SCEAU DE SALOMON
Etoile de Brahma et du Zodiaque

Le Sceau de Salomon est le symbole parfait du Soleil Central.
Toutes les mesures zodiacales ysont résumées


HISTORIQUE

On retrouve le symbole occulte dans toutes les cultures car c'est un symbole simple, l’étoile à six branches a été utilisée par de nombreux peuples différents. Ce SCEAU ou ETOILE représentant le Zodiaque était aussi un symbole de Babylone. La Légion Condor allemande l’a utilisée comme un badge de rang pendant la guerre fasciste en Espagne de 1936 à 1939. La police américaine utilise souvent l’étoile à six branches, les SHERIFS portent cette étoile.

La plus ancienne représentation de l'Octogramme date de 4300 - 3600 av. notre ère, à Teleilat el Ghassul en Jordanie. Peu après, chez les Sumériens et Babyloniens, il deviendra " Étoile d'Inana " ou " Étoile d'Ishtar ", emblème de la déesse de l'amour, la prostituée. Chez les Sumériens il sera aussi le signe " Dingir " qui signifie Dieu. Dans le Vaudou, une figure semblable est appelée " Étoile d'Ifé ". En Orient, le sceau a été un symbole ARMENIEN et on le trouve sur les anciennes les monnaies de la grande arménie qui s'étendait jusqu'à la mer méditerranée.


Matsya est Vishnu quand il est dans la constellation des Poissons

Chez les Sumériens vers 3000 - 2000 av. notre ère, ce symbole était le signe " UB " et il représentait les 5 directions (est, nord, sud, ouest et zénith). Une représentation a été retrouvée sur un Sceau de Sidon (en Phénicie / Liban) datant du VIIème siècle av. notre ère et appartenant à un certain Josuhua ben Assayahu (joshua ben Asaïah). L’étoile hexagramme ou à six branches est révérée comme un symbole religieux par les hébreux qui l’appèlent le Sceau de Salomon. Les Hindoux l’appèlent la marque de Vishnou, un dieu qui était moitié homme et moitié poisson.

Au 4ème siècle av. notre ère, il sera utilisé pour orner les sceaux de la ville de Jérusalem. Dés le III ème siècle av. notre ère au moins, l'Hexagramme étoilé est déjà connu en Inde où il est appelé SAT-KONA. Il sera ensuite employé pour composer de nombreux mandalas / yantras par les Indouhistes et les Bouddhistes.

L'Etoile de David judéo-Chrétienne, mais aussi islamique, est aussi le symbole GOLOKA est l'étoile de KRISNA c'est à dire KRISHNA avatar de HORUS alias SKANDA l'indien et donc du CHRIST des catholiques dans sa version de l'Indus. Le TALISMAN est retrouvé sur une pièce de monnaie de Carthage datant du 5e Siècle avant notre ère, mais il n'est pas présent en Egypte ni chez les Mayas.




GOLOKA est également connu comme Goloka Vrindavana, Krsnaloka ou Gokula, c'est la demeure suprême éternelle du Seigneur KRISNA et RADHA. Dans le Bhagavata Purana, KRISNA, un avatar du Seigneur Vishnu, est spécialement décrit comme la personne la plus élevée qui réside à GOLOKA.

Les termes " Goloka " et " Vaikunta " sont souvent synonymes. On dit que tous les lokas Vaikunta sont comme des pétales d'une fleur de lotus, et le centre s'appelle Krishna Loka ou Goloka Vrindavan, le plus haut de tous les lokas, et rare est l'âme qui est autorisée à y aller.

GOLOKA signifie monde des vaches ou le paradis de Krishna. Le mot Sankrit peut se référer à " vaches " ou " étoiles " et est traduit par " monde " ou " planète ". Le Seigneur KRISNA est également connu sous le nom de Gaulokvihari (vihari signifie « resident »), ril éside à GOLOKA et son épouse Radha s'appelle Radhika. Le Shri Swaminarayan Mandir à Mumbai à deux murs dédiés à cette forme particulière des dieux, mais il y a eu des déformations historiques.


ARMENIE

L'étoile à six branches de l'Arménie

L'origine de nos religions semblent commencer en Arménie. Historiquement, les Arméniens sont des mathématiciens qualifiés, des architectes et des artisans et la géométrie a toujours été très spéciale pour les Arméniens. Les anciens Arméniens avaient une connaissance approfondie de l'astronomie et étaient capables de prédire les événements astraux.

Les plus anciens observatoires connus sont situés en Arménie, dès 4200 avant notre ère. L'observatoire de Metsamor (-2800) a permis aux Arméniens ancestraux de développer la géométrie à un tel niveau qu'ils pouvaient mesurer les distances, les latitudes et les longitudes, envisager le monde comme rond et prédire les éclipses solaires et lunaires environ 1000 ans avant que les Egyptiens commencent à faire de même.

L'architecture arménienne est souvent géométriquement saine avec des lignes droites reliant les colonnes et une précision mathématique. La géométrie de l'architecture arménienne a résisté à l'épreuve du temps en préservant de nombreux bâtiments anciens dans une région dominée par la guerre, la pauvreté et les catastrophes naturelles. Les villes fortifiées et les temples qui ont été fouillés en Arménie (certains remontent à 7000 ans) montrent une conscience remarquable de l'utilisation de la géométrie dans la construction de bâtiments sacrés, utilisant un système complexe de carrés, rectangles, cercles, polygones à motifs croisés.




Il y avait de nombreux symboles, les Arméniens utilisaient l'étoile à six pointes à des fins architecturales. Les premiers Arméniens croyaient que le symbole possédait des pouvoirs magiques et l'incorporaient dans l'architecture, l'astronomie et l'art sacré. À preuve, les nombreuses églises arméniennes construites en forme d'étoile à six branches, l'utilisation d'hexagrammes pour soutenir le dôme ou simplement la décoration sacrée protégeant l'Église comme des charmes magiques. La roue arménienne de l'éternité est une étoile à six branches et c'est certainement l'origine du symbole.

La première et la plus importante cathédrale arménienne d'Etchmiadzin (303) est construite par le fondateur du christianisme en Arménie, elle est en fait décorée de nombreux types d'hexagrammes ornés. Un autre exemple est vu sur la tombe d'un prince arménien de la dynastie Hasan-Jalalyan de Khachen (1214) dans l'église de Gandzasar d'Artsakh. Peut-être l'exemple le plus célèbre de l'utilisation architecturale d'un hexagramme peut être admiré dans l'église arménienne du 12ème siècle, la cathédrale de St James à Jérusalem avec des arcs en forme d'hexagramme pour soutenir le dôme. Des arcs similaires en forme de dôme en forme d'étoile à six branches peuvent être trouvés dans l'ancienne Arménie.


ETOILE DE DAVID

L’étoile de David est aujourd’hui le symbole du judaïsme et elle est connue comme étant l’étoile du peuple juif. Bien qu’on le retrouve dans la synagogue de Capharnaüm (IIIème siècle de notre ère), ce symbole n’était pas à l’origine un motif décoratif juif. L’étoile de David est représentée par exemple dans des pavements de mosaïque romains et dans des églises chrétiennes du Moyen-Âge. Elle n’est cependant pas mentionnée dans la littérature rabbinique et on ne la retrouve pas non plus dans la décoration juive contemporaine.

A la fondation de l’état d’Israël, l’étoile de David représentée sur le drapeau est alors devenu également le symbole d’Israël. On a récemment retrouvé une représentation de l’étoile de David sur un tombeau juif dans la ville de Taranto dans le sud de l’Italie, tombeau datant du début du IIIème siècle de notre ère.

On a récemment retrouvé une représentation de l’étoile de David sur un tombeau juif dans la ville de Taranto dans le sud de l’Italie, tombeau datant du début du IIIème siècle de notre ère. Sa première apparition dans les écrits juifs remonte au milieu du XIIème siècle. C’est l’ouvrage Eshkol HaKofer écrit par le Karaite Judah Hadassi qui la mentionne pour la première fois dans le chapitre 242 : « Sept noms d’anges précèdent la mezouza : Michaël, Gabriel, etc… le Tétragramme Te protège ! Et de la même manière, le symbole appelé « le Bouclier de David » se trouve derrière le nom de chaque ange ».

Sa première apparition dans les écrits juifs remonte au milieu du XIIème siècle. C’est l’ouvrage Eshkol HaKofer écrit par le Karaite Judah Hadassi qui la mentionne pour la première fois dans le chapitre 242 : «Sept noms d’anges précèdent la mezouza : Michaël, Gabriel, etc… le Tétragramme Te protège ! Et de la même manière, le symbole appelé « le Bouclier de David » se trouve derrière le nom de chaque ange ». L’étoile de David était alors à l’époque un symbole magique protecteur représenté sur les amulettes.


SCEAU DE SALOMON ET ZODIAQUE

LES 12 CONSTELLATIONS ET LE CUBE DES 4 SAISONS

Ce sont les 4 ETOILES ROYALES des mésopotamiens, de Babylone et des Perses. On retrouve cette figure en Orient mais aussi en Inde. Le symbole représente le CERCLE ou l'HEXAGONE que l'on retrouve dans les autres figures, notament avec les 4 ETOILES ROYALES de BABYLONE et des PERSES. C'est un symbole du Zodiaque et de son centre avec les étoiles circumpolaires, comme la SVATISKA (la rotation de la grande ourse dans une année).

Les " Etoiles royales " est le nom généralement donné en astrologie aux quatre étoiles fixes de première grandeur, particulièrement importantes dans les thèmes. Elles furent les étoiles-repères du calendrier babylonien, c'est un CUBE. Plusieurs images symboliques sont associées à chacune de ces étoiles.

- ALDEBARAN principale constellation du Taureau, Gardienne de l’Est.
- REGULUS, de la constellation du Lion, Gardienne du Nord.
- ANTARES, cœur de la constellation du Scorpion, Gardienne de l’Ouest.
- FOMALHAUT, du Poisson Austral, Gardienne du Sud.

Dans cet assemblage on remplace parfois REGULUS par Rigel, de la constellation d’ORION, et ANTARES qui est une étoile néfaste car étant « le fossoyeur des caravanes » chez les Mésopotamiens, par la bénéfique SPICA (Epi de la Vierge). On représente le plus souvent ALDEBARAN par un œil, REGULUS par un cœur ou une couronne, ANTARES, dont le nom provient d’ARES-MARS avatar de NERGAL par un poignard ou un cimeterre, et SPICA quand elle est représentée, par la sphinge ou sphynx, à la tête et la poitrine de femme ou par une gerbe, puisque c'est la constellation de la VIERGE.

L'AIGLE représentait le SCORPION (pas seulement car il y en a d'autres) dans l'antiquité, et FOMALHAUT (Poisson Austral) est représenté par un Ange, avatar du VERSEAU (proche du poisson austral). Le carré SATOR représente les étoiles centrales du Zodiaque, alors le sceau de Salomon n'est autre que l'étoile à 5 branches, les étoiles impérissables du Nord autour de la POLAIRE.




La reconstitution de ce ciel des anciens montre que ce partage du ciel par quatre étoiles est approximatif. En 3150 av J.C. ALDEBARAN et ANTARES étaient à peu près à la place qui leur revient, mais REGULUS et FOMALHAUT en étaient distantes d'une dizaine de degrés. Par contre, vers 2300 avant J.C. REGULUS et FOMALHAUT étaient à leurs places, et c'est ALDEBARAN et ANTARES qui ne l'étaient plus. Au millénaire suivant, ce repèrage purement babylonien avait perdu son sens.

Le Zodiaque a donc changé de place, cela à cause de la précession des Equinoxes et le déplacement de l'AXE de la TERRE, les anciennes étoiles royales (ou gardiennes du ciel) de l'antiquité persane (Régulus, Antarès, Fomalhaut et Aldébaran), il y a 5000 ans, ne forment plus la croix du Zodiaque aujourd'hui ! Afin de suivre ces étoiles, le culte et son centre religieux s'est déplacé en montant vers le Nord, ce qui explique la création de Rome pour faire perdurer l'occultisme.

Les étoiles royales des Egyptien ne sont pas celles des Mésopotamiens. le déplacement de ces étoiles forme une croix cosmique, mais à cause de l'écliptique et de la précession des équinoxes, cette croix n'est pas symétrique, c'est un symbole mathématique de la ROUE !


GEOMETRIE ASTROLOGIQUE

Le SCEAU est un symbole Astrologique et moderne. Le PENTACLE avec le CARRE le CERCLE et le TRIANGLE sont tous des éléments Alchimiques, mais surtout Astrologiques. Le TRIANGLE est utilisé en Astrologie, c’est l’une des trois formes fondamentales avec le CARRE et le CERCLE. Il permet de mieux comprendre la logique des éléments en rassemblant les " Signes " avec leur " Elément ". Les saisons Égyptiennes se calculaient au nombre de 3 (CHEMOU, AKHET et PERET) en relation avec le Nil, et une saison comportait 4 mois.




Dans l'Astrologie moderne, les trigones regroupent les affinités des signes se plaçant à 120° de part et d’autre sur un zodiaque. Il y a 4 groupes FEU, TERRE, AIR et EAU classés sous l’appellation " éléments ". Les traditions les évoquent en ces termes à cause de leur fonction de base dans la structure zodiacale, calquée sur les éléments de base de la nature dans lequel notre monde évolue. La tructure par bipolarité ou contre-zodiaque à polarité inversée du zodiaque, formant des paires à double polarité, révèle une logique héliocentrique adaptée à l’organisation géocentrique.

C'est ainsi qu'en réunissant 2 groupes nous obtenons le fameux sceau de SALOMON et le TAO (Yin-Yang) des asiatiques, avec 3 groupes nous obtenons le TRIPLE TAU et en réunissant les 4 groupes des élements une ETOILE DE VIE ou le QUADRUPLE TAU en relation avec les Signes et les Astres.

Mais à cause de la précession des Equinoxes, ce cycle n'est pas figé et les constructions Astronomiques et Astrologiques furent changée plusieurs fois dans l'histoire jusqu'à notre calendrier. Le passage à 365 jours 1/4 est déstructeur de la source basée sur le CERCLE et les 360°. Ce système en relation avec les Astres et les Signes ne sera jamais parfait à cause de la quatrature du cercle et du nombre Pi.

Voir : Secret de l'Etoile Rouge


LA CROIX TOURNANTE

En Asie, l'étoile Polaire ou Etoile du Nord se nomme traditionnellement Tai Yi, c’est à dire la “Grande Unité”, première et ultime manifestation de l’énergie. Mieux, son nom entier est Taipei Taiyi (Grande Unité du Grand Nord). Elle représente le “ pivot central ” du “ Palais du Milieu ” constitué par les étoiles qui ne disparaissent jamais sous l’horizon et ceci quelle que soit la saison. L’étoile polaire représente à la fois l’unité et le pivot céleste autour duquel tournent toutes les étoiles de l’Est vers l’Ouest.

Ces étoiles circumpolaires forment la constellation de la GRANDE OURSE connue en Chine sous le nom des Sept Etoiles du Verseau du Nord (Qi Xing Bei Dou). Cette constellation qui opère une rotation complète autour de l’étoile polaire indique donc l’évolution permanente du Yin/Yang tant dans la journée qu’au cours des saisons de l’année.




Sima Qian (Sseu Ma Tsien)(145 86) dans les “Mémoires Historiques” explique ainsi ce fait : “Le Boisseau du Nord (Bei Dou) est le char du Souverain Céleste de Jade. Il se meut au Centre et gouverne les Quatre Orients. Il sépare le Yin et le Yang et ainsi détermine les quatre saisons et équilibre les Cinq Eléments. Il fait évoluer les divisions du temps et les degrés du ciel et de l‘espace. Il fixe les divers comptes”. La lumière du Tai Yi est donc la lumière initiale, celle qui rassemble en un point ultime ce qui est présent dans l’espace et le temps de façon éparse.

Tai Yi, suivant Lao Zi, c’est le nom que l’on donne au Tao : “Ne connaissant pas son nom, je le dénomme Tao. Ne pouvant le nommer je l’appelle Grand Un (Tai Yi)” (Chapitre XXV). Mais Tai Yi c’est également la “Grande Mutation” que décrit Liezi (Lie Tseu) : “Tai Yi, la Grande Mutation (est l’état dans lequel) la Force ne se manifeste pas encore. Le Grand Commencement est la genèse (CF l'origine profonde) de la Force” (Chapitre III).




La constellation de la GRANDE OURSE dans la tradition elle correspond aux “ Sept Etoiles du Boisseau du Nord ” qui, au cours des jours et des saisons, semblent opérer une rotation complète autour de l’étoile polaire. La rotation de la Grande Ourse et de la Petite Ourse autour de Tai Yi l'Etoile Polaire. Symboliquement cela forme une Svastika (donner naissance à la lumière ou Sheng Ming en chinois). La Svastika est visible dans des synagogues, des Eglises, des Temples; des Mosquées, des loges, etc..

La SVASTIKA représentent donc la roue du Zodiaque et son centre POLARIS. Il y a deux sens de rotation possible, celui de la grande année cosmique (précession des Equinoxe) de 2600 années et celui de l'année avec les saisons en relation avec le cycle solaire. Parfois, ces deux symboles sont imbriqués. Comme sur la façade du Temple de la Fraternité et de l’Union à Rennes, la SVASTIKA est aussi un symbole maçonique.

Voir : Secret de l'Etoile Rouge


TALISMAN DE SATURNE

Un talisman est un objet supposé éloigner le mauvais sort selon la croyance populaire et les superstitions qui y sont liées. SATURNE (Cronos) comme PLUTON peut représenter la mort, c'est une planète froide. Le talisman de Saturne est fantaisiste, il représente le Dieu Egytpien BOOTES et son outil la HOUE, cette figure est dominée par l'astre Saturne sur le Zodiaque Egyptien que l'on a manipulé avec des changements de figures.




Assimilée à CRONOS (le temps) le talisman est aussi NEMESIS ou l'ETOILE DE LA MORT. L'hexagramme étoilé de l'antiquité n’est devenu la représentation du judaïsme qu'après l’expulsion des Juifs en Espagne au XVe siècle et grâce au développement de l’imprimerie. La FAUX dans le pentacle est l'outils de BOOTES et la TÊTE DE TAUREAU présentes sur le talisman de SATURNE sont en relation avec avec le culte sacrificiel de MOLOCH.

Chez les Mésopotamiens, le Dieu SATURNE avait récupéré les " tables des lois de l'Univers et du Destin " volées par un dragon. Le culte idolâtre Assyrien dédié à SATURNE a été adopté par les Juifs apostats. Le sceau est une substitution d'un anneau cachet sur lequel était gravé le nom de Dieu, le sceau que Salomon gardait toujours sur lui pour contrôler les démons et les esprits au cours de cérémonies de magie opérative.




Lié au culte de REMPHAN (Saturne), cet anneau faisait de Salomon le "Seigneur de l'Anneau" et la "communauté de l'anneau" sont ceux-là qui se livrent à ces pratiques occultes, c'est à dire la magie noire et les sacrifices. L'historicité officielle de l'étoile à six pointes remonte en fait aux temps anciens de l'Égypte où elle était utilisée dans la magie, la sorcellerie, la divination, l'astrologie et l'occultisme en général. Mais on sait moins qu'elle était aussi associée au sacrifice d'enfants par le feu aux dieux MOLOCH et BAAL.

Quand le fils HORUS est sacrifié, le CENTAURE prend sa place dans le ciel, le signe est une fusion de la HOUE et d'ISIS. Le' CENOBITE TAURUS détruite la Vierge à l'enfant (qui est un décan de la vierge), elle disparait alors du ciel. Sur le Zodiaque Egyptien de Denderah cette ensemble du ciel est dominé par SATURNE. C'est le sacrifice du fils et le viol du HORUS. Le MOLOCH est une figure de SATAN, c'est le CENTAURE.

Voir : La Vierge et les Centaures


SOLEIL CENTRAL

Le Sceau de Salomon est le symbole parfait du SOLEIL Central. Toutes les mesures zodiacales ysont résumées ! L’intime relation qui existe entre le zodiaque et l’invisible Soleil central, se rencontre dans le Sceau de Salomon. Les douze rayons de la brillante étoile de Salomon cristalliseront, par le moyen de l’Alchimie, les douze constellations zodiacales.

Traditionnellement, le Pentagramme représente symboliquement le microcosme, l'Homme et ses cinq extrémités : quatre membre plus une tête, tandis que l'Hexagramme ou Sceau de Salomon représente symboliquement le macrocosme, le Monde. Les deux triangles sont supposés désigner l'un la Matière qui monte vers l'Esprit, l'autre l'Esprit qui descend vers la Matière, donc les deux substances de l'Univers (Esprit et Matière) se complétant grâce à deux forces (l'une qui fait descendre, l'autre qui fait monter). Mais nous avons d'autres explications sur l'origine du symbole.


SYMBOLE ANTIQUE DE LA ROUE

L’étoile de David, littéralement « bouclier de David » est actuellement le symbole du judaïsme. Pourtant ce symbole n'est absolument pas juif ! On le retrouve sur de nombreuses mosquées et églises. L'étoile se compose de deux triangles équilatéraux : l’un dirigé vers le haut, l’autre vers le bas. Aujourd’hui, on le trouve notamment sur le drapeau de l’État d’Israël et aussi dans les façades des synagogues du monde entier. Sa première apparition dans l’histoire juive date du VIIe siècle av. J.-C..

Dans la Synagogue de Beth Alpha datant du V siècle, il y a une mosaïque naïve représentant les signes du zodiaque. La preuve d'une correspondance entre les Patriarches Prédiluvian et les Signes du zodiaque se trouve dans l'inscription de la Synagogue juive de Ein Gedi dans le désert de Judée, elle a été détruite vers l'an 530 dans la période byzantine, sa partie la plus ancienne date du IIIe siècle. La mosaïque a été conservée, elle est notamment décorée d'un double carré
SVASTIKA, motif qu'on retrouve également dans les synagogues de Katzrin et de Gamla, la SVASTIKA représente l'étoile POLAIRE et le mouvement des constellations dans cette zone du ciel.




Le Symbole représente, selon la tradition juive, l’emblème du roi David et serait aussi bien symbole du Messie (de lignée davidique). On pourrait dire que l'expression « étoile de David » est historique, tandis que l'expression « sceau de Salomon » a une connotation, une valeur, une ambiance magique. Même dénotation, mais connotations distinctes. L’étoile à six branches, dans la tradition hindoue, symbolise, soit BRAHMA, le père créateur qui inspira d'autres mythes (Abraham est Brahma), soit la trinité hindoue, la TRIMURTI (source : myth=mithya a Handbook of Hindu Mythology, Dr Devdutt Pattanaik), ou encore est un symbole shivaïte. C'est donc un symbole assez commun en Inde, à forte consonance religieuse et sacrée, à l’instar de la SVASTIKA.

En Israël, dans la Synagogue de Beth Alpha datant du V siècle, il y a une mosaïque naïve représentant les Signes du Zodiaque. La preuve d'une correspondance entre les Patriarches Prédiluvian et les Signes Zodiacaux se trouve dans l'inscription de la Synagogue juive de Ein Gedi (Ain Jidy ou Aïn Jidi en Arabe) dans le désert de Judée, elle a été détruite vers l'an 530 dans la période byzantine, sa partie la plus ancienne date du IIIe siècle. Une mosaïque a été conservée, elle est notamment décorée d'un double carré
SVASTIKA, motif qu'on retrouve également dans les synagogues de Katzrin et de Gamla. On y trouve aussi des écritures en relation avec les Dieux et le Zodiaque.

Voir : La Genèse Astrologique


ESOTERIQUE

Les seuls symboles qui apparaissent à l'époque hellénistique sont la Ménorah (le chandelier à sept branches) et les deux lions de Juda entourant L'Arche de la Torah ou L'Arbre de vie. En Judée, c'est seulement à l'époque de la domination romaine que l'Hexagramme devient un motif ornemental assez fréquent. On le trouve ainsi à Betel sous Hérode. Par la suite l'Hexagramme étoilé se répandra dans tout l'Emorie Romain comme élément décoratif, probablement porté par les " missionnaires " Juifs et Chrétiens.




Pour les Juifs, les six branches du Sceau de Salomon représentent les six jours de la création du monde, et le point central représente le 7ème jour où Dieu s'est reposé. Ou alors les 6 sommets des triangles plus leurs 6 intersections représentent les 12 tribus d'Israêl. Pour les kabbalistes, le triangle pointe en haut symbolise L'Esprit"rua'h", le souffle divin qui, après la mort, monte au ciel. Et le triangle pointe en bas symbolise l'âme " nèphèsh ", le souffle vital qui, après la mort, descend dans le monde souterrain du Schéol.

Pour les Chrétiens, les 6 branches du Sceau de Salomon peuvent symboliser deux fois la Trinité. L'un des deux triangles représente le bien et pointe en haut, vers le paradis et l'autre représente le mal et pointe vers le bas, vers l'Enfer. En Inde les deux triangles représentent le positif et le négatif, le masculin et le féminin, le dieu Shiva et Shakti. Le tracé des deux triangles peut d'ailleurs être décomposé pour former les symboles des quatre éléments: la Terre, l'Eau, l'Air et le Feu. Les alchimistes disent que l'union des deux triangles représente l'union des éléments pour former l'Eau incandescente.


MATHEMATIQUE ET NOMBRE D'OR

Il est certain qu’ils analysèrent aussi avec beaucoup d’attention les proportions de l’étoile à six branches, car l’étoile de David est l’étoile la plus simple à réaliser. Elle se dessine naturellement sous le compas sans aucune modification de son ouverture qui devient ainsi la mesure unique.

C'est forme étoilée parfaite elle-même source d’une harmonie rayonnante dotée en son centre de six angles égaux à 60°. Par « la mise en place de l’angle droit » suivie d’une rotation d’un quart de tour l’« étoile de Lumière » se dédouble et les droites issues de son centre et passant par ses pointes partagent la circonférence du cercle qui la circonscrit en 12 parties aliquotes (12 arcs égaux entre eux), donnant ainsi naissance à « une étoile à douze branches ».


Une Etoile magique avec un Compas

Les anciens constatèrent que l’étoile à dix branches dont le nombre de rayons est en rapport avec la décade, « système de comptage découlant naturellement de la constitution humaine » ( les deux fois cinq doigts, les cinq sens, etc.…) était, elle aussi, facilement et rigoureusement constructible à l’équerre et au compas.

Ils remarquèrent alors que les combinaisons harmoniques réalisables à travers les proportions de cette étoile se retrouvaient fréquemment dans la nature sous la forme de triangles, de rectangles, de pentagones et de spirales bénéficiant de par leurs proportions des propriétés spécifiques que nous savons de nos jours correspondre a la progression a la fois arithmétique et géométrique ayant pour raison le
NOMBRE D'OR 1,618. Proportion qu’ils retrouvèrent aussi sous forme de fraction dans l’étoile à cinq branches.




Les mesures linéaires employées par les Egyptiens étaient en rapport avec « la proportion d’un arc de cercle de 1/6ème » ( soit environ 0,5236 de nos mètres pour une demi circonférence de rayon égal à 1 ). Laquelle était bien entendu exprimée selon le système de numération propre à chacun de ces peuples. A savoir : par dizaines et soixantaines pour les premiers, ce qui revient à dire aussi par des fractions exprimées " en 60èmes ou en 10èmes », et en terme de Coudées Royales. La valeur très approchée d’un arc de cercle de 1/6ème de demi circonférence de rayon égal à 1.


Le cercle est décrit par le mouvement continu d’une mesure constante, partant d'un centre fixe. Si l’on reporte six fois cette mesure, appelée rayon, sur le pourtour du cercle on obtient les points permettant de tracer deux triangles équilatéraux étroitement imbriqués. Un équilibre parfait entre la Matière et l’Esprit.

C’est l’union du Microcosme et du Macrocosme. L’addition de cinq (pentagramme) et de six (hexagramme) donne onze. Les trente-trois degrés de l’Ecossisme peuvent être partagés en trois séries de onze grades. Les six triangles de l’hexagramme ont dix-huit côtés; les cinq triangles du pentagramme ont quinze côtés.

En additionnant dix-huit et quinze nous retrouvons le nombre trente-trois. Le 15ème degré de la Maçonnerie est le 1 er degré des « Chapitres », et le 18ème est le grade de « Rose-Croix ». Ce grade n’est que l’amplification du 3ème degré.

C’est trois multiplié par six. L’Échelle (vers le ciel) a pour base, l’ennéade ou triple ternaire. Ces trois fois aboutissent à un accomplissement symbolique marqué par la présence de 9. Trois est donc le seul moyen de percevoir la notion de l’Un primordial.


Pi, le NOMBRE D'OR, Racine de deux, et les Nombres de la série de Fibonacci, autorisent dans un même cercle des assemblages proportionnels qui sont a la base d’un système de créativité permettant de matérialiser sous le compas de nombreuses formes étoilées pratiquement parfaites. Le NOMBRE D'OR  est aussi la base de la construction des pyramides. Le NOMBRE D'OR qui est lui aussi un symbole du Zodiaque, puisqu'il code les cycles de la Terre et de la précession des Equinoxes, il n'y a absolument pas ce nombre dans la nature !

Voir : Nombre d'Or


RUNE HAGAL

Cette "étoile" correspond aussi à la croix bleue à six branches, un signe distinctif agréé bien connu, apposé sur les ambulances et les véhicules d'assistance médicalisée ou hospitalière. Ce symbole que l'on nomme aussi " CROIX DE VIE " ou encore " CROIX DU COSMOS ” a pour origine la rune HAGAL (Hag-all), vieux caractère nordique.


Considérée comme la rune de la sagesse, elle était la superposition de deux autres runes symbolisant la vie et la mort.

Les diverses variations intermédiaires expliquent la forme de ce signe occulte, signe bien connu après les croisades sous le nom de Croix de Malte ou de Croix de Fer car il est resté celui de tous les Ordres Chevaleresques de Malte, des Teutoniques et de nos Templiers,etc.. C’est pourquoi (entre autre)
HAGAL est dite “Rune de la Connaissance” !


Elle existe aussi sous une forme écartée dite “signe du lézard” par les archéologues, laquelle figure le solstice d’hiver. Elle représente ainsi les deux moitiés de l’Année opposant alors ces deux demi année que la rune Jahr rassemblait au moment du solstice d’été. Tracée dans un hexagone régulier (un cercle), HAGAL perdrait sans doute cette “signification” fondamentale pour ne devenir que l’ossature de l’étoile.

HAGAL représente donc l’Ordre du Monde, le Kosmos, l’origine, le “tout latent” et l’achèvement. C’est la forme de l’Arkhan par excellence, la Coupe, et le ciel. C’est le Graal , un puissant symbole de la ROUE DU ZODIAQUE !

Voir : Secret du Zodiaque

On retrouve ce symbole dans de nombreuses cultures. Chez les Hittites : Cette Rune Hag-all figure parmi les idéogrammes. Chez les Étrusques, elle figure une broche de trois médailles portant un HAGAL roi dont les six branches sont séparées par un petit cercle à l’instar de celle de Mycènes.

Chez les Romains le symbole est gravé sur une pierre de Pompéi. Chez les Aryas des Indes, les six points en hexagone des visées solsticiales et de la cheville du monde sont les six Aditiyas, les fils d’Aditi qui est au centre (Rig Véda). La
ROUE à six rais est l’idéogramme (Iroglif) de l’Année et, lorsqu’il est trouvé dans d’autres cultures, il signe le passage d’un rameau indo-européen. Retrouvé en Palestine, c'est le signe de fécondité.


NOM DE CODE CASSIOPEA

La constellation CASSIOPEE trône dans le ciel. La constellation est androgyne et la forme de la constellation est un W ou un M selon l'orientation que l'on donne au ciel. Cette figure originaire de l'Egypte représente SATIS, elle participe aux innondations et elle peut être bonne ou mauvaise pour les récoltes, ce qui explique la figure androgyne. Elle est figurée par una antilope de Nubie (Ethiopie) avec un phallus sur le Zodiaque Egyptien de Denderah. On dit que c'est l'origine du symbole du sceau de SALOMON avant d'être celui de la roue du Zodiaque.

Voir : Andromède et Cassiopée




ETOILE DE DAVID AL-ROY LE FAUX PROPHETE

Au début du 12ème siècle les Khazars (des Turcs Musulmans convertis au judaïsme) tentent une croisade juive, visant à conquérir la Terre Sainte par la force des armes. Cela a été commencé par un Juif khazar nommé Salomon ben Duji (Ruhi ou Roy dans certaines traductions), avec l'aide de son fils Menahem et un scribe juif palestinien. Ils ont écrit des lettres aux non-hébreux communautés juives du Moyen-Orient, annonçant que le moment était venu où Dieu ramener Son peuple à Jérusalem, que Salomon ben Duji était Elie, et que son fils était le Messie.

Toutefois, ces appels semblent avoir eu peu d'effet, à cette époque Menahem s'est déplacé de la Russie vers le nord de l'Irak et il a changé son nom pour
DAVID AL-ROY et se proclame le Messie. Puis il a rassemblé une force armée importante des Khazars juifs et de peuplades locale pour prendrepossession de Amadie, une forteresse stratégique au nord-est de Mossoul.

Mais rien n'est arrivé pour les Juifs et
DAVID AL-ROY a été assassiné dans son sommeil, apparemment par son beau-père. Cela termine sa croisade la croisade, mais DAVID AL-ROY a continué à avoir des partisans pour de nombreuses années après ces exploits. Il existait aussi depuis des siècles dans la littérature juive comme un roi conquérant et Messie du peuple des élohims. Ce David conquérant n'est pas le David de la Bible ou de Coran, DAVID AL-ROY est un faux prophète khazar du 12ème siècle mais c'est ce David que mettent en avant les sionistes pour leur plan de reconstruction du royaume Assyrien, c'est à dire BABYLONE.

Avant qu'il ne devienne connu un David Al-roy a été Menahem né en Khazaria (montagnes du Caucase). Son père, Salomon Ben Duji a commencé ce mouvement en envoyant des lettres aux Juifs indiquant que la Palestine était leur droit d'aînesse, il prit plus tard le nom de Elie et dit que son fils était le Messie. En 1527, les Juifs de Prague commencent à utiliser l'étoile de David (David Al-roy) sur leur drapeau avec le "sceau de Salomon" utilisé plus tard par le Franc-Maçon / sioniste Theodor Herzl en 1898 au début moderne du mouvement sioniste. Cependant le symbole existait déjà avant, il n'est absoulment pas Juif !

L'étoile de David ne fait pas référence au roi David de l'ancien Israël, ou le Messie, le Fils de David, mais à Menahem ben Duji, qui a changé son nom à David al-Roy, celui qui a été assassiné sur le chemin de libéreration de la Palestine au XIIe siècle.




DAVID AL-ROY est le roi des Juifs, le roi d'Israël et le roi David mentionné dans les Protocoles des Sages de Sion, il est une nouvelle marque purement fantaisiste. L'étoile était rouge sur le drapeau signifiant EDOM (en Hébreu rouge ou roux), elle était bien connu par les millions de chrétiens qui ont été abattus par les bolcheviks juifs avant la seconde guerre mondiale, plus de 30 millions de morts !

La région possédant beaucoup de grès rouge, aurait donné lieu au nom
EDOM, une autre variante de l'origine de ce nom viendrait de Ésaü, premier-né des jumeaux d' Isaac et Rebecca, qui naît recouvert d'une toison rouge. Enfin selon une autre étymologie, Esaü aurait reçu ce surnom après avoir vendu son droit d'aînesse contre un plat de lentilles rouge. Chez les Assyriens les Édomites son nommés Udumi et ils sont parfois appelés Iduméens dans les textes Gréco-romains.

Les Édomites parlaient une langue sémitique, ce serait l'actuelle terre d'Israël cependant la nation dont la capitale était PETRA a cessé d'exister comme un État avec les guerres Judéo-romaines. Ce sera un ennemi historique d'Israël avec Moab et Ammon. Plusieurs passages de l'Ancien Testament attestent d'une haine tenace entre les deux peuples (II Rois, II Chroniques, Psaumes CXXXVII, Abdias, Jérémie).



SOURCES ET LIENS

John Boy





© 2002\2014- SecreteBase - Tous droits réservés