LES OVNIS ET LE NUCLEAIRE
Contrôle Stratégique Aérien et Installations Nucléaires

Il y aurait un lien entre l'apparition d'Ovni et le nucléaire. En France, nous avons cette histoire au sujet du plateau d'Albion, mais ce n'est pas la seule. Il semblerait que nos visiteurs (s'ils existent bien évidement) s'interessent aux activités nucléaires de notre civilisation. Des conseillers Américains auraient eu l'idée de provoquer des explosions volontairement afin de mesurer le temps que mettaient les OVNI pour arriver sur site. Il est à noter que le site de Roswell n'est pas très loin de la base ou la première bombe atomique fut créée! Des cas français démontrent le même intérêt nucléaire de la part des OVNI, notament une observation au-dessus de la zone de tests atomiques de Colomb-Béchar dans le désert algérien en décembre 1965.

Le Projet Révélation (un groupe d’intérêt public de recherche sans but lucratif) a recueilli ses nombreux premiers témoignages, parmi lesquels des gens provenant de l’intérieur des services, dont les documents et les témoignages en faveur de l’existence des OVNI, ces mêmes personnes ayant dirigé des installations nucléaires dites sensibles, depuis au moins les années 50. Jusqu'à ce que les OVNIS ne furent pas hostiles, il était clair qu’ils étaient préoccupés par les armes de destruction massive des humains. Les OVNI ont même, une fois, pris possession de plus d’une douzaine d’engins balistiques intercontinentaux (ICBM) provenant d’une zone de lancement du Commandement des forces aériennes stratégiques hors ligne.


Il semblerait que les effets secondaires d'un tir nucléaire soient devenus le maillon faible de nos visiteurs et l’argument d’une stratégie nucléaire globale conduite par la superpuissance américaine. Cette dernière semble préparer les conditions de son protectorat contre les extraterrestres à l’échelle mondiale.

Jean-Claude Sidoun fut l’un des rares enquêteurs civils à avoir participé aux activités du GEPAN (Groupe d’Etude des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés), le prédécesseur du SEPRA. Il veut donc montrer que la « guerre froide », qui perdure encore, est un prétexte, par la surenchère qu’elle entraîne en terme d’investissements militaires, au maintien de la Recherche et du Développement en vue d’aboutir à une défense spatiale globale contre des envahisseurs. Nous constituons donc une menace pour les extraterrestres qui ne semblent pas prêts à accepter l'usage de l'arme nucléaire. N’importe quelle confrontation atomique, pourrait impliquer une réponse venant de l’espace contre l’humanité qui menace collectivement d'autres civilisations. Dans son livre
Ovnis et Guerre froide Jean-Claude Sidoun démontre de façon convaincante des points essentiels :

- Les ovnis ne sont pas des technologies humaines.
- Ils sont apparus massivement avec l’ère nucléaire.
- Les ovnis se concentrent sur les sites stratégiques.
- Une politique de désinformation est habilement menée aux USA, comme ailleurs.
- Les USA n’ont eu de cesse d’alimenter une course mondiale aux armements en provoquant les conflits potentiels et avérés.
- Cette politique militaro-industrielle américaine vise à maintenir son leadership planétaire.
- Leur but ultime est de faire face à une menace extraterrestre, imminente aujourd’hui.


TEMOIGNAGES

Plusieurs services militaires et de renseignements savent qui sont les membres du Commandement des forces aériennes stratégiques et d’autres spécialistes du nucléaire se sont mis en avant pour témoigner sur le fait que les OVNI sont bel et bien réels et semblent être en corrélation avec notre armement nucléaire :

Capitaine Robert Salas
(Responsable du Lancement pour le Commandement des forces aériennes stratégiques 1964-71)
« L’incident relatif á l’Ovni est arrivé le 16 mars 1967, á Oscar Flight, une des cinq installations de control de lancement, sous la garde de la 490eme escadre de missile de lancement. J’ai reçu un appel provenant du garde de la sécurité le plus important… et il m’a dit que lui et quelques gardes ont été les témoins d’étranges lumières flottant près du site et de l’installation de contrôle de lancement. Je lui ai demandé s’il voulait dire Ovni ? Et bien, il a répondu qu’il ne savait pas ce que c’était, mais il y avait des lumières qui flottaient autour de la base. Ce n’était pas des avions, ni des hélicoptères, ils ne faisaient aucun bruit… (peu après) nos missiles ont commencé à s’arrêter de fonctionner un par un. Lorsque je dis s’arrêter de fonctionner, cela veut dire qu’ils affichaient « hors d’état de marche », une condition qui signifie qu’ils ne pouvaient être lancés. Cet arsenal se compose de missiles de type Minuteman one, et étaient bien sûr des missiles nucléaires de charge militaire… cet incident a extrêmement inquiété le quartier général Commandement des forces aériennes stratégiques, car ils étaient dans l’incapacité d’en expliquer les origines. »

Le Colonel Ross Dedrickson
(US Air Force, membre de la Commission relative à l’énergie nucléaire)
« Après que je suis parti en retraite de l’armée de l’air des Etats-Unis, j’ai rejoint la compagnie Boeing, j’étais en charge du recensement de toute la flotte nucléaire pour les missiles de type Minuteman. Au cours de cet incident, ils ont bel et bien pris en photo l’OVNI qui suivait le missile, lorsque le dit OVNI montait dans le vide, avec un faisceau lumineux tout autour, et neutralisa le missile. J’ai aussi appris qu’un nombre d’incidents, tel que le cas de quelques armes nucléaires envoyées dans l’espace, puis détruites par les extraterrestres. Notre gouvernement a envoyé une arme nucléaire en vue d’une explosion sur la surface lunaire… (et) les extraterrestres ont détruit l’arme sur sa trajectoire vers la lune. (Apparemment) l’idée de quelconque explosion dans l’espace par quelconque gouvernement terrien était intolérable pour les extraterrestres, et on a eu très souvent la preuve. »


Professeur Robert Jacobs
(Lieutenant de l’US Airforce, 1369eme escadron Photo)
« …nous étions en train de tester des missiles balistiques qui devaient larguer des charges nucléaires sur la cible… ma tâche était de superviser les instruments de photographie de chaque missile qui s’échouait sur la tranche ouest de la zone de test… et à l’intérieur de l’écran, quelque chose d’autre fit son apparition. Cela traversa l’écran et heurta un faisceau lumineux sur la charge militaire. Maintenant, vous devez garder en mémoire que tout ces trucs étaient en train de voler à plus de 1000 miles à l’heure, donc, ces objets ont engendré un faisceau lumineux sur la charge militaire, et l’a percutée. La charge militaire a tourbillonné dans l’espace. L’objet, c’est-à-dire les points lumineux que l’on a aperçus, la charge militaire et tout le reste, ont voyagé tout droit à travers la frontière entre l’atmosphère et l’espace, à une distance d’environ 60 miles, et allaient à une vitesse avoisinant entre 11 et 14 milles miles à l’heure, lorsque cette chose a rattrapé son retard sur les missiles, les a traversés, et a flotté tout autour d'eux, puis s’est retirée. »

M. Harland Bentley
« J’ai pris part à un programme d’études supérieures en ingénierie nucléaire… travaillant sous contrat depuis 1963 : la NASA, le Département à l’Energie, et plusieurs industries de l’électronique autour de Washington DC. J’étais en poste dans une installation en Californie… classant des travaux… dont je ne peux pas trop parler… Nos astronautes effectuaient des boucles autours de la lune en 1967 et 1968… Je les ai entendus dire qu’ils possédaient un boggie (terme utilisé pour qualifier les OVNIS)… c’était un autre type de vaisseau. Ils ne pouvaient pas voir à l’intérieur de certaines entrées. Ils ne pouvaient discerner des être de quelque sorte que ce soit. Ils ne pouvaient pas décrire ces êtres, ils jetèrent juste un coup d’œil sur les photographies. Ils ont seulement dit que c’était une soucoupe volante. Puis, ils ont dit : " Voilà par où ils rentrent, puis il (le boggie) disparu de ma vue presque immédiatement." »

Lieutenant Colonel Joe Wojtecki
(US Air Force, octobre 2000)
Le Lt. Colonel Wojtecki a passé 20 ans dans l'Air Force et s'est retiré en 1988. Il a passé la plupart de son temps avec le "Strategic Air Command" et le "Tactical Air Command". Une nuit d'avril 1969 lorsqu'il était stationné à Loring AFB dans le Maine, lui et son instructeur de vol ont tous les deux vus trois lumières très brillantes en triangle équilatéral parfait volant silencieusement à travers le ciel. Ils ont estimé que cet OVNI était plus bas que 3'000 pieds (1'000m, Ndt). Il a découvert le matin suivant que pendant six heures, un OVNI avait été vu stationnant au-dessus d'un groupe de B-52 contenant des armes nucléaires. Chaque fois qu'un avion s'approchait des lumières, elles partaient et volaient d'une manière totalement non-conventionnelle. Lorsque les avions partaient, les lumières revenaient de nouveau ensemble et se concentraient au-dessus du groupe de B-52. Plusieurs années plus tard, le Lt. Col. Wojtecki assista à une conférence donnée par SG (Steven Greer, Ndt) et vit une photographie d'un OVNI qui avait exactement la même configuration qu'il avait vu des années auparavant.

Sergent Stoney Campbell (US Air Force, octobre 1999)
Le Sergent Campbell est entré dans l'Air Force en 1966. Pendant l'été 1967, il gardait un B-52 sur une base du SAC dans l'Oklahoma lorsque tout d'un coup, directement au-dessus d'un B-52, une gigantesque brume bleue est apparue. Cela avait la forme d'une aile de boomerang et c'était brillant et pas solide. Cela a été relevé sur le radar et vu par de nombreuses personnes.



SOURCES ET LIENS

OVNIS et armes secrètes

Ovnis et Guerre froide





© 2002/2011 - SecreteBase - Tous droits réservés