations. Il y a donc une confusion entre les signes et une confusion avec le Nord Géographique et le Nord Magnétique qui a son propre cycle. Avec le Zodiaque de Denderah on pourrait regarder la Terre depuis l'Egypte ou du POLE NORD.




Pour les égyptiens tout était donc planifié par les étoiles selon les époques astronomiques. Le point vernal ou 0° Bélier équinoxe du printemps, est ainsi appelé parce que ce mot vient du latin " Vernales " qui signe Printemps. Ce point vernal se déplace, dans le sens des aiguilles d'une montre, à raison de 1° tous les 71,7 ans. Si on multiple ce nombre d'années par 30, on obtient 2151 ans (une époque).

En partant du point zéro le Bélier qui est à gauche dans le zodiaque, cela donne : Bélier
2151 ans + Taureau 2151 ans + Gémeaux 2151 ans + Cancer 2151 ans = 8604 ans. Puis si l'on ajoute la moitié d'une époque 1075 années à 8604 = 9679 environ quand le point vernal venait de dépasser le milieu du signe précédent, le signe du LION (qui est peut être un avatar d'une autre figure), d'où la présence du SPHNIX à GIZEH.

C
hronologiquement, la destruction de l'Atlantide correspond au dernier déplacement de l'axe polaire vers 9 800 avant J.C, c'est à dire il y a environ 12 000 ans quand l'étoile du nord était BETA CARINAE de l'ancienne constellation du NAVIRE ARGO dont l'étoile CANOPUS marque l'arrivée de l'arche sur la terre. CANOPUS est l'étoile la plus brillante du ciel après SIRIUS qui marquait le NORD magnétique dans l'Egypte antique.

Voir : Denderah et la Précession

En 1859 l'anglais John Tailor Divisale demi périmètre de la pyramide par la hauteur et trouva le nombre Pi. La plus grande surface visible des 4 faces, divisées par la plus grande surface (carré invisible) de la base donne Phi, le fameux NOMBRE D'OR.

La COUDEE ROUGE est le nombre PI. Le choix de la COUDEE ROYALE est uniquement une mesure pour ces propriétés mathématiques, la COUDEE ROYALE égale 0,5236, elle égale la division par 6 du périmètre d'un cercle d'1 mètre de diamètre. (donc 3,1416 (Pi) divisé par 6.). Les 5/6 ième qui reste sont le NOMBRE D'OR au carré. Donc 3,1416 - 2,618 = 0,5236 et Pi moins Phi au carré = la COUDEE ROYALE. Le fait que le METRE a été réintroduit plus tard ne veut pas dire qu'il ne fut pas utilisé avant.


L'Axe de la Terre depuis Gizeh centre du Monde

Enorméments de sites archéologiques sont alignées sur un cercle de la taille d'un équateur incliné de 30° par rapport à notre équateur actuel comme le démontre Jacques Grimault dans la "Révélation des Pyramides".

Cette courbe qui part de l'île de Pâques jusqu'à GIZEH fait partie d'une ligne de 40.000 kilomètres de long, soit un cercle aussi grand que l'équateur terrestre mais aligné à 30 degré de celui-ci, cercle d'une centaine de kilomètre de largeur et englobe de nombreux sites sacrés. Puis les civilisations continuent cette oeuvre avec des cercles pour marquer la précession des équinoxes.

L'ile de Pâques, les chandelier de Paracas, les pistes Nazca, Ollontaytombo, Machu Picchu, Cuzco, Sacsayhuaman, puis toujours au pérou par le site des pyramides de Paratoari, en Afrique il englobe les sites des égnigmatique Dogon du Mali, le site de Tassili N'ajjer en Algérie avec son grand dieu marsien peint, en Egypte par l'oasis de Siwa et son temple de ZEUS / AMON puis ensuite par les pyramides de GIZEH.


Alignement des sites sacrés avec le Nombre d'Or (crédit : La Révélation des Pyramides)

CLa ligne va continuer par Pétra en Jordanie, par Ur en Irak, Persépolis en Iran, Mohenjo Daro au Pakistan par avec son écriture apparanté à celle de l'ile de Paque et e curieux squellettes radioactifs, puis sur des sites qui ont toujours été considérés comme la demeure des dieux, Khajuraho en Inde, Pyay en Birmanie, Sukhothai en Thaillande, Angkor Vat et Preah Vihear au Cambodge, ainsi que d'autres sites antiques oubliés pour aboutir à l'île de Pâques.

e cercle a pour pôle nord un point précis et si l'on trace des lignes entre Gizeh et Nazca avec lui on obtient un triangle aux proportions exactes de la pyramide. La distance entre Nazca et Gizeh est la même qu'entre Teotihuacan et Gizeh. Même chose entre Angkor Vat et Nazca et Mdhenjd Dard et l'île de Pâques, ces 4 sites étant situés sur le cercle.

La distance entre l'ile de Pâques et Gizeh vaut 10.000 fois le NOMBRE D'OR sur le même cercle. La distance de Angkor Vat et Gizeh multipliée par le nombre d'or est égale à la distance de Gizeh à Nazca et la distance Gizeh Nazca multipliée par le NOMBRE D'OR est égale à la distance Nazca à Angkor.

Voir : Le Nombre d'Or / Ley Lines


LE GRAND DRAGON

Le DRAGON SERPENT astrologique est le pouvoir des pharaons, des Vikings, des Mayas, des Chinois et des Hindous ainsi que de nombreuses autres civilisations anciennes, tous séparés par le temps et les océans. Il est au-dessus du pôle Nord et du Soleil, appelé le pôle de l'écliptique, dont l'angle diviserait notre planète à une latitude de 66,6 °.

Dans l'Antiquité, la constellation DRACO est au centre du Zodiaque, la constellation est l'élément MYSTIQUE du centre du cercle. Chez les Egyptiens, DRACO est un HIPPOPOTAME, avatar de la déesse HATHOR on le retrouve dans le " Livre des morts " dans la scène du jugement dernier. Mythologiquement, c'est cette connaissance qui a conduit à l'histoire d'Adam et Eve désobéissant à Dieu par la tentation du serpent en croquant le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, une compréhension de la prévisibilité cyclique d'ordre et de chaos : la constellation du DRAGON et le pôle de l'écliptique en combinaison avec le pôle céleste. Le secret de l'élite dominante à travers les âges : La précession des Equinoxes et les cycles de la Terre.

Dans la mythologie grecque, la constellation du DRAGON proviendrait soit du dragon qui attaqua ATHENA dans la guerre entre les dieux de l'Olympe et les Titans, soit du DRAGON tué par Cadmos près du lieu où il fonda Thèbes, soit de celui qui gardait la Toison d'or ou bien encore du DRAGON LADON qui gardait les POMMES D'OR (le nombre d'or) du jardin des Hespérides et fut tué par HERACLES.


La Théorie d'Orion de la Grande Pyramide

La pyramide de Khéops ou grande pyramide de Gizeh fut édifiée il y a plus de 4 500 ans, sous la IVe dynastie, alorq que l'étoile centrale était DRACO. Puis, environ 1700 années plus tard, la constellation s'étant déplacée, les égyptiens la place dans le grand couloir nord de la pyramide de Khéops, dont la construction date de 3 000 avant J-C.

Ce couloir visait aussi ALPHA DRACONIS avec une précision remarquable, ce qui prouve que les égyptiens connaissaient parfaitement le ciel et ses cycles, ou alors que la pyramide de Khéops est construite bien plus tard en recouvrant un site plus vieux à l'époque ou DRACO était au centre du ZODIAQUE. Avant d'être masculanisé, DRACO, représentait la déesse HATHOR.




Si l'étoile polaire est très peu visible depuis le plateau Egyptien, le tunnel de la grande pyramide pointe cependant vers celui-ci ! Toutes les religions utilisent aussi cet AXE vers l'étoile polaire, c'est aussi le grand secret des Temples. C'est une ECHELLE vers la porte des étoiles.

Voir : Secret de l'Etoile Rouge

Il faudrait replacer les étoiles au-dessus de la pyramide à l'époque de sa construction pour découvrir la direction de son AXE, on pense généralement à une étoile de la
GRANDE OURSE. La pyramide serait donc en relation avec les PLEIADES, ce groupe d'étoiles forme un TRIANGLE dans le ciel, comme la pyramide sur Terre.




Cette construction se déplace vers le Nord avec le cycle de la précession, ces étoiles de la grande pyramide seraient maintenant au-dessus de la France. Tout est caché car c'est la base de notre civilisation. Il faut donc prendre l'ensemble du ciel pour comprendre car si POLARIS est notre actuelle étoile polaire et que cette étoile est le centre du Zodiaque Egyptien de Denderah, il n'y a absolument aucune porte pour atteindre le ciel, c'est une datation astronomique pour le retour du HORUS - OSIRIS sur Terre, quand le soleil entrera dans le VERSEAU. C'est le retour du ROI.

Voir : Âge du Verseau


LES JOURS EPAGOMENES

Les créateurs du Zodiaque Egyptien Connaissaient le Cycle de la Précession des Equinoxes

Le SENET est un jeu de dames Egyptien dont l'invention est attribuée à THOT, dans la légende THOT a joué au SENET avec la LUNE (ou Seléné). Ayant gagné la un soixante-douzième partie, il obtint de la LUNE cinq jours qu'il ajouta à l'année de 360 jours afin de compléter l'année. Avant cette date, il y avait 360 jours dans l'ancien calendrier égyptien. Ces cinq jours connus sous la désignation de HERU deviendront les 5 jours Epagomènes des Grecs.

Avec l'apparition des jours ne étoile à 5 cinq branches indiquant les étoiles Circumpolaires composées de URSA MAJOR, URSA MINOR, DRACO, CEPHEUS, CASSIOPEA et le LYNX, montre que les Anciens savaient que la Terre était inclinée sur son orbite, sinon, ils auraient représentées les étoiles circumpolaires au centre du ZODIAQUE, et ces étoiles polaires sont bien situées dans l’Écliptique.

Voir : Calendrier du Zodiaque




Pour arriver à 365 jours, les Egyptiens ajoutaient 5 jours intercalaires (ou épagomènes) après la fin de la saison Chemou (du 16 mars au 13 juillet); jours néfastes, ceux-ci étaient considérés comme les anniversaires d'OSIRIS, de SETH, d'ISIS, de NEPHTYS et d'HORUS du 14 au 18 juillet. La création de ces 5 jours est expliquée par THOT (un mage astronome).

14 juillet : Naissance de Osiris - Nome d'Osiris
Le Divin Père, Dieu de la végétation et du royaume des morts. Il représente le Roi, le Seigneur de la Terre.

15 juillet : Naissance de Horus - Nome d'Edfou
Le fils d’Isis et d’Osiris. Il est aussi l’époux de la déesse Hathor.

16 juillet : Naissance de Seth - Nome de Minieh
Dieu protecteur de la Basse-Egypte, il est lie avec Horus protecteur de la Haute-Egypte. Jaloux de son frère, il tua Osiris. En rédemption de son acte, toutes les nuits, il protege Ré et la barque solaire.

17 juillet : Naissance de Isis - Nome de Per-Andjéty (et Coptos)
Aset (ou Iset), la déesse protectrice et salvatrice de la mythologie égyptienne. Elle fait partie de la grande Ennéade d'Iounou (Héliopolis). Son nom en hiéroglyphes Iset, signifie le siège. Plus tard, elle porte les cornes de la vache enserrant un globe lunaire (à pas confondre avec Hathor). Comme épouse d’Osiris, elle devient le symbole de la compagne idéale, une figure de la déesse-mère.

18 juillet : Naissance de Nephtys - (Pas de nome)
Fille de Nout et Geb, soeur d'Osiris, de Seth et d'Isis. Elle aida sa sœur Isis à ressusciter son frère-époux Osiris.


 SOLSTICES ET EQUINOXES

La constellation ORION a la particularité d'être visible depuis les deux hémisphères. Il faut donc replacer le ciel antique pour comprendre le sens de la constellation d'ORION utilisée pas les anciens. Le tropique du CANCER porte ce nom car, il y a environ 2 000 ans, le Soleil entrait dans la constellation du Cancer lors du solstice de juin. À cause de la précession des équinoxes, le Soleil se situe désormais dans la constellation des GEMEAUX lors de ce solstice.




Cependant dans le SUD tout est inversé ! Quand nous entrons dans le SOLSTICE d'été dans le Nord c'est l'hiver qui commence dans le sud. Les Egyptiens utilisent le 33e parallèle Nord et le Nord magnétique de l'époque pour délimiter le monde, l'étoile SIRIUS indique le Nord magnétique (à ne pas confondre avec le Nord géographique). Tout ce qui dépasse au Nord / Ouest est alors en Occident.

Ainsi la Déesse NEITH était appelée la DAME DE L'OCCIDENT car son Temple dans la ville de SAÏS était situé à l'Ouest du Delta du Nil, elle était avec sa fille SATIS la DAME DU SUD quand son Temple était en Nubie. C'est pareil pour OSIRIS et son Temple au Nord de l'Egypte, tandis que dans le Sud il protège le désert et le Nil sous un autre nom. Il y a donc plusieurs avatars des Dieux OSIRIS en relation avec les étoiles et les époques, selon les empires et les lieux géographiques de la terre Egyptienne.




Depuis le ciel, la Grande Pyramide forme aussi un CUBE astrologiue en relation avec les 4 saisons et les 4 points cardinaux. On constate également que toute notre civilisation commence depuis les pyramides, les autres sites religieux et les capitales viennent s'ajouter à l'édifice Egyptien selon les mathématique et le déplacement du ciel et des étoiles. Le site de GIZEH est une formidable horloge cosmique de la grande année de 26 000 ans.


LES EPOQUES EGYTIENNES

A Chaque Changement d'Ere la Société est Changée

Chaque ville égyptienne avait son dieu, qui, souvent, avait assimilé diverses divinités des villages situés alentour. Les théologies de la créations étaient basées sur le dieu protecteur. Dans la plupart des cosmogonies, on retrouve desthèmes archaïques tels que l'émergence d'un tertre ou colline primordiale, la création d'un premier oeuf, l'emergence d'un LOTUS (fleur de vie). Chaque sanctuaire était considéré comme le centre d'un LOTUS.

En Egypte, les prêtres organisaient la transmission et chaque phase de la révélation était mise en oeuvre par un CENTRE religieux. Ce
CENTRE serait appelé CHAKRA, signifiant « ROUE » en sanscrit. Les centres d'apprentissage se developerent dans quatre régions, chacun de ces quatres CENTRE étaient dédiés à l'explication et l'enseignement d'une phase de la GENESE lors des périodes differentes de l'existance du même Dieu, avec des noms et des symboles pour les différentes époques (ou âge) et en suivant la précession des Equinoxes, c'est à dire en remontant vers le Nord-Ouest et le pôle magnétique.

Les changements d'ère déterminaient la durée de chaque phase de la révélation. Lentement, les hommes comprirent qu'il n'y a qu'un seul Dieu qui change de nom dans le temps. Les égyptiens fondèrent une école des mystères pour transmettre le savoir et s'assurer que les prêtres allaient continuer la révélation dans les époques à venir.



HELIOPOLIS, le premier centre fut érrigé à ANNU pendant l'ère des GEMEAUX en l'an 6620 av. J-C. Une ère consacrée à la symétrie en art et dans l'architecture. Ce centres était voué à la révélation des caractéristiques, des qualités et de la raison d''être d'un dieu absolu, cause première de toutes choses, que les égyptiens appelaient ATOUM - RA (ou Toum).

ATOUM naît de façon autogène de ATOUM, personnification de l'océan primordial et source de vie, il est une figure de KNHOUM. C'est ATOUM qui de sa semence engendre le premier couple divin, SHOU et TEFNOUT (Adam et Eve) d'où descendent les principaux dieux de l'Égypte antique (la grande Ennéade). Le Taureau MNEVIS - RE (Mr-wr, ou Merour) était son incarnation terrestre.

Le deuxième centre fut établi à MEMPHIS au début de l'ère du TAUREAU en l'an 4460 av. J-C. dédié à un autre moment de la révélation, lorsque Dieu met les l'univers et les planètes en mouvement, qu'il créé la matière. Cette dimention créatrice de Dieu était appelée PTAH (un avatar de Osiris). Durant cette période, MENTU (le Taureau) influence toute la culture, le Taureau APIS est l'incarnation de PTAH sur Terre.

Le troisième centre religieux fut crée à HERMOPOLIS le centre dédié à THOT le nom du dieu unique lorsqu'il multiplia les créations sur la terre.

Le quatrième centre fut érigé à THEBAS à l'arrivé de l'ère du BELIER (RAM) en l'an 2300 av. J-C. et dédié à la conscience de l'homme à l'image du Dieu, que les égyptiens appelaient AMON-RA. En Mésopotamie ils prennent la figure du BOUC le CAPRICORNE, qui est une figure inversée du BELIER.

Puis arrive l'âge des POISSONS avec les Grecs et Rome. Le centre religieux se déplace en Europe, jusqu'à ROME. C'est donc une continuation de ce qui a été fait avant dans une nouvelle MATRICE inventée pour environ 2000 ans.


33 CONSTELLATIONS

Il y a aujourd'hui 88 constellations officielles, les Anciens Egyptiens en avaient déjà identifiés 72 clairement mais il y en aurait au total 88 voir 89 ou plus encore ! Il y a également plusieurs oiseaux et des chouettes, des petits objets et des friandises. Parmi ces 36 personnages dans le cercle indiquant notre ZODIAQUE, on retrouve 3 Constellations qui sont ARA (l'Autel), ERIDANUS (le Fleuve) et CETUS (la Baleine / Seth) qui sont en réalité dans le “ cercle externe ”, de fait, il ne reste plus que 33 personnages, un nombre dodécagonale également lié à la LUMIERE, au SOLEIL au NOMBRE D'OR, et à la position des pyramides sur la terre.

Les créateurs de ce ZODIAQUE circulaire ont par un génie géométrique rarement approché, réussi à mettre sur un même plan les deux hémisphères afin de nous permettre une vision du ciel qui relève à la fois du génie géométrique mais aussi du génie graphique. Il s’agit donc bien d’une encyclopédie céleste superposée à un calendrier festif.

Le Zodiaque de Denderah pointe vers notre époque parce qu'il resitue l'intégralité du cycle de précession d'envion 26 000 années (le Kalpa). Pour certains, nous vivons dans les deux derniers siècles de ce cycle alors que pour d'autres, nous somme au milieu. Tout dépend de l'orientation du disque mais il semble bien que tout commence dans la constellation de la VIERGE (en bas) et que nous sommes à la moitié du cycle, en haut du Zodiaque, c'est le point zéro et la fin, mais aussi le commencement !


DENDERAH ET LE NOMBRE 33

A DENDERAH, il se trouve que les constellations : Ara (Autel), Eridanus (Fleuve) et Cetus ( Baleine ) font partie des 36 personnages , et il faudrait les distinguer en les ôtant de ce “cercle des décans”, ce qui ramène le nombre de ce “cercle des décans” à 33 et non 36.

Le NOMBRE DOR correspond aussi à 33 (phi=33=or) et 33 ne correspond plus au système des décans, puisque on nous précise que chaque décan correspond à un tiers d’un douzième du cercle grâce au calcul suivant : 1 douzième divisé par 3. Ce cercle des décans n’en donc pas un, d’après l’egyptologue Antoine Gigal, il s’agirait d’un cercle indiquant des heures, non pas en tant qu’horloge mais en tant qu’indications suivant les levers et les couchers du soleil.

Curieusement, 33 est un nombre dodécagonale, 33 est aussi le nombre de vertèbres du corps humain, ... mais la liste n'est pas exhaustive, loin de là, puisque le 33 peut symboliser un signe astrologique ou avec l'inversion d'un 3 le nombre 8. C'est aussi le nombre des Francs Maçons.

Géographiquement : le 33e méridien Est indique entre autre le tropique du Cancer qui porte ce nom car, il y a environ 2 000 ans, le Soleil entrait dans la constellation du Cancer lors du solstice de juin. C'est aussi la latitude de l’Égypte, en effet, le parallèle 33 ° Nord traverse le Pays. Le ZODIAQUE de Denderah serait donc aussi une carte de la terre pour la navigation.


LA MAISON DU PAIN

La Naissance et les Saisons

SPICA est l'étoile le plus visible de la VIERGE (la maison du pain), mais ce qui caractérise cette constellation, c'est son EPI DE BLE. Le calendrier romain est basé sur le calendrier egyptien, historiquement Jules César demanda à l'astronome de la Grèce antique Sosigène d'Alexandrie de réformer et de corriger le calendrier lunaire romain pour la réforme julienne de l'an 46 av.

Le calendrier égyptien n'est donc pas différent du notre à condition de prendre en compte la précession des équinoxes. Ainsi, le 3 ème mois égyptien est la période du 17 Septembre au 16 Octobre, ce qui correspond bien à la
VIERGE qui va du 24 Août au 21 septembre. HORUS serait donc bien né dans la VIERGE vers la mi-septembre, c'est à dire dans la " maison du pain ".




Le lien avec HORUS-JESUS et les autres messies peut donc se vérifier puisque dans le mois égyptien HATHYR, le personnage de HORUS est dans les bras de ISIS-HATHOR (constellation remplacée par le Centaure avec les Grecs) et au-dessus d'eux il y a l' EPI DE BLE de la VIERGE. Avec le décalage de la précession des équinoxes, le signe astrologique de la VIERGE est à cheval sur la BALANCE (justice) et l'EPI DE BLE. La queue du BELIER indiquerait l’axe équinoxial, c'est la branche du P pour le signe du chrisme.

Il est également possible de représenter la
VIERGE à l'enfant avec le nombre 911 (11 septembre) mais aussi le 916 (symbole du Yin-Yang ou du nombre d'Or) pour son fils, cela en tenant compte d'un décallage de 5° pendant la précession mais aussi en se basant sur l'étude des Evangiles. Le Messie HORUS-JESUS n'est pas né d'une VIERGE (pureté), mais dans la maison du pain, c'est à dire dans le signe de la VIERGE !

Voir : Horus et Jésus

En replaçant le ciel avec le cycle de la précession des équinoxes, c'est le signe de la VIERGE et son EPI DE BLE qui tient l'AXE de la Terre pour notre époque. Les créateurs du Zodiaque circualaire Egyptiens avaient aussi une parfaite maîtrise du ciel et des éclipses.

En Astrologie, un CYCLE ZODIACAL correspond à un cycle complet de 12 ANNÉES. Chaque année correspond à un Signe du Zodiaque, c’est à dire que les caractéristiques, la symbolique, les spécificités liés à chaque Signe se vivront dans la vie d’une personne de sa naissance à sa mort, presque à la manière d’une HORLOGE dont les aiguilles reproduisent un cycle de 12. Chaque tour d’horloge, correspond non pas 12 heures mais à 12 années. La Vie est donc divisé par des CYCLES de 12 Ans, qui à chaque fois qu’un CYCLE recommence fera apparaître la même atmosphère de vie durant une année selon l’âge de la personne à partir de son anniversaire.

Mais pour réaliser un chemin de vie en relation avec le Zodiaque, il faudrait que la naissance se réalise dans le signe de la
VIERGE, ce qui n'est pas le cas de tout le monde, et plus précisément quand le soleil entre dans le signe de la VIERGE c'est à dire dans son premier décan. Il faudrait aussi prendre les caractères du signe qui lui est opposé, pour la Vierge ce sont les Poissons. Le 3 ème mois égyptien est la période du 15 Septembre au 15 Octobre, ce qui correspond bien à notre signe de la VIERGE qui va du 24 Août au 21 septembre.


LE PERSONNAGE DISPARU DU ZODIAQUE

Si on observe de près le ZODIAQUE Circulaire Égyptien exposé au Musée du Louvre, on peut nettement constater que la moitié d’un personnage pourtant présent sur les copies du Musée Rosicrucien de San José et du temple de Denderah, un HORUS n’apparaît plus sur l’original, il a disparu. HORUS représente la lumière, le faucon et le soleil qui est à son zénith, celui qui défend et venge son père.




HORUS est le personnage principal de la mythologie égyptienne, il peut être assimilé au Messie ou à l'enfant. Selon une version, il aurait disparu du disque lors du dynamitage afin d'extraire la dalle du plafond du Temple. Mais la dynamite n'a été inventée qu'en 1866. Il y a donc une confusion du vrai et du faux et l'inversion du disque au Louvre brouillera les pistes volontairement. La figure à côté est la constellation de la BALEINE (Cétus), elle est également victime d'une manipulation pusque sa face n'est plus visible sur le disque.

Maintenant nous savons qu'en 1821 Lelorrain a utilisé de la poudre de fusil pour extraire le disque, mais la tête d'HORUS n'a pas disparue à ce moment-là puisque que le disque arriva à Paris en 1821 et que M. Biot en fît une reproduction avec un HORUS complet (avec sa tête). Ce n'est pas la seule figure enlevée du ciel, mais qui voulait enlever le fils de l'homme du ciel ?

Il y a de nombreuses zones vides sur la planisphère de Denderah, d'autres signes ont peut être été retirés lors des transformations du culte, ou plus récement à Paris afin de cacher le mystère, comme la planisphère et ses copies est souvent présentée dans un mauvais sens de rotation dans de nombreux musées, on peut légitement y penser.




AUTRES ZODIAQUES 

De nombreux sites archéologique sont en relation avec le ciel (Stonehenge, Mt St Michel, etc.), et de tout temps l'homme se base sur les étoiles pour les récoltes et la navigation, mais aussi pour les mystères. Le plus ancien monument des étoiles est celui de GOBEKLI TEPE « la colline au nombril », situé en Turquie à la frontière de la Syrie. Il aurait fallu plusieurs centaines d’hommes pour le construire et les travaux auraient duré de trois à cinq siècles.

On soupçonne le site d'avoir joué un rôle clef dans l'invention de l'agriculture. La civilisation à l’origine de ce site est encore très mal connue, le Temple aurait été abandonné en 8000 av. J.-C., et le site volontairement enfoui vers 7000 av. J.-C. Nous trouvons sur ce Temple énormément de constellation et étrangement, la constellation de la GRANDE OURSE serait un SANGLIER.


Les sangliers de Gobekli Tepe (photo copyright DAI)

En Egypte, nous avons des représentations d'un Zodiaque à l’intérieur de sarcophages égyptiens dans les couvercles ou dans des temples funéraires comme le Ramesséum de Ramsès II (XIXe dynastie), dans la Tombe TT353 de Senmout (Senenmout) de la XVIIIe dynastie et son plafond astronomique, la Tombe de l’architecte de Hatchepsout ou encore dans le sarcophage de la chambre funéraire de Pyramide de Mérenrê Ier. Il y a certainement d'autres plafonds astronomiques à découvrir.

Dans bien des cas, l’iconographie égyptienne des signes zodiacaux est plus ancienne que l’iconographie grecque connue. L’emprunt du zodiaque babylonien a pu ici se faire aussi bien sous la domination Perse que sous les Lagides, on pense aussi que l’Araméen a joué un rôle, mais l'origine du premier zodiaque avec une division en 12 zones est certainement Egyptien. Souvent richement illustrés de hiéroglyphes, les signes des zodiaques égyptiens ne changent pratiquement pas et le sens astronomique est identique avec les autres zodiaques.


Astrologie de la chambre funéraire de Pyramide de Mérenrê Ier

Le plafond astronomique de Senmout contient des représentations de constellations plus précises que celles des époques postérieures ou il n'y a pas l'influence babylonienne ou Hellénique, contrairement aux périodes plus tardives où nous voyons apparaître d'autres images du zodiaque, qui n’appartiennent pas à la sphère culturelle égyptienne. Dans la partie centrale de la scène, 12 cercles, eux-mêmes divisés en 24 secteurs, figurent également les 12 mois de l’année, identifiés par leur nom, inscrit en hiéroglyphes. Ce registre représente le ciel du nord et le registre inférieur décrit le cycle lunaire.

Sénènmout, architecte d'Hatchepsout, a imaginé le fameux temple funéraire de Deir el-Bahari, dans la nécropole thébaine, sur la rive ouest du Nil, face à Louxor en Égypte. Pour rester à proximité de sa reine, il a fait construire pour son propre usage une tombe (répertoriée TT 353) qui recèle un document historique de première importance : son plafond astronomique, qui livre de précieuses informations sur l'ampleur et l'exactitude des connaissances astronomiques des anciens Égyptiens. Sur les murs se trouvent des textes du livre des morts. Le calcul des trajectoires des étoiles au fil des siècles permet d'affirmer que cette nuit est celle du 14 au 15 novembre 1463 av. J.-C..


Représentation du ciel dans la chambre funéraire de Sénènmout

Le plafond de la tombe de Ramsès II (XIXe dynastie) date de -1213 av. J.-C environ, c'est un calendrier sculpté, il coïncide exactement avec l’ordre des signes du zodiaque. Le début du calendrier correspond aux deux derniers mois de l’hiver (Verseau et Poissons). La fin correspond aux deux premiers mois de l’hiver (Sagittaire et Capricorne). Les dates indiquées pour les signes astrologiques, sont celles qui sont utilisées aujourd’hui.

Ces plafonds astronomiques Egyptiens n'ont pas d'équivalent en Mésopotamie et il est faux et idiot de dire que le plus vieux des Zodiaque est Babylonien, il n'y en a pas ! D’après Denis Savoie, chef du département de l’astronomie à Paris, l’astronomie babylonienne était purement mathématique et il affirme clairement que la civilisation Babylonienne ne connaissait rien à la géométrie en astronomie.

Si la datation est bonne (puisqu'il y a de nombreuses fautes archéologiques), la tombe de
Sénènmout est une preuve irréfutable de la connaissance des cieux par les égyptiens, elle écrase toutes les théories d'une civilisation du croissant fertile avant eux. L'Egypte est la source et la base de la matrice que l'on a copié. Ce qui n'empêche pas une source encore plus ancienne avec d'autres figures.


Signes du Zodiaque au plafond du grand Temple au Nord d'Esna

En Egypte, un autre Zodiaque sculpté est situé au plafond du grand Temple au Nord d'Esné (Esna, ou Younet et en grec Latopolis), à environ 55 km au sud de la ville de Louxor, il est daté autour de 200 av. J.-C. Les figures ressemblent à celles du Zodiaque de Denderah et aux autres représentations dans les tombes.

Le nom " Latopolis " est en l'honneur de la perche du Nil " Lates Niloticus ", la plus grande des 52 espèces qui habitent le Nil qui était abondant dans ces tronçons de la rivière dans les temps anciens et qui apparaît dans les sculptures, parmi les symboles de la déesse
NEITH, associés par les Grecs anciens comme PALLAS ATHENA avec son bouclier.


Sarcophage de Soter de l'époque gréco-romaine avec Nout Déesse du Ciel entourée du bestiaire Zodiacal (British Museum)

Les divinités tutélaires de Latopolis semblent avoir été la triade avec KHNOUM le Bélier et NEITH avec HEKA (Horus) leur progéniture. Il y avait un petit temple dédié à la triade de Latopolis au nord de la ville, dans un village appelé maintenant el-Dayr. Un petit Zodiaque de l'âge de Ptolémée III Evergète (246-221 av. J.-C.) était visible, mais ce dernier bâtiment a été détruit au 19ème siècle pour construire un nouveau canal.


Sarcophage découvert par HK Brugsch en 1857

Sur un autre Zodiaque très bien conservé découvert par HK Brugsch en 1857 dans une tombe de Thèbes, le soleil est représenté émettant ses rayons bienfaisants sur la déesse. Les Egyptiens savaient déjà il y a des milliers d'années que le Soleil était le centre de notre système et ils connaissaient toutes les planètes voir même PLUTON ! La déesse NOUT (le Ciel) est dans le panneau central peinte au-dessus du cercueil), entouré par les douze constellations du Zodiaque. Sur les côtés, les rangées inférieures représentent les douze heures de la nuit et de la journée.

Près du Soleil, la main gauche levée de
NOUT il y a MERCURE et VENUS. L'astre VENUS est décrite comme une femme et c'est la seule planète considérée par tous les peuples anciens comme un élément féminin. Puis, dans le panneau de gauche, nous voyons la TERRE (accompagnée de l'emblème d'Horus), la LUNE, MARS et JUPITER dans leurs barques célestes. et 4 autres astres célestes de Dieu au-delà de JUPITER, sur le panneau de droite : SATURNE, URANUS, NEPTUNE et PLUTON.

Le temps de la momification est marquée par la lancier pointant sa lance dans le milieu du Signe du TAUREAU (Taurus). Toutes les planètes sont dans l'ordre parfait, y compris les planètes extérieures que les astronomes modernes ont découvert récemment, même l'archéologue Brugsch, comme d'autres de son temps, n'était pas au courant de l'existence de PLUTON.

Il n'y a pas de confusion; la précision est plutôt impressionnante, les créateurs de ces figures savaient que le soleil était au centre du système et que la Terre était une planète et les " Dieux du Ciel " sont représentés dans leurs orbites prévues, ce sont les " Barques Célestes " que les Sumériens appelaient les " destin des planètes ".




Au-dessus du soleil il y a un dernier membre inconnu, ce qui inspira les auteurs de la 12ème Planète et de la légende de NIBIRU ce qui signifie NEB-HORUS pour le " Seigneur Horus ". On remarque sur ce sarcophage qu'en plus de la Terre et de la Lune et les huit autres planètes que nous connaissons aujourd'hui, il y a une plus grande planète représentée au sommet de tous les autres, au-dessus de la tête NOUT, comme un grand seigneur céleste avec sa propre orbite céleste. Après des recherches en relation avec la cosmologie de l'Egypte. Une femme, qui pourrait être l'étoile SIRIUS, semble guider le HORUS solaire à traverser le ciel sur sa barque.


LES DEUX BABYLONES

Des Personnages Historiques Divinisés

Le Zodiaque de Denderah illustre aussi le Mythe Osirien plus tardif dans l'antiquité Egyptienne. OSIRIS (CAPRICORNE) était ROI, PHARAON et DIEU mais aussi l'époux et le frère (pour désigner l'opposition de ces deux Signes dans le Zodiaque) de ISIS (le CANCER) et le frère de NEPHTYS (signe de la VIERGE) et de SETH (le SCORPION).

Le mythe est confirmée par un papyrus selon Plutarque (Traité d'Isis et d'Osiris), conservé à la Bibliothèque Nationale de Paris, cependant le mythe Osirien et la triade (trinité) Osiris - Isis - Horus sont des éléments récents dans l'histoire de l'Egypte. Le mythe Osirien raconte une guerre fratricide qui a certainement eu lieu entre deux frères, des Rois. Si le Zodiaque de Denderah est plus vieux que sa datation officielle et qu'il est la copie d'un artefact plus vieux, la confusion avec le Zodiaque de Denderah et son sens original est évident. Cependant tout est caché et le mystère de l'Egypte perdure.

L'histoire est identique en Inde. RAMA, Roi de Ayuddha (ou Ayôdhya) et de Kosala, alias REEM ou RAM, Archidruide de la Lignée des ANCIENS ÉBROS - le Sang Bleu - FILS de TARA - MARICHI, Grand-Mère également de la Déesse DANU (Hindous) ou DANA (Celtes). Toutes ces personnes de l'épopée du RAMAYANA (RAM & ANA) ayant été par la suite divinisées et élevées au rang d'étoiles dans le ciel, ce qu'expliqua très bien et longuement SANCHONIATON dans son histoire du peuple Phénicien. Des lignées sont divinisées en étoile et en constellations, brouillant ainsi les cartes pour le chemin de la vérité.

Un bon exemple pour illustrér ces changements est la constellation de la CHEVELURE DE BERENICE. En 243 av. J.-C, quand Ptolémée revint vivant quelques années après une guerre, en 243 av. J.-C., la Reine Bérénice se coupa les cheveux et les déposa en offrande au temple de la déesse, selon son engagement. Dans la nuit suivante, la chevelure disparut mystérieusement. Le Prêtre Conon de Samos, annonça que l'offrande avait tellement plu à la déesse qu'elle l'avait placée dans les cieux. Pour preuve, il montra au couple royal un amas d'étoiles, qui était appelé à cette époque la Queue du
LION, maintenant appelé la CHEVELURE DE BERENICE.


LE GRAND CATACLYSME EGYPTIEN

Il y a quelques 10.000 ans, l'axe de la terre aurait basculé provoquant un glissement des pôles, créant un cataclysme planétaire. Cet évènement les Égyptiens, ( héritiers des Atlantes? ), l'ont appelé le " GRAND CATACLYSME ". L'observation du zodiaque de Dendérah, prouve que les egyptiens avait connaissance de ce déluge. Afin que nul n'en ignore, ils ont pris la peine de le graver, de le peindre et de le sculpter dans les temples, notament dans le temple de Dendérah.

Effectivement, l'âge du Verseau indique aussi un changement climatique, puisque le soleil est plus proche de la zone nord de la terre. Les créateurs du
ZODIAQUE connaissaient donc aussi ce phénomène ! Cette astrologie prenait donc en compte le mouvement de précession des équinoxes, redécouvert par Hyparque ( mathématicien grec ), environ 150 ans avant JC.

Pour les égyptiens tout était donc planifié par les étoiles selon les époques astronomiques. Le point vernal ou 0° Bélier équinoxe du printemps, est ainsi appelé parce que ce mot vient du latin " Vernales " qui signe Printemps. Ce point vernal se déplace, dans le sens des aiguilles d'une montre, à raison de 1° tous les
71,7 ans.

Si on multiple ce nombre d'années par 30, on obtient
2151 ans (une époque). On détermine donc une grande année cosmique de 360° x 71,7 ans = 25.812 ans (environ 26.000 ans). Curieusement, dans cette construction mathématique, 25.812 est aussi la valeur électrique d'un OHM, dont le symbole est OMEGA.

En partant du point zéro le Bélier qui est à gauche dans le zodiaque, cela donne : Bélier
2151 ans + Taureau 2151 ans + Gémeaux 2151 ans + Cancer 2151 ans = 8604 ans. Puis si l'on ajoute la moitié d'une époque 1075 années à 8604 = 9679 environ, nous pouvons voir que l'événement s'est produit quand le point vernal venait de dépasser le milieu du signe précédent, le LION, d'où la présence du LION. Généralement on prend 2160 circa pour indiquer une époque car cela correspond avec la table 60 et le système SEXAGESIMAL et les 12 maisons du ZODIAQUE.


Axe du Lion / Verseau parfaitement aligné avec Stonhenge pour l'Âge du Verseau de 2012 / 2013

Parmi les signes du ZODIAQUE de Dendérah, il y a un LION sur un bateau, et sur l'arrière de ce bateau, à la queue du lion, un adolescent. Il s'agit d'une jeune femme et non d'un garçon, elle représente ce qu'on nomma plus tard la constellation de la CHEVELURE DE BERENICE. Cette représentation peut signifier que les grands prêtres astrologues avaient prévu la disparition de leur terre ou d'un système, et avaient imaginé de construire de grandes barques pour se sauver, en emportant les trésors de leur immense connaissances.

Les prêtres se perpétueront dans les grands prêtres Égyptiens. La disposition des pyramides suggère un lien avec l'Atlantide. Si bon nombre de ces grandes barques disparurent dans la traversée, certaines arrivèrent à bon port, sur les côtes de l'actuel Maroc, aux environs d'Agadir (de vieilles traditions marocaines en attestent) jusqu'en France et en Espagne. Ceux qui échappèrent au " GRAND CATACLYSME " qui est certainement une guerre, mirent longtemps à trouver une nouvelle terre, le nouveau " COEUR DE DIEU ".

Les Égyptiens vont accorder à
SIRIUS une place considérable dans leur système de calcul du temps (son apparition annuelle qu'ils savaient parfaitement exacte annonçait les crues du Nil); mais aussi, à travers cette forme lumineuse, ils trouvèrent une autre forme de vénération de la divinité, et construisirent des Pyramides, qui ne sont pas autre chose que quatre triangles accolés se rejoignant en un point de Centre, le sommet en direction de l'étoile centrale antique DRACO.


Les anciens savaient ces choses et les ont transmises aux Égyptiens, qui eux-mêmes, nous les ont transmises. Le Grand Cataclysme se déroulerait pendant l'ère du LION, aussi les égyptiens ont ils gravé deux LIONS dos à dos entre eux, le soleil coincé entre l'hiéroglyphe du ciel l'un vers le haut, l'autre vers le bas, AKERU sont les deux LIONS pointant l'horizon, le ciel d'avant et le ciel d'après. Et en 2012 nous avons parcouru exactement la moitié de ce cercle pour arriver dans l'Âge du VERSEAU de 2012 / 2013.


Nous retrouvons cette figure des deux LIONS dans d'autres cultures. A babylone sur la porte d'Ishtar, ils sont aussi les LIONS de JUDEE. Ils sont aussi chez les MAYAS, ou encore au dessus de la porte du SOLEIL en GRECE dont l'alignement ésotérique correspond avec le site de STONEHENGE. C'est également le drapeau de la NORMANDIE, la région est alignée avec l'Egypte avec la précession des Equinoxes.

Selon les lois de la mathématique et de la physique, la Terre ne peut subitement tourner dans l'autre sens à cause de la conservation du moment cinétique (c'est ce qui fait qu'une ballerine tourne plus vite quand elle raproche ces bras le long du corps). Il faudrait une collision violante pour que ça se produise ou l'arrivée d'une planete dans notre systeme solaire.

Une inversion des pôles est alors plus probable qu'un changement de rotation, de plus l'astrologie égyptienne sur le ZODIAQUE de Denderah indique un changement d'âge astrologique. Rien n'indique un phénomène de rotation ou d'inversion de la Terre mais bien un changement d'époque astrologique pour l'humanité.


LA GRANDE DISPERSION

La date de juillet 9.792 avant l'ère chrétienne serait donc inscrite sur le calendrier égyptien de Dendérah. Plusieurs sources indiquent que le cataclysme eut lieu le 27 JUILLET 9792 avant notre ère, mais en étudiant la carte du ciel gravé au plafond d'une salle du temple de Dendérah avec la précession la date de 9679 semble plus juste. Nous ne pourrons que constater que cette année regardée comme celle du Grand Cataclysme se rapproche de près de la date indiquée par le voyant Edgar Cayce ainsi que de multiples chercheurs indépendants comme Colin Wilson, Charles Berlitz, Graham Hancock, etc..

Cette époque marque aussi la fin de la dernière grande glaciation, certainement accélérée par la catastrophe, cet evénement n'est pas obligatoirement astronomique, il pourrait marquer une invasion et la déstruction d'un empire par les envahisseurs (Seth).

Selon une théorie, les rescapés ont accosté à Ta Mana, au Maroc et ont fondé leur survie sur la mémoire de cette catastrophe. Après une errance de quelques 5000 ans, et des luttes fratricides entre les partisans d'
OUSIR (Osiris), le descendant de l'Aîné de l'AHÂ-MEN-PTAH et SETH, son frère Rebelle, ces multitudes venaient d'aboutir sur le plateau qui dominait au loin cette immense boucle du fleuve et à l'intérieur de laquelle croissait une si verdoyante oasis, le Delta du Nil pour le " Deuxième Coeur ".

Selon l'explication que donne Albert Slosman (la grande hypothèse), le grand Cataclysme eut lieu durant la présence du Soleil devant la constellation du Lion. Il fut d'une telle violence que la terre pivota sur son axe, et le globe solaire qui avançait dans le ciel ne le fit plus, mais rétrograda. Le soleil ne se levait plus à l'ouest, mais à l'est. Ainsi, le signe du LION sur une " mandjit " représenterait la barque salvatrice. Les autres signes seraient les personnages qui aurait survécu à un déluge ou une guerre.

Source : Albert Slosman - La grande hypothèse

En Egypte, le déplacement de l'étoile
SIRIUS à cause de la précession des Equinoxes a été un problème important. L'étoile indiquait le Nord mais aussi le soleil levant de à l'Est que pointait SIRIUS assimilée à la Déesse NEITH-ISIS avec son ARC dans le ciel. La disparition progressive de SIRIUS combiné avec le déplacement du Nord Magnétique de l'époque est vécu comme une catastrophe pour les habitants de l'Egypte, l'étoile la plus brillante du ciel (Lucifer) étant la base de leur système.

Si l'on utilise le disque de Denderah comme étant aussi une carte de la Terre en relation avec les étoiles, l'Europe est attachée à l'Egypte astrologiquement avec le cycle de la précession des équinoxes, et avec la NUBIE (le pays des singes) au Sud de l'Egypte. Denderah est surtout un CALENDRIER annonçant l'Âge du
VERSEAU et un changement, voir un retour ASTROLOGIQUE à quelque chose que nous avons oublié et perdu dans notre monde.

Voir : La Porte de l'Atlantide





SOURCES ET LIENS 





© 2002/2012 - SecreteBase - Tous droits réservés