HORUS ET HARPOCRATE
Horus Enfant et le Signe du Silence

ANU ET HORUS

Le premier nom du HORUS était ANU, et il y a des confusions avec son nom. ANU le HORUS n'a strictement rien à voir avec l'Annunaki et le panthéon sumérien et son " Anu " (An) le Dieu du ciel. Nous avons aussi une ancienne peuplade du nom de " Anu " qui vivait la région d'Abydos, ils ont fondé des grandes villes et même Heliopolis dont le premier nom était " Anu ". Les Anus représentait aussi des gens d'une tribu noire, nous trouvons des mots et des noms similaires sur des artefacts du Nil, dans le croissant fertile et même en Europe.

Cela n'a rien de commun avec le nom
ANU représentant le HORUS. Selon les archéologues Gigal et Amélineau, ANU est un terme appliqué à OSIRIS (avatar de Ptah) lui-même c'est à dire au Pharaon osirien. Amélineau cite un passage du chapitre 15 du Livre des Morts (le livre pour sortir au jour) où le nom d'OSIRIS apparaît dans son rôle de quatrième Pharaon (Roi) sur la Terre, que les Grecs vont traduire plus tard par " Onuphrius ", c'est-à-dire, " Bon ". Par opposition à SETH représentant le mal, ANU représente donc l'homme " bon " et le " bien " sur Terre. Il y a aussi des confusions avec le nom HOR.


RA ET HORUS

RA ou est l'un des dieux principaux de l'Egypte, il représente la défication du soleil visible. C'est lui qui, sur la barque solaire, traverse le ciel durant le journée avant de franchir l'occident. Au crépuscule, il descend sous Terre et fait le trajet inverse avant de ressortir à l'orient, le lendemain.

D'ancienne légendes racontent que
régnait sur les hommes, mais qu'ils se révoltèrent contre lui. Contraint de se défendre, il leur envoya, son oeil (Hathor) une arme redoutable. n'étant pas la seule divinité solaire, les différents clergés l'ont progressivement assimilé à d'autres dieux en relation avec la course du soleil et les calendriers.

Au matin, il est le scarabée KHEPRI émergeant du so, le midi, il devient HORAKHTY, c'est-à-dire le soleil au zénith et le
HORUS solarisé. Au couchant, il se transforme en ATOUM, le démiurge vieillissant. Le pouvoir juste et brûlant de dominera les millénaires de l'Egypte Ancienne.


LE RETOUR DU FAUCON

Le Premier des Horus avant le Déluge

On retrouve des avatars du premier HORUS tuant le TAUREAU dans la de la mythologie et les cultes de MITHRA, de CYBELE, et à travers de nombreuses autres figures comme SHIVA; mais ces cultes antiques de mésopotamie sont des copies et ne correspondent pas au HORUS, ce n'est pas le même TAUREAU ! Le retour du HORUS est le PHENIX de la destruction. Chez les catholiques, c'est la dévotion envers l'Archange, vainqueur de Satan, c'est St Michel (ou St George), il offre quelque chose de plus que la dévotion aux autres Saints, caché dans le ciel après plusieurs refoges du ciel et de ses constellations.

Pendant tout le Moyen Âge la figure de ST-MICHEL est très populaire, il est plus souvent appelé « Saint-Michel-au-Péril-de-la-Mer » car il serait sauvé de la noyade, comme le
HORUS antique puisque la barque solaire est aussi représentée dans les étoiles, elle est guidée par SELKIS avatar de MARIE-ISIS (Aset) et des autres figures. Le culte de ST-MICHEL est remplacé par celui de JESUS vers 400 de notre ère; mais il est cependant toujours dans la mystique chrétienne, caché secrètement dans l'église.




Cet HORUS que l'on a caché au monde et retiré du ciel est le grand vainqueur de la bête (le système), il serait vraiment un sauveur et messager des Dieux, et donc Demi-Dieu lui-même, puisque en contact avec ce que l'on ne peut pas voir. Son retour est annoncé pour le Jugement Dernier c'est à dire un changement important de civilisation, voilà pourquoi ST MICHEL porte aussi la BALANCE du Jugement. C'est aussi un avatar de SHIVA le déstructeur du monde (du Zodiaque).

Il y a de nombreux mythes utilisant les anciennes figures de l'Egypte dans le combat des Dieux. APOLLON et le serpent Python, PERSEE et le monstre marin, HERACLES et l’hydre de Lerne. KRISHNA vainquit le roi des serpents Kaliya, le roi gallois LLUDD enferma les dragons rouge et blanc dans un puits, le scandinave SIEGFRIED transperça Fáfnir gardien du trésor et mangea son cœur.
TALOS (Icare) tombé de la falaise et transformé en " perdrix rouge " par Athéna tue aussi le dragon comme Ste Marguerite et Ste Marthe, etc..

La figure de ce premier HORUS est visible dans les oeuvres d'arts de l'antiquité. Le peintre Delacroix ((1798-1863) le montre dans son fameux tableau " La Liberté guidant le peuple " qui est littéralement une représentation cosmique du ciel avant l'invention du Zodiaque.

C'est ainsi que l'on découvre que MARIANNE est la Déesse
SELKIS, celle qui redonne le soufle de vie et guide le peuple pour la liberté. Delacroix a aussi réalisé une fresque montrant St Michel au plafond de l'église Saint-Sulpice à Paris. Toute la gnose qui vient après est fausse, toutes ces figures furent détournées (Horus, Isis, Osiris, etc.) avec la création du Zodiaque par les grecs et les peuples sémites.

Voir :
Secret de l'Etoile Rouge / Des Signes dans les Tombes




Les sauroctones sont donc ceux qui tuent le lézard, le nom vient des mots grecs « saûros », le lézard, et « ktonos », le tueur. Les anciennes fresques montrent qu'avant d'être le SERPENT représentant le mal, l'animal représentait la capacité à changer de peau, il était un symbole d’immortalité et de renaissance. Cela explique le symbole des sciences, de la connaissance et de la sagesse, maître des mystères de la mort et de la renaissance, le SERPENT crache son venin mais il est aussi l'antidote pour les soins, il est l'origine de la medecine. 

En reprenant les anciennes traditions, le héros christianisé deviendra le saint ou la sainte imposant sa volonté aux reptiliens, ceux qui dominent par la force les nations. Dans les mythes c'est l'image du chevalier dans sa quête pour tuer le serpent- dragon, c'est à dire le centre du Zodiaque et les constellations, la base et la structure de nos civilisations.




C'est ainsi que le serpent-dragon et les reptiles devinrent l’allégorie du paganisme ou la représentation du mal que la vraie religion allait vaincre. Avec la victoire de SETH sur l'ensemble du ZODIAQUE et donc du CIEL, le HORUS devient fils de l'homme et il va se réfugier sur la LUNE dans la constellation des POISSONS tandis que sa soeur épouse tient le porc séthien sur la LUNE dans l'autre POISSSON de la constellation.

ISIS représente la femme et la pleine lune et le HORUS l'homme et une éclipse lunaire, c'est un POISSON sur la LUNE et le symbole est à l'origine de l'oeil d'Horus, puisqu'il a perdu son autre oeil dans son combat avec SETH. Le couple divin est en prison mais il n'est pas mort.


Sur le Zodiaque de Denderah : Isis et Horus sur la Lune dans la constellation des Poissons

Cela est clairement visible sur le zodiaque gréco-Egyptien de Denderah dans la constellation pyramide des POISSONS. En bordure du disque nous retrouvons ISIS et JUPITER le TAUREAU-BOUC (avatar de Ramses) et HORUS en charmante compagnie d'un monstre marin, c'est la constellation de la BALEINE. Ce TAUREAU et la BALEINE représentent DIEU, des avatars de ZEUS (Yavé, Allah, Dios, etc.).

HORUS et ISIS vont devenir le symbole de dualité et de la lutte du bien contre le mal, de la lumière du soleil contre les ténèbres et le chaos, l'esprit contre la matière et la transformation de l'homme nouveau quand SETH sera vaincu par le retour de la LUMIERE et la VERITE. C'est JESUS et MARIE dans l'âge des POISSONS sous le soleil de SATAN alias SATA (Seth).

Le serpent-dragon habite près de l’eau, dévore les jeunes gens (souvent des filles vierges mais aussi des hommes). Le reptilien devient le symbole de l'état comme le LEVIATHAN et des forces brutes de la nature, le maître qui dirige par la force, le dégénéré sexuel et le diable, une représentation de la puissance de l'église et de l'état sur le peuple ignorant et esclave. Tout est donc faux et nous sommes dans un système.

Voir : Des Signes dans les Tombes


HOMME FAUCON

Le chapitre 149 des « textes des Sarcophages » permet à l'âme-bâ du défunt de se transformer en homme-faucon. Le défunt ne voit pas son trépas comme un phénomène naturel et biologique. Sa mort est causée par l'action malveillante d'un ennemi évoluant parmi les humains. Le défunt est en colère et cherche à se venger. Mais il doit d'abord traduire son ennemi devant le tribunal d'Osiris. Sa juste vengeance ne peut en effet s'exercer qu'après un avis favorable du tribunal (Extraits du chap. 149. Traduction de Paul Barguet) :

« Je suis un être humain qui est venu mécontent (du monde des vivants). Que l'on m'ouvre dans le tribunal à cause du tort qui m'a été fait par mes ennemis ! (...) Je suis maintenant un homme-faucon, qui s'en va en homme, (...) pour atteindre mon ennemi parmi les hommes. Ayant comparu contre lui devant le tribunal du Chef des Occidentaux (Osiris), j'avais passé toute une nuit à débattre avec lui en présence de ses habitants de l'empire des morts ; son avocat dans le tribunal s'est alors levé, ses mains devant son visage, quand il a vu que j'étais proclamé juste et qu'on accordait que j'aie pouvoir sur mon vil ennemi et que je le saisisse en présence des hommes qui étaient venus se battre avec moi au moyen de la puissance magique de leurs paroles. »

La vengeance du mort ne se limite pas à son ennemi. Toute sa famille et ses alliés doivent subir la juste colère de la victime. Cette punition collective est approuvée par Osiris : « Comme il est glorieux ce dieu ! (...) Ils auront à pâtir, ceux présents ou à venir qui viendraient à combattre contre toi et qui tenteraient de t'enlever ton pouvoir sur ton ennemi ; te voici un homme-faucond . »


RESSURECTION

Si les expériences proches de la mort (NDE) et le phénomène de la résurrection ne sont pas dans notre histoire évolutive, les représentations de la résurrection associées aux cultes des morts n'étaient certainement pas inconnues du Temple. L'expérience NDE aurait été un long tunnel qui nous amène à une lumière blanche brillante vers l'au-delà et un canal de naissance qui nous amène dans une vie. Les deux peuvent être phénomènes peuvent être la base d'un codage primitif avec des " porte des étoiles ", un passage de l'âme vers le royaume céleste.

Nous avons d'autres portes dans le Livre des Morts des Egyptiens, le livre serait un manuel technologique pour la résurrection ou l'histoire d'un abducté par des forces occultes. Dans le livre des Morts Egyptiens, le FAUCON et le HERON (phénix) sont des icônes clés, chacun des oiseaux est apparemment associé avec un portail directionnel spécifique ou une porte dans le ciel. Dans le sortilège 13 pour entrer et sortir de l'Ouest (symbolique des enfers), le voyageur de l'au-delà déclare : « Je suis allé en tant falcon, je suis venu comme un phénix ».




L'ancien oiseau FAUCON correspond à la porte du sud qu'on peut appeler " ex-carnation " (aller aux enfers), fournissant un conduit pour l'âme quittant le corps après la mort. Le hiéroglyphe d'un HERON sur une pyramide correspond au mot BAH ce qui signifie " inonder ". L'oiseau PHENIX correspond à la porte du nord de l'incarnation pour " sortir de terre " ce qui permet à l'âme de revenir à un nouveau corps (ou à son corps). En raison du déplacement du ciel avec la précession des équinoxes, la porte du nord se trouve maintenant entre les constellations des Gémeaux et du Taureau.

Selon des chercheurs et des ufologues, derrière l'ultime codage du ciel avec la patte de TAUREAU alias notre GRANDE OURSE présentée parfois (pas toujours) comme un avatar de SETH se cache une scène d'abduction proche des N.D.E. avec une regénération cosmique. Cette expérience serait vécue et racontée par des abductés à travers le monde. L'opération interviendrait en plusieurs étapes suite à une mort soudaine, comme une noyade, un coup violent, un empoisonnement, etc.. Il n'y a cependant aucune preuve de cela, mais de nombreux textes racontent ces expériences étranges et le mythe du naufragé est largement répandu, en Egypte aussi.

Voir : Mystère de la Résurrection




Les Egyptiens avaient leur propre code pour cela avec les étoiles. Avant la création des Zodiaques et le massacre astronomique, le déplacement du ciel forme une VAGUE sur l'EQUATEUR, alors les anciens égyptiens - que l'on peut imaginer comme étant les ATLANTES - inventent des portes à franchir dans l'océan du ciel à bord d'une barque solaire, la porte contient l'étoile importante SIRIUS.

Cette idée de barque solaire se trouve aussi chez les nordiques et on peut penser à un lien entre ces peuples avant le DELUGE (Changement climatique ou volcan) qui emportat toute la science du monde des anciens et les codes dans les étoiles, l'origine et la source n'est donc peut-être pas égyptienne.




LA LUMIERE D'HORUS

Toutes les villes possèdent leurs " totem " il y a autant de HORUS qu'il y a de grandes métropoles. Si OSIRIS est certainement un personnage historique dont l'origine remonterait à PTAH, le HORUS a été conçu d'une mère vierge.

La première mère qui a conçu comme une vierge dans la mythologie était représentée par la génisse sacrée de l'
ISIS immaculée et aussi par le vautour blanc dans le culte de NEITH. Elle était la COLOMBE de HATHOR. Lorsque la femme a pris la place de la génisse, HORUS a été représenté dans la sphère humaine comme un enfant avec la doctrine de l'incarnation, ou l'incorporation d'un esprit de vie dans la matière.




Ainsi la Vierge mystique et son enfant prennent une forme humaine, que ce soit en Egypte ou ailleurs. C'est le résultat du développement doctrinal, cette doctrine ne pouvaient pas être comprise sans une connaissance de la phase antérieure. Lorsque la déesse a été imagée comme une femme, un enfant est devenu la figure d'une puissance surhumaine qui était toujours à venir, sans cesse renouvelée.


Déesse Nout (ciel) et constellation Mésekhy (Grande Ourse)
Cercueil du Moyen Empire
Taureau séthien enchaîné à Taouret
Plafond astronomique du tombeau de Séthi Ier

Ce HAR-UR, l'enfant d'ISIS ou de la Vierge NEITH est l'HORUS sur les genoux de sa mère, il est représentatif de la résurrection et le renouvellement de la vie pour une autre année. HORUS est venu en Egypte comme sauveur du peuple de la sécheresse redoutée. Il est venu, investi de " la puissance des lacs du sud " pour noyer le dragon dans l'inondation. Dans une phase il est le sauveur et le porteur de l'eau. Dans une autre, il est l'enfant de la lumière.

Il s'agit alors de lutter avec l'ennemi de l'homme dans divers phénomènes naturels sur Terre, et même dans la lutte intestine représentée dans la mythologie astronomique et la guerre dans le ciel, c'est toujours le
HORUS contre le DRAGON mais l'histoire a changée.

HORUS apporte l'eau de l'inondation qui est la source de la vie en Egypte. Le petit est bercé sur le Nil dans son arche de papyrus, il est assailli par APAP, le dragon de la sécheresse, qui est aux aguets pour détruire le jeune HORUS quand il est né. Ce combat se retrouve plus tard au centre du Zodiaque avec les constellations URSA MAJOR et URSA MINOR, les deux OURSES au centre de l'ouvrage.

Voir : Secret de l'Etoile Rouge




Comme porteur des eaux HORUS tue le dragon de la sécheresse. Il marche aussi sur le serpent des ténèbres. Sous le nom de LU-M-HETEP il venu comme le " prince de la paix ". Le mot hetep dénote la paix ou le repos, beaucoup de nourriture, et aussi une bonne chance. La venue de ce personnage avait une signification très concrète, par l'inondation a la saison du repos en Egypte qui était célébrée par le festival Uaka.

Dans le mythe solaire
HORUS devint le seigneur de la lumière, mais la nourriture et les boissons ont été les premiers, en fonction des besoins de l'homme. La légendaire " guerre dans le ciel " commença pour la suprématie, que ce soit celle de la lumière ou celle des ténèbres. C'est le commencement de la dualité, l'eau et la sécheresse, la famine ou la nourriture, le bien contre le mal.


LES TRIADES

Quand le HORUS est assimilé au Roi et à la Reine, il est l'enfant de la Trinité et fils du Pharaon, contrairement à HORUS l'ancien qui est fils des Dieux et donc un " demi-Dieu " sur Terre. Les noms des figures changent avec les époques, les triades les plus célèbres sont celles des villes de Haute-Egypte : celle de Memphis, de Thèbes, d'Edfou, d'Abydos et d'Eléphantine ainsi que celle de Kom Ombo.

Triade de Memphis : Dieu : PTAH (Pth) Déesse : SEKHMET (Shm.t) Fils : NERFERTOUM (Nfr-Tm)
Triade de Thèbes : Dieu : AMON (Jmn) Déesse : Mout (Mwt) Fils : KHONSOU (Hnsw)
Triade d'Edfou : Dieu : Horus (Hr) Déesse : Hathor (Hwt-Hr) Fils : HARSOMTOUS (Hr-sm3-t3.wy)
Triade d'Abydos : Dieu : OSIRIS (Wsjr) Déesse : ISIS (3st) Fils : HORUS (Hr)
Triade d'Eléphantine : Dieu : KHNOUM (Hnwm) Déesse : SATIS (Stt) Fille : ANOUKIS (Nkt)
Triade de Kom Ombo : Dieu : SOBEK (Sbk) Déesse : HATHOR (Hwt-Hr) Fille : KHONSOU (Hnsw)


HAROERIS

Nibiru - Horus le Grand Vainqueur

HAROERIS (Haroëris) est le nom grec d'un dieu de la mythologie égyptienne, Horour (hr-wr), qui est probablement la plus ancienne forme du dieu Hor (Horus en grec). Dieu tutélaire de Khem (Létopolis) il fut d'abord vénéré de Demit-en-hor (Damanhour) à Ionou (Héliopolis) avant que son culte ne se répande dans toute la vallée du Nil. Son nom signifie « Horus l'Ancien », « Horus le Grand », ou « Horus l'Aîné ». Il est adoré à Khem en tant que Hor Kenti Irti, « Horus qui préside les deux yeux », et dans une petite cité du nom de Pharboethos sous celui d'Hormerty, « Horus aux deux yeux ».

Il a donc le caractère du Soleil et de la Lune, et c'est grâce à lui que les deux astres ne se croisent pas et se suivent par rapport aux heures. On le célébrait le dernier jour du mois d'Épiphi. Lorsque les deux astres sont en conjonction, ses fidèles croient qu'ils attendaient qu'on lui fasse hommage.

Dans les textes des pyramides, il est fils de
NOUT et de GEB, ainsi que le frère de SETH. Il est le côté bienfaisant de ces deux personnages, à l'opposition de SETH. C'est le bien contre le mal. Vainqueur de son frère, il est adoré par les rois en tant que Hor Noubti, « Horus vainqueur de Seth ».

Sous les Ptolémées, les dieux vainqueurs de
SETH furent appréciés considérablement des Égyptiens, et les Macédoniens bâtirent le temple de Noubt (Ombos) en l'honneur de HAROERIS et SOBEK. Il est représenté sous les traits d'un homme à tête de faucon couronné du disque solaire, de la couronne atef ou bien du pschent (double couronne de Basse et Haute-Égypte). Il représente ainsi celui qui va réunir les deux Terres, la Haute et Basse Egypte ou l'Orient et l'Occident.


HARPOCRATE - HORUS ENFANT

HARPOCRATE (Heru-p-khart) des Grecs apparait comme un jeune enfant nu dont le crane est rasé à l'exception d'une mèche torsadée qui tombe sur le côté. Il est ainsi appelé pour le distinguer de Heru-ur, ou Horus l'Ancien. En Egypte, il est représenté sous la forme d'un jeune homme portant une mèche de cheveux sur le côté droit de sa tête, le symbole de la jeunesse.


Statuette d'Harpocrate assis
Horus Enfant
Harpocrate à l'époque ptolémaïque
Horus en Triomphant
Harpocrate
Horus enfant le Jeune

Il semble qu'il n'y ait pas eu de culte avant la troisième époque intermédiaire. Il est aussi représenté assis portant la mèche de l'enfance. On le mettait ainsi dans tous les temples pour faire souvenir les Prêtres qu'ils devaient garder le silence sur les secrets cachés sous leurs figures hiéroglyphiques. Pour les initiés, c'est le secret des Arcanes (Arcana Arcanissima), que l'on vante tant sous le nom du Grand-Œuvre, ou de la Pierre philosophale.

Pour l'initié (c'est du haut level) cela représente la découverte du ciel antique avant la création des Zodiaques par le Temple et la déstruction des anciennes figures dans le ciel. L'Atlas des anciens est en étroite relation avec le " Livre des Morts " et la " Résurrection ", on a donc caché à l'humanité la véritable nature du culte depuis plus de 2000 ans, notre civilisation se base sur un culte des morts.


LE RETOUR D'HORUS

Les écritures indiquent toutes le retour d'un Messie pour une fin du monde, c'est à dire un changement total de civilisation. Selon les textes, un signe apparaîtra dans le ciel annonçant le Messie et son retour. La constellation du HORUS (Anu) est invisible, on a retiré plusieurs figures du ciel pendant les reforges à cause du déplacement du ciel avec le phénomène de la précession des Equinoxes mais aussi par la prise de pouvoir du Temple sur l'ensemble de la société.


Reconstitution du Ciel Egyptien 1500 avant notre ère avec le premier des Horus

La constellation oubliée du HORUS se trouve difficilement dans notre carte du ciel occidental, il est situé entre les deux Lions, le Lynx, la Chevelure de Bérénice et les chiens de chasse. Le HORUS est principalement représenté à travers LEO MINOR (petit Lion), proche de l'étoile d'eau des Egyptiens, c'est à dire le signe du CANCER qui représente la ruche (ou la crèche). C'est aussi l'emblème de SELKIS (la Vierge) puisque le signe du CANCER est à l'origine une " Nèpe aquatique " (ou un scorpion d'eau), un symbole de la respiration (et du souffle de vie).

Voir : Un Crabe dans le Ciel

Depuis cet endroit du ciel, le HORUS est réanimé (ou reconstitué) par SELKIS et son soufle de vie avec l'aide d'ANUBIS ou d'autres entités sur la table du LION. Le jeune HORUS tue alors le BOEUF assimilé à SETH, notre actuelle GRANDE OURSE, cette constellation assimilée à SETH pourrait aussi représenter une entité ou un objet caché, ou tout simplement la mort, il semblerait que le principe de dualité dans cette partie du ciel est aussi un élément tardif.

Un indice d'une relation avec la mort est la présence de la PANTHERE sur des fresques. Deux pilliers forment aussi une constellation, si l'on remonte le temps ils sont exactement entre l'étoile polaire vers -3500. Il y a aussi la Barque Solaire visible à l'horizon au Sud et un oiseau qui semble plonger vers la Terre. Toute la structure du ciel antique est en relation avec les figures que l'on trouve dans les tombes de l'Egypte et le " Livre des Morts ".




Le secret est volontairement caché au monde, il y a un code dans le ciel. Si pour beaucoup c'est un phénomène de réincarnation que l'on peut voir sur les fresques de l'Egypte, cette scène astrale est proche de la mythologie nordique quand une VALKIRIE (la Déesse Freya) choisi un guerrier sur le champs de bataille pour le porter jusqu'au royaume d'ODIN (avatar de Osiris ou Anubis?) pour y être réanimé. Ce lit de mort représente en réalité la constellation du LION, elle est très ancienne et on retrouve sa trace dans les tombes bien avant les invasions étrangères.

Voir : Mystère de la Résurrection

La symbolique de la mise à mort de
SETH le BOEUF serait alors une métaphore de la victoire sur la mort, il faudrait alors considérer le " Livre des Morts " et le ciel autrement, il existe plusieurs versions de cette scène et il semblerait bien que le signe du LION représente bien une table pour recevoir un corps. La position allongée sur un lit serait nécessaire à la fin d'un processus mystérieux. Les lits funèbres, où l’on voit un mort attendant sa résurrection ne différaient pas de ceux dont on faisait usage à la même époque pour dormir ou se reposer en Egypte, la fonction du lit est similaire aux barques.

D’après les croyances le mort devait retrouver dans son tombeau les meubles dont il avait l’habitude de se servir lorsqu’il était sur la terre. On pense que le lit en forme de
LION est à l'origine de l'Arche d'Alliance, le coffre contenant les tables de la Loi selon la Bible Si vous êtes natif du Lion, débrouillez-vous avec votre astrologue ! Avant de tuer le Dragon, le HORUS a voyagé sur une barque solaire, elle a été retirée du ciel lors d'une reforge, plus tard les grecs vont essayer de la remplacer par la constellation ARGO NAVI qui finalement sera divisée en trois constellations.

Voir : Argo Navi et la Barque Solaire


Reconstitution du ciel Egyptien à l'Est depuis Paris le 16 Mars avec le Navire en Rouge (Proue et Poupe) et Horus en violet.
Dans une métaphore céleste depuis le sol, le Horus semble monter au ciel à la nuit tombée.

La forme de la constellation du HORUS a inspiré de nombreux personnages. ST MICHEL est parfois dans cette position tuant le DRAGON, sa statue au Mt Saint-Michel est dans cette position avec un bras levant l'épée et l'autre en bas. Dans son huile sur toile " La Liberté guidant le peuple " le peintre français Eugène Delacroix représente le Gavroche dans la même position. On retrouve la figure à travers les âges (depuis les découvertes en Egypte) dans l'art et dans l'enseignement ésotérique. Pour notre époque, les héros du cinéma sont aussi parfois des avatars du HORUS.

En relation avec les PORTES de SIRIUS, le SOL INVICTUS des romains est ici le 25 décembre, dans le " Livres des Morts " des égyptiens le voyage sur la barque solaire se déroule sur toute l'année en franchissant les PORTES des saisons sur une vague cosmique.




La vague du zodiaque et les portes de Sirius à travers les saisons

Cette figure d'avant le DELUGE cachée au monde représente ce qu'il y avait avant, c'est à dire l'ATLANTIDE, c'est le culte le plus secret pour l'élite des nations. C'est aussi le dieu THOT et MERCURE, ST MICHEL et ST GEORGE et on dit que ce serait SANSON l'homme le plus fort dont parle la Bible, c'est aussi la constellation du SERPENTAIRE et le nombre 13 qui n'est donc pas dans le Zodiaque mais en son centre, une partie touche l'écliptique le 25 décembre, c'est un symbole de transformation solaire.

Dans l'Atlas antique chinois, à l'endroit ou l'on peut voir le
HORUS égyptien, nous trouvons l'épée Xuan-Yuan de l'Empereur Jaune de la Chine ancienne, il défendait les chinois contre le chef de guerre Chi You et ses sujets agressifs. Après la défaite de Chi You, l'épée a été transmise de l'Empereur Jaune aux générations futures pour continuer à défendre le monde contre le mal. En raison de sa grande puissance, l'épée a été souvent sollicité par des individus perfides pour poursuivre leurs propres fins.


LES SIMULACRES

Les Pharaons jouaient à ISIS et OSIRIS et leurs fils étaient un HORUS avant de monter sur le trône. Le gardien du Temple est la constellation de la BALEINE (Cetus) au-dessus de l'écliptique, le monstre tient les poissons en laisse. Ce système va perdurer jusqu'à l'instauration des monarchies par le Temple. Avec les découvertes des archéologues français sous l'ère de Napoléon et le dévoilement de plusieurs mystères, l'élite joue maintenant à HORUS le magicien.




La gnose secrète (très haut niveau) commence par la porte de SIRIUS jusqu'au dévoilement des figures avant la créations des Zodiaque, cette porte n'est pas du tout un " stargate "c'est symbolique. Avec la connaissance des anciens, toute la carte de notre monde est ainsi détruite. Cependant, très peu d'initiés connaissent la véritable nature de ces symboles et le lien avec la morts, nous ne savons pas si cela est l'exclusivité du Temple et de son Grand Dragon, mais il semblerait que des initiés connaissent ce phénomène très proche des N.D.E..

On représente souvent le
HORUS avec un chapeau Haut-de-forme (ou autre), indiquant que l'initié est maître et qu'il connait les secrets, ce n'est pas obligatoirement de la moquerie, pour le croyant c'est une forme de respect envers la figure oubliée du ciel, pour le non-coryant c'est une figure dans le ciel et rien d'autre, n'oublions pas que ORION (Lazarus) est un aveugle. On le représente aussi cette figure en ASTRONAUTE depuis que l'on va dans l'espace, l'oiseau que semble montrer ORION ressemble au Concorde et à la navette spatiale.


AKER ET HARPOCRATE

Les Deux Lions

On trouve des représentations de HARPOCRATE dans sa bulle entouré des deux Lions. AKER est le symbole de la terre avec GEB et TATENEN (culte plus tardif) et plus particulièrement de la vie du sous-sol et gardien de l'au-delà, il représente la protection de la vie sous la terre.

AKER fut l'un des premiers dieux adorés en Egypte, il représente les entrailles de la terre, le monde souterrain alors que GEB représente la terre elle-même. AKER représente les portes d'entrée et de sortie du monde souterrain symbolisé par les deux têtes de LIONS (ou de Félins) face à face, ils représentent les Dieux
SHOU (l'air) et TEFNOUT (l'eau).

Voir : Shou et Tefnout

Primitivement représenté par un morceau de terre avec une tête humaine à chacune des extrémités, il sera représenté par la suite par deux Sphinx accolés à têtes d'hommes ou de lions. Il fut considéré comme l'horizon, un symbole des frontières entre les jours, et initialement décrit comme une fine bande de terre, le symbole des frontières.


Harpocrate sur les Lions
Double sphinx Aker (Shou et Tefnout)

Les égyptiens pensaient que les portes du matin et du soir étaient gardés par le dieu AKER, et il est représenté avec deux têtes de lions face à face sur les portes des palais et des tombeaux, afin de protéger ceux-ci des mauvais esprits et des êtres malveillants. Les AKEROU sont des génies de la terre sous la forme de serpents. Le culte de AKER est resté populaire jusqu'à l'époque romaine.

On trouve aussi un personnage avatar de AKER sur le Zodiaque de Denderah, son visage est tourné vers les Poissons, et un autre visage est tourné vers le Verseau indiquant que le Nil (le fleuve de vie) est arrivé à sa phase de décrue complète et qu’une autre autre prochaine crue se prépare (un nouvel âge).

HARPOCRATE sur AKER semble indiquer une date sur le Zodiaque pour son retour, c'est à dire à la moitié du signe du LION. Cette époque correspond à l'Âge du VERSEAU qui commence en 2013. Encore un enfant dans sa " bulle " il voyage (ou découvre les secrets) en grandissant. C'est donc une figure hautement importante en occultisme. On retrouve ce symbolisme avec le symbole OUROBOUROS (le serpent qui se mord la queue) partout, le culte d'origine étant le même avant les transformations du ciel et du culte.


Kukulkan / Quetzacoalt
Le Serpent à Plume
Le Dieu primitif Egyptien Ptah
dans un habit de Plumes
Lord Murugan / Skanda
dont la monture est le Paon

Chez les MAYAS l’astre VENUS était le Serpent à Plumes qu'ils nommait précisément KUKULKAN ou QUETZACOATL, le personnage est très proche du Dieu primitif Egyptien PTAH (Osiris) qui porte aussi des plumes. Selon une légende, KUKULKAN reviendra sur terre lors de la " fin du monde ", c'est à dire quand la TERRE termine son super cycle dans la précession des Equinoxes, donc pour l'Âge du VERSEAU.

Voir : Âge du Verseau


CORONA BOREALIS ET LE PETIT RENARD

L'origine du signe du silence

Cette figure représente HORUS enfant (ou le jeune) dans une une couronne tressée de Mélilot, littéralement le « LOTUS A MIEL », avec son demi-frère le chacal ANUBIS au-dessus. Lorsque ANUBIS (le chacal), vint au monde avant HORUS suite à une liason entre NEPHYS (la vierge et soeur d'ISIS) et OSIRIS, c'est ISIS qui élève ANUBIS. Selon d'autres version, ce serait la Déesse NEITH (Sirius) qui voyage avec le HORUS, elle le guide dans les étoiles.

HORUS enfant fut piqué par un scorpion (la constellation à sa droite) dans les premières années de sa vie mais grâce aux soins de sa mère il fut sauvé. On le retrouve chez les Grecs avec la Déesse ATHENA-ISIS qui le tient dans sa main, mais aussi en Inde et chez les Chrétiens, il symbolise le retour de l'enfant JESUS, de VISHNU et des avatars de l'enfant Roi.


Disque de Denderah
Constellation Corona Borealis
Isis tient Harpocrate dans sa main

HORUS le fils et ANUBIS (canidés) sont demi-frères paternels et les deux personnages se confondent puisque ANUBIS voyage avec HORUS qui est dans sa " Bulle ", un LOTUS ou une petite barque solaire. HORUS enfant voyage avec une sucette de Miel dans sa bouche et son chien (ou un renard) pour compagnon au-dessus de lui. On retrouve cette image dans le culte de MITHRA avec le Lion solaire qui tient une abeille dans sa bouche.

Dans un texte
OSIRIS devint Seigneur de la Mort et de l'au-delà après la victoire de SETH. Le fils HORUS est né dans un endroit secret dans le delta où ISIS l'éleva. Peu de temps après la naissance de l'enfant elle a été persécutée par SETH, qui les tenait prisonniers dans une maison, mais avec l'aide de THOT (lié à Anubis le chien), ISIS s'enfuit avec son enfant.




La constellation CORONA BOREALIS est représenté par Couronne d’Epines le Coelum Stellatum Christianum de Julius Schiller. Plus tard, les Grecs utilisèrent la Couronne de Mélilot pour inventer la Couronne d’ARTEMIS. Chez les Egyptiens, la Couronne de Mélilot est reliée à la Balance de la Justice, celle qui est utilisé lors de la pesée des âmes, étroitement lié à la Resurrection et au Dieu ANUBIS.

Le chacal joue dans les fables indiennes et africaines le même rôle que le renard dans les fables européennes, c'est aussi le véhicule de la Déesse hindoue KALI, déesse du Temps et de la Mort. Sous
HARPOCRATE se trouve le signe de la balance, son retour est un symbole de JUSTICE. Juste avant se signe de la BALANCE il y avait un grand navire dans le ciel avec les étoiles du VERSEAU, du CAPRICORNE et du SCORPION, le signe de la BALANCE n'existait pas encore et le grand bateau solaire était guidé par SELKIS et sa lumière.




LA SUCETTE AU MIEL

En ancienne Egypte, l''ABEILLE est un des animaux qui est le plus souvent représentés en images et en textes, elle semble être le symbole de la Basse-Egypte et de la royauté, c'est un animal sacré. Le Temple de NEITH est la maison des abeilles, la déesse fait partie intégrande des rituels funéraires qui conduit aux Dieux sous la forme de l'insecte IBAT. Ceux qui portaient des abeilles en bijoux étaient des initiés de NEITH dans le Temple à Saïs " le château de l’abeille " et ses prêtresses se nommaient les abeilles.


Abeille Ibat
Culte de Mithra
Horus Harpocrate

En Grèce Antique, les prêtresses du Temple d'ARTEMIS se nommaient les ABEILLES (les Pythonises) et le grands-prêtres était un ESSEN, le Roi des ABEILLES. La déesse ARTEMIS était concidérée comme la Vierge, l'Epouse et la Mère, elle règne sur les éléments et régit la vie des animaux. Une légende affirme que les abeilles se seraient posées sur la bouche de PINDARE (avatar du Horus) lorsqu'il était enfant.

Les ABEILLES sont aussi dans le culte Indo-Irannien de MITHRA, adoptée plus tard dans le monde Gréco-Romain. Le Dieu Lion solaire tient une abeille dans sa bouche comme HORUS ENFANT dans sa bulle avec sa sucette au miel. Cette figure est un avatar de HARPOCRATE (Horus enfant) avec son baton de miel, il voyage avec une sucette de Miel dans sa bouche en compagnie d'un animal (identifié comme un chien ou un chat), il y a des représentations et des stèles de HARPOCRATE avec une abeille devant la bouche.

Chez les Egyptiens, la Couronne de Mélilot est reliée à la Balance de la Justice, celle qui est utilisé lors de la pesée des âmes. Plus tard, les Grecs utilisèrent la Couronne de Mélilot pour inventer la Couronne d’
ARTEMIS. C'est notre constellation CORONA BOREALIS déjà figurée sur le Zodiaque Egyptien de Denderah.

Voir : La Déesse Neith


LES HORUS

HARPOCRATE porte parfois la triple couronne de plumes et des autres emblèmes, et parfois un disque avec des plumes, mais généralement sa couronne est formée par la couronne unie du Sud et du Nord. Selon les époques, HARPOCRATE est connu sous d'autres noms : HARENDOTES (Horus curateur de son père), HAROËRIS (Horus le Grand), HORSEMSOU (Horus l’Ancien), HORUS DE BEHEDET (l’Horus vénéré à Edfou), HARSIERIS (Horus fils d’Isis) HERU KHUTI HARMACHIS (Horus des deux horizons), etc..


Heru-p-khart ou Harpocrate
Horus l'Ancien
Horus des deux horizons

HAROËRIS est le nom grec du dieu HOROUR (hr-wr), qui est probablement la plus ancienne forme du dieu HR ou HOR (Horus en grec). Dieu tutélaire de Khem (Létopolis) il fut d'abord vénéré de Demit-en-hor (Damanhour) à Ionou (Héliopolis) avant que son culte ne se répande dans toute la vallée du Nil.

Son nom signifie
HORUS L'ANCIEN, il est « Horus le grand » et ou « Horus l'aîné ». Il est adoré à Khem en tant que HOR KENTI IRTI « Horus qui préside les deux yeux », et dans une petite cité du nom de Pharboethos sous celui d'Hormerty, « Horus aux deux yeux ».




HAROËRIS - HORUS L'ANCIEN n'est pas le fils de OSIRIS et de ISIS de la triade, mais il est fils des DIEUX, contrairement au fils du Pharaon qui prendra le titre de HORUS ou de OSIRIS une fois qu'il prendra la place de son père, cependant le Pharaon est toujours le fils de HORUS et les personnages se confondent avec les titres. Il y a donc encore une confusion avec les figures et les symboles de l'Egypte car un Pharaon était assimilé à OSIRIS / HORUS mais il n'est pas le fils des Dieux.

Voir : Invention des Religions


Horus Enfant Triomphant

SHED ET HARSOMTOUS

Des Figures de Horus l'Enfant le Sauveur

Le dieu SHED est parfois assimilé au dieu HORUS enfant ou HARPOCRATE fils de la déesse ISIS et héritier du dieu OSIRIS sur Terre. Mais il est aussi associé à BES / BISU, le dieu égyptien qui passe pour chasser les mauvais esprits et le malheur et à qui il arrive de conduire son char, PTAH (Osiris) l'a façonné pour faire vivre les deux terres mais surtout HOUROUN dont l'image est représentée au dos de nombreuses amulettes.

Le dieu
SHED (ou Ched) " le sauveur " est généralement représenté sous la forme d'un jeune-homme princier portant la mèche de l'enfance et l'uraeus royal chassant les animaux du désert à l'aide de son arc et ses flèches il est généralement debout sur deux crocodiles, parfois il est représenté nu, mais le plus souvent il est vêtu d'un pagne plus long derrière que devant.

Il semble aussi être tiré à travers le ciel dans un char tiré par des chevaux (comme Apollon) ou des griffons. Son rôle est de fournir une protection contre les animaux dangereux, mais il peut également fonctionner comme un soigneur si le mal a déjà eu lieu. Peu à peu il fusionne en
HORUS -SHED et finalement remplacé par la figure de l'enfant rédempteur.


Le Dieu Shed
Le Dieu Bes
Harsomtous

SHED est certainement une copie d'un ancien Dieu, c'est étrangement sous le règne d'Akhénaton l'inventeur du monothéisme qu'apparut pour la première fois cette divinité, malgré les interdictions de pharaon à vénérer toute autre forme de dieu que ATON. Les égyptiens vénéraient ce dieu pour qu'il sa protection contre les morsures de serpents et les piqures de scorpions.

Le dieu
HARSOMTOUS / HARSOMTOUM est le Dieu " Horus qui réunit les deux terres " ou " Hor-Zema-Taouy " en égyptien. Il est le fils de la triade de Dendererah et également assimilé au dieu SHED car il apporte sa protection contre les animaux dangereux connus en Égypte. Le Temple de la déesse HATHOR à Denderah est sa maison, " HAT-HOR " signifie " Demeure de Horus ". Il est très proche du dieu SOMTOUS (qui deviendra Hercule / Heracles) fils de la triade de Hérakléopolis.

Voir : Hercule et Somtous

HARSOMTOUS a une double personnalité, il est l'âme vivante de et comme le roi d'Egypte il se confond avec l'enfant solaire, il est l'image de la royauté divine et terrestre. Il généralement représenté sous la forme d'un enfant nu portant l'index de sa main droite à la bouche, il porte la mèche de l'enfance et le némès surmonté de la couronne Hemhem, mais il peut être représenté sous la forme d'un homme ophiocéphale coiffé de deux plumes d'autruche et de deux cornes de bélier.


NEFERTOUM LE LOTUS BLEU

Le Grand Lotus Seigneur des Parfums

En Egypte, il y a trois types de LOTUS. Le LOTUS BLANC est courant dans l'art égyptien antique mais il représente plus le nénuphar du nil qu'un type de LOTUS. Le LOTUS ROSE est introduit dans le pays par les perses vers 520 avant notre ère). Le LOTUS BLEU est le plus sacré des trois LOTUS.

NEFERTOUM (ou Nefertem) est aussi une figure de HORUS fils de PTAH et de SEKHMET. Évoquant le parfum du LOTUS, il est représenté par un LION ou plus souvent par un jeune homme portant une fleur de LOTUS (nénuphar) dans les cheveux dans lequel sont fichées deux hautes plumes qui sont des symboles solaires.

On peut voir des figures de
NEFERTOUM représenté avec une tête de LION surmontée d'un faucon et d'un LOTUS. On le vénère à Memphis où il forme la triade du Nouvel Empire avec PTAH et SEKHMET tenant le rôle du dieu enfant tel HORUS dans la triade qu’il formait avec OSIRIS (Ptah) et ISIS (Sekhmet), il est lié au soleil de ATOUM, NEFERTOUM est le KA (lâme) de , Fils de , il est en rapport avec la renaissance perpétuelle du disque solaire. C'est le LOTUS BLEU ou le GRAND LOTUS, le maître des KA de HORUS.

Voir : Nefertoum le Lotus Bleu


KHOMSOU LA PLEINE LUNE

La Vache Sacrée et l'Ouvreur de Chemins

Le mois de PACHON (les Poissons) est le neuvième mois du calendrier nilotique (basé sur la crue du Nil). C'est le premier mois de la saison CHEMOU. Dans le calendrier de l'Égypte antique, le mois de PACHON est celui de KHONSOU (Khons, Chons, Khensu).

Ce mois correspond à mars-avril, précisément du 16 mars au 14 avril. Lors de ce mois à la pleine lune, était sacrifié un porc lors d'une fête en souvenir du mythe où SETH transformé en cochon sauvage pourchassa OSIRIS qui se réfugia sur la Lune mais aussi du mythe où SETH toujours sous l'apparence d'un suidae blessa l'œil d'HORUS, œil qui symbolisait précisément la LUNE.


Khonsou
Le Faucon Lunaire
Khonsou
le Dieu Lunaire
Figure sur le
Zodiaque de Denderah
Khonsou
quand il est un enfant

KHONSOU est connu comme étant " le voyageur " ou " celui qui traverse le ciel " son nom vient du verbe khenes " traverser ", au Nouvel Empire il est décrit comme le " plus grand Dieu des Grands Dieux ", il luttait contre les forces des ténèbres aux côtés de pharaon. Comme ANUBIS (et St Christophe) il avait également le titre de " défenseur des voyageurs de nuit ".

L'obscur dieu lunaire est rarement évoqué dans les sources jusqu'au Nouvel Empire. Cannibale, associé aux maladies, c'est alors une divinité plutôt terrifiante. Son culte ne prend tout son essor qu'à la XVIIIe dynastie, lorsqu'il est identifié au
Dieu de la guerre MONTOU, l'enfant d'AMON et de MOUT pour former la " triade thébaine " au cours du Moyen Empire, parce que la piscine au temple de MOUT avait la forme d'un croissant de lune. Il devient un dieu rassurant, protecteur, guérisseur. Il constitue aussi un symbole du rajeunissement éternel, comme la LUNE redevient pleine à chacun de ses cycles. A Kom Ombo, il était considéré comme le fils de SOBEK et HATHOR.

KHONSOU a aussi été dépeint comme un homme à tête de faucon, portant le croissant de la NOUVELLE LUNE qui sous-tend le disque de la PLEINE LUNE. Sa tête était rasée à l'exception d'un côté, c'est la coiffure des enfants égyptiens, signifiant son rôle de KHONSOU l'enfant. Parfois, il a été dépeint comme un jeune tenant le fléau du pharaon, vêtu d'un collier ménat. Il constitue aussi un symbole du rajeunissement éternel, comme la lune redevient pleine à chacun de ses cycles de 28 jours. Il a parfois été décrit sur le dos d'une oie, ou deux crocodiles.

Son animal sacré était le BABOUIN considéré comme un animal lunaire par les anciens Egyptiens.
KHONSOU ressemble beaucoup au Dieu OSIRIS-PTAH et il est parfois difficile sur les reliefs endommagés de Karnak de distinguer KHONSOU momiforme de PTAH. Cependant l'iconographie de KHONSOU présente une barbe courbe et il peut porter le collier ménat utilisé comme crécelle, ce Dieu coiffé du disque lunaire ne doit pas être confondu avec HORUS, l'autre dieu hiéracocéphale arborant le plus souvent la double couronne.

Les « quatre fils d'Horus » sont des divinités inférieures représentées sur les vases canopes

Il y a plusieurs personnages portant le titre de HORUS selon les époques et les empires, mais ce sont des titres et ils s'inspirent de la figure de HAROERIS (Horus l'ancien). Sur les vases canopes, il y a quatre fils d'Horus dont l'un est un Chien (Chacal / Loup) : Amset (à tête d'homme) ; Hâpi (à tête de babouin) ; Douamoutef (à tête de chacal) ; Kébehsénouf (à tête de faucon). Il y a une confusion entre HORUS l'ancient (fils des Dieux) et le HORUS représentant le Pharahon, il est à la fois OSIRIS et fils d'HORUS.

 
HORUS L'ANCIEN (Heru-ur; Har-wer, Haroeris) était le fils (parfois le mari) d' HATHOR et était considéré comme un dieu créateur et le roi par excellence, tandis que HORUS L'AÎNE est l'époux d' HATHOR. Le JEUNE HORUS était le fils de ISIS et d' OSIRIS qui a plusieurs noms selon les époques et les villes en Egypte.



SOURCES ET LIENS 




© 2002/2014 - SecreteBase - Tous droits réservés