SETH LE DIEU DU DESORDRE
Une Figure Multiforme de l'Egypte

SATA LA MORT


Comme les autres figures de l'Egypte, la figure de SETH a évolué dans l'histoire Egyptienne, et si il représente le mal sous toutes ses formes, à l'origine il représentait la mort subite, le décès brutal d'une personne. Il y avait beaucoup de maladies et le taux de mortalité prématurée était important en Egypte. Le combat d'HORUS contre SETH et le mal serait à l'origine une victoire sur la maladie et la mort, certains auteurs pensent qu'il y a un lien avec une expérience de mort imminente dans les mythes de l'Egypte.


SETH - SATA

Le Principe de Dualité entre le bien et le mal

Il semblerait que la figure de SETH est inventée en même temps que le mythe osirien. A l'origine, SETH était protecteur de la basse Egypte (Nord). Quand le Nord de l'Egypte conquis la basse Egypte pour former la première dynastie, SETH fut connu alors comme l'ennemi du HORUS. SETH est surtout connu comme l'assassin de son frère OSIRIS et pour avoir tenté de violer et de tuer son neveu HORUS. Mais ce dernier réussi à venger son père et à exiler SETH au fin fond du désert.

Le mythe héliopolitain le met en scène avec
, dont il est le petit-fils né de l'union de Geb et de NOUT la déesse du ciel, certainement la VOIE LACTEE la nuit. Il est ainsi vu comme un dieu bénéfique représentant la force et l'énergie, défenseur de la barque solaire contre Apophis le serpent, le Mal incarné qui menace l'équilibre du monde. Il s'agit du principal mythe où SETH-SATA possède un rôle bénéfique et positif.

Dans le mythe osirien où il assassine son frère
OSIRIS (Ausare), pour régner à sa place et s'oppose à Isis et au fils qu'elle a eu d'OSIRIS, HORUS qui réclame le trône et l'héritage de son père. Suite à la bataille entre SETH et HORUS, les dieux examinent la cause et prononcent en faveur de ce dernier qui devient alors roi de toute l'Égypte.

Dans ce mythe,
défend SETH qui lui est encore fortement associé. La principale source pour le mythe osirien est le long texte narratif du papyrus Chester Beatty I (XXe dynastie), publié en 1931, que les égyptologues connaissent sous le titre moderne des « Aventures d'HORUS et SETH » (« Contendings of Horus and Seth »).

Le Dieu
SETH - SATA est souvent assimilé à SATAN, mais la figure de SATAN est bien plus complexe. SETH représente le mal, la maladie, le mauvais Roi - Pharaon, le mauvais Père, le désordre, les envahisseurs, les orages, la tempête, les ouragans (Typhon), les accidents, une mort brutale, les ténèbres, l'isolement, la perdition, les monstres, etc.. mais aussi la force et la vengeance, il est positif en temps de guerre. Frère d'OSIRIS-HORUS, il peut être asssimilé à CAIN qui tua son frère ABEL dans la Genèse inspirée par le mythe Sumérien de GILGAMESH et ENKIDU.

Dans la mythologie et la mystique, il est dit que les signes du zodiaque ont été initialement institué par ADAM, SETH et ENOCH avant le déluge. Leur sens a été transmis à NOE qui a préservé le secret selon la littérature hermétique d'ENOCH sur un prisme d'Emeraude caché en Egypte. Les Égyptiens appelaient le fils SETH Agathodaimon, c'est un avatar de CAIN. Il est " le Bon " ou " Miséricordieux Esprit " d'ADAM.

C'est ainsi que ENOCH est descendant de
SETH le premier THOT avatar de HERMES une figure complexe. Mais ce n'est absolument pas ce que raconte le Zodiaque Egyptien de Denderah, le sens a été caché et CAIN comme GILGAMESH et les autres, après avoir tué ABEL, va parcourir le Zodiaque dans le sens de l'horloge et donc dans le sens inverse de la précession !

Il n'y a absolument pas de table d'Emeraude de THOT, c'est la table de la loi d'
OSIRIS. Toute la GENESE est fausse, l'OEUF COSMIQUE Egyptien est visible avec la poule sur le disque de denderah sous le VERSEAU et cet OEUF a été utilisé pour le mythe du DELUGE.

Voir : La Genèse Astrologique




Le grec Plutarque raconte : " Pendant un banquet en l'honneur d'Osiris, Seth offrit à l'assistance un magnifique coffre, jurant de le céder à celui qui l'emplirait parfaitement. Quand vint le tour d'Osiris, qui fut le seul à y parvenir, Seth fit refermer et sceller le coffre, tandis que ses complices chassaient les invités et tenaient Isis à l'écart. Seth jeta le coffre dans le Nil, qui l'emporta dans la mer Méditerranée. Osiris mourut noyé. "

Le sexe d'
OSIRIS symbolise la fertilité des eaux du Nil et ISIS représente les crues en elles-mêmes. Selon Vincent Beckers (cours-de-tarot.net) le tarot, reprend les grands moments du mythe dans un enchaînement de cartes. Une autre explication sur le découpage en 14 morceaux viendrait des constellations et du Zodiaque avec ses décans, ce serait le nombre de figures remplacées par SETH pour son compte pendant une réforme religieuse.


LES ANIMAUX DE SETH

Les anciens Egyptiens ont prié pour une grande variété de divinités, parfois bonnes ou mauvaises. SETH / NUBTI a été l'ennemi de son frère OSIRIS, mais il n'a pas été toujours maléfique. Le Dieu est certainement un aspect négatif de OSIRIS représentant l'éternel combat du bien et du mal sur la Terre. SETH est l'opposé de son frère OSIRIS qui a reçu des dieux la vallée fertile du Nil tandis que SETH a hérité du désert rouge aride et inculte.

SETH est le Dieu du désordre, des ténèbres, de la tempête, des orages, de la nature violente, des monstres du fleuve, des pays étrangers envahisseurs (les Hyksos puis les Perses) et de la maladie. Il passe pour ambitieux, comploteur et tente de détruire l'harmonie du monde. Il est représenté comme un homme athlétique avec un corps rouge (la couleur du désert) et une tête d'animal. Il a un long museau, des yeux clairs, de longues oreilles droites aux extrémités carrées, une queue fourchue et des cheveux roux, la couleur du mal.




La figure de SETH serait l’ORYCTEROPE, un FOURMILLIER africain qui sème le chaos chez les fourmis, son avatar en POISSON est certainement l'OXYRHINQUE, le poisson éléphant qui ressemble aussi au FOURMILLIER, debout ou couché, SETH a plusieurs formes avec les animaux selon les époques, il est facile de mélanger les figures.

On dit aussi qu'il est un
ÂNE ou un PORC, un SANGLIER, un CHIEN ROUX, un FENNEC, un OKAPI, un TAPIR, une bête à corne, ou encore un SERPENT., etc.. Comme les autres Dieux, il est multiforme, mais les animaux à la robe rousse ainsi que les personnes aux cheveux roux étaient considérés comme appartenant à la lignée du dieu SETH. Des personnages historiques sont aussi associés au Dieu du désordre comme les envahisseurs ou les mauvais Pharaons, car ils étaient maléfiques pour l'Egypte.

Le nome oxyrhynchite (XIXe de Haute-Égypte), de son nom égyptien Ouabou « les Deux Sceptres » est un territoire entièrement dévolu au dieu
SETH. Sa capitale est la ville de Ouab aussi dénommée Sepet Merou. La ville et ses temples n'ont laissé que peu de vestiges. D'après le Papyrus Wilbour daté du règne de Ramsès V, la déesse Nephtys y a bénéficié d'une chapelle et SETH d'un temple.

SETH se transforme en TAUREAU lors du vol de la momie d'OSIRIS, c'est le chacal ANUBIS qui le capture. D'après le Papyrus de Brooklin, une monographie religieuse rédigée sous Psammétique Ier et traitant des mythes du Delta, le transport des lambeaux du corps d'OSIRIS est confié à deux animaux ; les viscères sur le dos du taureau Mnévis, le tibia et l'omoplate sur celui d'un âne guidé par ISIS. Selon un épisode mythique rapporté par le Papyrus Jumilhac (époque gréco-romaine), SETH fut capturé au lasso par ANUBIS, castré par ce dernier et condamné à porter la momie d'OSIRIS sur son dos. Depuis sa castration, SETH porte le nom de BATA, le bœuf sacré de la ville de Saka.

Il est plausible de penser que la barque d'
OSIRIS ait pu être décorée avec la tête d'un taureau sacrifié. Placé à la proue, le protome représente SETH portant le défunt en tant que bateau funéraire. Pour Frédéric Servajean, le Papyrus Jumilhac est à mettre en rapport avec le Conte des deux frères, un texte mythologique ramesside qui narre les aventures d'ANUBIS et BATA.

Dans le texte du Papyrus Jumilhac, durant la période des semailles,
ANUBIS propriétaire d'une grande ferme ordonne à BATA, son valet, de porter sur ses épaules une lourde charge de grains, du grenier depuis les champs. Après une étude structurelle des deux textes, il apparait que le transport de la momie ou des grains par BATA (le Seth castré) aurait pour origines un ancien mythe agraire où ANUBIS est un dieu civilisateur qui fait passer les animaux du monde sauvage au monde domestique.


Déesse Nout (ciel) et constellation Mésekhy (Grande Ourse)
Cercueil du Moyen Empire
Taureau séthien enchaîné à Taouret
Plafond astronomique du tombeau de Séthi Ier

D'après une tradition égyptienne rapporté par le papyrus Leide I348, SETH a tué OSIRIS alors qu'il s'était transformé en TAUREAU. Il frappa son frère avec sa patte antérieure, une partie du corps dénommée khepesh en langue égyptienne : « la patte avant, la massue de SETH avec laquelle en tant que TAUREAU il tua OSIRIS ». Selon le Papyrus Jumilhac, HORUS s'est vengé de SETH en anéantissant tous ses complices, en détruisant ses possessions et en mutilant l'agresseur. Il lui coupe la patte et la jette dans le ciel, formant ainsi une nouvelle constellation, la GRANDE OURSE.

« Après avoir fait cessé le combat et avoir taillé en pièces les rebelles, il anéantit Seth, extermina ses alliés, détruisit ses villes et ses nomes, effaça son nom dans ce pays ; après avoir mis en pièces ses statues dans tous les nomes et avoir coupé son khepesh, il l'emporta au milieu du ciel, des génies étant là pour le garder ; c'est la Meskhtyou (= Grande Ourse) du ciel septentrional, et la Grande Truie (= Taouret) le tient, de telle sorte qu'il ne puisse plus naviguer parmi les dieux. »

Source : Papyrus Jumilhac, XVII, 9-12. Traduction adaptée d'après Jacques Vandier.

Dans les sept étoiles qui constituent la constellation de la
GRANDE OURSE, les Anciens Égyptiens voyaient soit une herminette-meskhtyou soit la cuisse avant d'un TAUREAU. D'après le chapitre 17 du Livre des Morts, les Fils d'HORUS sont quatre des sept divinités chargée de protéger OSIRIS d'une ruade de SETH.

Dans les scènes astronomiques sur les sarcophages à partir de la Première Période intermédiaire et sur les plafonds des tombes du Nouvel Empire, les sept étoiles sont figurée soit comme une patte, soit comme un TAUREAU en entier. La dangerosité de ce dernier est maîtrisé par la déesse
TAOURET figurée avec un corps d'hippopotame muni de pattes de lion et d'un dos de crocodile (la constellation du dragon).


POISSON OXYRHINQUE

Le nom Oxyrhynchos signifie « nez effilé » et fait référence au poisson OXYRHINQUE vénéré par les habitants de cette cité. Ce poisson a la particularité d'être dotée d'un barbillon en forme de trompe ce qui le fait ressembler à l'animal séthien, le FOURMILIER africain. Au IIe siècle, alors que l'Égypte est sous occupation romaine, le grec Plutarque rapporte que les habitants de ce nome, sectateur du dieu Seth, étaient constamment en conflit avec leurs voisins du nome cynopolite (XVIIe de Haute-Égypte), sectateurs du dieu chacal Anubis :

« De nos jours, les Oxyrhynchites parce que les Cynopolitains avaient mangé de l'oxyrhynque, prirent des chiens, les immolèrent et les mangèrent comme victimes. De là naquit une guerre dans laquelle ces deux peuples eurent l'un de l'autre terriblement à souffrir. Dans la suite, ce différent fut réglé par les Romains, qui les châtièrent. »
(Plutarque, Sur Isis et Osiris - Traduction de Mario Meunier).




L'OXYRHINQUE serait la constellation du POISSON AUSTRAL et son étoile FOMALHAUT. C'est la PERCHE du Dieu HAPI le VERSEAU. Il remplacerait une figure plus ancienne qui serait la grande Déesse Poissons HATMEHY avatar de la Déesse NEITH-ISIS. Un autre particularité de SETH est d'être une entité homosexuel dont la mission est de prendre la place des figures féminines dans le ciel.

Voir : Des Poissons dans le Ciel


LA PATTE DE SETH

Sur le Zodiaque Egyptien de Denderah, nous constatons qu'il y a une patte de Sanglier. C'est la constellation URSA MAJOR (Grande Ours). La constellation est est aussi surnommée “ LA CHARRUE ” en Angleterre, et au Moyen-Age certains druides nommaient la constellation " CHARIOT D'ARTHUR ". Mais sur d'autre représentations Egyptiennes, cette patte est celle d'un TAUREAU.


En langue gauloise " Artio " signifie OURS, animal emblématique de la royauté chez les Celtes. On retrouve la même racine dans d’autres langues celtiques. L’OURS s’opposait ou s’associait, au SANGLIER, comme le pouvoir temporel à l’autorité spirituelle. C’est de cette racine que provient le nom du ROI ARTHUR et on peut rapprocher la racine " ARTIO " (arctos en grec) du nom de la déesse grecque ARTEMIS, dont un des attributs était un OURS.

Les multiples apparences de SETH ont du créer une certaine confusion chez les Egyptiens de l'antiquité, mais le dieu SETH possède malgré tout une tête bien à lui, celle de " l’Orycteropus afer" à l’allure d’un PORC ou d’un SANGLIER. Le dieu polymorphe était considéré comme maléfique bien qu’il fut adoré par les HYKSOS qui avaient conquis le trône d’Egypte avant de s'en faire chasser (l'exode).

Symboliquement, l'OURS a de la double fonction royale et guerrière. Il représente aussi le ROI ARTHUR, c'est un emblème du pouvoir temporel et est le premier compagnon de la Déesse Mère des civilisations sud européennes. On retrouve également URSA MAJOR en tant que l' OURS avec Saint-Michel, qui est invoqué pour la protection contre les OURS, un animal dangereux pour l'homme dans les forêts.


En Europe, la GRANDE OURSE était nommée le SANGLIER (Sang Lié ou bâtard) ou Grand Chariot d'Arthur, la Cuisse, la Balance de Jade (vert émeraude associé), le Phallus du Ciel, ou même les 7 étoiles, les 7 Déesses-Mères. Les Gnostiques eux voyaient dans la Grande et la Petite Ourses le symbole de la Création.

Lors de l’invasion de l'Egypte par les Hyksôs, que l'on pense être les sémites de Canan, SETH est reconnu comme leur Dieu BAAL, un dieu colérique qui cependant leur était bénéfique, il reste à déterminer le SETH des Hyksôs / Hebreux, certainement un Pharaon divinisé, il serait Akhenaton le déstructeur de l'Egypte et inventeur du monothéisme.

Voir : Secret de l'Etoile Rouge


SETH SUR LA BARQUE SOLAIRE

Le serpent APOPHIS a été peu à peu identifié à SETH mais dans une version SETH était désigné par pour défendre la barque solaire à l'aide d'un harpon, ISIS, à l'avant utilisait ses pouvoirs de magie pour priver APOPHIS de ses sens dans le but de le désorienter, ce qui permettait au chat de , personnification de la déesse BASTET, de décapiter le serpent. SETH est ainsi vu comme un dieu bénéfique représentant la force et l'énergie. SETH est vaincu par HORUS, il aide désormais à tuer le SERPENT sur la barque solaire.

NOUT (Ciel) et GEB (Terre) étaient les enfants de SHOU (Atmosphère) et TEFNOUT (Humidité) un dieu et une déesse enfantés par AMON, le dieu primitif d'Héliopolis qui fut plus tard assimilé à , il créé lui aussi le Ciel et la Terre, le jour et la nuit. Si (Ra) est identifié comme le Soleil, AMON-RÊ est le dieu principal à partir de la XIe dynastie (-2100 AV-JC).

AMON-RÊ est une figure de JUPITER et il est le Roi des dieux protégeant le Pharaon sous la forme d’un BELIER ou d’un lion criocéphale (sphinx). On peut aussi lui adjoindre son arrière-petit-fils SETH le fils de NEPHTYS qui est parfois le fils de NOUT et de GEB, et dont les attributs étaient l'ORAGE et la PLUIE. Dans la cosmologie, HORUS L'ANCIEN est aussi le fils de NOUT et de GEB. Il y a un formidable mélange des figures depuis les textes précurseurs.

La déesse du ciel
NOUT (le ciel) est donc aussi la mère de SETH l'une des divinités auxquelles on attribue les qualités de JUPITER. Grand gardien de l'Egypte antique,SETH volait chaque matin au secours de menacé par le serpent Apopis, il harponne le serpent à la proue de la barque solaire dans certaines versions.


Seth aide Rê à combattre Apophis sur la Barque solaire de Rê
Illustration du papyrus funéraire de Herweben (Musée des Beaux-Arts, Boston) - Handbook of Egyptian Mythology (Geraldine Pinch)

SETH, le fort, le fils de NOUT, a déclaré: " Quant à moi, je suis Set, la plus forte de la société divine. Chaque jour, je tuerai l'ennemi de Ra quand je suis à la tête de la Barque des millions d'années, ce qu'aucun autre dieu n'ose faire. "

La Stèle de Taqayna (collection de Giovanni d'Anastasi) représente la même scène, mais
SETH a un visage humain. Le détail montre le hiéroglyphe « OR » associé à NUBT la " VILLE D'OR " le nom de l'ancien du temple de SETH. Le Dieu NUBTI (avatar de Seth) harponne le serpent APOPHIS. En dessous, un homme est à genoux en adoration devant des offrandes, avec l'hymne à et à NUBTI / SETH.

Le père de Ramsès II avait pour nom Séthi (XIXème dynastie environ 1300 avant J.C.) car à cette époque,
SETH est vénéré de la même façon qu’HORUS, il est également très redouté. Deux autres pharaons porteront le nom du dieu, Séthi II, père de Ramsès III, puis le premier pharaon de la XXème dynastie (environ 1200 avant J.C.) Sethnakht. Environ 800 ans AV-JC son nom se perd et sa figure est détruite suite à l’adoration à outrance d’OSIRIS. Le peuple chante les louanges d’Osiris tout en dénigrant SETH.


ANYWEY

Une illustration (TeVelde, Seth, God of Confusion) du Temple d'Hibis dans l'oasis de Khargha, montre une représentation de SETH dans la première salle hypostyle, le Dieu piétine et transperce le serpent Apophis à l'aide d'une lance, le texte indique " le dieu-faucon qui attaque le serpent est Seth ", il semble avoir les traits de caractère d'un HORUS, c'est peut-être une retouche (un palimpseste). Dans le temple d'Edfou SETH apparaît en deux endroits en guerre contre APOPHIS. SETH peut aussi avoir connoté le dualisme de la Haute et de la Basse Egypte.


Seth tue le serpent Apophis
Stèle de Taqayna
Seth dans le temple d'Amon
à Hibis dans l'oasis Khargas
Le Dieu à deux têtes Antywey

Le Dieu ANTYWEY est une forme combinée de HORUS et SETH, la figure ressemble à JANUS l'homme à deux faces. Le dieu correspond à deux faucons qui représentent HORUS et SETH réconciliés. NEPHTYS est la parèdre du dieu résultant de cette fusion. Son nom signifie « le griffu » et il fut vénéré à Matit dans le 12e nome de Haute Egypte. ANTYWEY pourrait symboliser l'union des deux Terres (haute et basse Egypte) où SETH était le maître du Sud et HORUS le maître du Nord mais aussi une fusion Est-Ouest, cette figure fait de suite penser à l'Aigle à deux têtes ou Aigle bicéphale, un symbole qu'on retrouve en héraldique et en vexillologie.

Il y a d'autres représentations avec les dieux
HORUS et SETH partageant un seul corps. Il y a aussi des objets notament des sceptres à l'éfigie de SETH, la forme du sceptre OUAS, symbole de pouvoir et du Roi, représente la tête de SETH. Quand le royaume est attaqué, le Roi défend son territoire contre ses ennemis et SETH l'aide au combat car il représente aussi la force.

Merci à Joan Flansberry : http://www.joanannlansberry.com/other/setfind/stabapep.html




HORUS L'AÎNE est un dieu du ciel de jour, alors que SETH a été considéré comme un dieu du ciel de nuit. Lorsque associés à ces deux dieux, sous cette forme, il était connu comme hrwyfy, " Il des deux faces " en ancien Egyptien. On pense aussi que HORUS est l'œil pour voir, il représente symboliquement ORION et SETH est le SOLEIL NOIR qui représente ALDEBARAN du TAUREAU dans le amas des HYADES.

Le Dieu
ANTYWEY est certainement à l'origine de l'alpha et l'oméga de la bible et des figures de JANUS - JEAN - OANNES, cette image de dualité est aussi visible en Sumérie et à Babylone.

Dans l'Ancien et au Moyen Empire, il ya des représentations de ces deux dieux en liaison avec le
LOTUS et le PAPYRUS, les plantes symbolisent l'union de la Haute et de la Basse-Egypte. Les peintures de la tombe de Ramsès IV représentent SETH et HORUS comme un seul dieu, avec deux têtes fixées sur un cou. Cette représentation est aussi celle du Dieu HAPY le VERSEAU Egyptien !




HÂPY tient dans ses deux mains les deux plantes, le PAPYRUS et le LOTUS (ou lys) dont il était censé verser l'eau sur les deux Nils. Un VASE (ou pot) est rempli par de l'EAU MORTE et le deuxième est rempli par de l'EAU DE VIE, c'est l'eau des vivants et l'eau des morts. D’autres représentations mettaient la divinité doublement en scène, HÂPY pouvait aussi être figuré avec une double tête de CANARD.

Le Nil portait des noms différents selon les régions qu'il traversait, le dieu du Nil du Sud a à sa tête un groupe de plantes de LOTUS tandis que celui du Nil du Nord a un groupe de plantes de PAPYRUS, le premier Dieu est appelé HAP-RESET, et le second HAP-MEHT. Lorsque le deux formes du Dieu sont indiqués en un seul caractère, il devient le Dieu HÂPY notre signe zodiacal du VERSEAU.


Seth-Horus harponnant un ennemi - (IVe siècle av. J.-C.). Walters Art Museum.

ST GEORGE & ST MICHEL

Dans la Chrétienté, Georges de Lydda ou saint Georges est l'un des saints les plus populaires qui soient. Sa légende s'est d'abord développée en Orient puis s'est largement diffusée en Occident. De nombreux pays, régions, villes et villages sont placés sous sa bienveillante protection. En Libye, près de la ville de Silène, un monstre terrorisait la population, chaque jour, des jeunes gens devaient se sacrifier et aller se livrer à lui afin de se faire dévorer. Saint Georges, soldat issu d'une famille chrétienne, rencontra un jour une victime sur le point d'aller à la mort. Monté sur son cheval blanc, le Saint se rendit auprès du monstre et le transperça de sa lance. Ce haut fait est à l'origine de son iconographie la plus commune, un légionnaire en armure, brandissant une lance ou un glaive, assis sur un cheval cabré au-dessus d'un monstrueux dragon.

Dans l'imagerie égyptienne, la lutte du bien contre le mal est très anciennement symbolisée par le personnage du Harponneur. Debout dans une barque, un homme transperce vigoureusement de sa lance le corps d'un hippopotame. Dans les tombeaux, le personnage du Harponneur apparaît durant l'Ancien Empire dans les mastabas des proches du pharaon. Le propriétaire de la tombe est montré voguant dans la luxuriance des marais, la lance à la main.

Plus tard, durant le Nouvel Empire, dans le trésor funéraire de Toutânkhamon, figure une statuette du roi sous l'apparence du Harponneur. Dans le monde divin, deux divinités sont montrées sous ce rôle : Seth à l'avant de la Barque de Rê luttant contre le serpent Apophis et Horus harponnant l'hippopotame séthien. Durant la période gréco-romaine, dans les temples des oasis du désert Libyque, SETH apparaît sous les traits du faucon horien, accompagné d'un lion et harponnant un serpent. Le Musée du Louvre conserve un témoin du mélange entre les traditions égyptiennes et romaines. Sur les restes d'une fenêtre sculptée au IVe siècle apr. J.-C., Horus est montré sous l'apparence d'un légionnaire à tête de faucon, chevauchant un cheval et harponnant un crocodile. Il est tentant d'imaginer qu'à l'époque copte, où christianisme et paganisme rivalisaient encore, l'antique mythe du Harponneur égyptien ait influencé la légende et l'iconographie du nouveau saint chrétien.


SETH LE CHIEN ROUX

Seth, dieu bisexuel6, est marié à la déesse Nephtys, et s'est aussi engagé dans des relations sexuelles avec Horus. Cette figure est une invention purement égyptienne, est inventée dans le but de masculaniser le culte au profit de l'homme homosexuel. Dans le mythe, HORUS, le fils d'OSIRIS est l'héritier et la couronne d'Égypte lui revient donc de droit. Mais SETH, jaloux et considérant la primauté de ses propres droits, s'en est emparé par la force et ne lui cède rien. HORUS, appuyé de sa mère ISIS, fait convoquer le tribunal des dieux à toute fin de régler ce contentieux. RE préside, tandis que le singe THÔT tient le rôle du greffier.

Dans un des textes des pyramides inédit, datant de la Ve dynastie (trouvé dans l'antichambre de la pyramide de Pépi Ier), SETH et HORUS sont décrits en toutes lettres comme se sodomisant mutuellement, démentent cette conclusion et laissent à penser que l'homosexualité de SETH, tour à tour sexuellement agressif et passif (hmty), doit être un trait de sa personnalité divine comme figure de la confusion et du CHAOS.


Dans les textes des pyramides, une scène raconte comment Seth eut une relation homosexuelle avec Horus, en tenant avec celui-ci le rôle actif. Par ailleurs, une autre tradition mythologique attribue à SETH une relation homosexuelle, prolongée et consentie cette fois-ci, avec le dieu libyen ACH.

Dans le mythe, Rê, désespérant d'assister enfin à une réconciliation entre l'oncle et le neveu, les invite à faire la paix autour d'un banquet.SETH fait mine de se réconcilier avec HORUS ; il l'attire chez lui pour y « passer un bon moment » ; la journée passe, les dieux se couchent et, durant la nuit, SETH prend HORUS et jouit sur ses cuisses (ou entre ses mains).


L'attentat destiné à féminiser HORUS et à le rendre indigne du pouvoir, finit par se retourner contre SETH. Et la querelle reprend de plus belle. OSIRIS, resté silencieux, intervient alors et met directement en cause le tribunal qu'il juge trop laxiste.

OSIRIS en tant que dieu de la végétation, menace de couper les vivres à l'Égypte. Les dieux, bousculés par tant d'autorité, ne tardent pas à rendre un verdict favorable à HORUS. Mais SETH n'est pas oublié. Placé aux côtés de RE, il devient « celui qui hurle dans le ciel » pour que soit fait place devant le dieu créateur.

Alors RE-HORAKHTY dit : « Que SETH me soit donné, pour qu'il vive avec moi et soit mon fils. Il tonnera dans le ciel, et il sera redouté. ». On retrouve son nouveau culte chez les sémites.


CETUS LA BALEINE

La BALEINE est une figure importante dans le culte des Egyptiens, puisqu'elle est au sommet du Disque de Denderah, juste sous la Reine du Ciel, avec un HORUS à côté, comme on peut le voir sur la fresque, à condition de mettre le ciel dans le bons sens, c'est à dire avec la reine du ciel en HAUT du disque marquant l'EQUINOXE du printemps (renaissance).

Chez les égyptiens, la baleine représente la déesse OUMENET (Ammit ou Ammet) “ celle qui engloutit ”. Elle est composée de 3 animaux différents : le corps du LION, l’arrière-train de l’HIPPOPOTAME femelle et la tête du CROCODILE. Elle personnifie la punition réservée aux damnés dans le Livre des Mort pendant la pesée de l'âme avec la balance. Selon les représentations funéraires, OUMENET attendait le défunt qui n’avait pas bien agit de son vivant.

Puis,
les Grecs s'inpirent de l'Egypte pour l'invetion de leurs Dieux. C'est ainsi que la constellation CETUS (la Baleine) devient le monstre marin et le grand ennemi lié pour que perdure l'occultisme et l'esclavage. La tête de CETUS est composé de six étoiles formant un PENTAGONE, et une septième étoile seule.

Le Monstre marin CETUS se trouve dans le voisinage des POISSONS et du BELIER. Chez les égyptiens, la barque Solaire se fait attaquer par un monstre qui est un serpent marin énorme, il n’en faut pas plus à l’esprit Grec pour adapter APOPHIS (Aapep) le Monstre marin auquel ils donnèrent le nom de SETH , soit " SETHOS " en grec, rapproché de TYPHON par Plutarque, qui devint CETUS en Latin.

Le mot latin CETUS n’a pas véritablement d’étymologie, mais on peut faire un rapprochement avec SETH, le " DIEU ROUGE ", SETHOS, CETEUS ou encore CETOS en grec. La constellation de la BALEINE est donc assimilée à SETH, et donc à une forme de SATAN par les Grecs. FInalement elle représente Dieu au sommet du triangle des POISSONS pour le nouvel âge..

Voir : Secret des Triangles



SOURCES ET LIENS 





© 2002 / 2014 - SecreteBase - Tous droits réservés